Mémorial des déportations

au
Edito Media Carousel
Le Mémorial des déportations, les politiques de répression et de persécution à Marseille durant la Seconde Guerre mondiale, les traces d'une histoire singulière.
Situé au pied du Fort Saint-Jean, le Mémorial des camps de la mort a été inauguré en 1995 à l'occasion du 50e anniversaire de la libération des camps. Reconfiguré en 2019 dans un concept élargi de Mémorial des déportations, il est installé dans un blockhaus de la Seconde Guerre mondiale construit par l'armée allemande dans un ensemble du verrou défensif, devant prévenir un débarquement des Alliés en Provence.

Ce Mémorial rend désormais compte de la singularité de Marseille durant la Seconde Guerre mondiale : principale ville-refuge de la zone non occupée, ville transit, ville détruite, ville portuaire stratégique. Mais surtout, il contextualise au moyen de films, de témoignages ou récits de victimes parce que nés Juifs ou réprimées en tant que politiques, résistants ou otages, et de cartes, les politiques de déportation génocidaire et de répression organisées à Marseille et sa région.

Dans l'exposition de préfiguration proposée depuis le mois de décembre 2019, les événements tragiques de l'année 1943 menés par les Nazis avec la collaboration du régime de Vichy seront longuement évoqués : rafles, déportations et destruction des vieux quartiers de la rive nord du Vieux-Port.

Entrée gratuite dans la limite des capacités d'accueil
Site rattaché au musée d'Histoire de Marseille

Résistants, une génération oubliée
Le Mémorial des déportations inaugure le 9 décembre au sein de son parcours semi-permanent deux nouvelles créations mémorielles et artistiques sur la Résistance à l’occupant nazi et au gouvernement de Vichy mais aussi à l’enfer du système concentrationnaire : une Exposition Résistants, une génération oubliée, une création audiovisuelle artistique immersive, Résister.

Faire acte de résistance dès 1940 quand on a 20 ans et accepter de prendre tous les risques au péril de sa vie nous invitent à nous interroger sur leur motivation, leur attitude face au danger, aux souffrances physiques et morales infligées par leurs tortionnaires.

Ces deux productions mémorielles et artistiques ont été conçues à partir d’une série photographique et audiovisuelle imaginée et réalisée en 2011 par Sand Arty, Auteure-Photographe. Grâce à l’aide de l’ONACVG de Marseille (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre) et de l’AFMD (Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation), l’auteure a pu retrouver quelques résistants, presque centenaires et résidents alors dans la région marseillaise, qui ont contribué à libérer notre pays de l’occupation allemande dans les années 1940.

► Afin d'être certain(e) de pouvoir bénéficier de la visite complète de toutes nos salles d'exposition, nous vous invitons à contacter le Musée avant votre visite
Poi informations
Adresse
Mémorial des déportations Avenue Vaudoyer 13002

Programme en attente de validation

Le Mémorial des déportations, les politiques de répression et de persécution à Marseille durant la Seconde Guerre mondiale, les traces d'une histoire singulière.
Situé au pied du Fort Saint-Jean, le Mémorial des camps de la mort a été inauguré en 1995 à l'occasion du 50e anniversaire de la libération des camps. Reconfiguré en 2019 dans un concept élargi de Mémorial des déportations, il est installé dans un blockhaus de la Seconde Guerre mondiale construit par l'armée allemande dans un ensemble du verrou défensif, devant prévenir un débarquement des Alliés en Provence.

Ce Mémorial rend désormais compte de la singularité de Marseille durant la Seconde Guerre mondiale : principale ville-refuge de la zone non occupée, ville transit, ville détruite, ville portuaire stratégique. Mais surtout, il contextualise au moyen de films, de témoignages ou récits de victimes parce que nés Juifs ou réprimées en tant que politiques, résistants ou otages, et de cartes, les politiques de déportation génocidaire et de répression organisées à Marseille et sa région.

Dans l'exposition de préfiguration proposée depuis le mois de décembre 2019, les événements tragiques de l'année 1943 menés par les Nazis avec la collaboration du régime de Vichy seront longuement évoqués : rafles, déportations et destruction des vieux quartiers de la rive nord du Vieux-Port.

Entrée gratuite dans la limite des capacités d'accueil
Site rattaché au musée d'Histoire de Marseille

Résistants, une génération oubliée
Le Mémorial des déportations inaugure le 9 décembre au sein de son parcours semi-permanent deux nouvelles créations mémorielles et artistiques sur la Résistance à l’occupant nazi et au gouvernement de Vichy mais aussi à l’enfer du système concentrationnaire : une Exposition Résistants, une génération oubliée, une création audiovisuelle artistique immersive, Résister.

Faire acte de résistance dès 1940 quand on a 20 ans et accepter de prendre tous les risques au péril de sa vie nous invitent à nous interroger sur leur motivation, leur attitude face au danger, aux souffrances physiques et morales infligées par leurs tortionnaires.

Ces deux productions mémorielles et artistiques ont été conçues à partir d’une série photographique et audiovisuelle imaginée et réalisée en 2011 par Sand Arty, Auteure-Photographe. Grâce à l’aide de l’ONACVG de Marseille (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre) et de l’AFMD (Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation), l’auteure a pu retrouver quelques résistants, presque centenaires et résidents alors dans la région marseillaise, qui ont contribué à libérer notre pays de l’occupation allemande dans les années 1940.

► Afin d'être certain(e) de pouvoir bénéficier de la visite complète de toutes nos salles d'exposition, nous vous invitons à contacter le Musée avant votre visite

Exposition

Afficher dans les filtres
Activé

Agenda culturel

Ne pas supprimer s'il vous plait.

Afficher dans les filtres
Activé

Marseille

Afficher dans les filtres
Activé
Du 01/01 au 31/12/2022 sauf les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre.
Fermé le lundi.
Du mardi au vendredi : 9h à 11h accueil des groupes, 11h à 18h accueil des individuels. Samedi et dimanche et vacances scolaires : 9h à 18h
Fermé entre 12h30 et 13h30.

Fermeture hebdomadaire le lundi, sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte.
Gratuit. Dans la limite des capacités d’accueil.

Articles les + lus

TOP DES LIEUX POUR PIQUE-NIQUER EN PROVENCE

TOP DES LIEUX POUR PIQUE-NIQUER EN PROVENCE

Le pique-nique, c’est l’occasion parfaite pour sortir du quotidien et se retrouver entre amis, en famille, en amoureux. Que ce soit au bord de l'eau, dans un parc ou dans les vignes, c'est un vrai moment de bonheur simple et de partage. Découvrez notre top des lieux pour pique-niquer en Provence.

Le top de nos balades préférées accessibles toute l'année

Le top de nos balades préférées accessibles toute l'année

Durant toute la période estivale, l'accès aux massifs est réglementé. Alors pour prévenir les fermetures, on vous a préparé un top de nos sentiers préférés en Provence : des balades de 1 à 3 heures pour découvrir les merveilles du département. A vos chaussures, on se lance !

La Caravelle, là où l'on cuisine avec le coeur

La Caravelle, là où l'on cuisine avec le coeur

A Martigues, il est un restaurant bien caché qui ne se révèle que lorsqu’on ose s’aventurer au-delà des immenses cheminées d’acier. Niché au creux d’une petite plage, ce cabanon tenu par Dora Manticello semble hors du temps. On pousse les portes de la Caravelle avec vous ! 

3 RANDONNÉES FACILES AUTOUR DE SAINTE-VICTOIRE

3 RANDONNÉES FACILES AUTOUR DE SAINTE-VICTOIRE

La silhouette de la montagne Sainte-Victoire est reconnaissable parmi toutes les autres. Cependant, l'escalader peut s'avérer être un défi de taille. C'est pourquoi nous avons sélectionné pour vous 3 sentiers pour admirer la Sainte-Victoire sans avoir à la dompter !