Site / monument

La Préfecture des Bouches du Rhône

au
Edito Media Carousel
En octobre 1861, Napoléon III nomme à la tête du département le sénateur Charlemagne-Emile de Maupas, avec ordre de moderniser Marseille.
La Préfecture, située depuis le Ier Empire à l'Hôtel Roux de Corse (actuel Lycée Montgrand), est trop exigüe pour une ville de grande importance.

Maupas décide de faire construire, en perspective de la rue Saint-Ferréol, un nouvel édifice de 7500m2. En forme de quadrilatère, il s'organise autour de deux cours : une cour d'honneur semi circulaire, et une cour rectangulaire accueillant les écuries. Les plans et devis sont approuvés par le Conseil Général en février 1862.

L'architecte du département, Auguste Martin, réalise le gros oeuvre jusqu'à sa démisssion en novembre 1864 les dépassements de devis, dont Maupas ne se souciait guère, deviennent préoccupants. François-Joseph Nolau, Second Prix de Rome, lui succède jusqu'en 1869 pour achever l'intérieur du monument : décors de peintures et de stucs, mobiliers, bronzes, lustres de cristal, etc. Les dépenses sont colossales.
Pour réaliser les décors plafonnants, Nolau choisit avec l'accord de Maupas, l'artiste marseillais Antoine Dominique Magaud, célèbre pour ses portraits et ses peintures religieuses. Le chantier est considérable : quatre salons d'honneur et les appartements du Sénateur. L'ensemble est achevé en 1868, excepté le Salon de l'Horloge terminé en 1872. Le cycle peint, comme les sculptures ornementales glorifient le Second Empire et ses bienfaits. L'escalier d'honneur, comparable par sa majesté aux escaliers du Palais Longchamp, et dont la structure est à deux doubles révolutions, mène d'un côté aux appartements d'honneur, de l'autre vers les salles du Conseil général.
La nouvelle Préfecture est inaugurée fin 1866, mais le 31 décembre, Maupas est révoqué. Son successeur, le préfet Levert, est contraint de payer les dettes tout en poursuivant l'oeuvre entreprise
Poi informations
Adresse
1 Place de la Préfecture 13006
Téléphone
04 91 00 00 00

En octobre 1861, Napoléon III nomme à la tête du département le sénateur Charlemagne-Emile de Maupas, avec ordre de moderniser Marseille.
La Préfecture, située depuis le Ier Empire à l'Hôtel Roux de Corse (actuel Lycée Montgrand), est trop exigüe pour une ville de grande importance.

Maupas décide de faire construire, en perspective de la rue Saint-Ferréol, un nouvel édifice de 7500m2. En forme de quadrilatère, il s'organise autour de deux cours : une cour d'honneur semi circulaire, et une cour rectangulaire accueillant les écuries. Les plans et devis sont approuvés par le Conseil Général en février 1862.

L'architecte du département, Auguste Martin, réalise le gros oeuvre jusqu'à sa démisssion en novembre 1864 les dépassements de devis, dont Maupas ne se souciait guère, deviennent préoccupants. François-Joseph Nolau, Second Prix de Rome, lui succède jusqu'en 1869 pour achever l'intérieur du monument : décors de peintures et de stucs, mobiliers, bronzes, lustres de cristal, etc. Les dépenses sont colossales.
Pour réaliser les décors plafonnants, Nolau choisit avec l'accord de Maupas, l'artiste marseillais Antoine Dominique Magaud, célèbre pour ses portraits et ses peintures religieuses. Le chantier est considérable : quatre salons d'honneur et les appartements du Sénateur. L'ensemble est achevé en 1868, excepté le Salon de l'Horloge terminé en 1872. Le cycle peint, comme les sculptures ornementales glorifient le Second Empire et ses bienfaits. L'escalier d'honneur, comparable par sa majesté aux escaliers du Palais Longchamp, et dont la structure est à deux doubles révolutions, mène d'un côté aux appartements d'honneur, de l'autre vers les salles du Conseil général.
La nouvelle Préfecture est inaugurée fin 1866, mais le 31 décembre, Maupas est révoqué. Son successeur, le préfet Levert, est contraint de payer les dettes tout en poursuivant l'oeuvre entreprise

Site / monument

Afficher dans les filtres
Activé

Néo-classique

Afficher dans les filtres
Désactivé

Marseille

Afficher dans les filtres
Activé
Du 01/01 au 31/12, tous les jours.

Articles les + lus

La Caravelle, là où l'on cuisine avec le coeur

La Caravelle, là où l'on cuisine avec le coeur

A Martigues, il est un restaurant bien caché qui ne se révèle que lorsqu’on ose s’aventurer au-delà des immenses cheminées d’acier. Niché au creux d’une petite plage, ce cabanon tenu par Dora Manticello semble hors du temps. On pousse les portes de la Caravelle avec vous ! 

TOP 5 DES BALADES DE PRINTEMPS

TOP 5 DES BALADES DE PRINTEMPS

Au cœur de la Provence ou en bord de mer, à cheval, à pied ou en train... Découvrez 5 idées balades dans les Bouches-du-Rhône à faire au printemps pour profiter de la douceur des températures et des jolies fleurs parfumées.

TOP DES LIEUX POUR PIQUE-NIQUER EN PROVENCE

TOP DES LIEUX POUR PIQUE-NIQUER EN PROVENCE

Le pique-nique, c’est l’occasion parfaite pour sortir du quotidien et se retrouver entre amis, en famille, en amoureux. Que ce soit au bord de l'eau, dans un parc ou dans les vignes, c'est un vrai moment de bonheur simple et de partage. Découvrez notre top des lieux pour pique-niquer en Provence.

3 RANDONNÉES FACILES AUTOUR DE SAINTE-VICTOIRE

3 RANDONNÉES FACILES AUTOUR DE SAINTE-VICTOIRE

La silhouette de la montagne Sainte-Victoire est reconnaissable parmi toutes les autres. Cependant, l'escalader peut s'avérer être un défi de taille. C'est pourquoi nous avons sélectionné pour vous 3 sentiers pour admirer la Sainte-Victoire sans avoir à la dompter !