Site / monument

Basilique Notre-Dame de la Garde

au
Edito Media Carousel
Notre-Dame de la Garde " La Bonne Mère ", figure emblématique de la ville veille sur les marins, les pêcheurs et tous les Marseillais.
Lors de votre séjour à Marseille, plusieurs jours ou simplement un weekend, allez lui rendre visite et admirez du haut de la colline, le panorama qui s'offre à vous. Un point de vue unique sur la ville, le Vieux-Port, le quartier du Panier, les îles du Frioul et d'If, le Nord de Marseille, les quartiers de la plage et les collines qui encerclent Marseille. La colline de la Garde (154 m) a toujours été un poste d'observation. On dit traditionnellement que la vigie existe depuis les temps préhistoriques et plus sûrement depuis l'époque romaine. Au XVe siècle une ordonnance de Charles II d'Anjou inscrit la colline de la Garde dans la liste des relais. Ce système de vigie va s'améliorer au fil des siècles et la fonction perdurera sur la colline jusqu'en 1978. Pour protéger Marseille des armées de Charles Quint par le Connétable de Bourbon, François Ier fait construire un fort en 1524 au sommet de la colline, qui constitue avec le château d'If à l'entrée du port, une défense maritime dont la ville était dépourvue. De nos jours, on peut encore constater la présence du fort servant d'assise à la basilique actuelle et deviner (de nos jours, elle est pratiquement effacée) au-dessus du porche nord la signature l'emblème du Roi : une salamandre. Mais la colline de la Garde prend toute sa signification : signal sacré, signal urbain, dans la construction de la basilique en 1853. Désormais la silhouette de l'édifice devient indissociable de l'image de Marseille. Cependant plusieurs églises chapelles ont précédé sa construction. La première en 1214, quand un ermite, maître Pierre, reçoit l'autorisation de construire sur ce terrain appartenant à l'abbaye Saint-Victor. A partir du XVIe siècle la chapelle se transforme peu à peu en un centre de dévotion des marins. De cette époque datent les premiers ex-voto qu'ils viennent y déposer. Ainsi la colline de la Garde a-t-elle dès lors une triple vocation: un poste de vigie, un ouvrage militaire, un lieu de culte et de pèlerinage. Au milieu du XIXe siècle, le sanctuaire s'avère trop petit pour les nombreux pèlerins qui le visitent. Monseigneur de Mazenod décide d'y construire une grande basilique Notre-Dame de la Garde. La première pierre est posée le 11 septembre 1853, les travaux sont confiés à l'architecte Espérandieu et la consécration a lieu le 5 juin 1864. De style romano-byzantin : coupoles, polychromie des pierres, ors, mosaïques, la basilique répond parfaitement au programme des grandes constructions entreprises à Marseille sous Napoléon III. L'édifice se compose de deux parties : une église basse, crypte voûtée qui abrite notamment un crucifix polychrome datant de l'église la chapelle du XVIe siècle, une " Mater Dolorosa " terre cuite de Carpeaux, une église haute, le sanctuaire, consacrée à la Vierge (fête et pèlerinage le 15 août) où abondent les mosaïques à fond d'or et les marbres polychromes lui donnant l'aspect d'un reliquaire. A signaler : les portes de bronze et le maître-autel dessinés par Révoil, co-architecte de la basilique, une Vierge en argent de Chanuel, une " Annonciation ", bas-relief en faïence polychrome, oeuvre florentine du XVIe siècle. La présence de nombreux ex-votos ex-voto exposés sur les murs, suspendus entre les piles de la nef, constitue une véritable collection d'art naïf, chronique attachante de la société marseillaise, témoins éloquents de la foi populaire, dédiés à celle que les Marseillais de toutes confessions désignent comme " la Bonne Mère ". Le campanile supporte une statue monumentale de la Vierge. Elle fut confiée au sculpteur Lequesne, exécutée en bronze doré à la feuille d'or par les ateliers Christofle à Paris, et mise en place en septembre 1870. Depuis l'esplanade, devant le sanctuaire, on découvre la vue la plus impressionnante de Marseille et de son site.
Entre 2001 et 2008, les parties extérieures et le décor intérieur de mosaïques et de marbres de la basilique, ainsi que la crypte, ont été restaurés.
Le buffet d'orgue en noyer de 1926 a été agrandi et modifié par la manufacture provençale d'orgues en 1981 en ne réutilisant qu'une partie de la tuyauterie de Merklin. L'harmonisation a été réalisé par Tricoteaux.
Poi informations
Adresse
Rue Fort du Sanctuaire 13007
Téléphone
04 91 13 40 80

Programme en attente de validation

Notre-Dame de la Garde " La Bonne Mère ", figure emblématique de la ville veille sur les marins, les pêcheurs et tous les Marseillais.
Lors de votre séjour à Marseille, plusieurs jours ou simplement un weekend, allez lui rendre visite et admirez du haut de la colline, le panorama qui s'offre à vous. Un point de vue unique sur la ville, le Vieux-Port, le quartier du Panier, les îles du Frioul et d'If, le Nord de Marseille, les quartiers de la plage et les collines qui encerclent Marseille. La colline de la Garde (154 m) a toujours été un poste d'observation. On dit traditionnellement que la vigie existe depuis les temps préhistoriques et plus sûrement depuis l'époque romaine. Au XVe siècle une ordonnance de Charles II d'Anjou inscrit la colline de la Garde dans la liste des relais. Ce système de vigie va s'améliorer au fil des siècles et la fonction perdurera sur la colline jusqu'en 1978. Pour protéger Marseille des armées de Charles Quint par le Connétable de Bourbon, François Ier fait construire un fort en 1524 au sommet de la colline, qui constitue avec le château d'If à l'entrée du port, une défense maritime dont la ville était dépourvue. De nos jours, on peut encore constater la présence du fort servant d'assise à la basilique actuelle et deviner (de nos jours, elle est pratiquement effacée) au-dessus du porche nord la signature l'emblème du Roi : une salamandre. Mais la colline de la Garde prend toute sa signification : signal sacré, signal urbain, dans la construction de la basilique en 1853. Désormais la silhouette de l'édifice devient indissociable de l'image de Marseille. Cependant plusieurs églises chapelles ont précédé sa construction. La première en 1214, quand un ermite, maître Pierre, reçoit l'autorisation de construire sur ce terrain appartenant à l'abbaye Saint-Victor. A partir du XVIe siècle la chapelle se transforme peu à peu en un centre de dévotion des marins. De cette époque datent les premiers ex-voto qu'ils viennent y déposer. Ainsi la colline de la Garde a-t-elle dès lors une triple vocation: un poste de vigie, un ouvrage militaire, un lieu de culte et de pèlerinage. Au milieu du XIXe siècle, le sanctuaire s'avère trop petit pour les nombreux pèlerins qui le visitent. Monseigneur de Mazenod décide d'y construire une grande basilique Notre-Dame de la Garde. La première pierre est posée le 11 septembre 1853, les travaux sont confiés à l'architecte Espérandieu et la consécration a lieu le 5 juin 1864. De style romano-byzantin : coupoles, polychromie des pierres, ors, mosaïques, la basilique répond parfaitement au programme des grandes constructions entreprises à Marseille sous Napoléon III. L'édifice se compose de deux parties : une église basse, crypte voûtée qui abrite notamment un crucifix polychrome datant de l'église la chapelle du XVIe siècle, une " Mater Dolorosa " terre cuite de Carpeaux, une église haute, le sanctuaire, consacrée à la Vierge (fête et pèlerinage le 15 août) où abondent les mosaïques à fond d'or et les marbres polychromes lui donnant l'aspect d'un reliquaire. A signaler : les portes de bronze et le maître-autel dessinés par Révoil, co-architecte de la basilique, une Vierge en argent de Chanuel, une " Annonciation ", bas-relief en faïence polychrome, oeuvre florentine du XVIe siècle. La présence de nombreux ex-votos ex-voto exposés sur les murs, suspendus entre les piles de la nef, constitue une véritable collection d'art naïf, chronique attachante de la société marseillaise, témoins éloquents de la foi populaire, dédiés à celle que les Marseillais de toutes confessions désignent comme " la Bonne Mère ". Le campanile supporte une statue monumentale de la Vierge. Elle fut confiée au sculpteur Lequesne, exécutée en bronze doré à la feuille d'or par les ateliers Christofle à Paris, et mise en place en septembre 1870. Depuis l'esplanade, devant le sanctuaire, on découvre la vue la plus impressionnante de Marseille et de son site.
Entre 2001 et 2008, les parties extérieures et le décor intérieur de mosaïques et de marbres de la basilique, ainsi que la crypte, ont été restaurés.
Le buffet d'orgue en noyer de 1926 a été agrandi et modifié par la manufacture provençale d'orgues en 1981 en ne réutilisant qu'une partie de la tuyauterie de Merklin. L'harmonisation a été réalisé par Tricoteaux.

Parking

Parking
Afficher dans les filtres
Activé

Parking à proximité

Afficher dans les filtres
Désactivé

Parking autocar

Afficher dans les filtres
Désactivé

Boutique

Afficher dans les filtres
Désactivé

Visites guidées

Afficher dans les filtres
Désactivé

Français

Liste d'IDs de référence Apidae
1197
Langues parlées
Langues parlées

Site / monument

Afficher dans les filtres
Activé

XIXe siècle

Afficher dans les filtres
Désactivé

Non acceptés

Animaux
Animaux

Marseille

Afficher dans les filtres
Activé
Du 01/05 au 31/12, tous les lundis, mardis, mercredis, jeudis, vendredis, samedis et dimanches de 7h à 18h.
7h ouverture, 18h fermeture de la crypte, de la basilique, et des terrasses, 18h15 fermeture des parkings.
Gratuit.

Articles les + lus

TOP DES LIEUX POUR PIQUE-NIQUER EN PROVENCE

TOP DES LIEUX POUR PIQUE-NIQUER EN PROVENCE

Le pique-nique, c’est l’occasion parfaite pour sortir du quotidien et se retrouver entre amis, en famille, en amoureux. Que ce soit au bord de l'eau, dans un parc ou dans les vignes, c'est un vrai moment de bonheur simple et de partage. Découvrez notre top des lieux pour pique-niquer en Provence.

3 RANDONNÉES FACILES AUTOUR DE SAINTE-VICTOIRE

3 RANDONNÉES FACILES AUTOUR DE SAINTE-VICTOIRE

La silhouette de la montagne Sainte-Victoire est reconnaissable parmi toutes les autres. Cependant, l'escalader peut s'avérer être un défi de taille. C'est pourquoi nous avons sélectionné pour vous 3 sentiers pour admirer la Sainte-Victoire sans avoir à la dompter !

Le top de nos balades préférées accessibles toute l'année

Le top de nos balades préférées accessibles toute l'année

Durant toute la période estivale, l'accès aux massifs est réglementé. Alors pour prévenir les fermetures, on vous a préparé un top de nos sentiers préférés en Provence : des balades de 1 à 3 heures pour découvrir les merveilles du département. A vos chaussures, on se lance !