Pause gourmande au marché paysan de St Julien-les-Martigues

Lecture 4 min

Publiée le jeu 11/08/2022 - 14:45 / mis à jour le ven 19/08/2022 - 14:53

À quelques kilomètres de Sausset-les-Pins, le petit vallon de St Julien-les-Martigues émeut par sa joliesse et son caractère hors du temps. Pour vous donner envie de vous y arrêter, on vous propose de partir à la rencontre des producteurs du marché aux parcours pas comme les autres !

Les chèvres de la fermette de la Croix d’Estrine

Image
Cabri de la fermette

Il y a d’abord le chevrier : Bernard Thoron. Il a l’accent chantant et l’esprit railleur. Bernard était pédiatre durant plusieurs décennies, mais l’appel de la terre a été le plus fort et sa récente retraite s’est transformée en activité intense avec son troupeau de chèvres et la fabrication de fromages et autres douceurs lactées. En hommage à ses grands-parents, à son enfance « pagnolesque » à courir dans les collines, à goûter aux choses simples d’une vie terrienne, son rêve d’enfant qui ne l’avait jamais quitté a enfin pris forme. Il a suffi de quelques décennies pour le laisser mûrir. Bien entendu, ce n’est pas toujours rose. Il faut se soumettre à Dame Nature, comprendre ses bêtes, les élever avec le plus d’amour possible comme on le fait avec sa famille et travailler tous les jours sans relâche pour que tout ce joli monde s’accorde. Cependant quand on goûte un de ses fromages, on y sent les collines, la liberté et au cœur, le rêve d’un monde meilleur. Oui, tout cela à la fois !

Il y a aussi les chèvres.  Tous les mercredis, on peut s’inscrire à la balade Berger d’un jour auprès de l’office de tourisme de Martigues pour pâturer avec les chèvres. On accompagne Zacharie et Bernard jusqu’à la Croix d’Estrine pour savourer un moment de pastoralisme avec Ségolène, Arlette, Hortensia, Vénus, Licorne… Oui, les chèvres ont chacune leur prénom et suivent une tradition : chaque lignée a sa particularité et porte le nom de femmes politiques, de fleurs ou de constellations. On monte sur le plateau qui mène jusqu’à Sausset-les-Pins. Cystes, romarin font le festin de ces dames, tous les sens sont en éveil accompagnés par les rappels à l’ordre des bergers et le tintinnabulement des clochettes des chèvres. Pour clôturer cette promenade en beauté, une collation avec les produits du cru est proposée pour le bonheur de nos papilles. 

Infos pratiques

Le paysan boulanger, « de la graine à la miette »

Image
Thierry Seren, boulanger

Pour accompagner les fromages de Bernard Thoron, le pain de Thierry Seren, également présent sur le marché est un révélateur de saveurs. Thierry et Céline, sa femme, sont nés dans ce vallon. Leur histoire d’amour a commencé sur les bancs de la maternelle. Après quelques détours, ils se sont retrouvés, jeunes adultes, dans les méandres de la capitale pour ne plus se quitter et fonder une famille. Thierry, ingénieur chez Dassault, s’est expatrié en famille aux États-Unis. Une certaine nostalgie de la France et l’idée a germé de faire son pain. Un hobby porteur de sens qui prend la forme d’un projet de vie. Ni une, ni deux, la famille rentre sur ses terres et va plus loin encore dans sa démarche en cultivant son blé. Paysan boulanger, « de la graine à la miette ». Acte courageux ou élan de vie ? Thierry et Céline prennent énormément de plaisir à faire et à vendre leurs pains dont la notoriété dépasse les frontières des villages avoisinants. À déguster le classique Saint-Pierre ou le Saint-Martin élaboré à partir d’une farine aux 40 variétés anciennes mélangées dont le seigle et le petit Épeautre.

Un marché engagé et solidaire

Image
marché de saint julien

Du fromage, du pain mais pas que… sur ce marché paysan, vous trouverez aussi Lionel Santisteban viticulteur, Ruddy Samyn, maraîcher, Vincent Poncet, producteur de plants et maraîcher et Paul Leynaud pour les œufs frais et les agrumes. Tout ce beau monde (incluant Thierry Seren et Bernard Thoron) s’est regroupé sous le nom de « Paysans and co », une association basée sur l’entraide et l’engagement environnemental pour dynamiser l’économie agricole du Vallon en soutenant l’installation et le développement des cultures locales. 

À vos paniers, n’hésitez pas à venir vous ravitailler en produits frais et à rencontrer ces faiseurs de bon goût et de conscience chaque samedi matin sur le parking de la Maison pour Tous.
 

Infos pratiques

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Que faire à Martigues en 24h ?

Que faire à Martigues en 24h ?

Jonquières, L’Île et Ferrières ; ça vous parle ? Peut-être que vous connaissez mieux la ville sous son surnom de « Venise provençale » ? Oui, c’est bien de Martigues que l’on parle !

Articles les + lus