Jérôme Laplane, ce géant vert

Publiée le jeu 10/12/2020 - 01:00 / mis à jour le mar 05/01/2021 - 01:00

My Provence se faufile à travers les étals des meilleurs marchés provençaux pour tirer le portraits de la crème de la crème des paysans locaux !

On commence par Jérôme Laplane rencontré au marché du Cours Julien à Marseille

Chaque mercredi matin, c’est le même rituel au marché du Cours Julien à Marseille : à chacun.e son panier sous le bras, prêt.e.s à se ravitailler chez les meilleurs producteurs du coin.

S’il tient dans un mouchoir de poche, pas toujours fastoche de connaître ce marché comme sa poche.

MyProvence se faufile entre les étals pour tirer le portrait des producteurs phares de ce marché star.

On commence nos emplettes chez Jérôme Laplane. Quatrième stand sur la droite une fois entré dans le marché, vous ne pouvez pas louper ce géant vert en t-shirt et claquettes en plein hiver !

Laplane, y'en a pas deux !

Petites blagues, rires francs et mots doux lancés aux clients, si on se bouscule au portillon de son étal c’est parce qu’on se régale de ses légumes comme de son accueil royal. Entre un « avec ça, je vous mets quoi ? » et « le mesclun c’est pour moi ! », Jérôme répond à nos questions à côté des potirons. Sa réponse à la première, donne le ton d’un personnage extraordinaire, « Je ne suis pas agriculteur, je suis paysan ! », et pour lui la différence est de taille.

« le paysan améliore son sol pour la génération suivante et peut en vivre alors que l’exploitant agricole lui, exploite la terre pour s’enrichir au détriment du reste ».

S’il réfute ce statut par modestie, Jérôme est une figure historique du marché puisqu’il en est l’un des fondateurs. En 2001, face à la floraison des supermarchés, Jérôme et sa bande de copains suivis par les asso de quartier, transforment le marché existant bien loin d’être paysan en un repère de producteurs hors pairs. C’est la première victoire de Jérôme, « redonner le pouvoir au producteur de vendre en direct et au consommateur de savoir à qui il achète ». Son engagement et sa bienveillance lui confèrent le rôle de référent du marché mais attention, pas de hiérarchie entre amis, Jérôme est juste là « pour faciliter les petits aléas de la vie »

Comme il voit toujours plus loin que le bout de son nez, il décide aussi de créer la première AMAP de quartier à Marseille. Aujourd’hui, grâce à lui, on en compte plus d’une cinquantaine pour 4000 familles qui en bénéficient ! Encore plus solidaire que le marché, l’AMAP permet aux paysans « une sécurité financière sur toute l’année grâce à des paniers pré-payés par les consommateurs, c’est super : les risques sont partagés ! »
Cerise sur le gâteau, en réponse à la fermeture des marchés lors du premier confinement, Jérôme ouvre la boutique logiquement appelée « Les amis paysans » (Penne-sur-Huveaune), qui rassemble le fruit des récoltes de 40 producteurs. C’est sûr, Laplane, y’en a pas deux !

Le "potagerome", un pote qui vous veut du bien

Derrière son étal du mercredi matin, se cache un travail colossal réalisé dans sa ferme maraîchère à Roquevaire qui porte le nom super de « Potagerome ». Un terrain de jeu de 6 hectares, légué par son père, où vous ne trouverez ni serres chauffées, ni pesticides, ni terres traitées. Il y cultive surtout des légumes mais aussi quelques oliviers et arbres fruitiers plantés juste à côté des 450 poules pondeuses.

Chez lui l’agriculture est « saine, totalement biologique et de saison » et ce fut un combat ardu pour en arriver là aujourd’hui.

« il y a 30 ans en France, le credo c’était plutôt pas de bio et pesticides à gogo ».

Image
Légumes jerome laplane
Légumes Jérôme laplane

La boucle est bouclée quand Jérôme fait des sorbets maison avec ce qu’il récolte selon les saisons (romarin, verveine, tomate, betterave, etc.). Comme il ne fait jamais les choses à moitié, le voici artisan glacier après deux années de formation chez Alain Ducasse. Forts en fruit, faibles en sucre, les « Petits Pots de Jérôme » se vendent comme des petits pains été comme hiver !

Le mot de la faim ? Jérôme nous régale toujours de bons conseils pour cuisiner ses bons produits.

Sur son étal en ce moment; le fameux mesclun que tout le monde s’arrache, de belles blettes colorées à faire poêler bien beurrées, un chou italien zinzin à acoquiner avec une saucisse du boucher, une sauce tomate démente de l’été à dévorer avec de bonnes pâtes. On fond évidemment pour le sorbet fenouil sauvage que l’on glisse dans le pastis à la place des glaçons (avec modération). Ce n’est pas nous, c’est Jérôme qui le dit !
Ah oui, au marché n’hésitez pas à goûter ses folles bûches de Noel 100% sorbets.

Pour en savoir encore plus sur lui, c’est par ici : http://potagerome.e-monsite.com/pages/potagerome/
Acheter directement à la ferme : tous les vendredi après-midi au Potagerome, 2361 La Dorgole, 13360 Roquevaire
Ou en AMAP : AMAP Croque Vert et AMAP Bonneveine
 

Passer une tête à la boutique : Les amis paysans, 70 Boulevard Voltaire, 13821 La Penne-sur-Huveaune
Et sinon rendez-vous, au marché du Cours Julien tous les mercredis matins !

Articles les + lus