Dans les coulisses de la course "Marseille-Cassis"

Lecture 3 min

Publiée le mar 05/11/2019 - 01:00 / mis à jour le lun 27/06/2022 - 14:10

Elle est de celle qu'il faut avoir fait au moins une fois dans sa vie. Nous parlons de la course sur route "Marseille-Cassis". De part son parcours, le dénivelé et la beauté des paysages, participer à cette course, en foulant la piste ou bien dans les coulisses est une expérience populaire et festive à vivre au moins une fois dans sa vie.

La course sur route Marseille-Cassis fête ses 43 ans

Créé en 1979 par André Giraud (le président de la Fédération Française d'Athlétisme à l’époque), tombé sous le charme d’un paysage à couper le souffle, Marseille-Cassis accueillait à peine plus de 700 coureurs au départ de la 1ère édition organisée le dimanche 28 octobre 1979. En 2021 pour la 42e édition de cette course sur route, ils étaient plus de 18 000 coureurs au départ de l'Orange Vélodrome à Marseille. My Provence était là en 2019 et vous raconte en quelques lignes et quelques images, ce qu'est la Course Internationale Marseille-Cassis, depuis les coulisses.

La course Marseille-Cassis, ce n'est pas qu'un marathon, c'est une épreuve dans la vie d'un coureur (amateur ou pro) qui se mérite. En effet, son dénivelé ne laisse aucun participant indifférent.

Malgré les difficultés de cette course mythique, il se dégage aussi un grand sentiment de fête. Il n’est pas rare de croiser au milieu de cette foule compacte des compétiteurs déguisés, ou affublés d’un grand sourire tout au long du parcours.

Cette bonne humeur se transmet des coureurs au public enthousiaste, des plus anciens d’entre nous au plus jeunes, supportant un membre de la famille, un ami, une cause, ou juste pour la beauté du spectacle.

Une fois l’euphorie du départ passée, les premiers pourcentages menant au sommet du Col de la Gineste dévoilent un immense serpent humain dont on ne peut déjà plus voir ni le début, ni la fin. Les rythmes se régulent, les visages grimacent, mais loin de se désarmer devant le dénivelé, chacun adapte sa course à ses capacités. Certain prenant même le temps de se prendre en photo au coin des multiples points de vue sur Marseille qu’offre cette ascension jusqu’au ravitaillement en eau tant attendu.

Image
Supporter fidèle

Le plus difficile dans cette course Marseille-Cassis ?

D’après les coureurs, le plus difficile, c’est la descente vers Cassis. Le point de mire est visible. Fondue dans un soleil pleine face l’ombre des falaises de Cassis se dessine au bout de la route. Le parcours se fera sous l’œil des groupes de musiques et pom-pom girls venus eux aussi apporter de l’entrain jusqu’aux derniers méandres entre les vignes.

Enfin, la ligne d'arrivée du Marseille-Cassis est là

On ressent sans peine le sentiment de fierté et d’accomplissement des participants à l’approche de la ligne d’arrivée. Ils l’ont bien mérité et garderont sans doute un incroyable souvenir de dépassement physique et de bonne humeur dans ce cadre époustouflant que nous aimons tant.

Articles les + lus