Le Pastis

Un petit jaune s'il vous plaît !

Mis à jour le 29 octobre 2020

Noyé, serré, l’apéritif à l’anis reste le trait d’union provençal

Côté fourneaux, l’incontournable flambée de crevettes reste parmi les classiques de la cuisine à l’anis. Logique de terroir, les produits de la mer s’accommodent fort bien d’une touche anisette. Daurades, sardines, marinées ou flambées et le tour est joué. En version sucrée, le soufflé compte parmi les desserts raffinés. On pourrait aussi verser quelques gouttes dans une préparation de biscuits secs à l’anis. Un genre de canistrelli (dont on remplacera le vin par le pastis) à boire et à manger…

Et si on buvait autrement ?

L’image d’Epinal de la Provence c’est bel et bien ce verre à moitié rempli d’un liquide jaune, la carafe d’eau et l’assiette d’olives trônant aux terrasses des cafés. Quand on débarque à la Gare de Marseille St-Charles, l’envie d’un pastis naît presque instantanément. Non pas que l’on ait soif, mais plutôt que cette première gorgée anisée permet de poser ses valises, de se sentir aussitôt happé par l’ambiance de la Provence. Né pour palier l’interdiction de l’absinthe en 1915, le pastis est arrivé sur le marché comme un dérivé de la fée verte. Une absinthe anisée légale en quelque sorte. Si chaque Français en boit en moyenne 2 litres par an, les Français du Sud font sans doute exploser les statistiques. Ici, le « jaune » est le plus familier des apéritifs.

Un pastis s'il vous plaît !

Où trouver le meilleur pastis ?

C’est pas parce qu’on est dans le monde des apéros populo, qu’on ne lui tire pas le tapis rouge à notre pastaga local. S’amuser à sauter dans la catégorie prestige avec un pastis c’est un peu comme troquer son Zara pour un Vuitton… Un nouveau monde ? Car le pastis possède lui aussi son haut de gamme. Quelques productions, certes marginales, tirent la catégorie vers le haut. Certains pastis premium sont encore fabriqués en France, pas très loin du berceau d’origine. Comme le Grand Cru du Pastis d’Henri Bardouin, produit à partir de 65 plantes et épices en Haute Provence… Intra-muros, la société Cristal Limiñana, fabrique encore près du Vieux-Port son meilleur pastis, le Marseillais.

Dernier-né local de la catégorie, le Pastis artisanal des Creissauds. Guillaume Ferroni reprend le flambeau d'une production locale perdue. Le Dr Folamour des cocktails a brodé autour de la recette originale, un pastis bien à lui, "une version très herbacée". Dans ce Pastis des Creissauds, pas moins de 18 plantes fraîches, "dont on n'utilise que les feuilles", qui toutes ont grandi dans le jardin du château d'Aubagne. Des plantes méditerranéennes qui poussent à l'état sauvage (laurier, romarin - le sien a la taille d'un arbuste - serpolet, thym, etc) et d'autres cultivées dans le carré des Creissauds (absinthe, hysope, menthe poivrée, myrte). Chaque plante macère séparément pendant un an en dames-jeannes dans un alcool neutre de betteraves avant un assemblage en foudre ou en fût qui "boisent l'alcool". "A l'instar des grands vins, chaque récolte apporte donc des nuances différentes du fait des variations climatiques". L'embouteillage de ce pastis premium (34€) se fait en bouteilles type Marc de Bourgogne. Le troisième millésime (7500 litres en 2015)
vient d’être embouteillé. Loin des anisettes de comptoir, le pastis des Creissauds garde un vert léger et une saveur aromatique sauvage, délicatement persistante, portée sur le fenouil, l'anis et les huiles essentielles, qui change le registre de nos habitudes apéritives.

Pastis par temps gris, pastis aussi !

So food so good est le blog d'une journaliste culinaire qui aborde la cuisine la plus créative comme une culture, sous tous ses angles. Cécile Cau vous parle des restaurants qu’elle aime, vous livre ses recettes préférées et des petits secrets d’infos régulièrement glanées auprès des chefs qu’elle côtoie régulièrement.

http://www.sofoodsogood.com/

Autres articles

Rencontre avec Lionel Escoffier, éleveur de brebis Mérinos d’Arles

Rencontre avec Lionel Escoffier, éleveur de brebis Mérinos d’Arles

Le gardien des traditions pastorales de Provence

Des bergeries impériales au prêt-à-porter : comment la laine Mérinos d’Arles est devenue la plus prisée d’Europe.

L'oeil de Sainte Nana

L'oeil de Sainte Nana

Sur le Vieux-Port de Marseille, Nana, gardienne des yeux de Sainte Lucie

My Provence présente "Jour de marché " : chaque mois, l’équipe se faufile entre les étals des plus beaux marchés provençaux pour tirer le portrait de la crème de la crème des paysans et artisans locaux ! Rencontre avec Nana qui vend les yeux de Sainte Lucie sur le Vieux-Port de Marseille

Recette de Noël en Provence : du poisson pour le réveillon

Recette de Noël en Provence : du poisson pour le réveillon

La recette de Noël de Ludovic Turac

En manque d'idée pour le menu du réveillon ? Prenez un bon poisson et suivez la recette du chef Ludovic Turac. La rascasse des côtes marseillaises façon bouillabaisse va en impressionner plus d'un !

Christian Qui lance la bouillabaisse du turfu à emporter

Christian Qui lance la bouillabaisse du turfu à emporter

Une bouillabaisse fraîche, locale et à emporter ?

A commander avant le 17 décembre 2020 minuit, la bouillabaisse du turfu, par Christian Qui, va débarquer dans votre assiette.

    Lucie et Frédéric Paez, producteurs de poutargue à Port-de-Bouc

    Lucie et Frédéric Paez, producteurs de poutargue à Port-de-Bouc

    Une spécialité à laquelle penser pour son menu de Noël

    Lucie et Frédéric Paez fêteront bientôt leurs 10 ans à la tête de la conserverie artisanale La Saveur des Calanques. Leur spécialité ? La poutargue de muge, un produit d’exception fortement ancré dans le patrimoine local.

    Les rendez-vous « Accords Mets de Fêtes & Vins » au Château de Beaupré

    Les rendez-vous « Accords Mets de Fêtes & Vins » au Château de Beaupré

    Trois week-ends épicuriens dans un domaine viticole d’exception

    Avec votre verre, vous prendrez plutôt de la truffe, des huîtres ou du chocolat ?

    Jérôme Laplane, ce géant vert

    Jérôme Laplane, ce géant vert

    Portrait d'un paysan militant au cœur très grand

    My Provence se faufile à travers les étals des meilleurs marchés provençaux pour tirer le portraits de la crème de la crème des paysans locaux ! On commence par Jérôme Laplane rencontré au marché du Cours Julien à Marseille

    Participez à un cours d’oenologie 2.0 avec le Château La Coste

    Participez à un cours d’oenologie 2.0 avec le Château La Coste

    Chaque jeudi et vendredi de décembre

    Depuis le 3 décembre, chaque jeudi et vendredi de 19h à 20h, le Château La Coste s’invite chez vous pour une dégustation virtuelle !

    Suivez la Grande Tournée des Chefs

    Suivez la Grande Tournée des Chefs

    Le bus Marseille Provence Gastronomie reprend la route en janvier 2021

    Après le succès de l'édition de décembre 2020, le bus Marseille Provence Gastronomie revient dans les Bouches-du-Rhône en janvier pour vous régaler.

    Trouvez les agriculteurs autour de vous avec 13 Envies

    Trouvez les agriculteurs autour de vous avec 13 Envies

    La nouvelle plateforme interactive des producteurs des Bouches-du-Rhône

    Pour consommer en circuit court, passer un séjour à la ferme, découvrir les coulisses de la culture ou fabrication de produits locaux, rendez-vous sur la plateforme 13 Envies.

    A la rencontre des producteurs d'Istres

    A la rencontre des producteurs d'Istres

    7 vidéos pour mieux les connaître

    Maraîcher bio, producteurs de foin ou de bière... Découvrez en vidéo ces istréens qui font vivre leur territoire.

    A emporter ou livré : Gourméditerranée dans votre assiette

    A emporter ou livré : Gourméditerranée dans votre assiette

    La liste des resto à emporter + un drive solidaire s'il vous plait

    Plutôt récupérer un dîner 5 étoiles au Passédat drive, ou se faire livrer le souper avec la bouillabaisse de Gilles Carmignani ? Qu’importe, les deux sont possible ! En prime, un drive solidaire sur le parvis de l'Intercontinental