Le Museon Arlaten dit oui aux histoires de mariage

Lecture 3 min

Publiée le mer 01/06/2022 - 17:18 / mis à jour le ven 03/06/2022 - 09:35

Le Museon Arlaten fête ses noces de coton ! Pour les 1 an de sa réouverture, le musée présente sa première exposition temporaire et met le mariage à l’honneur. Amour, engagement et même désunion, nous sommes allés dire « oui ! » aux histoires de mariage du Museon. 

Un Musée comme un poème de la Provence

Le Museon Arlaten, c’est un véritable trésor d’histoire de la Provence. Ce musée d’ethnologie imaginé par Frédéric Mistral au début des années 1900 regroupe quelques 40 000 objets récoltés qui témoignent des us et coutumes provençaux. Ici, on retrouve des traces matérielles de modes de vie, de croyances et de représentations parfois disparues de notre territoire. Mistral a consacré sa vie et son œuvre à valoriser la culture provençale. En 1904, il devient même le premier écrivain à remporter le prix Nobel de littérature pour une œuvre en langue régionale.

Fort de 123 ans d’existence, le Museon a fermé ses portes en 2010 pour des travaux colossaux afin de transformer ce lieu d’histoire. Pour célébrer le premier anniversaire de sa réouverture, le Musée Départemental investit la chapelle jésuite pour y installer sa première exposition temporaire. On fonce découvrir ça !

Quand le Museon revêt sa robe blanche

Longue robe blanche majestueuse, costumes et encore faire-part et dragées : en arrivant dans la Chapelle, on comprend très vite de quoi on va parler. L’exposition « Oui ! » nous raconte des histoires de mariages, en évoquant des communautés et des époques différentes. 

Aurélie Samson, la directrice du musée, nous explique la genèse de cette exposition : « Le rite de passage est une notion primordiale dans la vie d’une personne. Derrière ce terme si spécifique se cachent les moments clés de la vie d’un individu, qui permettent un changement de statut : la naissance, avec tous les rituels qui s’en suivent, mais aussi le mariage. Au sein du musée, on évoquait déjà ces rites à travers différents objets exposés. L’ethnologue du Museon travaillait déjà depuis quelques années sur la communauté gitane catalane, elle avait intégré cette communauté par le biais des mariages, qui sont très importants chez eux. Puisque nous disposions déjà de plusieurs témoignages à ce sujet et d’une belle collection évoquant ces rites, nous avons décidé d’élargir notre propos vers d’autres communautés et d’autres traditions. C’est de là qu’est née l’exposition « Oui ! ».

Le parcours est construit autour de quatre temps forts : la rencontre, l’engagement, la célébration et enfin l’union. Tout au long de l’expo, on comprend comment les rituels de mariage ont évolué, en partant du 18ème siècle jusqu’à nos jours. En déambulant au milieu de la scénographie élégante et épurée, on observe plus de 200 objets qui racontent tous une histoire particulière, intime, issue des quelques 17 témoignages recueillis. On découvre même des trésors de l’histoire provençale : l’alliance de Frédéric Mistral, des bago d’ai, petites bagues qui, si elles se brisaient, signifiaient que celui qui vous l’avait offerte n’était pas votre promis, ou encore la robe de mariée de la première reine d’Arles, Angèle Vernet.

Traditions orthodoxes grecques, musulmanes, juives, gitanes, mariage pour tous et même démariage : l’exposition aborde de nombreux aspects du mariage. A travers les différents récits, on rencontre Guillaume et Thomas, Théodora et Yannis, ou encore Magali, qui nous racontent leurs histoires de mariage. Contrats de mariage, assiettes ou tenues traditionnelles, chaque objet vient illustrer une romance.

Ce qui est sûr, c’est que cette exposition vous réchauffera le cœur et qui sait, vous donnera peut-être envie de célébrer l’amour !

Articles les + lus