Van Gogh, la nuit étoilée aux Carrières de Lumières

du 1er mars 2019 au 5 janvier 2020

Publié le 1 mars 2019 Mis à jour le 1 mars 2019

Les Carrières de Lumières exposent à partir du 1er mars 2019 les oeuvres de Vincent Van Gogh (1853-1890) qui peignit pendant les 10 dernières années de sa vie plus de 2000 tableaux, aujourd’hui dispersés à travers le monde. Sur les 7000 m² des Carrières, cette nouvelle création visuelle et sonore retrace la vie intense de l’artiste fasciné par les teintes chaudes et colorées de la Provence.

Les nuages, soleils et portraits des plus grands chefs-d’oeuvre de Van Gogh s’animent sur des murs de plus de 15 mètres de haut et révèlent le style si singulier de l’artiste. L’exposition évoque le monde intérieur à la fois démesuré, chaotique et poétique de Van Gogh à travers ses toiles les plus emblématiques, de la Nuit étoilée (1889) aux Tournesols (1888) en passant par sa célèbre Chambre à coucher peinte à Arles en 1889.

© N.Ammirati

À travers un parcours thématique, le visiteur découvre l’immense production de Van Gogh qui évolue au fil des ans. Le soleil de Provence, qui a révolutionné sa manière de peindre, illumine l’espace gigantesque des Carrières. Les coups de brosse expressifs et les couleurs audacieuses se révèlent sur les murs des Carrières, soulignant un dialogue permanent entre l’ombre et la lumière.
Le visiteur parcourt les différentes étapes de sa vie et voyage au coeur de ses oeuvres de jeunesse jusqu’à ses paysages ensoleillés et ses nocturnes du Sud qui ont révélé l’artiste que nous connaissons aujourd’hui.

La création visuelle et musicale produite par Culturespaces et réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, met en lumière la richesse chromatique des plus grands chefs-d’oeuvre de Van Gogh, mis en mouvement grâce à l’équipement technique de pointe AMIEX®.

© N.Ammirati

© N.Ammirati

Parcours de l'exposition immersive

Prologue

L’exposition numérique s’ouvre sur la palette de l’artiste. Cette palette aux couleurs denses et épaisses révèle la force expressive dont il fera preuve tout au long de sa vie. Le geste du peintre, aux touches visibles et orientées, est tracé sur l’ensemble des parois. Le regard pénétrant de Van Gogh apparaît, interpelle le visiteur et l’invite à le suivre dans son monde intérieur.

La lumière provençale

La première séquence se déroule au coeur de la Provence, des Alpilles à Saint-Rémy. Le soleil provençal envahit la toile et l’espace de sa lumière. Le visiteur, éblouit, pénètre au coeur des oeuvres de Van Gogh peintes à la fin de sa vie. Installé de mai 1889 à mai 1890 à l’hospice Saint-Paul de Mausole pour y être soigné. Il y dessinera et peindra près de 150 de ses oeuvres les plus connues. La lumière aveuglante du Sud s’oppose à la lumière sombre des Pays-Bas, terre natale de l’artiste. Ici, le ciel coloré de Provence inonde l’espace, et les champs de blé s’enflamment au coucher du soleil : le talent de Van Gogh trouve sa force dans le paysage provençal qu’il sublime par un jeu de couleurs et de lumières.

Le Semeur au soleil couchant peint à Arles en 1888 révèle l’ampleur de la puissance et de la modernité de sa palette : il s’inspire du Semeur (1850) de Jean François Millet, son modèle artistique, mais lui donne une tonalité nouvelle, par l’utilisation de couleurs éclatantes et contrastées. Les champs de blé sont dessinés à coups de pinceaux dans une dominance de bleus tandis que le ciel est peint en jaune : l’inversion des couleurs montre la liberté dont fait preuve l’artiste. Le visiteur est immergé dans les oeuvres de sa maturité jusqu’à ressentir la chaleur du soleil qui absorbe peu à peu l’ensemble de l’espace, jusqu’à faire disparaître toute présence humaine.

© N.Ammirati

Les oeuvres de jeunesse

La deuxième section revient sur les premières oeuvres de l’artiste, dans les paysages monochromatiques du nord, aux Pays-Bas, sa terre natale. La palette sombre, les nuages et la pluie tranchent avec les couleurs chaudes qui parent ses oeuvres à la fin de sa vie.
Ici, les tons gris et le thème des travailleurs renvoient aux premières oeuvres de Van Gogh, plus austères.
Cette séquence présente des oeuvres moins connues de l’artiste qui viennent contraster avec l’explosion de couleurs de la première partie. Des portraits de pécheurs et de paysans représentent la dureté de leur vie quotidienne. De nombreux personnages défilent sur les immenses surfaces calcaires des Carrières avant qu’apparaissent leurs villages et maisons, à la tombée de la nuit.
Le visiteur découvre ensuite l’intérieur des maisons : les célèbres Mangeurs de pomme de terre, peints en avril 1885, aux visages grossiers et aux mains osseuses, apparaissent éclairés à la lampe à huile.
Ce chef-d’oeuvre de Van Gogh, présenté en grand format sur les parois des Carrières, présente ses moindres détails et révèle le style du peintre, influencé à cette époque par le réalisme social de l’école de La Haye.

© N.Ammirati

© N.Ammirati

La nature

Les tournesols, série de 7 tableaux peints à Arles en 1888, recouvrent l’ensemble des murs des Carrières : les fleurs reprennent vie et retrouvent leur éclat. La chaleur provençale se fait sentir à travers une explosion de bouquets et de pétales multicolores où les teintes de jaune dominent.
Les couleurs dorées se transforment peu à peu en pots de fleurs colorés puis en champs d’iris, d’un bleu-violet intense. Les saisons défilent à travers ce champ fleuri où se déploient progressivement les éclatants Amandiers en fleurs que Van Gogh peindra à la fin de sa vie, en 1890 pour la naissance de son neveu Vincent Willem.
Ce chef-d’oeuvre conservé aujourd’hui au musée Van Gogh d’Amsterdam révèle par sa forme et ses couleurs l’influence des estampes japonaises sur Van Gogh. Annonçant le printemps, l’amandier symbole du renouveau de la vie, exprime également la liberté artistique de l’artiste.
Les branches des amandiers envahissent l’espace et les pétales s’envolent au vent, dans l’espace monumental des Carrières.

De passage à Paris

L’exposition immersive retourne cette fois sur les traces de Van Gogh à Paris. Dans la capitale, le peintre rencontre plusieurs artistes de la fin du XIXe siècle et peint le Paris d’autrefois, préférant aux scènes urbaines les scènes plus champêtres, d’Asnières à Montmartre. Après ses premières oeuvres sombres des Pays-Bas, la palette de Van Gogh s’éclaircit à Paris aux côtés des impressionnistes, symbolistes, pointillistes et de l’art japonais.
Van Gogh montre l’évolution de la ville, avant l’urbanisation, à travers la série de peintures de Montmartre réalisée en 1886, lorsqu’il y habite avec son frère Théo. Le Moulin de la Galette devient l’un des sujets de prédilection de l’artiste qui renouvelle sans cesse son univers pictural, du nord de l’Europe jusqu’au sud de la France.

© N.Ammirati

© N.Ammirati

Arles

Ville française du Sud qui marqua l’ensemble de l’oeuvre de Van Gogh, Arles, révèle toute la puissance de sa lumière en peinture. Cette section présente les tableaux les plus célèbres de son séjour arlésien : les terrasses des cafés, la place du Forum, les cafés la nuit, sa maison jaune et sa chambre.
La célèbre scène nocturne de Terrasse du Café le soir (1888) se dessine sur les murs des Carrières. Les formes et les couleurs aux nuances de jaune évoquent la perception de Van Gogh qui, influencé par la peinture impressionniste, cherche à la dépasser. Invité à entrer dans le café, le visiteur découvre alors des personnages mystérieux, éclairés à la lampe à pétrole, buvant de l’absinthe. Ces toiles nocturnes d’été se déclinent dans une tonalité plus chaude à dominance de rouge et jaune.
La « maison jaune » où habitait le peintre et sa chambre mythique, immortalisées en octobre 1888, symboles de la solitude et de la conscience intérieure du peintre procurent tranquillité et calme.
Peu à peu, l’espace se remplit de portraits des modèles rencontrés par Van Gogh tout au long de sa vie. Les murs des Carrières s’assombrissent : la correspondance avec son frère Théo défile sur les murs, illustrée de ses croquis.

© N.Ammirati

© N.Ammirati

Oliviers et cyprès

Les oliviers et les cyprès sont des motifs récurrents dans l’oeuvre de l’artiste. La série de tableaux Les Cyprès est créée en 1889 à Saint Rémy-de-Provence lorsque Van Gogh séjourne à l’Asile Saint-Paul de Mausole et qu’il peint ce qui l’entoure. Les blés ondulent sur les collines de Provence aux formes arrondies, les nuages courent, les arbres s’épanouissent au rythme de la musique et attirent le regard. Van Gogh réinvente le paysage en exprimant à la fois la beauté et la tourmente qu’évoque pour lui la nature.
Cette atmosphère à la fois sublime et menaçante se retrouve dans l’oeuvre La Nuit étoilée (1889), peinte depuis sa fenêtre à Saint-Paul, dans laquelle se trouve un mystérieux cyprès noir et sinueux.
Ce décor étoilé propre à Van Gogh emplit l’espace d’un camaïeu de bleus. Le ciel, dessiné à coups de pinceau en spirale, reflète l’état tourmenté de l’artiste.
Dans La Nuit étoilée sur le Rhône (1888), les lumières des étoiles et de la ville se reflètent dans l’eau et témoignent du travail remarquable que réalise Van Gogh sur l’intensité de la lumière.

© N.Ammirati

© N.Ammirati

Saint-Rémy-de-Provence

Van Gogh peint ces paysages nocturnes de l’intérieur de l’auspice Saint-Paul de Saint- Rémy attiré par l’extérieur, le jardin ordonné et les allées de platanes de l’asile. Cette section de l’exposition se consacre à la série d’autoportraits d’un Van Gogh au regard inquiétant : les traits de pinceau, au service du for intérieur mouvementé de l’artiste, expriment l’image que le peintre se fait de lui-même. Son âme tourmentée retentit dans la force du trait et l’intensité de la couleur.

La Plaine d'Auvers

Le final est une immersion totale dans les grands paysages de Van Gogh jusqu’à l’apparition d’un ciel orageux et de la pluie, de plus en plus violente. Le Champ de blé aux corbeaux (1890), l’une des dernières oeuvres de l’artiste, montre un ciel menaçant contrastant avec le champ de blé aux nuances dorées. Les corbeaux prennent leur envol, s’emparent de tout, jusqu’à obscurcir le ciel.

Épilogue

Les autoportraits du peintre réapparaissent dans le ciel, au milieu d’une floraison d’amandiers rayonnants. C’est un message de la renaissance et du renouveau permanent de l’art.

« Je souhaite sortir le visiteur d’une posture de réception classique en l’amenant au coeur de l’oeuvre, comme sur une immense scène où il deviendrait lui-même partie intégrante de l’exposition immersive. »
Gianfranco Iannuzzi

LUCA LONGOBARDI, MASSIMILIANO SICCARDI, RENATO GATTO, GIANFRANCO IANNUZZI © N.Ammirati

3 questions à Gianfranco Iannuzzi

Pourquoi Van Gogh ?

L’art de Van Gogh ne serait ce qu’il est sans les lumières de la Provence. Nous avons donc choisi, avec Renato et Massimiliano, d’ouvrir notre exposition numérique sur les fameux champs de blés inondés de soleil réalisés par l’artiste dans les alentours d’Arles. En proposant son oeuvre dans les carrières des Baux nous lui rendons hommage ainsi qu’à cette terre qui l’a si profondément inspiré.

Comment avez-vous conçu votre création et combien d’oeuvres ont été sélectionnées ?

Nous souhaitons montrer toute la force créatrice de Van Gogh et permettre aux visiteurs d’appréhender son oeuvre de manière sensible et sensorielle plutôt que chronologique.
Nous sommes partis d’une sélection d’environ 500 d’oeuvres. À partir de cela, il nous faut environ un an pour réaliser l’exposition immersive : recherche historique et iconographique, écriture du story-board, production et traitement informatique des images, animations vidéo, conception et arrangement de la bande-son, essais et ajustements...
Au-delà de ce travail de recherche et de création il y bien sûr les Carrières qui accueillent ce projet. C’est une composante fondamentale à prendre en compte. Nous proposons une exposition numérique que je qualifierais de « sur-mesure ». Et tout ceci s’appuie bien sûr sur une installation de diffusion audiovisuelle à la pointe de la technologie.

Combien d’oeuvres ont été sélectionnées pour réaliser cette exposition et comment ontelles été sélectionnées ?

Bien que nous ayons 30 ans d’expérience de projections, le lieu grandiose et très particulier des Carrières reste toujours plein de surprises, et nous continuons à tenter de l’apprivoiser avec l’art immersif. Les surfaces de calcaire modifient les traits et les couleurs, ce qu’il faut compenser en travaillant sur les contrastes et la colorimétrie des images pour préserver l’éclat et la qualité des oeuvres originales. En même temps, cette immense cathédrale de pierres permet une mise en scène riche de visions et de perspectives insolites pour le visiteur qui peut ainsi se confronter à l’art de façon très immersive
C’est un vrai défi, technique bien sûr mais aussi artistique. Et c’est le défi des Carrières : les volumes et les surfaces de pierre brute marquent de leur empreinte les effets visuels et sonores... Et puis il y a le visiteur, c’est sa présence, son émotion palpable qui apportera la touche finale.

© N.Ammirati

© N.Ammirati

Japon rêvé, images du monde flottant

Un voyage immersif dans l'art japonais

Entre deux projections de Van Gogh, La nuit étoilée, est présenté un programme court dédié à l’univers japonais.
Japon Rêvé, images du monde flottant est un voyage dans le Japon de l’imaginaire commun, celui des geishas, des samouraïs et des esprits. Cette création trouve sa source dans les estampes japonaises qui ont commencé à circuler en Europe dans la seconde moitié du XIXe siècle, à l’occasion de l’ouverture des échanges commerciaux entre l’occident et le Japon.

Cette révélation de l’art japonais va bouleverser l’art occidental : la peinture des Impressionnistes et des avant-gardes mais aussi les arts décoratifs, la musique et la danse. Parmi eux, Van Gogh donne libre cours à son intérêt pour le japonisme. À Paris, il étudie et achète des estampes japonaises au marchand d’art Siegfried Bing. La culture du Soleil levant influence ses oeuvres par la composition, l’utilisation du trait et de la couleur. En Provence, il précise à son frère Théo : « sous la lumière du sud tout est devenu japonais ».

Cette création du studio artistique Danny Rose, qui rend compte de la fascination de Van Gogh pour le Japon, est une promenade contemplative et sonore dans les décors de ce Japon des maîtres de l’estampe.

Une attention particulière a été portée au choix de la musique, de Ryuichi Sakamoto à la mer de Claude Debussy, inspirée par la grande vague d’Hokusai en passant par les rythmes effrénés des tambours du Japon.

Infos pratiques

Infos pratiques

Les carrières de Lumières
Route de Maillane 13520 Les Baux-de-Provence
Ouvert tous les jours Janvier, mars, novembre et décembre : 10h-18h
Avril, mai, juin, septembre et octobre : 9h30-19h
Juillet et août : 9h30-19h30
Dernière entrée 1h avant la fermeture.
Tarifs : Plein tarif : 13 € / sénior 12 € / Tarif réduit : 11 € / Tarif famille (2 adultes + 2 jeunes) : 37 € / Gratuit pour les moins de 7 ans

Découvrir

Pour aller plus loin

13 musées à découvrir dans le département !

13 musées à découvrir dans le département !

Le département des Bouches-du-Rhône n’est pas avare en proposition culturelle. My Provence Culture vous propose un petit guide des 13 musées immanquables lors de votre séjour dans le département.

Les expos à ne pas rater en 2019
Hasard, modernité, écologie et gastronomie : des expos dans l'air du temps

Les expos à ne pas rater en 2019

En 2019, de grands artistes seront encore à l'honneur dans toute la Provence. Dubuffet et Giono, Van Gogh, les chefs d’œuvre du Guggenheim présentés pour la première fois en France, Fabienne Verdier et Man Ray entre autres. Deux parcours dédiés à un artiste, Sophie Calle et Erwin Wurm, vous amèneront d'un musée marseillais à l'autre. Et MPG 2019, l'année de la gastronomie en Provence nous promet de belles échappées artistiques avec des expositions qui célébreront l’art populaire de la cuisine provençale.

Bons plans : visiter des expositions gratuitement

Bons plans : visiter des expositions gratuitement

Aller au musée sans dépenser d'argent, c'est possible. Pléthore d’endroits ouvrent de temps à autres leurs portes sans demander de ticket d'entrée. Découvrez quand !

Agenda

Baux de Provence

Baux de Provence

Vaisseau de pierre

Classé plus beau village de France, les Baux-de-Provence sont un étape incontournable de votre séjour en Provence. Attention, paysages à couper le souffle !

Voir le guide Baux de Provence
Les Baux de Provence, sur les pas de So Girly Blog

Les Baux de Provence, sur les pas de So Girly Blog

Situé non loin de Saint-Rémy de Provence, les Baux de Provence est un lieu à visiter absolument ! Ce petit village médiéval est l’un des plus beaux villages de France. Haut-lieu touristique, on y découvre dans ses ruelles pavées quelques boutiques de créateurs mais surtout un patrimoine historique riche. “Ses Carrières de Lumières” en font un lieu connu dans le monde entier !

Voir
Expositions

Expositions

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Le Pays d'Aix, territoire de culture et de gastronomie

Le Pays d'Aix, territoire de culture et de gastronomie

Saison 1 - Le Printemps

En 2019, le Département innove en élargissant le dispositif “Capitale provençale de la Culture” à l’échelle d’un territoire et en le conjuguant à MPG2019. Il consacre ainsi le Pays d’Aix “Territoire de la Culture et de la Gastronomie 2019”.

Les Instants tunisiens ou 29 jours de révolution

Les Instants tunisiens ou 29 jours de révolution

du 20 mars au 30 septembre 2019

L’exposition du Mucem retrace les vingt-neuf jours de la révolution tunisienne, fin 2010, depuis l’étincelle de Sidi Bouzid jusqu’à la chute du président Ben Ali.

Êtes vous prêt pour la grande lessive?

Êtes vous prêt pour la grande lessive?

le jeudi 28 mars 2019

C'est en fait la plus importante manifestation d’art participatif au monde : à ce jour ! La Grande Lessive est une installation artistique éphémère faite par tous tout autour de la Terre, suspendues à l’aide de pinces à linge.

Des balades urbaines et culturelles pour sortir des sentiers battus

Des balades urbaines et culturelles pour sortir des sentiers battus

Envie de découvrir le Département autrement ? My Provence Culture vous propose une sélection de balades urbaines à faire en famille ou entre amis. Entre les nombreuses randonnées proposées sur le territoire et les visites originales à travers les quartiers de nos villes, il y en a pour tous les goûts.

Le pavillon de Marie Ducaté

Le pavillon de Marie Ducaté

du 15 mars au 3 juin 2019

Carte blanche est donnée à Marie Ducaté et son univers coloré qui investit le jardin et les salons du musée du Pavillon de Vendôme.

Nouveau parcours archéologique en Méditerranée

Nouveau parcours archéologique en Méditerranée

à partir du 8 mars 2019

Le musée d’Archéologie méditerranéenne, installé dans le Centre de la Vieille Charité, offre au public, dès le 8 mars 2019, l’accès à l’un des plus remarquables ensembles architecturaux, ainsi qu’un tout nouveau parcours muséographique.

Mille talents, mille visages...Mille créateurs de goûts

Mille talents, mille visages...Mille créateurs de goûts

du 20 au 24 mars au Mucem et du 20 mars au 20 mai 2019 à Aix

Chefs cuisiniers, sommeliers, boulangers, pâtissiers, épiciers, pêcheurs, poissonniers, agriculteurs, vignerons, bouchers, maraîchers… Mille talents, mille visages de la gastronomie provençale sont immortalisés sous l’objectif de Pierre Maraval pour MPG2019.

L'Art Mange l'Art et De la table au tableau ou l'art culinaire en Provence

L'Art Mange l'Art et De la table au tableau ou l'art culinaire en Provence

du 21 mars au 13 octobre 2019

Dans le cadre de l'année de la Gastronomie 2019 - MPG 2019, le musée Regards de Provence dédie ses trois salles à deux expositions, "L'Art Mange l'Art" et "De la table au tableau", sur les thématique de l'art culinaire, l'art de vivre dans le Sud, l'art de la table, ..., réunissant des œuvres d'artistes du XIX° au XXI° siècles.

Les infinies variations de lumières de Harry Callahan

Les infinies variations de lumières de Harry Callahan

du 16 mars au 21 juillet 2019

Le musée Granet s'associe à la Maison Européenne de la Photographie pour présenter en près de 90 clichés, les travaux du grand photographe américain Harry Callahan.

Le goût de Martigues aux multiples saveurs

Le goût de Martigues aux multiples saveurs

du 1er mars au 26 juillet 2019

Un projet culinaire de Nadia Sammut composé d'une exposition de Jean-Michel Blasco et d'un final le 21 juillet 2019 pour la journée gastronomique, populaire et artistique qui sera l’un des temps fort des Fêtes Estivales de Martigues.

Tous les festivals de Cinéma du printemps !

Tous les festivals de Cinéma du printemps !

mars - avril 2019

En Provence, le mois de mars rime aussi avec festivals de cinéma ! Plongez vous dans les documentaires, premiers films, rétrospectives et profitez en pour rencontrer réalisateurs, compositeurs et acteurs ! Certains sont d'envergure internationale alors tous à vos agendas.

Que faire pour la journée internationale des droits des Femmes?

Que faire pour la journée internationale des droits des Femmes?

Le 8 mars 2019

Que savoir, que lire, que faire pour ne pas passer à côté de cette journée ?