La Navette

Le biscuit marseillais que l'on bénit !

Publié le 2 décembre 2015 Mis à jour le 24 janvier 2019

L’aimer ou la détester, c’est être ou ne pas être marseillais.

La navette, c’est un peu comme les enfants : à chacun la sienne. Il existe presqu’autant de navettes que d’âmes boulangères. Bien sûr, il y celle du fameux Four des Navettes qui a désormais passé l’autre rive du Vieux-Port en ouvrant un 2e magasin aux Docks. Sa plus récente remplaçante, les Navettes des Acoules, embaume les abords du Panier à toutes les heures du jour. Il y a la bio, rustique et charnue, de la Maison Michel. Ou celle des dimanches, remplie d’oranges confites, de Mandonato qui en sort une plaque chaude toutes les demi-heures.

Brioché ou sec, un sablé à plusieurs visages

Difficile pour un non marseillais de comprendre ce petit gâteau sec en forme de barquette. D’aspect, on n’est pas loin du nonos pour chien. De taille, on oscille entre trop encombrant ou trop miniature. De couleur, on dirait un gâteau malade. Une sorte de cookie qui refuserait de brunir dans le four. De goût, un effet plâtre garanti. Certains, dont je suis, ont mis des années à se laisser amadouer par cette spécialité marseillaise tant célébrée.

Le pastis, check ; les aliboffis, check aussi; alors pourquoi pas les navettes ? Car «qui ne saute pas (le pas de la navette), n’est pas marseillais». Avec le temps et les essais, j’ai fini par me laisser amadouer. Fourbe, profitant de la visite de parisiens, j’ai tenté de leur fourguer maintes fois de nouveaux spécimens. Quitte à me faire quelques ennemis. J’ai parcouru la ville à bicyclette, à la recherche de la meilleure navette. Je me suis retrouvée d’abord à l’aéroport, avec la navette express, puis au Frioul, avec L’If express navette et enfin, à l’Estaque, par la navette. Tant mieux, échappant aux biscuits, je me rattrapais sur les chichis ! A force de rouler, j’ai forcé mon palais à s’attendrir. Des navettes en tout genre : petites, surdimensionnées, dures, souples, briochées, ultra sèches. Un à un, ces gâteaux trop secs ont atterri dans ma bouche qui semblait d’emblée refuser de s’ouvrir, comme sous l’assaut d’un médicament sans enrobage. Comme ces cachets, c’était pourtant pour mon bien… D’ailleurs, à l’approche du fameux Four de la rue Sainte, mon nez pavlovien commence à frétiller, mon contre cœur à me chavirer, mon caractère à s’adoucir et finalement, incroyable, mon pas à s’accélérer! L’odeur ! A chaque fois, c’est ce fumet confortable et rassurant de fleur d’oranger qui me trahit. Comme ce fumet artificiel de chocolat distillé perfidement dans le métro parisien jusqu’au petit pain chaud, mais industriel, celui de la navette vous mène droit au but. Et là, devant ces tas de biscottes, impossible de résister. « Heu, je vais en prendre… un p’tit peu ; le minimum s’il vous plait ». Alors que devant vous, on a fait la queue pour les navettes ! Je sors alors, mi-heureuse mi-honteuse, avec mon petit sachet en papier. Et je garde pour un peu plus loin le plaisir de l’ouvrir. Quand j’aurai perdu l’effluve boulangère, alors, rouvrir le sac me mettra du baume au cœur. Invariablement, je n’attends pas beaucoup. J’ouvre et je me sens rassérénée par ce parfum si méditerranéen. Puis, je scrute ces navettes en me demandant ce qu’ont fait les Marseillais pour mériter ça. Mais même quand je les ai achetées pour d’autres, je finis par craquer. Je croque dans la pâtisserie, c’est sec, je regoûte, c’est parfumé, peu sucré, je termine, c’est bon ! En trempouillant dans un café, j’arrive hardiment à la fin du paquet. Comme je ne serai sans doute jamais marseillaise, mes versions préférées restent les briochées qui se rapprochent beaucoup de la pogne de Romans ou de la mouna oranaise. Les yeux fermés, on pourrait s’y tromper. Les yeux ouverts, pas de doute. Deux gros trognons et un petit pain maladroit comme façonné par des enfants ; la navette, même délicieusement briochée, reste la navette.

So food so good est le blog d'une journaliste culinaire qui aborde la cuisine la plus créative comme une culture, sous tous ses angles. Cécile Cau vous parle des restaurants qu’elle aime, vous livre ses recettes préférées et des petits secrets d’infos régulièrement glanées auprès des chefs qu’elle côtoie régulièrement.
Cécile Cau

http://www.sofoodsogood.com/

Autres articles

Visitez 3 moulins à huiles avec le Pass My Provence

Visitez 3 moulins à huiles avec le Pass My Provence

Voyage au pays de l’Or vert

Poussez les portes des domaines oléicoles qui produisent la crème de la crème des huiles d’olive dans les Alpilles

Que visiter lors des journées des visites gourmandes ?

Que visiter lors des journées des visites gourmandes ?

Ne ratez pas la 1ére édition

L'année de la gastronomie n'est pas finie et on compte bien vous en mettre encore plein la vue. Après les journées du patrimoine, c'est les journées des visites gourmandes qui sont au rendez-vous. Les 27 et 28 septembre, sautez sur l'occasion et découvrez comment travaillent vos artisans préférés.

La Barbecue Party !

La Barbecue Party !

Venez sur le Vieux Port défier les champions du barbecue !

Dans le sud, le barbecue est une institution. Et si vous profitez du championnat de barbecue qui se tiendra sur le Vieux Port le premier weekend d'octobre pour défier les copains sur la cuisson des brochettes ?

10 ingrédients pour un pique-nique gastronomique

10 ingrédients pour un pique-nique gastronomique

Où comment se préparer un bon sandwich ?

Vous êtes d'accord avec nous si on vous dit que le meilleur moment d'une journée rando, c'est la pause sandwich, non ? Plus il est bon, meilleure est la pause déj, vous ne trouvez pas ? Découvrez 10 ingrédients d'excellence produits localement pour vous préparer les meilleurs sandwichs du monde

Top des événements gastronomiques de la rentrée

Top des événements gastronomiques de la rentrée

OCTOBRE 2019

Les événements MPG2019 du mois d'octobre à ne pas rater pour continuer à déguster le terroir provençal sous toutes ses formes.

Focus sur 2 producteurs de pâtes en Provence

Focus sur 2 producteurs de pâtes en Provence

Marre de manger des pâtes industrielles ? Testez les pâtes artisanales made in Provence

Arrêt sur image et retour sur les exploitations familiales et artisanales de deux pastiers provençaux. Partez à la rencontre de ces producteurs locaux qui cultivent avec amour des hectares de céréales anciennes pour vous offrir les meilleurs produits qui soient.

On a testé… le restaurant Maison Hache à Eygalières

On a testé… le restaurant Maison Hache à Eygalières

L’adresse gastronomique à tester sans tarder

Si comme nous, vous ne saviez pas situer le village d’Eygalières sur une carte des Bouches-du-Rhône, Myprovence vous donne une occasion en or pour réparer cette erreur : manger au restaurant Maison Hache. Et si, en quittant Aix-en-Provence, vous vous trompez de route, ce n’est pas grave, il y a Waze pour vous guider.

Top des restos avec vue

Top des restos avec vue

Manger au resto c’est bien, mais quand la vue est, c’est encore mieux non ?

Vue mer ou montagne, les pieds dans l’eau ou haut perché, ce top Myprovence recense des restos pour tous les goûts et tous les porte-monnaies. N'oubliez pas vos lunettes de soleil !

Banquets gréco-romains au Musée d'Histoire de Marseille

Banquets gréco-romains au Musée d'Histoire de Marseille

Participez à un repas de chefs dans un lieu historique

Dans le cadre de l'exposition "On a rien inventé", le duo de chefs Emmanule Perrodin & Mireille Chérubini, vous invite à prolonger l'expérience artistique à table autour de plusieurs banquets gréco-romains dans le jardin des vestiges du Musée d'Histoire de Marseille.

Glaces artisanales en Provence : de la ferme au cornet

Glaces artisanales en Provence : de la ferme au cornet

Cet été, mangez des glaces locales, artisanales et bio

La canicule est terminée mais qui a dit que la saison des glaces était finie ? Ici, nous vous livrons deux adresses de producteurs qui font aussi des glaces artisanales en Provence. Si vous aussi, vous êtes amateurs de glaces et l’envie d’une pause sucrée aux saveurs locales et bio vous enchantent, ces adresses sont pour vous.

Top des marchés de producteurs de l’été

Top des marchés de producteurs de l’été

Manger local et frais tout l'été sur les marchés des producteurs locaux

Cet été, valorisez le circuit court et arpentez nos petits marchés de producteurs à la recherche de tomates mûres et juteuses à souhait, de légumes du potager, d’huiles d’olive produites localement pour vous faire de belles salades gourmandes.

Portrait de chef : Dan Bessoudo

Portrait de chef : Dan Bessoudo

Du grand nord à la Provence

Après avoir côtoyé les meilleurs chefs en France et ailleurs, Dan Bessoudo a retrouvé sa Provence natale en 2004 et ouvert un établissement au cœur du village de Ventabren. Une table étoilée, entre authenticité et modernité, exigeante sur la simplicité des produits locaux. Une fusion des terroirs élégante, pétillante... immanquable !