L’amande

A la (re)conquête de la Provence

Publié le 8 janvier 2019 Mis à jour le 23 janvier 2019

Peut-on résister à l’amande ?

La culture populaire ayant attribué à ce fruit la forme des yeux au regard irrésistible, il semble que non. Et si l’on est tous allergique aux amendes, nous sommes tous très friands en revanche de cette petite source de tant de bonheurs qui se plie à tous les caprices. On les déguste fraîches ou séchées, entières, grillées, effilées, pilées voire en crème ou en lait !
L’amande, c’est un peu le chouchou, le pitchoun de la classe dont tout le monde a perçu les potentialités et qui se prépare, à force de travail et de persévérance, un bel avenir. C’est le retour en grâce de ce fruit puisque les Français en consomment 35 000 tonnes chaque année. Côté plantations d’amandiers, on part de loin car la France pointe seulement au 24e rang mondial avec 0,007% de la production planétaire soit seulement 500 tonnes d'amandons (le fruit libéré de sa coque) dans les meilleures années ! L’optimisme demeure car les transformateurs de type industriel ou artisanal, sont demandeurs d'une production française de qualité. Et la qualité, en Provence, on sait faire…

Les amandiers de Provence en fleurs

Savoureuse et protectrice

Chez nous, l’amande est partout : du nougat aux croquants, du calisson à la frangipane. Elle se savoure aussi sous la forme de cornes de gazelle, d’amaretti et de macarons : ces derniers mâtinés d’amandes amères telles que les prépare Jo, le biscuitier des Navettes des Accoules, à Marseille, prouvent à quel degré de raffinement l’amande peut culminer.
“En réponse aux grands feux qui ont ravagé les campagnes en 1992-1993, la commune a planté deux hectares d’amandiers, raconte Mathieu Prioul à la Fare-les-Oliviers. Ça représente quelque 200 arbres et c’est à moi qu’on en a confié l’entretien”, poursuit le maître de la ferme de l’Espigaou. Las, cultivés en bio, ses arbres produisent très peu, trop peu d’amandes, victimes de la mouche eurytoma qui cause 80% de pertes ! “Les méthodes culturales bio n’ont pas encore trouvé la parade, se désole Mathieu Prioul, au point que certaines années, je ne ramasse rien”.

Ay, Princesse, Sultanne pour les variétés traditionnelles, Ferraduel, Ferrastar, Lauranne, et Mandaline du côté des appellations protégées, l’amande a trouvé en Provence sa terre de prédilection. A Saint-Martin-de-Crau, Denis de Welle consacre 15 hectares sur les 80 de son exploitation aux amandiers. Denis de Welle est une référence dont on se dispute la production lorsqu’il dresse ses étals sur les marchés paysans d’Aix et de Marseille. “Je vends de l’amande en vrac mais je fabrique ma propre poudre d’amandes et des nougats maison selon une recette familiale” explique Denis.

Yin et yang

Le nougat, blanc ou noir, c’est le yin et yang de la confiserie provençale. Le blanc immaculé pour les uns, le noir du miel cuit pour les autres. Pour réaliser votre propre nougat blanc, il faudra se transformer et vishnou, le dieu hindou aux multiples bras tant les manipulations simultanées sont nombreuses. Il faudra commencer par griller durant 7 minutes environ 300g d’amandes à la poêle à feu vif.
Ceci fait, vous porterez à 140°C un mélange de 200g de sucre cristal avec 100g de glucose et 65g d’eau. Dans un récipient à côté, portez à 140°C encore 250g de miel de lavande. Pendant ce temps, demandez aux enfants de monter 60g de blancs d’oeufs en neige bien mousseuse. A vitesse moyenne vous verserez le miel chaud sur les blancs. Vous ferez ensuite de même avec le sirop de sucre. Faites-vous aider en demandant à un tiers de chauffer le bol avec un sèche-cheveux pour éviter que la préparation durcisse. Touillez avec soin et ajoutez les amandes chaudes. Il ne vous reste plus qu’à étaler cet appareil uniformément sur une feuille de papier azyme. Puis de le recouvrir d’une seconde feuille et d’aplatir au rouleau. Laisser refroidir 6 h minimum dans un endroit sec et découper des barres de nougat de 5 cm de largeur au couteau scie. Pour le reste, vous n’aurez guère besoin de mode d’emploi !

Le nougat blanc de Provence

Le nougat, blanc ou noir, c’est le yin et yang de la confiserie provençale.

Et le nougat noir

Et pour les paresseux, rendez-vous sur le marché d'Auriol le samedi pour retrouver les nougats artisanaux de la Maison Vincens, ou à Fuveau au Rocher de Rajols, chez Annie et Jean-Marc Buson producteur de miel et de nougat bio, et bien sûr au Moulin Bleu d'Allauch pour goûter les fameux nougats et suce miel.

A la façon d’une carte postale, le Grand Pastis vous raconte la Provence gourmande. Pierre Psaltis fait partager sa conception de la gastronomie, de la plus simple à la plus sophistiquée, présente ses recettes goûtées et approuvées, débouche les meilleures bouteilles et vous invite au restaurant. Un concentré d’actualité avec l’accent.
Pierre Psaltis

Le Grand Pastis

Autres articles

Top des restos avec vue

Top des restos avec vue

Manger au resto c’est bien, mais quand la vue est, c’est encore mieux non ?

Vue mer ou montagne, les pieds dans l’eau ou haut perché, ce top Myprovence recense des restos pour tous les goûts et tous les porte-monnaies. N'oubliez pas vos lunettes de soleil !

Banquets gréco-romains au Musée d'Histoire de Marseille

Banquets gréco-romains au Musée d'Histoire de Marseille

Participez à un repas de chefs dans un lieu historique

Dans le cadre de l'exposition "On a rien inventé", le duo de chefs Emmanule Perrodin & Mireille Chérubini, vous invite à prolonger l'expérience artistique à table autour de plusieurs banquets gréco-romains dans le jardin des vestiges du Musée d'Histoire de Marseille.

Glaces artisanales en Provence : de la ferme au cornet

Glaces artisanales en Provence : de la ferme au cornet

Cet été, mangez des glaces locales, artisanales et bio

La canicule est terminée mais qui a dit que la saison des glaces était finie ? Ici, nous vous livrons deux adresses de producteurs qui font aussi des glaces artisanales en Provence. Si vous aussi, vous êtes amateurs de glaces et l’envie d’une pause sucrée aux saveurs locales et bio vous enchantent, ces adresses sont pour vous.

Top des marchés de producteurs de l’été

Top des marchés de producteurs de l’été

Manger local et frais tout l'été sur les marchés des producteurs locaux

Cet été, valorisez le circuit court et arpentez nos petits marchés de producteurs à la recherche de tomates mûres et juteuses à souhait, de légumes du potager, d’huiles d’olive produites localement pour vous faire de belles salades gourmandes.

Portrait de chef : Dan Bessoudo

Portrait de chef : Dan Bessoudo

Du grand nord à la Provence

Après avoir côtoyé les meilleurs chefs en France et ailleurs, Dan Bessoudo a retrouvé sa Provence natale en 2004 et ouvert un établissement au cœur du village de Ventabren. Une table étoilée, entre authenticité et modernité, exigeante sur la simplicité des produits locaux. Une fusion des terroirs élégante, pétillante... immanquable !

Portrait de chef : Guillaume Sourrieu

Portrait de chef : Guillaume Sourrieu

En équilibre entre terre & mer

Guillaume Sourrieu, chef étoilé du restaurant l’Epuisette à Marseille, sa ville natale, évolue en marge des modes. Sa cuisine s'inspire de la pêche locale et de la récolte quotidienne des producteurs locaux, le tout, dans le respect de l'environnement. Un chef a na pas rater !

Le colombier, une tradition provençale

Le colombier, une tradition provençale

Allez-vous vous marier cette année ?

Le colombier est le gâteau par excellence de la Pentecôte, bien qu'assez méconnu, il fait pourtant tradition des traditions culinaires de la cuisine provençale.

Faire son marché aux halles à Marseille

Faire son marché aux halles à Marseille

La Grande Halle en fête

Du 28 au 30 juin, on vous donne rendez-vous sur le Vieux Port de Marseille pour faire votre marché à la Grande Halle. Un marché éphémère de plus de 130 producteurs du terroir pour faire connaitre et déguster les produits du terroir des Bouches-du-Rhône.

Les dîners insolites de MPG2019

Les dîners insolites de MPG2019

Sortez du restaurant

Cet été, dans le cadre de MPG2019, l'année de la Gastronomie en Provence, le chef Emmanuel Perrodin vous invite à dîner dans des lieux insolites. Une quinzaine de dates pour (re)découvrir la gastronomie provençale mise à l'honneur par des duo de chefs des Bouches-du-Rhône dans des lieux magiques ou insolites.

Visite d'un atelier de fabrication de chocolat

Visite d'un atelier de fabrication de chocolat

Dans les coulisses de la Baleine à Cabosse

A quelques jours de Pâques, nous sommes allés voir comment se fabriquer les lapins, poules, cloches et petites fritures en chocolat. Bienvenue à la Baleine à cabosse !

Visitez et croquez la Provence avec le Pass Myprovence

Visitez et croquez la Provence avec le Pass Myprovence

Une carte bien avantageuse

Habitant des Bouches-du-Rhône, cet article est pour vous ! Des visites, des dégustations, des sorties, des découvertes à des tarifs avantageux. Avec le Pass Myprovence, visitez à 2 et ne payez que pour 1.

Le Pays d'Aix, territoire de culture et de gastronomie

Le Pays d'Aix, territoire de culture et de gastronomie

Saison 1 - Le Printemps

En 2019, le Département innove en élargissant le dispositif “Capitale provençale de la Culture” à l’échelle d’un territoire et en le conjuguant à MPG2019. Il consacre ainsi le Pays d’Aix “Territoire de la Culture et de la Gastronomie 2019”.