Les fulgurances d'Olivier Amsellem #2

Série Photographe

Publié le 15 décembre 2017 Mis à jour le 3 juillet 2018

Photographe spécialisé en architecture et dans la mode, Olivier Amsellem a trouvé dans cet “art populaire” sa façon de s’exprimer, de raconter des histoires, de vivre tout simplement.

Tout démarre toujours dans l’enfance. Pour Olivier Amsellem, né en 1971, une première révélation surgit alors qu’il est enfant, avec, chaque petit matin, se laissant observer, face à lui, un immeuble hors du commun construit par un Fada. “Enfant, je passais beaucoup de temps chez mes grands-parents dans un joli immeuble marseillais avec des coursives, juste en face du Corbusier. Du balcon, j’avais cette vue à laquelle j’étais confronté. Les deux immeubles ont conditionné ma créativité, mon regard de photographe sur l’architecture et ma pensée philosophique.”

Issu d’une famille d’ouvriers, en échec scolaire, il ignorait tout des perspectives et des possibilités d’études : “Je ne savais même pas que les Beaux-Arts existaient”. La photographie est, se souvient-il, la seule chose qui, à 14 ans, lui a permis d’envisager l’existence et le temps : “C’était pour moi la seule réponse pour retenir un souvenir, le capter, le figer et le retenir.” Il avait d’ailleurs observé son grand-père faire des images, chaque année, dans un camping. “Le naturel de ses clichés m’a ouvert au bonheur. Ses photos délivraient une justesse et une simplicité fulgurantes.”

Olivier Amsellem © CAMPAGNE PUBLICITAIRE POUR LA MARQUE KILOMETREPARIS Olivier Amsellem aime travailler dans la mode et pour la mode et illustre des campagnes promotionnelles de marques.

PORTRAIT DE MARSEILLE © Olivier Amsellem La photo permet de fixer des moments rares et fugaces, comme ces images de jeunes Marseillais en bord de mer.

Un parcours récompensé

Jeune homme, il monte à Paris, effectue des stages au Studio Elle. Sa carrière démarre vraiment quand il est lauréat, en 1998, du Festival de la photographie à Hyères, à la Villa Noailles. “Ma deuxième naissance, assure-t-il. Un prix, c’est une reconnaissance, ça donne confiance, ça concrétise des années de stages, d’initiation, de réflexion.”

Jeune homme, il monte à Paris, effectue des stages au Studio Elle. Sa carrière démarre vraiment quand il est lauréat, en 1998, du Festival de la photographie à Hyères, à la Villa Noailles. “Ma deuxième naissance, assure-t-il. Un prix, c’est une reconnaissance, ça donne confiance, ça concrétise des années de stages, d’initiation, de réflexion.”

© Olivier Amsellem

à Calanque de Samena © Olivier Amsellem

Chaque jour est une remise en question

Toute sa carrière, il a répondu à des commandes publiques, lui permettant ainsi de travailler les domaines qui l’inspirent : l’architecture, en étant le photographe officiel de Marseille-Provence Capitale européenne de la Culture en 2013, ou en travaillant avec Rudy Ricciotti sur le chantier du Mucem à Marseille et la mode, en collaborant avec des magazines.

Et puis un jour, il décide de se rapprocher de Marseille et lance avec un associé un concept store comme il en existe assez peu en France. Il le baptisera Jogging. Ce lieu atypique en plein Marseille est en fait une ancienne boucherie qui conserve d’ailleurs sa façade et sa déco intérieure. Une évidence pour ce fils de commerçants. Des vêtements de créateurs, un petit espace restauration dans le jardin du fond, et bien évidemment, un espace consacré à la photo. À celles des autres, qu’il invite pour des expos. Parce que la photo reste pour lui le remède à tout !

http://www.olivieramsellem.com/

Christine François-Kirsch

Pour aller plus loin

L'anarchitecture de Rudy Ricciotti

L'anarchitecture de Rudy Ricciotti

Aucun architecte français n'a gagné autant de projets prestigieux en si peu de temps depuis au moins cent ans dont le Musée des Civilisations d'Europe et de Méditerranée à Marseille.

Le MuCEM, un musée des civilisations pour le XXIe siècle

Le MuCEM, un musée des civilisations pour le XXIe siècle

Flottant entre le ciel et l’eau, à l’entrée du Vieux-Port de Marseille, un musée national ouvre ses portes. Avec le Fort Saint-Jean relié par une passerelle au bâtiment contemporain créé par Rudy Ricciotti sur le môle J4, le Mucem est, par sa situation même, un grand projet pour la Méditerranée.

Agenda

Expositions

Expositions

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions
Marseille

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Grand Corps Malade sous le charme de Marseille

Grand Corps Malade sous le charme de Marseille

Pour changer le regard du public sur le handicap

Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, slameur, poète, auteur, interprète, cinéaste est sous les feux de la rampe avec son dernier album “Plan B”, le parrain de l’association “Sourire à la vie” se mobilise pour l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Arelate, l'Arles antique en famille

Arelate, l'Arles antique en famille

Du 18 au 26 août 2018

Le festival «Arelate, journées romaines» animera fin août l’antique cité d’Arles et cherchera à rassembler à nouveau un large public autour de ce patrimoine historique unique.

Une journée d'été aux Baux de Provence

Une journée d'été aux Baux de Provence

Les Baux-de-Provence, un de nos plus beaux villages, terrain de jeux pour les peintres amateurs comme les grands-maîtres, sont le théâtre d’un ingénieux parcours culturel chaque été.

Plan B ou le Mucem à l’heure d’été

Plan B ou le Mucem à l’heure d’été

Du 1er au 31 août 2018

Plan B, ce sont des soirées en plein air au fort Saint-Jean : spectacles et performances les mercredis (musique, cirque, danse, banquet), concerts et DJ sets électro les jeudis, cinéma sous les étoiles les vendredis, et lectures surprenantes les samedis.

TOP de la culture provençale

TOP de la culture provençale

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection des rendez-vous culturels incontournables de la culture provençale en Provence, fêtes traditionnelles, festivals folkloriques, avec l'accent !

TOP spectacles pour Enfants

TOP spectacles pour Enfants

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles ou propositions pour enfants, à passer en famille et à ne pas rater ! Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de sorties originales.

Le TOP des Tops

Le TOP des Tops

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts, de pièces de théâtre, de fêtes traditionnelles, de spectacles de danse ou pour enfants et de petites expos à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables, nos pépites et des idées de soirées originales.

Le TOP des petites Expos

Le TOP des petites Expos

AOÛT 2018

Découvrez en avril notre sélection de petites expos à ne pas rater. Nos coups de cœur, nos incontournables, nos pépites, de petites surfaces ou des lieux insolites.

Le TOP des pièces de Théâtre

Le TOP des pièces de Théâtre

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de pièces de théâtre, de spectacles dans des lieux insolites à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de soirées originales.

Le TOP des petits Concerts

Le TOP des petits Concerts

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts à ne pas rater. Pas de têtes d'affiche actuelles, de festivals (ou seulement les soirées gratuites) mais nos coups de coeur, nos incontournables, nos artistes émergents préférés et des idées de soirée originales.

Les 20 ans de Regards de Provence

Les 20 ans de Regards de Provence

du 9 juin 2018 au 17 février 2019

A l'occasion des 20 ans de la Fondation Regards de Provence, le Musée Regards de Provence consacre ses cimaises autour d’œuvres emblématiques de la collection éponyme correspondant à 20 expositions phares qui ont jalonné leurs 20 ans.

Communautés invisibles de Berdaguer et Péjus

Communautés invisibles de Berdaguer et Péjus

du 29 juin au 21 octobre 2018

Première exposition d’envergure à Marseille pour Christophe Berdaguer et Marie Péjus, qui se saisissent ici des potentialités offertes par l’architecture de la Friche la Belle de Mai pour mettre en jeu de nouvelles productions.