Le Chateau Borély : Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

Publié le 25 juillet 2017

Le château Borély est une demeure emblématique de l’aristocratie Marseillaise du XVIIIème siècle. Elle a été édifiée par la famille Borély, de célèbres négociants, en 1768. Son exécution avait alors été confiée à l’architecte Marseillais Esprit Brun. En 1856, la demeure est cédée à la Ville et à l’industriel Paulin Talabot par Gaston de Panisse – Passis, fils héritier du Domaine Borély. L’architecte paysagiste Alphand fut en charge de l’aménagement du parc, et dès 1864, la promenade du parc pouvait s’associer à une visite du Château et de son musée, alors consacré à l’archéologie. Le musée demeurera à cet endroit jusqu’en 1989 où il déménagera à la Vieille Charité. Après une période durant laquelle la demeure est un lieu d’exposition temporaire, elle est fermée au public en 2003, avant d'être rouverte en 2013 avec l'étiquette Musée des Arts décoratifs, de Faïence et de la Mode.

Après une rénovation de plus de quatre ans, le Château Borély reouvre ses portes au public en devenant un musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode. Aujourd’hui classée monument historique, la bastide des Borély se présente à la fois comme elle l’était à l’époque de sa construction et comme un écrin pour les collections d’art décoratif des musées de Marseille. Pour avoir une vision panoramique des arts décoratifs, le musée de la mode s’est invité au Château Borély, afin d’inclure le textile à cette riche collection. Le principe de ce musée est d’entrer dans cette battisse comme si on était invité chez les Borély.

Le musée est partagé entre « periode room » qui sont des pièces historiques présentées comme elles étaient à l’époque des Borély, et les «espaces restitués» où sont présentés des objets plus contemporain. Dans ces « periodes room », on se retrouve dans la maison d’une grande famille du XVIIIème siècle, avec des décors, soit originaux appartenant à Borély, soit provenant de bastides de la même époque. Dans les «espaces restitués», on retrouve une muséographie plus contemporaine. Le département Mode permettra de découvrir des couturiers et créateurs grâce à des présentations régulièrement renouvelées. Des œuvres contemporaines spécialement créées pour le nouveau musée s'insèrent dans le parcours.

Ce musée a pour ambition de se placer au rang des grandes institutions Française telles que le Musées des Arts Décoratifs de Paris, Le Mobilier national, la Cité de la céramique ou le Fonds national d’art contemporain.

Le parcours de l'exposition

L’entrée du château se situe sur la façade sud (à l'opposé des jardins). On pénètre alors dans un large vestibule où se situe l’escalier d’honneur. Il suffit de le traversé afin d’accéder à l’enfilade sur le jardin destinée aux réceptions, composée d’un grand salon, d’une chambre et du salon doré. La galerie de l’ouest reliait les deux façades.

L’étage quant à lui était plutôt destiné à l’intimité de la famille. On y trouve les chambres, un grand salon où était exposée la collection de tableaux, le bureau-bibliothèque et une chapelle dont la coupole est indécelable depuis l’extérieur.

Le Salon doré: Donnant sur la façade nord, avec vue sur les jardins du parc Borély. C’est cette façade qui est le plus fréquentée en été à l’époque des Borély car elle assure une ambiance plus fraiche. Le Salon Doré est ainsi nommé à cause de ses décors somptueux, exposés au soleil couchant de façon à ce que les dorures flamboient en fin de journée. Cette pièce était destinée aux réceptions, et son décor la rendait spectaculaire.

Aujourd’hui le salon doré a été restitué à l’identique ou presque. La pièce maitresse de la collection de ce salon est la baquette qui orne le mur du fond : la Radassière. C’est une grande assise en tapisserie de huit mètres de long environ. Elle prend place dans une alcôve délimitée par des colonnes dorées. Elle dispose de huit coussins de dossier et d’assise et elle a fait la célébrité de Borély.

Ce type de banquette n’est pas propre au Château Borély, il est fréquent d’en trouver dans les bastides provençales jusqu’au XIXème siècle.

La Grande Galerie: Elle présente une grande collection de céramique, afin de rappeler que l’âge d’or de la céramique marseillaise est le XVIIIème siècle. Les objets sont issus des grandes collections des musées de Marseille, principalement celle du musée de la Faïence, fermé depuis décembre 2012.

Cette galerie met également à l’honneur la collection Jourdan Barry qui compte plus de 200 pièces. L’exposition retrace quatre grands thèmes : la monochromie, les poissons, les pièces de formes et un très grand répertoire de fleurs.

Outre cette présentation dans la galerie, les faïences sont présentées tout au long du parcours muséographique en contexte comme dans la salle à manger et le cabinet des bains.

La Salle des Cuirs: Dans cette salle on peut admirer un décor rapporté mais datant de la même époque que le château Borély. Les murs sont recouverts d’une grande tenture de cuir italien du début de 1710 appartenant à la Ville de Marseille. Cela permet de restituer le cadre de vie des familles marseillaises de l’époque. On note aussi la volonté de développer la notion de décors privé et intime propre à Borély. Dans ce cadre particulier on peut admirer les Faïences de Moustier.

Une exposition sur deux étages

Tout le parcours est jalonné d’œuvres contemporaines. En haut des escaliers majestueux de la demeure, on trouve un grand vaisselier d’apparat contemporain : Illusion du réel de Magdalena Gerber. Il représente en 64 assiettes de porcelaine, une sorte d’historique du chantier Borély. Les 64 pièces de cette installation ont été imprimées, regravées et dorées pour évoquer la vie actuelle de la bastide. Les images sont issues des vidéos réalisées in situ durant la rénovation des lieux.

C’est un œuvre clin d’œil à la vie de la famille Borély puisque le Château était fréquenté durant la saison estivale, la saison de chasse et les premiers beaux jours et que la famille recevait souvent de nombreux invités.

Le cabinet des curiosités: Anciennement ce lieu était une bibliothèque à laquelle on a donné l’aspect d’un cabinet de curiosité en y apportant des collections d’objets exotiques souvent mises à l’écart dans les musées classique. Au centre de la pièce on retrouve le bureau de Louis Joseph Denis Borély avec son fauteuil tournant qui matérialise cet espace de travail. Cette pièce retrace l’Histoire des collectionneurs Marseillais du XIVème siècle, fascinés par les arts extra européens et qui ont offert à Marseille des collections de verres chinois, de jades, de tabatières…

Ces arts extra européens se retrouvent dans l’avant chambre. Celle-ci présente entre autre un salon japonais, du mobilier chinois et indo-portugais. Ces collections ont été données aux musées de Marseille par de grands mécènes tels que Jules Cantini dont l’hôtel particulier est également devenu un musée.

Le Grand salon de l'étage: Le musée Borély est partenaire de grandes institutions parisiennes comme le musée des Arts décoratifs, Sèvres Cité de la Céramique comme celle du CIRVA à Marseille. Cela lui a permi de bénéficier d'un dépôt majeur de céramique et de verre contemporain.

Le grand salon de l'étage, ancienne salle de billard est dédié à la présentation des collections contemporaines. Cette salle a pour vocation d'accueillir des oeuvre présentées de manière temporaire, offrant ainsi une vision renouvelée et actualisée de la création dans le domaine des arts décoratifs et du design.

La première selection provient de la manufacture de Sèvre et permet d'apprécier des oeuvre de designer et artistes reconnus tels que Hans Arp, Ettore Sottsass ou le designer Pierre Charpin.

La table où sont posées les oeuvre fait écho avec le plafond dans un jeu de lumière qui suffit à éclairer toute la pièce.

Le Chambre d'apparat: Située sur la façade nord, la plus fraîche en été, la chambre d'apparat, proche de la chapelle, est dotée d'un boudoir et d'une garde-robe dissimulés dans le mur. Elle a conservé une grande part de son décor original : ses gypseries, ses dessus-de-porte en grisaille et son soubassement de toiles peinte imitant les boiseries en trompe-l'oeil.

Chaque panneau de tenture est composé d'un motif central : un arbre de vie aux branches troumentées et fleuries prenant naissance sur un petit rocher à motif d'écailles, d'une bordure à décor fleuri composant l'alentour à la manière d'un tapis.

Le département de la mode: Les collections proviennent de l’ancien musée de la Mode situé sur la Canebière. Le fond des collections est riche de plus de 10 000 pièces ce qui permet de le présenter sous un angle thématique en présentant une vingtaine de pièce à chaque fois.

Le premier accrochage est dédié à l’impression dans la mode. La visite s’accompagne d’une création sonore de Simon Cacheux qui rappelle le bruit des étoffes.

La création de Michaële-Andréa Schatt replace la mode dans la dimension de demeure habitée que la muséographie de Borély a voulu garder. Un manteau de cuir posé sur une duchesse historique propose une réflexion sur le vêtement non mannequiné, afin d’évoquer le devenir du vêtement privé de son corps.

Fabien Cassar

Infos pratiques

Adresse
132, avenue Clot Bey
Château Borély
Parc Borély
13008 Marseille

Téléphone
04 91 55 33 60

► Horaires

Horaire d'hiver (de mi-septembre à mi-mai) : 10h à 18h - Horaire d'été : du 16 mai au 17 septembre inclus * : 10h à 19h

  • Les dates exactes de passage d'un horaire à l'autre seront communiquées chaque année en fonction du calendrier

fermeture hebdomadaire le lundi, sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte
fermeture les jours férié­s suivants :
1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 2­5 et 26 décembre ­

► Tarifs

Pass Musées
45 euros / 35 euros tarif réduit
individuel et nominatif
validité : 1 an
accès gratuit et illimité aux collections permanentes et expositions temporaires, tous musées, de catégorie 1, 2 et 3, ainsi que l'accès au Jardin Botanique du Parc Borély et au MuCEM.
Collections permanentes : 6 euros / tarif réduit 3 euros
L'accès aux musées est gratuit le 1er dimanche du mois
Gratuité moins de 18 ans

Billets combinés :

  • Musée Borély + Jardin Botanique : 6 euros / tarif réduit 3 euro

Pour aller plus loin

Parc Borély
Lieu culturel

Parc Borély

Marseille

Ce jardin de 17 hectares abrite une bastide du XVIIIe siècle, mise en valeur par un jardin "à la française" et un parc paysager du XIXe siècle. Le jardin garde l'empreinte de l'ingénieur et architecte Embry (1775). De ce projet demeurent les lignes symétriques du jardin actuel avec deux axes principaux (N-S/E-O), les bassins rectangulaires et les parterres géométriques. Entre 1860 et 1880, la Ville de Marseille fit appel à Alphand (ingénieur des plantations de la Ville de Paris) pour créer un parc public dans la propriété. Celui-ci confia l'exécution du projet à son collaborateur Barillet-Deschamps. La juxtaposition du parc et du jardin "à la française" confère à Borély un charme supplémentaire. Ses allées sont très prisées des joggers et des promeneurs qui apprécient également de flâner entre les massifs de la roseraie ou de découvrir les espèces rares du jardin botanique. Le plan d'eau, son embarcadère, sa buvette et son restaurant (en attente d'une nouvelle gérance) complètent les multiples attractions du site. Borély est aussi un paradis des enfants doté de deux aires de jeux...En 1995, la cascade en rocaille du XIXe siècle a été choisie pour servir d'écrin à l'oeuvre originale de Jean-Michel Folon "l'Homme aux oiseaux". La même année, un parcours pédagogique de découverte des diverses richesses du parc a été mis en place. La signalétique des végétaux présente les arbres les plus remarquables du parc. L'identification des oiseaux du lac est abordée d'une manière similaire.

Le MuCEM, un musée des civilisations pour le XXIe siècle

Le MuCEM, un musée des civilisations pour le XXIe siècle

Flottant entre le ciel et l’eau, à l’entrée du Vieux-Port de Marseille, un musée national ouvre ses portes. Avec le Fort Saint-Jean relié par une passerelle au bâtiment contemporain créé par Rudy Ricciotti sur le môle J4, le Mucem est, par sa situation même, un grand projet pour la Méditerranée.

Un Musée d'Histoire pour un patrimoine vivant

Un Musée d'Histoire pour un patrimoine vivant

Partez à la découvert des origines de la ville de Marseille avec le nouveau musée d'Histoire de la ville qui retrace le parcours tumultueux amenant la mutation de Massalia au Marseille d'aujourd'hui.

Agenda

Expositions

Expositions

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions
Marseille

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Grand Corps Malade sous le charme de Marseille

Grand Corps Malade sous le charme de Marseille

Pour changer le regard du public sur le handicap

Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, slameur, poète, auteur, interprète, cinéaste est sous les feux de la rampe avec son dernier album “Plan B”, le parrain de l’association “Sourire à la vie” se mobilise pour l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Arelate, l'Arles antique en famille

Arelate, l'Arles antique en famille

Du 18 au 26 août 2018

Le festival «Arelate, journées romaines» animera fin août l’antique cité d’Arles et cherchera à rassembler à nouveau un large public autour de ce patrimoine historique unique.

Une journée d'été aux Baux de Provence

Une journée d'été aux Baux de Provence

Les Baux-de-Provence, un de nos plus beaux villages, terrain de jeux pour les peintres amateurs comme les grands-maîtres, sont le théâtre d’un ingénieux parcours culturel chaque été.

Plan B ou le Mucem à l’heure d’été

Plan B ou le Mucem à l’heure d’été

Du 1er au 31 août 2018

Plan B, ce sont des soirées en plein air au fort Saint-Jean : spectacles et performances les mercredis (musique, cirque, danse, banquet), concerts et DJ sets électro les jeudis, cinéma sous les étoiles les vendredis, et lectures surprenantes les samedis.

TOP de la culture provençale

TOP de la culture provençale

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection des rendez-vous culturels incontournables de la culture provençale en Provence, fêtes traditionnelles, festivals folkloriques, avec l'accent !

TOP spectacles pour Enfants

TOP spectacles pour Enfants

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles ou propositions pour enfants, à passer en famille et à ne pas rater ! Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de sorties originales.

Le TOP des Tops

Le TOP des Tops

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts, de pièces de théâtre, de fêtes traditionnelles, de spectacles de danse ou pour enfants et de petites expos à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables, nos pépites et des idées de soirées originales.

Le TOP des petites Expos

Le TOP des petites Expos

AOÛT 2018

Découvrez en avril notre sélection de petites expos à ne pas rater. Nos coups de cœur, nos incontournables, nos pépites, de petites surfaces ou des lieux insolites.

Le TOP des pièces de Théâtre

Le TOP des pièces de Théâtre

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de pièces de théâtre, de spectacles dans des lieux insolites à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de soirées originales.

Le TOP des petits Concerts

Le TOP des petits Concerts

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts à ne pas rater. Pas de têtes d'affiche actuelles, de festivals (ou seulement les soirées gratuites) mais nos coups de coeur, nos incontournables, nos artistes émergents préférés et des idées de soirée originales.

Les 20 ans de Regards de Provence

Les 20 ans de Regards de Provence

du 9 juin 2018 au 17 février 2019

A l'occasion des 20 ans de la Fondation Regards de Provence, le Musée Regards de Provence consacre ses cimaises autour d’œuvres emblématiques de la collection éponyme correspondant à 20 expositions phares qui ont jalonné leurs 20 ans.

Communautés invisibles de Berdaguer et Péjus

Communautés invisibles de Berdaguer et Péjus

du 29 juin au 21 octobre 2018

Première exposition d’envergure à Marseille pour Christophe Berdaguer et Marie Péjus, qui se saisissent ici des potentialités offertes par l’architecture de la Friche la Belle de Mai pour mettre en jeu de nouvelles productions.