Dans les coulisses de la récolte des olives Grossane

Une variété 100% provençale

Publié le 6 décembre 2018 Mis à jour le 14 décembre 2018

Les olives Grossane

On connait l'huile d'olive, la pompe à huile, les olives cassées comme spécialité culinaire de Provence mais connaissez-vous les olives Grossane ?
Ce sont des olives noires typiques de la vallée des Baux ! Leur récolte se fait en fin d'année, entre fin novembre et début décembre. Plus connue pour être une olive de table, on s'en sert aussi pour de la Gran'Draille et de la tapenade. Un délice à déguster chez Jean Martin, une confiserie d'olives devenue la reine des conserveries de légumes de Provence mais aussi de délices à tartiner pour l'apéro !

La récolte des olives Grossane, une spécialité de la vallée des Baux !

Pour tout savoir sur cette olive typique des Bouches-du-Rhône, nous sommes allés dans les vergers situés à Saint-Rémy-de-Provence mais aussi à la confiserie Jean Martin à Maussane-les-Alpilles où se situe aussi la boutique.

Alors, comment ça se passe une fois qu'on a récolté les olives grossane ?

On trempe les olives dans un premier bain d'eau puis on les passe à l'effeuilleuse. Ensuite, on les pique. Il faut faire des petits trous dans les olives avant de les mettre dans du sel. Tout ça se fait assez rapidement à l'aide de machines mais la salaison est manuelle. On dose le sel en fonction de l'olive, plus ou moins gorgée d'eau selon les années. Une fois stockées, il faut ensuite un an avant qu'elles puissent être consommées. Chez Jean Martin, on s'en sert pour deux sortes de tartinades. On met alors les olives grossane dans une affineuse. Ca tourne, la pâte se met sur les côtés, les noyaux tombent. Hop, voilà la Gran'Draille, une spécialité de Jean Martin constituée de la purée d'olives grossane pure.
Ensuite, on peut agrémenter cette pâte pour en faire de la tapenade noire ou alors s'en servir pour le caviar d'aubergines, la préparation pour pissaladière ou encore la sauce tomate aux olives. Miam !

Ca vous a mis en appétit ? Si vous êtes du côté de Maussane-les-Alpilles, n'hésitez pas à faire un tour à la boutique Jean Martin !

Les oliviers font la beauté des paysages des Alpilles !

La fameuse Gran'Draille Jean Martin

Autres articles

Green food à Marseille : nos adresses vegan et végétarienne

Green food à Marseille : nos adresses vegan et végétarienne

2019, sera green ou ne sera pas !

Et si « manger bon et sain » devenez notre bonne résolution à tous ! Découvrez ci-dessous nos lieux pour manger bien, bon, local et sans viande.

MPG 2019

MPG 2019

Une année de la gastronomie en Provence

MPG2019 est un événement inédit qui se déploiera sur l’ensemble du territoire des Bouches-du-Rhône pour célébrer l’art populaire de la gastronomie de mars à décembre 2019.

Dans la cuisine de Mireille : les pieds paquets

Dans la cuisine de Mireille : les pieds paquets

Les pieds paquets n'auront plus de secret !

Aujourd’hui on va dans la cuisine de Mireille, qui va partager avec nous sa recette familiale de pieds paquets !

La figue

La figue

Francis, au pied de son arbre, vivait heureux

La figue de Provence invite à la damnation quand elle est cueillie mûre à point sur l’arbre, on peut aussi en parsemer un plateau et la laisser sécher 3 jours au soleil pour en manger tout l’hiver. Juste frais, ouvert et posé sur la pâte à tarte, en confiture bien sûr, ce fruit en mode sucré est un délice.

Le coing

Le coing

Petites histoires sur un fruit bonne pâte

Il est jaune comme un soleil et chaleureux comme un feu de cheminée en hiver… Le coing n’est pas très beau mais a su se faire aimer des Provençaux.

La tomate

La tomate

En sauce ou en salade, pour rougir de plaisir

Ne pas avoir le bac n’empêche pas de réussir sa vie. Et c’est pareil pour la tomate qui a raté son arrivée en Occident mais est devenue, après bien des péripéties, la star des menus Provençaux. Au plus elle est charnue, joufflue voire fessue, au plus elle a la cote.

L’amande

L’amande

A la (re)conquête de la Provence

Peut-on résister à l’amande ? On les déguste fraîches ou séchées, entières, grillées, effilées, pilées voire en crème ou en lait !

La courge

La courge

Le nouvel eldorado des gastronomes

Elle avait disparu des étals et puis, peut-être un effet collatéral de l’importation de la fête d’Halloween en France ? -, la courge a fait son grand retour sur nos marchés depuis une bonne dizaine d’années. Derrière ce nom générique, se cachent les cucurbitacées : potiron, citrouille, giraumon, coloquinte, calebasse...

Les fruits confits de Provence

Les fruits confits de Provence

Un péché gourmand

Depuis toujours, la Provence est reconnue pour ses fruits confits. Au début du 16ème siècle, notre région est alors assez pauvre. Pourtant les fruits y poussent en abondance, mais de grandes quantités se perdent chaque année. Nostradamus a alors l’idée de les conserver dans le sucre…

Brousses et fromages de chèvres

Brousses et fromages de chèvres

La spécialité fromagère des Bouches-du-Rhône

Pas de lait de vaches dans les Bouches du Rhône ou très peu. Ici, la chèvre est la reine. Et ne cherchez pas, vous ne trouverez pas d’autres spécialités fromagères dans le département que le fromage de chèvre.

L'ail

L'ail

Tout commence par une gousse écrasée

L’ail est inévitable dans la cuisine provençale. Comme le thym ou l’huile d’olive, c’est plutôt un préambule à chaque recette. Dans la marmite, un filet d’huile, un oignon et une gousse d’ail écrasée.

Pompe, gibassié ou fougasse de Provence

Pompe, gibassié ou fougasse de Provence

Tout savoir et acheter les pains plats et brioches de Provence

En Provence, le pain, comme beaucoup d’autres choses, n’est pas comme ailleurs (comprendre dans le Nord). Ici on mange la Fougasse, le gibassié ou la pompe. Souvent à Noël mais parfois toute l’année, à la fleur d’oranger ou à l’anis, au dessert ou à l’apéro… Top de nos meilleures adresses.