Dans la cuisine d' Andric

Recette de cuisine : la gardianne de taureau

Publié le 13 septembre 2018 Mis à jour le 13 septembre 2018

Aujourd’hui nous sommes allez voir Andric qui nous a donné les secrets de sa recette de Gardianne de taureau à l’ancienne !

Andric, graphiste, artiste et passionné de cuisine a grandi à Arles et a côtoyé les manades et ses gardians toute son enfance. Il passait souvent ses journées avec eux et a pu s’imprégner de leurs habitudes, leur vie, leur amour pour la nature et leurs recettes que l'on se passe de génération en génération et dont chaque famille a son petit secret.

Il se souvient des bonnes odeurs dans leur cuisine, le goût des plats familiaux, et particulièrement celui de la fameuse gardianne de taureau, dont il se régalait le dimanche autour d’une grande tablée, entre les rires, les histoires de la semaine passée et les souvenirs lointains…

Trop souvent confondue avec la daube que l'on prépare avec du bœuf en général, la gardianne de taureau se prépare avec la viande de taureau AOC de Camargue exclusivement. Les origines de la recette proviennent d'un ragoût d’agneau, car avant d’élever des taureaux en Camargue, on élevait des moutons dans la plaine de La Crau.

Marinade

Faire mariner la viande de taureau AOC Camargue la veille ou 2 jours avant

cuisson du riz au foin

La cuisson au foin, vous connaissiez ?

La gardiannne de taureau est un plat savoureux, qui se déguste avec du riz de Camargue, et qui sera cette fois-ci cuit au foin, technique apprise chez les gardians !

Cette recette n’est pas compliquée mais elle est assez longue à préparer, surtout qu’il faut penser à préparer la marinade un, ou deux jours avant !

Les ingrédients :

  • 2 kg de viande de taureau AOC coupée en morceaux.
  • 4 oignons
  • 3 carottes
  • une poignée d’olives noires dénoyautées
  • des herbes de Provence
  • 2 oranges
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre
  • 1 litre de vin rouge
  • huile d’olive de Provence
  • 4 carrés de chocolat noir
  • 5 anchois
  • 1 cuillère à soupe de pastis
  • du riz blanc de Camarue
  • du foin de Camargue

La recette de la gardianne de taureau d'Andric

ETAPE 1 : LA MARINADE (à préparer la veille)
Dans un récipient on met la viande de taureau, 2 oignons coupés en grosses lamelles, 3 carottes coupées en tranches, les olives, les oranges coupées en 4, les anchois, le vinaigre, le bouquet garni et le litre de vin rouge. On assaisonne, on couvre et on laisse mariner tout ça au frigo tranquillement…

ETAPE 2 : LE JOUR J
On sort la marinade. On sépare les morceaux de taureau du reste de la marinade, qu’on réserve.
On coupe 2 oignons qu’on fait revenir dans une cocotte avec de l’huile d’olive et la viande (déjà là, ça commence à sentir bon…). Le petit secret c’est de rajouter une/deux cuillères à soupe de pastis dans la viande, ce qui va donner une petite saveur en plus.

ETAPE 3
Une fois la viande bien saisie, on rajoute la marinade, du vin rouge pour bien couvrir le tout, un bouquet garni, on couvre et on laisse mijoter à feu doux pendant 3 ou 4 heures… C’est une cuisson lente à basse température, ça prend du temps, mais du coup la viande a le temps de se détacher, de bien fondre et de bien s’imprégner de toutes les saveurs… la folie… (comme pour une daube)

Pendant ce temps, tu vas prendre l’apéro… parce que 4 heures c’est long…
Et 20 minutes avant la fin de la cuisson tu repars en cuisine pour t’occuper du riz !

ETAPE 4
Le riz : on utilise du riz camarguais (tu peux aussi servir la gardianne avec des tagliatelles mais la vrai recette à l’ancienne c’est avec du riz !) qu’on va faire cuire avec du foin (de la plaine de La crau, c'est mieux :-)): ça va rajouter un fumé et un goût au riz qui s’accordera super bien avec le plat ! Tu places dans ton rice cooker ton riz que tu sales, et par dessus, sur un cuit vapeur : le foin. Tu couvres et tu laisses cuire 20 min.

ETAPE 5
5 minutes avant la fin de cuisson de la gardianne, on rajoute 4 carrés de chocolat noir : ils remplacent le sang et vont servir de liant et d’épaississant, tout en faisant ressortir le goût de la vainde ! C’est excellent !

Le plat

Portrait d'Andric avec son plat ! On va se régaler !

Une fois que tout est prêt, il n’y a plus qu’à servir avec un bon rouge, et à se régaler !!! C’est un plat familiale qui se partage entre amis ou en famille et dont tout le monde raffolera !

Merci Andric pour tous tes secrets et ta gardienne délicieuse ! Tu nous a régalé !!!

Petit quizz

Sauriez-vous nous dire laquelle de ses 2 images correspond à la gardianne de taureau ? Laissez-nous un message sur notre page facebook @myprovenceofficiel et partagez avec nous vos plus belles recettes provençales sur instagram avec le #myprovence

Le plat de gardianne de taureau

IMAGE 1

daube de boeuf

IMAGE 2

Par Anaïs et Pedro
Par Anaïs et Pedro

On est Anaïs et Pedro, on aime plein de choses comme les USA, le Japon, les pizzas, Motörhead, la cuisine Vietnamienne et le karaoké… Sur notre blog on parle des endroits qu'on aime sur Marseille et ailleurs, de nos voyages, et on organise aussi des soirées très drôles de temps en temps.

Anaïs et Pedro

Autres articles

Dans la cuisine de Mireille : les pieds paquets

Dans la cuisine de Mireille : les pieds paquets

Les pieds paquets n'auront plus de secret !

Aujourd’hui on va dans la cuisine de Mireille, qui va partager avec nous sa recette familiale de pieds paquets !

La figue

La figue

Francis, au pied de son arbre, vivait heureux

La figue de Provence invite à la damnation quand elle est cueillie mûre à point sur l’arbre, on peut aussi en parsemer un plateau et la laisser sécher 3 jours au soleil pour en manger tout l’hiver. Juste frais, ouvert et posé sur la pâte à tarte, en confiture bien sûr, ce fruit en mode sucré est un délice.

Le coing

Le coing

Petites histoires sur un fruit bonne pâte

Il est jaune comme un soleil et chaleureux comme un feu de cheminée en hiver… Le coing n’est pas très beau mais a su se faire aimer des Provençaux.

La tomate

La tomate

En sauce ou en salade, pour rougir de plaisir

Ne pas avoir le bac n’empêche pas de réussir sa vie. Et c’est pareil pour la tomate qui a raté son arrivée en Occident mais est devenue, après bien des péripéties, la star des menus Provençaux. Au plus elle est charnue, joufflue voire fessue, au plus elle a la cote.

L’amande

L’amande

A la (re)conquête de la Provence

Peut-on résister à l’amande ? On les déguste fraîches ou séchées, entières, grillées, effilées, pilées voire en crème ou en lait !

La courge

La courge

Le nouvel eldorado des gastronomes

Elle avait disparu des étals et puis, peut-être un effet collatéral de l’importation de la fête d’Halloween en France ? -, la courge a fait son grand retour sur nos marchés depuis une bonne dizaine d’années. Derrière ce nom générique, se cachent les cucurbitacées : potiron, citrouille, giraumon, coloquinte, calebasse...

Les fruits confits de Provence

Les fruits confits de Provence

Un péché gourmand

Depuis toujours, la Provence est reconnue pour ses fruits confits. Au début du 16ème siècle, notre région est alors assez pauvre. Pourtant les fruits y poussent en abondance, mais de grandes quantités se perdent chaque année. Nostradamus a alors l’idée de les conserver dans le sucre…

Brousses et fromages de chèvres

Brousses et fromages de chèvres

La spécialité fromagère des Bouches-du-Rhône

Pas de lait de vaches dans les Bouches du Rhône ou très peu. Ici, la chèvre est la reine. Et ne cherchez pas, vous ne trouverez pas d’autres spécialités fromagères dans le département que le fromage de chèvre.

L'ail

L'ail

Tout commence par une gousse écrasée

L’ail est inévitable dans la cuisine provençale. Comme le thym ou l’huile d’olive, c’est plutôt un préambule à chaque recette. Dans la marmite, un filet d’huile, un oignon et une gousse d’ail écrasée.

Pompe, gibassié ou fougasse de Provence

Pompe, gibassié ou fougasse de Provence

Tout savoir et acheter les pains plats et brioches de Provence

En Provence, le pain, comme beaucoup d’autres choses, n’est pas comme ailleurs (comprendre dans le Nord). Ici on mange la Fougasse, le gibassié ou la pompe. Souvent à Noël mais parfois toute l’année, à la fleur d’oranger ou à l’anis, au dessert ou à l’apéro… Top de nos meilleures adresses.

Nos adresses pour manger au coin de la cheminée

Nos adresses pour manger au coin de la cheminée

Ambiance chaleureuse autour du feu

Quand l’hiver frissonne, nous rêvons tous d’une soirée au coin de la cheminée. Et, quoi de plus réconfortant que la chaleur d’un feu de cheminée associée à un bon repas accompagné d’un verre de vin ?

Dans les coulisses de la récolte des olives Grossane

Dans les coulisses de la récolte des olives Grossane

Une variété 100% provençale

Rencontre avec une petite olive typique de la vallée de Baux-de-Provence, la Grossane. Et ça se mange ?