6 anecdotes sur les musées de Provence à connaître

L'art par le petit bout de la lorgnette

Publié le 7 mai 2020 Mis à jour le 12 mai 2020

Distanciation oblige, la lorgnette (ou longue-vue) est un instrument de choix. Alors, prenons-la par le petit bout et allons observer les détails insolites cachés dans nos musées…

Détail inspirant, détail clef de signification, détail ornemental ? L’art est finalement affaire de détails. Qui n’a pas collé son nez à une toile afin d’en admirer le trait de pinceau ? Qui n’a pas cherché la signification de ce petit objet incongru caché au coin de ce tableau ? Qui n’a pas apprécié le fouillé du trait qui donne au portait la profondeur d’un vrai regard ?

Hâte de retrouver les musées de Provence ? Nous aussi ! Pour patienter, nous vous dévoilons quelques anecdotes sur six de nos musées. Détails cachés, détails fondateurs, au sein des œuvres ou qui ont animé les artistes : munissez-vous de votre lorgnette et embarquez.

Jeu d’orteils au musée Granet à Aix-en-Provence

Jeu d’orteils au musée Granet à Aix-en-Provence

En entrant dans le musée Granet, une toile nous accueille. Du premier palier du bel escalier, Jupiter impose sa superbe au visiteur. Ingres a peint Jupiter et Thétis, oeuvre monumentale de 3,27 m de haut sur 2,60 m de large, en 1810. Elle met en scène la nymphe Thétis, qui implore la clémence du dieu des dieux pour son fils Achille. Hiératique, immense et brun, Jupiter contraste avec la petitesse de la jeune femme, sa souplesse et sa blancheur laiteuse. Tout semble les séparer, Jupiter restant impassible à la main tendue de Thétis. Impassible vraiment ? Un discret contact entre leurs orteils est désigné par le sceptre du dieu sculpté en bas-relief. Une jonction faussement innocente qui suggère la dimension charnelle que la toile s’efforce d’occulter…

Découvrir
Des feuilles au Mucem à Marseille

Des feuilles au Mucem à Marseille

Jusqu’au 30 août, le Mucem déploie en ligne un abécédaire floral, composé à partir de ses collections. Parmi les végétaux qui font évidemment écho au jardin des Migrations du Fort Saint-Jean, l’acanthe.
Dans la mythologie grecque, Akantha était une nymphe qui se refusa au bel Apollon et le griffa. Pour la punir, il la métamorphosa en une plante épineuse, aux feuilles profondément découpées, qui porte désormais son nom.
Détail de choix, l’acanthe est omniprésente dans les arts décoratifs, véritable star des motifs ornementaux empruntés à la nature. Ces élégantes arabesques s’enroulent délicatement sur les chapiteaux des colonnes antiques, comme au Temple romain de Château-Bas à Vernègues, mais aussi sur les meubles de la Renaissance. C’est aussi elle qu’on retrouve sur les services de table, déclinée en version bleue par les maîtres faïenciers.

Découvrir
L’élégance est dans le détail au musée Grobet-Labadié à Marseille

L’élégance est dans le détail au musée Grobet-Labadié à Marseille

Ce bel hôtel particulier, véritable vitrine des goûts bourgeois du XIXème, présente les riches collections de la famille Grobet-Labadié, notables marseillais et amateurs d’art. Sa réouverture date de 2019. Expression d'une société ou signe emblématique d'une personne, le portrait, représentation de la figure humaine, est un genre profondément enraciné dans la culture occidentale. Marie Grobet collectionnait avec affection portraits de femmes et de petites filles, qu’elles soient paysannes, ouvrières ou bourgeoises… Les peintres s’attachent alors à ces détails qui font la particularité de la mode de l’époque : rubans, rubines, frous-frous, nœuds, dentelles, plumes, fleurs, autant de coquetteries qui ornent les robes, les corsages et les cheveux. Portraits anonymes ou peintres célèbres, une invitation à découvrir les accessoires de mode du XVIII et XIXème siècle.

Découvrir
Le secret de l’Angélus aux Carrières de Lumières aux Baux-de-Provence

Le secret de l’Angélus aux Carrières de Lumières aux Baux-de-Provence

Jusqu’au 3 janvier 2021, les Carrières de Lumière, aux Baux de Provence s’illuminent des œuvres de Dali. De quoi voir en grand les détails de ses œuvres ! Parmi celles-ci, l’Angélus. Dali est fasciné par cette toile de Millet, jusqu’à en peindre plus de 80 versions différentes et y consacrer un livre en 1963. Il voit intuitivement dans la toile originale, plus qu’une simple prière dans les champs. Obstiné à en savoir plus, il fait analyser la toile par le musée du Louvre qui, après avoir passé la toile aux rayons X, révèlera la présence d’une petite forme rectangulaire, probablement un cercueil d’enfant, situé entre les deux personnages. Le recueillement prend alors un tout autre sens. Dali avait percé à jour ce que Millet avait finalement choisi de cacher, mais pourquoi ?…

Découvrir
Du réversible au musée de l’Empéri à Salon-de-Provence

Du réversible au musée de l’Empéri à Salon-de-Provence

Au Musée d’Art et d’Histoire militaire de Salon-de-Provence, on peut admirer une rare veste de la fin du XVIIIème siècle, entièrement réversible. Bleue d’un côté et rouge de l’autre, elle permettait d’assurer deux fonctions, commissaire et inspecteur, en « retournant sa veste » !
Sous la Révolution et le Directoire, les commissaires de guerre sont chargés de l’administration, l’intendance et la logistique de l’Armée. Décriés par les soldats pour leur honnêteté relative, ils sont surnommés "Riz-Pain-Sel". Dès 1800, les commissaires assurent la distribution des vivres, habits, chauffage pour les soldats en campagne, et les inspecteurs aux revues effectuent le contrôle des dépenses.
Petit détail pour la touche d’élégance à la française : la tenue est brodée de feuilles de laurier stylisées en fils d’argent rappelant les missions d’approvisionnement des commissaires…

Découvrir
Un fil d’auteur au FRAC Marseille

Un fil d’auteur au FRAC Marseille

Peut-on trouver plus infime qu’un zeste de citron ? Et pourtant, c’est bien ce petit morceau d’agrume qui est à l’origine de l’œuvre de Bruno Di Rosa à voir dans le cadre de l'exposition Des marches, démarches.
D’un exemplaire des Rêveries du promeneur solitaire de Rousseau, un fil se tire, emportant les mots comme sur un film, allant s’enrouler sur sa bobine. L’artiste et écrivain Bruno Di Rosa y exprime la découverte d’une écriture horizontale, autre que celle des romans, une écriture sans événement, sans suspens, où l'intérêt réside dans l'enchaînement des phrases et non dans le sujet développé. Pourquoi Rousseau ? C’est lui qui, dans un de ses ouvrages, a livré son admiration pour un auteur ayant fait tout un livre sur un zeste de citron, livre, qu’il aurait aimé écrire. « _C'est pour rendre compte de ce geste, régulier et dépassionné, de la main qui se donne et s'abandonne que j'ai fait ce travail._» Bruno Di Rosa Les rêveries du promeneur solitaire, 1995

Découvrir

Autres articles

2 pass journée pour le prix d'1 à Manifesta 13 Marseille

2 pass journée pour le prix d'1 à Manifesta 13 Marseille

Entre le 29 août et le 9 octobre 2020

La biennale d'art contemporain dévoile son programme à 80% et ouvre une nouvelle billetterie avec une offre d'1 pass journée acheté, 1 offert.

La gazette décalée de Wipplay aux Rencontres d'Arles

La gazette décalée de Wipplay aux Rencontres d'Arles

Le Journal du Arles est arrivé, édition très spéciale !

La Belle & Toile de la Friche est de retour

La Belle & Toile de la Friche est de retour

Et si on se faisait une toile à la belle étoile ?

Quoi de mieux de regarder un film à la belle étoile ? Bonne nouvelle le cinéma en plein air de le Friche Belle de mai reprend tous les dimanches de l'été à partir du 5 juillet 2020.

Arles Eté 2020, les galeries photo font leur festival

Arles Eté 2020, les galeries photo font leur festival

Du 26 juin au 5 septembre

Pour nous consoler de l'absence des Rencontres d'Arles, 60 galeries photographiques s'unissent pour proposer un festival hors normes.

    Ce qui vous attend pour la réouverture du Mucem

    Ce qui vous attend pour la réouverture du Mucem

    Lundi 29 juin !

    Lundi 29 juin 2020, à l'occasion de sa réouverture au public, le Mucem vous donne RDV pour un live exclusif

      Marseille Jazz des cinq continents vous donne rendez-vous tout l'été

      Marseille Jazz des cinq continents vous donne rendez-vous tout l'été

      Ça va groover cet été

      Marseille Jazz des cinq continents s'invite à la Villa Gaby, à la Caza Delauze et au Mucem cet été

      Friche Belle-de-Mai, une réouverture progressive

      Friche Belle-de-Mai, une réouverture progressive

      Le retour du lieu alternatif à Marseille

      La Friche de la Belle-de-Mai à Marseille réouvre progressivement. Découvrez le calendrie

        Le Festival international de Cinéma Marseille aura lieu en juillet

        Le Festival international de Cinéma Marseille aura lieu en juillet

        Le FIDMarseille ouvrira la saison estivale des festivals de cinéma

        Fin juillet 2020, le festival FIDMarseille projettera une sélection de films dans les salles marseillaises

        Les Théâtres : la nouvelle saison est en ligne

        Les Théâtres : la nouvelle saison est en ligne

        Abonnements dès le 12 juin

        D'Aix-en-Provence à Marseille, retrouvez le plaisir du spectacle avec la nouvelle programmation de Les Théâtres

        La transhumance inscrite à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel

        La transhumance inscrite à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel

        Une tradition reconnue

        Mardi 2 juin, le Comité du patrimoine ethnologique et immatériel a validé l’inscription de la transhumance à l'Inventaire national du patrimoine culturel immatériel.

        Les musées qui réouvrent

        Les musées qui réouvrent

        Entre le 26 mai et le 2 juin

        Les musées des Bouches-du-Rhône réouvrent peu à peu. Découvrez la liste régulièrement mise à jour.

          Manifesta 13 Marseille : les nouvelles dates

          Manifesta 13 Marseille : les nouvelles dates

          Le RDV culturel de fin d'été

          La biennale de l'art contemporain qui aura lieu à Marseille en 2020 vient d'annoncer ses nouvelles dates