Rognes : Flâneries entre pierres et jardins

Walk - Toute l'année

A 17 km au nord d’Aix, Rognes vous surprendra par la diversité des plaisirs qu’il vous offre. Si nous ne devions évoquer qu’un seul aspect de cet attachant village nous choisirions de vanter l’ambiance envoûtante des soirées du fes val dans la chaude couleur de ses anciennes carrières. Au gré de nos envies, nous préférerions peut-être détailler les richesses de son terroir qui offre au promeneur les paysages magiques, au gourmand le Grand marché
de la truffe, la diversité de ses caves et la couleur de ses vignes.
Et pourquoi ne pas privilégier sa captivante Histoire au travers de ses demeures et de son prestigieux patrimoine sacré ? Ou bien encore, si nous ne devions évoquer qu’un seul atout de ce séduisant village, nous dirions qu’il déploie ses charmes et sa douceur de vivre avec ses écrins aux parfums méditerranéens et ses pépites fleuries cachées çà et là au croisement des routes provençales, entre mer et Luberon, entre Aix-en-Provence et Durance, entre vitalité et harmonie.

Translate this page with Google Translate

Office de Tourisme

Rognes

En face de l’Office de Tourisme, une supérette occupe l’emplacement d’un lavoir datant de 1864. Au-dessus de la construction on peut voir le blason de Rognes : le verrou d’azur (ou verrou d’argent). Ce blason a été donné à Rognes en 1626 par les syndics de la ville à la suite d’un procès opposant les habitants à leur châtelaine, Julie d’Agoult. Une passiflore orne le pilier central du lavoir agrémenté au fil des jours par des fleurs de saison.

Boulevard des Ferrages

Rognes

Vous êtes face à la superette, prenez à gauche, longez les escaliers et tourner à la première à droite. Constructions datant de l’après tremblement de terre pour reloger les habitants sur d’anciens ferrages, terres à usage agricole appartenant auparavant aux seigneurs de Rognes. Les jardinières en pierre de Rognes accompagnent le promeneur tout au long du Boulevard avec leur présence végétale diversifiée.

Lavoir

Rognes

Au bout du Boulevard des Ferrages, prenez à droite jusqu’au Lavoir du XIVème siècle, restauré au XIXème siècle. A nouveau on peut y voir les armoiries. Tout en étant à côté de la Départementale 543, le massif devant le lavoir et le petit jardin fleuri nous laissent une impression de calme et de sérénité.

Mairie

Rognes

Traversez la départementale et remontez dans la direction d’Aix en Provence. Vous arrivez au bâtiment qui abrite la Mairie depuis
1976, ancien Hôtel Dieu – Hôpital, construit en 1699, avec les matériaux de l’ancienne forteresse et à l’emplacement donné par le seigneur d’Agoult.
Petite fontaine en pierre de Rognes utilisée actuellement comme jardinière et, à l’angle ouest, une niche qui abrite la vierge entourée de plusieurs enfants: Notre Dame de la Miséricorde. Sur le cadran solaire on peut lire « Carpe
Diem », profite du jour présent. L’exposition sud des jardins en face de la Mairie, favorise l’exubérance des plantes méditerranéennes, des palmiers rustiques et des muriers platanes accompagnés par les différents massifs fleuris au gré des périodes de l’année. Quelques mètres plus haut, depuis le parking, une très belle vue sur un ancien relais de diligences sur la route d’Aix.

Chapelle Saint Denis

Rognes

En poursuivant en direction d’Aix, vous longez le talus fleuri en contrebas du quartier des Aires. Après quelques minutes de marche, vous accédez à la Chapelle Saint-Denis, construite au début du XVIIIème siècle. Cet emplacement à l’entrée du village est symbolique car la peste ne serait pas entrée dans Rognes en 1720. L’aménagement végétal de l’accès, du tour de la chapelle, ainsi que du parking attenant est particulièrement soigné et varié.

Fontaine

Rognes

On revient sur nos pas vers le centre du village, sur notre gauche le bâtiment du groupe scolaire Verrier et en peu plus loin le kiosque d’une maison de maître.
En arrivant au centre du village on trouve La Fontaine construite en 1568. Avant cela le seul point d’eau était le « puits neuf » sur la route d’Aix (1337).
Cette fontaine sous l’aspect actuel date de 1735. La maison de Marie Taÿ, historienne, appartenait à une très ancienne famille de Rognes. Cette maison est une des plus anciennes du « Faubourg de la fontaine ». Belle Vierge en céramique sur la façade. Sous nos pieds, les caves du Café Aulone. L’entrée est encore visible devant la boulangerie, elles remontent au XV-XVIème siècle, appuyées et même construites avec le deuxième rempart, avec de belles voûtes.

Hôtel de Ribbe

Rognes

Remontez la rue du Figuier. Au n°14, Hôtel de Ribbe : Philibert Duc, chirurgien
« Magicien », a fait construire cette bâtisse en 1689. Les escaliers à balustres sont particulièrement intéressants. Au n°16, l’ancien hôpital antérieur à l’Hôtel Dieu. Au 22, la maison aux volets en trompe l’œil, en face de la fontaine fleurie et, en remontant les escaliers un beau point de vue de l’ensemble.

Place Malvito

Rognes

Revenez sur vos pas en redescendant la rue du Figuier, pour arriver à la
Place Malvito du nom du village de Calabre (Italie) jumelé avec Rognes depuis 1972. Pour l’anecdote, Malvito est la 2ème ville d’Italie et la 1ère en Calabre à avoir adhéré à un jumelage.

Impasse de la Boucherie

Rognes

Remontez la rue de l’église. A droite, l’Impasse de la Boucherie : tout au fond de l’impasse à gauche, voir la Maison Fabre dans un renfoncement, avec 2 niveaux de cave, il faut l’imaginer avec 2 étages supplémentaires, rasés après le tremblement de terre. Ses murs puissants servaient de remparts.

Eglise ND de l’Assomption

Rognes

Remontez la rue de l’église, observez sur la droite la traverse de la Goule
A gauche avant l’élargissement du parking de l’église, le local des « Amis du vieux Rognes », on peut voir à nouveau le verrou symbole de Rognes. En face, un très joli jardin privé avec sa tonnelle. L’église : Notre Dame de l’Assomption date de 1607. Elle a été construite à l’époque hors des remparts. On a utilisé le rempart comme mur nord et une des 7 tours comme base du clocher. À l’intérieur, 10 retables classés du XVII et XVIIIème. L’inscription au-dessus de l’entrée « République Française » date de 1905, au moment de la séparation de l’Eglise et l’Etat. En vous tournant vous pourrez admirer un jardinet qui abrite une statue de la Vierge.

La campanette

Rognes

En haut de la rue de l’Eglise prenez à droite puis à gauche vers La Campanette. Vous passez devant une très jolie impasse fleurie et un jardin de lavandes.

Place du 14 Juillet

Rognes

En passant par la rue neuve, redescendez vers la place du 14 Juillet , où l’on peut voir quelques maisons bourgeoises du XVème s. qui servaient de rempart (maison Fabre vue plus bas). Ces maisons, plus hautes à leur construction, ont été rabaissées après le tremblement de terre en 1909 car devenues dangereuses. Le fleurissement des maisons privées, complète l’ambiance de cette petite place pleine de charme.

Vestiges du Château Bas

Rognes

On continue vers la rue des Pénitents. Sont visibles les restes de la Maison de ville de 1532, de la chapelle des Pénitents qui a pris le relais de ND de Beauvezet, ainsi que les vestiges du Château Bas, second château des seigneurs de Rognes. Un four à pain à l’ancienne sera bientôt installé à l’endroit où se trouvait l’originel.

Quartier Saint-Martin

Rognes

Si vous êtes bien chaussé, montez quelques mètres l’avenue Cegarès et tourner à gauche, prendre un sentier de terre et, par un escalier en pierre, remonter jusqu’à l’emplacement de l’ancien village de Rognes. Quartier Saint-Martin sur la colline du Foussa : Oppidum très ancien, où l’on trouve des traces d’habitations troglodytiques mais également la présence d’une citadelle du XIème siècle, détruite en 1601.

Paroi du Foussa

Rognes

On redescend et en suivant l’avenue de Cegarès, arrêtez-vous au premier élargissement de la voie, en regardant en haut sur la paroi du Foussa, taillée à même la roche, La Vierge du Foussa : un des plus grands ex-voto du monde de ce type, offert à la libération par les Rognens reconnaissants d’avoir vu le village relativement épargné par la guerre. On peut voir également les vestiges de quelques maisons et caves de l’ancien village, détruit lors du tremblement de terre de 1909.

La Goule d’Agoult

Rognes

Un peu plus loin sur la droite en contrebas la Traverse de la Goule d’Agoult (arcs diaphragmes), sur l’emplacement du Château Bas.

Fenêtre du Foussa

Rognes

Au bout de l’avenue du Cegarès, en se retournant et en regardant vers le haut : La Fenêtre du Foussa, composée de 2 arcs trilobés, date du XIIIème et XIVème siècle. La légende raconte qu’un seigneur tyrannique a été défenestré à cet endroit et que la fenêtre aurait été conservée pour mémoire. Ce vestige est le dernier témoin du premier château et de la forteresse du XIème siècle, détruit vers 1600 sous l’ordre d’Henri IV. Le long de la descente, la belle haie d’une maison privée, est constituée d’une alternance d’arbustes au feuillage résistant comme les lauriers sauce ou laurier tin, arbousiers, pittosporum et d’arbustes caduques comme les grenadiers et les spirées.

Maison du Lion d’Or

Rognes

Un peu plus bas la maison du Lion d’Or : ancien relais de diligence et auberge du XIXème siècle, on dit que le bâtiment serait d’origine templière.
Juste en face, une croix de mission en fer forgé de 1804, qui se trouve près de l’emplacement de l’ancienne église Saint-Etienne. Le quartier Saint Etienne, construit après 1909 sur un site antique a servi « d’hôpital de campagne » après le tremblement de terre.

Monument aux Morts

Rognes

Reprenez à droite le cours Saint Etienne : Monument aux morts et son massif fleuri, inauguré le 25 septembre 1921, pour commémorer les trente-six victimes de Rognes pendant la 1ère guerre mondiale. Derrière vous, une très jolie vue sur les jardins en contrebas.

Jardin

Rognes

Remontez le Cours Saint Etienne : un très beau jardin sur la gauche, témoigne de l’organisation urbaine telle qu’elle avait été imaginée par Balthazar Raphélis d’Agoult, dernier seigneur de Rognes, au XVIIIème siècle.
Juste en face la « maison du maçon », avec ses arcades dont la base des colonnes serait d’origine romaine.

Information provided by Bouches du Rhône Tourisme

Discover other itineraries

Les Saintes-Maries by So Girly Blog

A seaside town, Saintes Maries de la Mer is the capital of the Camargue. A place of pilgrimage for the Gitane community, who come here on the 24th of May every year to pay their respects to Saint Sara the black. In the traditional streets, various boutiques sell locally made objects and charm stones, which make Saintes Maries de la Mer a mystical town.

Marseille Saint-Victor by Les Marseillaises

With its Abbey, its view over the old port and authentic food shops, the St Victor neighbourhood has always drawn the well-informed tourist. As for the locals, it seems that the new generation is becoming more and more interested in these streets that are so full of history; they are flocking here to open sophistically decorated boutiques and food shops.

Marseille, fish and other delights

It's worth taking the time to explore Marseille if you want to get to know the local flavours and authentic products that have put the city on the foodie map. For instance, you'll get to visit the traditional Four des Navettes bakery where they make small boat-shaped biscuits, 'navettes', a local speciality. At the Old Port, wander around the stalls at the fish market before finding a table at a restaurant that has signed the 'Bouillabaisse Charter' for a fantastic culinary experience. In the afternoon, stock up on the best products the land has to offer. Bring your gourmet tour of the city to a satisfying finish at Chez AM. Simply delicious!

Inspirations

Lifestyle

Rosé

Read more
Tradition

The Pastis

Read more
Lifestyle

Villages of Provence

Read more
More inspirations

Serving tourism

Bouches-du-Rhône Tourisme is a non-profit ‘association loi 1901’ organisation.It is entrusted by the Conseil Départemental (or regional council) to promote tourism in Bouches-du-Rhône while respecting the environment and local residents, and guaranteeing visitors a top-quality experience.

The best of the destination

So that everyone’s hopes and tastes are catered for, Bouches-du-Rhône Tourisme promotes must-see destinations which take visitors off the beaten track, using its deep understanding of the area and its neutral role as a non-profit organisation.