Portrait de Michel Kelemenis

Biographie

Danseur et chorégraphe français né à Toulouse en 1960.

Apres une formation de gymnaste, Michel Kelemenis commence la danse a Marseille a l’age de dix-sept ans.
Dès 1983, il est interprète au sein du Centre chorégraphique national de Montpellier aupres de Dominique Bagouet et ecrit ses premieres choregraphies, dont Aventure coloniale avec Angelin Preljocaj en 1984.Laureat de la Villa Medicis hors les murs en 1987, il fonde la même année Kelemenis & cie (Association Plaisir d’offrir), qu’il installe a Marseille des 1989.

La compagnie est aussitot, et depuis, soutenue par la Ville, le Conseil general des Bouches-du-Rhone, le Conseil regional Provence-Alpes-Cote d’Azur et la DRAC PACA. En 1991, Michel Kelemenis est laureat de la bourse Leonard-de-Vinci et du fonds japonais Uchida Shogakukan. Ses nombreuses pieces (plus de soixante, dont une quarantaine pour sa compagnie) sont presentees a travers le monde. Son parcours est salue par deux distinctions : il est nomme chevalier dans l’ordre national du Merite en 2007 et promu officier des Arts et des Lettres en 2013.

Amoureux du mouvement et des danseurs, de ces instants exceptionnels ou le geste bascule dans le role, Michel Kelemenis articule ses creations autour de la recherche d’un equilibre entre abstraction et figuration. Pour son style personnel, qui allie finesse et performance, le choregraphe est sollicite par les ballets de l’Opera de Paris, du Rhin, du Nord, de Geneve, ou le Ballet national de Marseille.

A l’Opera de Marseille, il met en scene en 2000 le drame lyrique et choregraphique L’Atlantide de Henri Tomasi. Il particip eensuite aux creations du Festival d’Aix-en-Provence : en 2003, il anime les quatre acrobates-animaux du Renardde Stravinski mis en scene par Klaus Michael Gruber et dirige par Pierre Boulez ; en 2004, il assiste Luc Bondy pour le mouvement des choeurs du Hercule de Haendel,sous la direction de William Christie.

Depuis 2008, apres 20 annees consacrees a l’elaboration sensuelle d’un langage gestuel abstrait, Michel Kelemenis s’aventure sur le terrain du recit pour s’adresser a l’enfance comme pour honorer les commandes de compagnies de ballets.

Le repertoire de Kelemenis & Cie ne cesse de s’inventer et s’etoffer au travers de creations Jeune public, d’un desir de circulation et d’irrigation territoriales toujours suivant un axe de dialogue entre creation choregraphique et creation musicale. Avec sa creation 2015, le choregraphe met en tension et sous pression cet equilibre de presence scenique, entre narration et abstraction, que l’Histoire de la danse se plait a opposer : La Barbe bleue part en quete d’un archaisme des emotions.

De missions regulieres portees par l’Institut francais, au benefice des services culturels a Cracovie, Kyoto, Johannesburg, Los Angeles, en Inde, en Coree et en Chine, naissent des projets de formation, de creation et d’echange, de facon toujours bilaterale, avec des artistes d’expressions differentes et des compagnies etrangeres.

Sa longue cooperation ininterrompue depuis 1994 avec l’Afrique du Sud aboutit en 2010 a la creation de la formation Crossings, ouverte a des jeunes choregraphes, danseurs, musiciens et eclairagistes de plus de dix nationalites. De nombreuses actions sont menees au sein de formations superieures et professionnelles : Coline - formation professionnelle du danseur interprete contemporain situe a la Maison de la Danse d’Istres, Ecole nationale Superieure de danse de Marseille et plus particulierement Conservatoire national superieur de musique et de danse de Lyon.

En octobre 2011, a l’initiative de Michel Kelemenis, est inaugure KLAP Maison pour la danse a Marseille, nouvel equipement de 2 000 metres carres dedie a la creation et a la culture choregraphiques.

Questions à Michel Kelemenis

Michel Kelemenis, pouvez-vous nous résumer votre parcours ?

La transposition des acquis de gymnaste dans la danse, du sportif vers l’artiste, s’est effectuee spontanement, riche de ce qui s’acquiert, enfant, a la facon d’un jeu : le plaisir d’un geste clair, assimile et sublime. La danse a precipite et exalte aussi rapidement que naturellement ce qui etait en moi. Ensuite, si ma premiere choregraphie essayait de dire le besoin d’une autre danse que celle qu’il m’etait propose de defendre dans la premiere compagnie, aixoise, avec laquelle je travaillais, le ver de cette facon a penetre le fruit : le desir d’ecrire la danse est alle de pair avec celui de danser moimeme.

La structure de compagnie independante me convient, car elle offre une tres grande liberte de rencontres, d’approches et de formes. De meme, j’aime faire danser de grandes compagnies de ballets, comme celles de l’Opera de Paris, du Rhin, de Geneve ou plus recemment de Marseille, et risquer les fondements d’une ecriture gestuelle balancee entre finesse et performance a des corps et des savoirs autres que les miens : je sais que nous tous, danseurs si differents, sommes les artisans d’un meme metier. Mon cheminement artistique est en profonde resonance avec le besoin d’etre populaire et savant, simultanement.

Les frottements qui resultent de cette dualite s’expriment entre abstraction et figuration par le gout du detail et la malice des presences en scene. Ma voie s’affirme dans la confrontation aux ecritures originales des compositeurs d’aujourd’hui : je trouve dans ce dialogue la virginite sans cesse regeneree d’une double reflexion ou chacune des deux expressions, la danse et la musique, eclaire l’autre.

Au-delà de la création, vous donnez une place importante à la sensibilisation du public autour de la danse. Concrètement, quelles sont vos actions ?

Mettre des mots sur la danse est un exercice particulierement complexe, et je suis persuade qu’a travers eux le gout s’affirme et s’affine. Toutes nos actions tendent a expliciter la multitude de strates qui constituent notre metier. Rien n’est exclu, du partage de pratique au debat, du ≪ j’aime / j’aime pas ≫ au decryptage de l’oeuvre, de la description du quotidien aux instants magiques ou la repetition bascule dans l’art. Nous multiplions les acces aux formes curieuses que prend notre expression au monde, car nous reconnaissons le courage du public qui prend le risque d’une decouverte et accepte d’etre bouscule. Nous devons a la fois rassurer et surprendre, et notre base marseillaise est le laboratoire de ces differents possibles.

Agenda

Festivals

Cinéma à Gardanne, Jazz à Marseille ou festival de théâtre à Salon-de-Provence : les festivals des Bouches-du-Rhône battent leur plein toute l'année.

Voir le guide Festivals

Tout l'agenda

Spectacles, sport, gastronomie, foires, vide-greniers : le cœur de la Provence bat au rythme de 1001 évènements. Toutes les animations ville par ville.

Voir le guide Tout l'agenda
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Le Pavillon Noir promet une saison riche en danses

Le Pavillon Noir promet une saison riche en danses

Saison 2017 - 2018

Véritable temple de la danse, Le Pavillon Noir à Aix réserve pour la saison prochaine son lot de surprises, avec notamment la nouvelle création d'Angelin Preljocaj et de son ballet.

Le Musée Regards de Provence

Le Musée Regards de Provence

La création du Musée Regards de Provence constitue le plus important équipement culturel privé parmi les grands chantiers qui s’érigent pour Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture en 2013.

La Vieille Charité: Un édifice rempli d'histoire

La Vieille Charité: Un édifice rempli d'histoire

Lieu emblématique du Vieux Marseille, la Vieille Charité se trouve naturellement au cœur du Panier, noyau historique de la ville. L’ensemble contient en outre pas moins de musées, la moindre des choses pour un lieu chargé d’histoire comme celui-ci.

Le musée Cantini, une collection unique

Le musée Cantini, une collection unique

Situé dans l’hyper centre de Marseille, le musée Cantini vous permet de partir à la découverte de l’art moderne des années 1900 à 1980 dans un magnifique hôtel particulier du 17ème siècle.

Le Musée des Beaux-Arts : Une collection riche de quatre siècles d'Histoire

Le Musée des Beaux-Arts : Une collection riche de quatre siècles d'Histoire

Rénové en 2013, le musée des Beux-Arts de Marseille est le doyen des musées marseillais. Retraçant 4 siècles d'histoire de l'art du XVIe au XIXe siècle, le musée s'articule autour de deux thèmes principaux : l'art en Provence au XVIIe XVIIIe siècle et l'école française du XIXe siècle avec l'influence de nos paysages sur les artistes.

Le festival de la Buzine lance la rentrée

Le festival de la Buzine lance la rentrée

Du 30 août au 2 septembre

Pour terminer l'été en beauté, direction le Château de la Buzine et son festival gratuit ! Fanfare, balades guidées ou contées, piano, jazz ou salsa, 4 belles soirées à vivre .

Un musée d'Histoire pour un patrimoine vivant

Un musée d'Histoire pour un patrimoine vivant

Partez à la découvert des origines de la ville de Marseille avec le nouveau musée d'Histoire de la ville qui retrace le parcours tumultueux amenant la mutation de Massalia au Marseille d'aujourd'hui.

Le Chateau Borély : Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

Le Chateau Borély : Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

Jonché au fond du parc éponyme, le Château Borély a réouvert après quatre ans de rénovation. Le lieu qui date de 1768 est aujourd'hui classé monument historique, le magnifique écrin est aujourd’hui, l'un des musées les plus visités de la ville.

André Marchand de retour au Musée Estrine

André Marchand de retour au Musée Estrine

Du 29 juillet au 26 novembre 2017

Pour fêter les 10 ans de la donation Menu-Branthomme, le musée Estrine propose une rétrospective du peintre aixois André Marchand longtemps inspiré par la ville de St-Rémy de Provence.

Le MuCEM, un musée des civilisations pour le XXIe siècle

Le MuCEM, un musée des civilisations pour le XXIe siècle

Flottant entre le ciel et l’eau, à l’entrée du Vieux-Port de Marseille, un musée national ouvre ses portes. Avec le Fort Saint-Jean relié par une passerelle au bâtiment contemporain créé par Rudy Ricciotti sur le môle J4, le Mucem est, par sa situation même, un grand projet pour la Méditerranée.

Le CCR, les coulisses du MuCEM

Le CCR, les coulisses du MuCEM

Pour stocker ses nombreuses collections, le MuCEM dispose d'un Centre de conservation (CCR) situé dans le quartier de la Belle de Mai. Avec plus de 250 000 objets, c'est une conséquente base de donnée qui a été constituée.

Le Fort Saint-Jean, Gardien de la culture Méditerraneenne

Le Fort Saint-Jean, Gardien de la culture Méditerraneenne

À l’entrée du port de Marseille, en aplomb au-dessus du môle J4, le fort Saint-Jean devient un espace d’exposition pour les collections permanentes. Il accueille également des manifestations temporaires, tout en proposant au visiteur un parcours dans un jardin méditerranéen.

Tous les articles