La richesse musicale d'Ahamada Smis

Entre les Comores et Marseille, Ahamada Smis trace un trait d’union musical atypique.
Inspiré de la culture Hip-Hop, Rap, mais aussi des musiques traditionnelles comoriennes, il sort un nouvel album «Origines», pour lequel il a parcouru les îles de l’océan indien.
Après «Etre», Ahamada Smis nous emporte à la source de sa musique avec ce nouvel opus.

Comment la musique s’est imposée à vous ? Quel est le point de départ ?

J’ai vécu aux Comores jusqu’à l’âge de 10 ans, çà fait 30 ans que je vis à Marseille, et la musique traditionnelle des Comores a bercée mon enfance. J’ai écouté différentes musique d’Afrique notamment la rumba congolaise. Et quand je suis arrivée en France j’ai découvert d’autres musiques très diverses, la pop, le jazz et surtout la culture Hip-Hop au début des années 90. Pour moi c’était plus qu’une musique, c’était une culture. Dans laquelle on retrouve le graff, le DJing, la danse, le style vestimentaire et le rap. C’est aussi la première musique dans laquelle on nous donne la parole. Moi je viens d’une culture orale, où la parole a une très grande importance. C’est pour cela que je me suis retrouvé naturellement en train d’écrire en française. Voilà comment j’ai commencé à faire du Hip-Hop.
J’ai ensuite arrêté la musique pendant six ans, parce que la musique au départ c’était un hobby. J’ai appris un métier qui m’a permis de mettre de l’argent de côté pour ouvrir ma structure et reprendre la musique pour en faire mon métier enfin.

Parlez nous du projet « Origines ».

J'ai réalisé le projet Origines en itinérance. Je suis allé puiser à la source des musiques traditionnelles des Comores.
J’ai évolué dans la culture Hip-Hop, j’ai samplé du Jazz, de la soul, mais à un moment donné je me suis dit que pour être meilleur dans ma musique il fallait que j’aille chercher dans la richesse de la musique de ma culture. C’est comme çà qu’est né le projet « Origines ».

Qu’est-ce qui vous a motivé pour mettre ce projet en place ?

Culturellement, j’ai voulu mettre une lumière sur la communauté Comorienne qui est très présente à Marseille. Nous représentons 10% de la population Marseillaise, mais en même temps nous sommes invisibles. Invisibles car nous nous pensons pauvres, nous ne nous rendons pas compte que notre richesse c’est la musique.
J’ai vraiment eu envie d’aller à la source de cette culture et de cette musique, avec un studio mobile nous avons fait des résidences de créations sur l’archipel des Comores, à La Réunion, à Zanzibar, à Dar es Salaam. L’idée c’était d’aller voir d’où vient la musique Comorienne.

J’ai travaillé avec une trentaine de musiciens. On avait 10 jours : en 10 jours on devait créer, enregistrer et faire un concert. Après j’ai fait venir deux artistes de l’océan indien pour jouer des instruments traditionnels.
Sur scène il y a Mohamed Issa Matona qui vient de Zanzibar et qui m’accompagne au oud et au violon, et Soubi qui vient des Comores et qui joue du gaboussi et du dzenzé. A tout çà je rajoute de la basse et de la batterie, et avec mon phrasé rapé, slamé, on arrive à un style Afro-beat comorien.

Propos recueillis par Mireille Jauffret.

L’album « Origines » sortira le 12 novembre 2013.

Autres articles

Le Mucem passe au plan B

Le Mucem passe au plan B

Du 25 juillet au 5 août

Découpé en deux parties, le plan B du Mucem se déroulera du 25 au 29 juillet sur les plages du Prado ainsi que du 1er  au 5 août au fort Saint-Jean. Au programme : apéros sur la plage, récits pour enfants, concert mais aussi la possibilité de passer toute une nuit au musée.

La ville de Salon accueille les meilleurs solistes du monde

La ville de Salon accueille les meilleurs solistes du monde

Du 30 juillet au 8 août 2017

Le festival international de musique de chambre de Provence fête son quart de siècle cette année. Souhaitant rendre accessible ce genre musical à tous, les organisateurs jouent la carte de la gratuité pour les jeunes.

Mimi trouve refuge à la Cité des Arts de la Rue

Mimi trouve refuge à la Cité des Arts de la Rue

Du 19 au 29 août 2017

Privé de Frioul cette année, le festival Mimi n’abdique pas et proposera une nouvelle édition remplie de découverte musicale. Accueillie par la Cité des arts de la rue, l’association AMI compte bien rebondir afin de faire perdurer ce festival dans le paysage culturel marseillais

Le festival de Martigues entre musique et tradition

Le festival de Martigues entre musique et tradition

Du 22 au 29 juillet 2017

Le festival de Martigues prend possession du canal Saint-Sébastien pour une semaine de fête et de concerts. Au programme le décoiffant collectif Tap Factory , les prestigieux Irlandais de Celtic Legends, ainsi que Natasha St-Pier qui nous contera son Acadie de naissance.

La Roque d'Anthéron, pépinière de jeunes talents

La Roque d'Anthéron, pépinière de jeunes talents

Du 21 juillet au 19 août

Pour sa 37e édition, le Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron mise sur une nouvelle génération d'artistes formant un impressionnant casting.

Le festival ZIK ZAC fête ses 20 ans

Le festival ZIK ZAC fête ses 20 ans

Du 20 au 22 juillet

Pour célébrer 20 ans de concerts gratuits, le festival ZIK ZAC transforme une nouvelle fois le Théâtre de Verdure du Jas de Bouffan en un foyer musical planétaire où les musiques du monde entier se rencontrent.

Le Dub Station Festival en mode légende

Le Dub Station Festival en mode légende

Du 28 au 29 juillet

Cette année, le Dub Station Festival fait la part belle aux légendes de la scène Dub – Reggae. Animé par la roots attitude, le festival des sound systems propose un programme cinq étoiles pour cette 3e édition.

Les Escales du Cargo s'étendent pour leur 13e édition

Les Escales du Cargo s'étendent pour leur 13e édition

Du 19 au 22 juillet

Les Escales du Cargo vous embarquent pour quatre jours de concert aux quatre coins de la ville. Fort d'une programmation complète, on retrouvera des artistes comme Pony Pony Run Run, Jain ou encore le groupe Trust pour cette 13e édition.

La Méthode, groupe de rap engagé

La Méthode, groupe de rap engagé

A l'occasion de la sortie de leur nouveau clip aux allures de Breaking Bad "Le Produit", BZA, Fred et Pak Dj’een, tous trois membre du groupe de rap marseillais La Méthode, reviennent sur leur musique engagée. Rencontre.

Les apéros de l'été : un mix entre musique et détente

Les apéros de l'été : un mix entre musique et détente

Du 1er juillet au 3 septembre

Les beaux jours sont là et la chaleur aussi, My Provence Culture vous donne les meilleurs endroits pour se détendre autour d'un bon verre. Article à consulter sans modération !

Kid Francescoli, amoureux transi

Kid Francescoli, amoureux transi

Alors qu’il vient de livrer « Play Me Again », son quatrième album, Kid Francescoli est à l’affiche du festival Marsatac au côté de M Oizo ou Nicolas Jaar. Quelques jours avant de fouler la scène du Parc Chanot, il se confiait, dans son studio rue Paradis, sur sa musique pop, ses amours et ses inspirations. Rencontre avec cet artiste Marseillais qui tire son nom du célèbre joueur de foot.

Ahmad Jamal, Marseille mon amour

Ahmad Jamal, Marseille mon amour

Le célèbre musicien de jazz Ahmad Jamal déclare sa flamme à la cité phocéenne dans son nouvel album « Marseille ». Deux concerts en compagnie de Adb Al Malik et Mina Agossi sont prévus à l’Opéra les 12 et 13 juin.

Tous les articles