La richesse musicale d'Ahamada Smis

Entre les Comores et Marseille, Ahamada Smis trace un trait d’union musical atypique.
Inspiré de la culture Hip-Hop, Rap, mais aussi des musiques traditionnelles comoriennes, il sort un nouvel album «Origines», pour lequel il a parcouru les îles de l’océan indien.
Après «Etre», Ahamada Smis nous emporte à la source de sa musique avec ce nouvel opus.

Comment la musique s’est imposée à vous ? Quel est le point de départ ?

J’ai vécu aux Comores jusqu’à l’âge de 10 ans, çà fait 30 ans que je vis à Marseille, et la musique traditionnelle des Comores a bercée mon enfance. J’ai écouté différentes musique d’Afrique notamment la rumba congolaise. Et quand je suis arrivée en France j’ai découvert d’autres musiques très diverses, la pop, le jazz et surtout la culture Hip-Hop au début des années 90. Pour moi c’était plus qu’une musique, c’était une culture. Dans laquelle on retrouve le graff, le DJing, la danse, le style vestimentaire et le rap. C’est aussi la première musique dans laquelle on nous donne la parole. Moi je viens d’une culture orale, où la parole a une très grande importance. C’est pour cela que je me suis retrouvé naturellement en train d’écrire en française. Voilà comment j’ai commencé à faire du Hip-Hop.
J’ai ensuite arrêté la musique pendant six ans, parce que la musique au départ c’était un hobby. J’ai appris un métier qui m’a permis de mettre de l’argent de côté pour ouvrir ma structure et reprendre la musique pour en faire mon métier enfin.

Parlez nous du projet « Origines ».

J'ai réalisé le projet Origines en itinérance. Je suis allé puiser à la source des musiques traditionnelles des Comores.
J’ai évolué dans la culture Hip-Hop, j’ai samplé du Jazz, de la soul, mais à un moment donné je me suis dit que pour être meilleur dans ma musique il fallait que j’aille chercher dans la richesse de la musique de ma culture. C’est comme çà qu’est né le projet « Origines ».

Qu’est-ce qui vous a motivé pour mettre ce projet en place ?

Culturellement, j’ai voulu mettre une lumière sur la communauté Comorienne qui est très présente à Marseille. Nous représentons 10% de la population Marseillaise, mais en même temps nous sommes invisibles. Invisibles car nous nous pensons pauvres, nous ne nous rendons pas compte que notre richesse c’est la musique.
J’ai vraiment eu envie d’aller à la source de cette culture et de cette musique, avec un studio mobile nous avons fait des résidences de créations sur l’archipel des Comores, à La Réunion, à Zanzibar, à Dar es Salaam. L’idée c’était d’aller voir d’où vient la musique Comorienne.

J’ai travaillé avec une trentaine de musiciens. On avait 10 jours : en 10 jours on devait créer, enregistrer et faire un concert. Après j’ai fait venir deux artistes de l’océan indien pour jouer des instruments traditionnels.
Sur scène il y a Mohamed Issa Matona qui vient de Zanzibar et qui m’accompagne au oud et au violon, et Soubi qui vient des Comores et qui joue du gaboussi et du dzenzé. A tout çà je rajoute de la basse et de la batterie, et avec mon phrasé rapé, slamé, on arrive à un style Afro-beat comorien.

Propos recueillis par Mireille Jauffret.

L’album « Origines » sortira le 12 novembre 2013.

Autres articles

Le festival Marseille Jazz des cinq continents va faire vibrer la Provence

Le festival Marseille Jazz des cinq continents va faire vibrer la Provence

19 au 29 juillet 2017

10 soirées de concerts exceptionnels qui investiront Marseille, des rendez-vous en Provence et une multitude de moments gratuits.

Rendez-vous sur la Canebière pour le Bal du 8 mai !

Rendez-vous sur la Canebière pour le Bal du 8 mai !

8 mai 2017

Au programme, jazz, swing, Rock n'Roll, DJ et des exhibitions et initiations à la danse.

Tour 13 : les musiques solidaires en tournée pour SOS Méditerranée

Tour 13 : les musiques solidaires en tournée pour SOS Méditerranée

4 février au 17 décembre 2017

Afin de soutenir l’ONG SOS Méditerranée, 45 groupes et 33 structures de 13 villes, tous bénévoles dans leur engagement, proposent une tournée géante dans le département.

Massilia Sound System le film, le Commando fada débarque au cinéma !

Massilia Sound System le film, le Commando fada débarque au cinéma !

Christian Philibert a profité des 30 ans de Massilia Sound System pour réaliser un film documentaire qui au-delà de leurs tournées, plonge le spectateur au cœur de l'univers unique de ce groupe emblématique de Marseille.

Onefoot, du jazz futuriste made in Marseille

Onefoot, du jazz futuriste made in Marseille

En à peine trois ans, le trio originaire de Marseille est déjà adoubé par les plus prestigieux festivals de Jazz.

Uèi : Ballade électronique en Occitanie

Uèi : Ballade électronique en Occitanie

Uéi, quatuor marseillais et montpelliérain, fait la part belle aux textes militants et ce dans la plus grande tradition de chant occitan. Avec leurs percussions électroniques et leurs mélodies poétiques, ils transforment leur live en véritable cérémonie tribale.

Juan Carmona, l’une des plus belles guitares du Flamenco

Juan Carmona, l’une des plus belles guitares du Flamenco

Au croisement entre modernité musicale et traditions flamencas les plus anciennes
et les plus vivantes d’Andalousie, Juan Carmona est un novateur, un des maillons les plus vaillants de
sa génération.

Edmonde Charles-Roux parle de la Comtesse Lily Pastré

Edmonde Charles-Roux parle de la Comtesse Lily Pastré

Parmi les grandes figures qui ont donné une dimension culturelle internationale à leurs actions, la Comtesse Pastré occupe une place unique.

Il sole non si muove, la nouvelle création de Rassegna

Il sole non si muove, la nouvelle création de Rassegna

Sortie le 24 février 2017

Voilà 17 ans que la Cie Rassegna croise les musiques populaires de Méditerranée. Avec ce nouvel album, elle se penche sur la circulation des chansons profanes au XVIème siècle.

Les Muséiques, concerts au coeur des musées

Les Muséiques, concerts au coeur des musées

jusqu'au 2 juillet 2017

Chaque 1er dimanche du mois, un concert est offert dans un musée de Marseille.
Sauf une exception tout est entièrement gratuit expo du musée et concert !

Oai Star « Foule color » : « Microphone et fraternité »!

Oai Star « Foule color » : « Microphone et fraternité »!

«Foule Color», sixième album du Oai Star, porte son nom comme un étendard. Un hymne à «la France qui se mélange», un hymne à un pays en mouvement.

PinkNoColor : À la croisée des chemins musicaux

PinkNoColor : À la croisée des chemins musicaux

Sobre dans le style et impressionnant dans les enchaînements des titres, les cinq compères emmènent leur public dans un voyage coloré et agréable.

Tous les articles