L'ardent bouillon de culture de d’Aqui Dub

Sous pavillon internationaliste avec ses artificiers marseillais et bosniaque, D’Aqui Dub expérimente une musique apatride, abreuvée du chant lancinant occitan, du souffle des Balkans et des trépidantes rythmiques post-punk. Un ardent bouillon de culture méditerranéenne où se télescopent bouzouki, bombarde, machines et basse rock au carrefour de l’électro hypnotique, du dub ténébreux, des envoûtantes transes traditionnelles et des musiques improvisées. Un parti pris radical et singulier qu’Arnaud Fromont, Sylvain Bulher, Asmir Sabic et Manuel Castel couvent comme le feu sacré. Sombre et lumineux.
Ensorcelant et Inspiré.

Entre deux répétitions, Arnaud Fromont, le leader du quartet D'Aqui Dub formé avec Asmir, Sylvain et Manuel, accepte de répondre à nos questions.

Pouvez-vous me dire comment votre groupe s’est formé ?

Arnaud Fromont (voix, clarinette, bombarde) : Le groupe s’est formé en 2000/2001 avec Charly, un ami à moi. Au fil des années, nous avons évolué et changé quelques musiciens pour finalement s’arrêter en 2008. Ensuite, à l’occasion d’un voyage en Bosnie Herzégovine avec Asmir dit "Chaspa" (bouzouki, derbuka, bruits étranges), que je connaissais depuis 2004, nous avons commencé à faire de la musique ensemble. Après avoir vu que cette association artistique fonctionnait plutôt bien, nous avons a eu l’idée de reprendre D’Aqui Dub. Suite à cette reformation, en août 2010, le groupe a décidé de partir en direction de Travnik pour enregistrer de nouveaux morceaux. Nous avons par la suite adjoint au groupe Sylvain Bulher (mix et computeriste) qui a mixé tout ce que nous avions enregistré, en y ajoutant un peu plus de sons. Nous avons également travailler avec Claudio, un italien du sud qui pour différentes raisons, notamment d’emploi du temps, ne pouvait plus être de l’aventure. J’ai donc fait appel à Manuel Castel (basse), il y a environ un an, avec qui je joue dans un autre groupe qui s’appelle Mutation Nation.

Comment définissez-vous votre style musical ?

A-F: On appelle ça de la musique post-industrielle ou encore de l'électro-rock-folk.

D'Aqui Dub /Lo Camin de Morgiu

Pourquoi avoir fait le choix de chanter en langue occitane ?

A-F: Parce que que pour la musique que j’avais en tête, c’était une langue qui me paraissait plus pertinente que le français. Il se trouve qu’ici,à Marseille, il y a un langage qui existe, l’occitan. Ce n’est donc pas la peine de chercher plus loin.

Quels messages souhaitez-vous faire passer à travers vos morceaux ?

A-F: Il y a une phrase de Brassens dans une chanson qui dit "Gloire à celui qui n’ayant pas d’idéal sacro-saint, se borne à ne pas trop emmerder ses voisins". Il faut donc faire ce que tu as à faire car souvent la solution se trouve en toi et pas chez les autres.

Où puisez-vous votre inspiration ?

A-F: Nous venons tous d’univers un peu différents. Nos influences vont de Joy Division aux musiques grecques en passant par les musiques turques… Sylvain a un passé plutôt hip hop funky.

Quel est votre meilleur moment sur scène ?

A-F: C’est la cigarette en sortant de scène…

Quel rapport entretenez-vous avec le public ?

A-F: C’est toujours étonnant. J’aime beaucoup quand les gens dansent, qu’ils soient absorbés par l'ambiance parce que la musique que nous faisons prend son temps et lorsque les gens se font capter par cela c’est assez chouette.Nous rencontrons également avec plaisir les gens qui nous écoutent. Nous les retrouvons dans la salle de spectacle après chaque concert et nous discutons avec eux. Parfois c’est bizarre après les concerts parce que nous devons vite ranger notre matériel etc..nous faisons les choses qui doivent être faites mais une fois qu'elles sont finies il n'y a plus personne.

propos recueillis par Isabelle Nguyen

Autres articles

Amour, amours pluriels à Mars en Baroque

Amour, amours pluriels à Mars en Baroque

du 9 au 31 mars 2018

Concerto Soave a décidé d’orienter la programmation du festival Mars en Baroque autour du thème de l’amour, thème choisi pour les événements de MP2018. Le festival alternera entre ces deux amours, d’opéra en motets, de cantates libertines en chants sacrés.

Jam sur la ville

Jam sur la ville

du 5 février à juin 2018

Tout au long de MP2018, des Jam sessions dans différentes villes, dans différents lieux, pour célébrer l’amour de la musique, l’urgence du partage et la nécessité de rassembler les musiciens de jazz, les mélomanes et les néophytes.

Temps Fort Hip-Hop en Provence

Temps Fort Hip-Hop en Provence

du 24 février au 5 mai 2018

Un parcours singulier dans la 2ème nation du hip-hop, c’est ce à quoi invite le temps fort hip-hop proposé par l’AMI et Radio Grenouille qui associent plus d’une vingtaine de partenaires pour ancrer sur le territoire un projet d’ampleur autour de cette culture.

Caroline Giraud-Rachet, l'art et la matière

Caroline Giraud-Rachet, l'art et la matière

Série Photographe

En détournant notre regard des objets et des lieux vers leurs détails, Caroline Giraud-Rachet, photographe marseillaise, nous montre qu’il n’est pas utile de tout voir pour comprendre.

Caravane musicale et l'amour pour itinérance

Caravane musicale et l'amour pour itinérance

de mai à juin 2018

Une Playlist idéale et une Caravane musicale nomade qui circule de villes en villages pour offrir des concerts gratuits en musiques actuelles.

Éveiller les curiosités avec de Grandes Musiques pour Petites Oreilles

Éveiller les curiosités avec de Grandes Musiques pour Petites Oreilles

du 9 au 25 février 2018

Dès février, trois spectacles vont sillonner six lieux culturels phocéens avec treize représentations ! À découvrir sans limite de curiosité ni d'émerveillements.

Les Suds en hiver, première édition

Les Suds en hiver, première édition

du 17 au 24 février 2018

Au coeur de la saison "calme et fraîche" Les Suds, à Arles deviennent Les Suds, en hiver, et se déploient sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Arles-Crau-Camargue-Montagnette .

Michel Bertreux et la rénovation du Museon Arlaten

Michel Bertreux et la rénovation du Museon Arlaten

Michel Bertreux est architecte et assure pour l’agence Tetrarc la maîtrise d’œuvre du chantier de rénovation du Museon Arlaten. Son objectif, poursuivre un mouvement qui prend presque chair dans la pierre du musée.

Le phénomène Quartiers Nord

Le phénomène Quartiers Nord

Les 26 & 27 janvier 2018

Accrochez-vous, soirées anniversaire uniques en perspective ! Quartiers Nord est LE groupe de rock marseillais mythique et unique en son genre et fête ses 40 ans. Un nom légendaire, un pan de l’histoire de Marseille.

Yom, capter une énergie qui touche au sacré

Yom, capter une énergie qui touche au sacré

Le clarinettiste et compositeur Yom, accompagné du quatuor à cordes IXI*, a joué à Trets en octobre 2017, «Illuminations», une composition qui réfracte plusieurs grandes traditions musicales pour essayer de faire résonner en nous de belles vibrations et nous amener vers la sagesse.

Orianne O. l'expression de la liberté #5

Orianne O. l'expression de la liberté #5

Série Photographe

Orianne O., à 35 ans, a déjà un beau parcours de photographe derrière elle. Ses projets sont nombreux et ses expositions s’enchaînent, de Sidney à Marseille, en passant par New-York. Rencontre avec une artiste et son univers.

Pierre-François Martin-Laval, un Gaston Lagaffe à Marseille

Pierre-François Martin-Laval, un Gaston Lagaffe à Marseille

Acteur, scénariste, réalisateur, metteur en scène… À 49 ans, Pierre-François Martin-Laval surnommé “Pef” est un artiste complet, du comique burlesque au dramatique, de l’écriture à la mise en scène. Il dévoile les premières images de “Gaston Lagaffe” qui sortira en 2018 et qu’il a tenu à tourner à Marseille. Revenu vivre dans sa ville natale, ce Marseillais ne boude pas les plaisirs de la mer et rêve d’y voir jouer ses propres créations théâtrales.

Tous les articles