Le Musée Cantini, une collection unique

Cet hôtel particulier, édifié en 1694 par la Compagnie du Cap Nègre, fut acheté en 1709 par la famille de Montgrand qui le conserva jusqu’en 1801. Il connut par la suite plusieurs propriétaires, restant pendant plus d’un demi-siècle le siège du “Cercle des Phocéens” installé en 1836, avant d’être acquis par Jules Cantini, important marbrier qui prit part à la construction de nombreux édifices civils et religieux à Marseille sous le Second Empire. Grand amateur d’art, Jules Cantini en fit don à la ville en 1916, afin qu’il devienne un musée consacré à l’art de notre temps.

Le Patio du musée Cantini

Le musée présentait initialement des œuvres du XVIIe au XIXe siècle, notamment des peintres de l'école provençale du XIXe siècle, tels que Paul Guigou, Adolphe Monticelli, Émile Loubon, René Seyssaud, Félix Ziem, Maurice Bompard, Jean-Antoine Constantin, Gustave Ricard ou José Silbert. Il s’est depuis plus particulièrement spécialisé dans l'art moderne de la première moitié du XXe siècle jusqu'aux années soixante et abrite aujourd'hui l'une des plus importantes collections publiques françaises de province couvrant la période 1900-19805, avec celles des musées de Lyon, Saint-Étienne, Grenoble ou Strasbourg.

André Derain

Max Ernst

Une collection permanente de qualité

La collection du musée Cantini propose quelques belles séquences autour du fauvisme (André Derain, Charles Camoin, Emile Othon Friesz, Alfred Lombard), des premières expérimentations cubistes (Raoul Dufy, Albert Gleizes) et des différents courants post-cubistes ou puristes des années 1920-1940 (Amédée Ozenfant, Fernand Léger, Le Corbusier, Laure Garcin, Jacques Villon)
Certaines de ces oeuvres révèlent la fascination de nombreux artistes au début du XXe siècle pour la lumière et les paysages méridionaux (Cassis par Derain en 1907, le somptueux Paysage méditerranéen réalisé par Othon Friesz la même année, et l’Estaque peinte, sur les traces de Cézanne, par Dufy en 1908).

Victor Brauner

La révolution surréaliste – dont la plupart des représentants, rassemblés autour d’André Breton et de sa femme Jacqueline Lamba, passent par Marseille sur la route de l’exil vers les Etats-Unis en 1940-1941 – constitue un autre axe majeur de la collection, articulé à l’histoire de Marseille, comme en témoignent les oeuvres de Victor Brauner, Roberto Matta, André Masson, Jacques Hérold, Max Ernst et Joan Miró.

Signalons enfin le don par Aube et Oona Elléouët-Breton du fameux « !Jeu de Marseille! » réalisé par les membres du groupe surréaliste à la Villa Air-Bel en 1940- 1941.
L’abstraction lyrique ou gestuelle est représentée par des oeuvres de Nicolas de Staël, Camille Bryen, Simon Hantaï, Philippe Hosiasson, Arpad Szenès, Maria Elena Vieira da Silva.

Picasso

La photographie également au rendez-vous

Le musée conserve également un ensemble exceptionnel d’oeuvres du groupe japonais Gutaï, qui fut actif dans les années 1955-1960 et tissa des liens étroits avec le mouvement informel français grâce au critique Michel Tapié. Les décennies ultérieures sont illustrées par l’expérience « !matiériste! » de Jean Dubuffet, Antonio Saura, Antoni Tàpies, Jean-Paul Riopelle, et les paysages abstraits aux formats amples d’Olivier Debré, Raoul Ubac, Pierre Tal-Coat, Mario Prassinos, Hans Hartung, etc.
Un peu à l’écart des courants historiquement définis, la collection compte quelques grandes individualités qui marquèrent profondément le XXe siècle, comme Pablo Picasso, Henri Matisse, Jean Arp, Balthus, Alberto Giacometti et Francis Bacon.

Les collections photographiques proposent enfin un assez riche panorama de l’histoire de cet art, depuis la période la plus historique (Edouard Baldus, Charles Nègre, Gustave Le Gray, Francis Bruguière), la photographie moderniste autour du Pont transbordeur de Marseille (Lazslo Moholy-Nagy, Marcel Bovis, René Zuber, Florence Henri, Germaine Krull, Ergy Landau, André Papillon, Roger Parry) jusqu’¬aux années 1960-1970 (Jean-Pierre Sudre, Jean Dieuzaide, Lucien Clergue, Linda Benedict Jones, Ralph Gibson, Martine Franck, etc.). ¬

Fabien Cassar

Infos pratiques

Adresse : 19 rue Grignan, 13006 Marseille

Horaire d'hiver (de mi-septembre à mi-mai) : 10h à 18h - Horaire d'été : du 16 mai au 17 septembre inclus : 10h à 19h
Les dates exactes de passage d'un horaire à l'autre seront communiquées chaque année en fonction du calendrier
fermeture hebdomadaire le lundi, sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte
fermeture les jours férié­s suivants :
1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 2­5 et 26 décembre ­

Pour aller plus loin

Le MuCEM, un musée des civilisations pour le XXIe siècle
Dossier

Le MuCEM, un musée des civilisations pour le XXIe siècle

Flottant entre le ciel et l’eau, à l’entrée du Vieux-Port de Marseille, un musée national ouvre ses portes. Avec le Fort Saint-Jean relié par une passerelle au bâtiment contemporain créé par Rudy Ricciotti sur le môle J4, le Mucem est, par sa situation même, un grand projet pour la Méditerranée.

La Vieille Charité: Un édifice rempli d'histoire
Dossier

La Vieille Charité: Un édifice rempli d'histoire

Lieu emblématique du Vieux Marseille, la Vieille Charité se trouve naturellement au cœur du Panier, noyau historique de la ville. L’ensemble contient en outre pas moins de musées, la moindre des choses pour un lieu chargé d’histoire comme celui-ci.

Le Musée Regards de Provence
Dossier

Le Musée Regards de Provence

La création du Musée Regards de Provence constitue le plus important équipement culturel privé parmi les grands chantiers qui s’érigent pour Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture en 2013.

Agenda

Expositions

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Ambiance camp de base polaire à l'Inuit festival

Ambiance camp de base polaire à l'Inuit festival

Les 2 et 3 février 2018

L’Inuit, festival électro investi Marseille avec une idée originale : faire la fête, en plein air, au coeur de l’hiver. Pour l’occasion l’esplanade du J4 sera plongée dans un décor de camp de base polaire.

Éveiller les curiosités avec de Grandes Musiques pour Petites Oreilles

Éveiller les curiosités avec de Grandes Musiques pour Petites Oreilles

du 9 au 25 février 2018

Dès février, trois spectacles vont sillonner six lieux culturels phocéens avec treize représentations ! À découvrir sans limite de curiosité ni d'émerveillements.

Quel Amour !? Quel parcours?

Quel Amour !? Quel parcours?

du 10 mai au 31 août 2018

Imaginée comme deux parcours entrelacés, l'exposition invite le public à choisir son entrée, éventuellement en se séparant provisoirement de la personne qui l'accompagne...Photographies, installations, vidéos, sculptures et peintures explorent l’imminence du sentiment.

Cartes blanches à JR et à Korakrit Arunanondchai au J1

Cartes blanches à JR et à Korakrit Arunanondchai au J1

du 14 mars au 13 mai 2018

MP2018 investit le J1 et propose des cartes blanches à deux artistes contemporains d’envergure internationale, JR et à Korakrit Arunanondchai, pour des expositions spécialement imaginées pour l’évènement.

Michel Bertreux et la rénovation du Museon Arlaten

Michel Bertreux et la rénovation du Museon Arlaten

Michel Bertreux est architecte et assure pour l’agence Tetrarc la maîtrise d’œuvre du chantier de rénovation du Museon Arlaten. Son objectif, poursuivre un mouvement qui prend presque chair dans la pierre du musée.

Les Âmes Offensées ou dire la continuité des mondes

Les Âmes Offensées ou dire la continuité des mondes

du 25 janvier au 3 février 2018

Globetrotter sensible et curieux, Philippe Geslin rapporte, de ses terrains lointains, des carnets de notes, des photos, témoins éloquents de ses observations et rencontres. Ici, le récit de l’ethnologue chez les Inuits, les Soussou et les Massaï, entre en résonance avec l’univers visuel et sonore de Macha Makeïeff.

« De quoi bruit le monde ? » réponse au festival Parallèle

« De quoi bruit le monde ? » réponse au festival Parallèle

du 26 janvier au 3 février 2018

Parallèle 8, c’est une programmation de théâtre, danse et performance. Rendez-vous annuel entre artistes de la nouvelle génération et spectateurs curieux.

Pour les enfants de la Timone, tous au festival [Hope]project

Pour les enfants de la Timone, tous au festival [Hope]project

le 24 janvier 2018

La totalité des bénéfices de ce concert caritatif sera reversée au [HOPE] project, pour mettre en oeuvre la rénovation du 1er étage du Pôle Pédiatrique de l’Hôpital de la Timone.

Du Travail, Temps 2 : Travailler / Œuvrer

Du Travail, Temps 2 : Travailler / Œuvrer

Du 12 janvier au 8 février

2018 à la Friche s'ouvre avec Travailler/Œuvrer, un cycle d'événements autour des questions que pose le travail aujourd'hui, convoquant le cinéma, les sciences sociales, la philosophie et bien d'autres disciplines artistiques.

Suspense pour la Finale régionale des Inouis du Printemps de Bourges

Suspense pour la Finale régionale des Inouis du Printemps de Bourges

Jeudi 25 & Vend 26 janvier 2018

Venez découvrir en live ceux qui feront la scène de demain. 8 groupes PACA (+ 1 groupe corse) ont été sélectionnés sur écoute par un jury de professionnels et se présenteront sur scène pour une ultime étape en sélection live.

Les voyages aux 4 coins du globe d'André Maire

Les voyages aux 4 coins du globe d'André Maire

du 16 décembre 2017 au 27 mai 2018

Le Musée Regards de Provence met à l’honneur le peintre et dessinateur André Maire (1898-1984), insatiable voyageur dont l’œuvre prolifique rend compte de près d’un siècle de pérégrinations aux quatre coins du globe.

La vie en Roman-Photo au Mucem

La vie en Roman-Photo au Mucem

du 13 décembre 2017 au 23 avril 2018

A travers plus de 300 objets (revues, photographies originales, maquettes, films…), l’exposition retrace une époque, ses rêves et ses peurs, et met en avant de petits chefs-d’oeuvre totalement inédits.

Tous les articles