Les Suds multiple et pluriel nous offre une Musique du Monde unique et singulière

10 au 16 juillet 2017

Chaque été, pendant 7 jours et 6 nuits, de 10h à 4h du matin, le festival accueille quelque 50.000 festivaliers, pour plus de 60 concerts & rencontres musicales au coeur de la belle cité arlésienne. Une quarantaine de Stages et Master classes (chant, danse, musique et art de vivre) viennent compléter cette riche programmation.

Avec une exigence artistique revendiquée, le festival est également reconnu pour son état d’esprit festif qui, pendant une semaine, fait vibrer toute la ville au rythme des plus grandes voix et sonorités du monde : des plus populaires aux plus intimistes, sur des répertoires sacrés ou profanes, acoustiques, électriques ou électroniques !

place republique © jean gabriel aubert

theatre antique © florent gardin

Pour cette 22e édition du festival, les soirées seront rythmées par les Moments Précieux, concerts intimistes dans la Cour de l’Archevêché (à 19h30) ; les grandioses Soirées Suds au Théâtre Antique (à 21h30) ; puis, cap vers les Nuits des Forges au Parc des Ateliers, ancienne friche industrielle réhabilitée par la Fondation LUMA, avec des concerts sous les étoiles et des mix de DJs repérés des musiques du monde. Samedi 15 juillet : soirée entière aux Forges pour une Nuit [Rock & Roots] exceptionnelle !

En journée : Scènes en Ville, Apéros-Découvertes, Siestes Musicales, Salons de Musique, Repas au Jardin, conférences, projections de films, émissions de la Radio des Suds, Journée Buissonnière… se déclinent gratuitement, de 10h à 19h… sans oublier les concerts au Musée départemental Arles antique et celui du 14 Juillet !

Nourries par l’Histoire et par leurs propres histoires, c’est au gré des rencontres – volontaires ou forcées par l’exil économique et politique – que ces musiques se sont fécondées les unes les autres… créant une expression originale totalement renouvelée ! Aujourd’hui, l’aventure Lamomali de Matthieu Chedid avec le
maître Toumani Diabaté, son fils Sidiki et la divine Fatoumata Diawara, dessine l’illustration la plus éloquente de ce programme.

Et si Orpheus XXI, l’initiative de Jordi Savall avec les musiciens réfugiés, ou La Caravane Culturelle Syrienne, initient cette semaine de Festival avec de très beaux projets en faveur de la dignité et de la paix entre les peuples, Les Soirées Suds et Les Nuits des Forges invitent des artistes entrés en résistance : BCUC de Soweto, Bombino et son blues touareg, l’Afrique révoltée de King Ayisoba, le militantisme légendaire de The Ex… D’autres encore laisseront exulter des rythmes d’une énergie irrésistible (Calypso Rose, Gaye Su Akyol, Romperayo) ou caresseront nos âmes en douceur (Sílvia Pérez Cruz, Noureddine Khourchid et les Derviches Tourneurs de Damas, Derek Gripper…).

Fidèle partenaire des Suds à Arles, le Département se réjouit que cette 22e édition, placée sous le sceau de la convivialité et du partage avec des artistes de renommée internationale, rares ou en découverte, soit avant tout conçue comme une expérience à vivre, intensément, passionnément !

MDAA © Remi Benali

Au Musée départemental Arles antique

Pedro Soler & Gaspar Claus - Lundi 10 juillet à 21h

Gaspar Claus © jeff humbert
Gaspar Claus © jeff humbert

D’un côté le guitariste Pedro Soler, 78 ans, figure d’un flamenco classique. Formé en Espagne sous la tutelle de Pepe de Badajoz, il a joué aux côtés des grands maîtres avant de devenir lui-même l’un des guitaristes de flamenco les plus célèbres du monde. Principal étendard d’un style archaïque de flamenco, mettant l’accent sur la dynamique et la sonorité plutôt que sur la virtuosité "volubile et brillante", il ne refuse pourtant jamais l'occasion d'interagir avec d’autres instruments, d’autres styles musicaux.

De l’autre côté Gaspar Claus, son fils, 32 ans, violoncelliste tout-terrain, paradoxal et toujours ouvert à la surprise. De la musique improvisée à la musique contemporaine, en passant par le flamenco ou la pop, il met sa technique exubérante au service d’innombrables collaborations. Il est de ces musiciens désentravés pour qui la musique est avant tout la manifestation d'une présence au monde, la célébration d’une certaine idée de l’amitié, du vivre-ensemble, de la violence du plaisir.

Après leur remarquable album Barlande (InFine, 2011), ce volet de leurs pérégrinations en terres ibères, Al Viento (In Finé, 2016), sublime la rencontre transfrontalière entre une guitare fidèle à la tradition flamenca et un violoncelle épris de liberté. Brillante conversation de cordes, leur musique émouvante est à la fois subtile et dépouillée... Tour à tour, leurs instruments se contemplent en parfaite harmonie, s’emballent furieusement, soupirent en douceur puis s’envolent finalement en une bouleversante exaltation sonore. Déjà accueilli en 2015 pour un Moment Précieux avant-gardiste avec Serge Teyssot-Gay & Kakushin Nishihara, Gaspar Claus dirige aussi pendant le Festival, le stage « Laboratoire de création ».

ORPHEUS XXI - Vendredi 14 juillet à 12h30

Jordi Savall à Calais
Jordi Savall à Calais

Musique pour la vie et la dignité.
Jordi Savall est une personnalité musicale mondialement reconnue, parmi les plus polyvalentes de sa génération: concertiste, pédagogue, chercheur et créateur de projets musicaux et culturels, il se situe parmi les acteurs essentiels de la revalorisation de la musique historique. A son initiative, ORPHEUS XXI a pour objectif de permettre l’intégration de musiciens professionnels réfugiés et la transmission et le partage de leur culture. Son passage dans ‘la jungle’ de Calais en avril 2016 n’a fait que confirmer sa conviction profonde que la musique peut jouer un rôle essentiel dans cette mission.

Les Documentaires des Suds à 14h30

Beats-of-the-antonov-sudanese-film
Beats-of-the-antonov-sudanese-film

Dans l’auditorium du musée départemental Arles antique, découvrez des films en résonance avec la programmation de la semaine.

Lundi 10 juillet : BEATS OF THE ANTONOV d’Hajooj Kuka. 2014, VOSTF, 65 min.
Face aux campagnes de bombardement du gouvernement de Khartoum, les Soudanais protègent leurs terres et célèbrent leur héritage culturel et musical. En immersion chez les habitants du Nil Bleu et des Montagnes Nuba, Hajooj Kuka nous livre un récit alternatif et inspirant de la ténacité et de la résilience. Alsarah apparaît ici, en tant qu’ethnomusicologue, réalisant une série d’enregistrements qui constitueront une partie de la bande originale du film.

Mardi 11 juillet : CALYPSO ROSE, THE LIONESS OF THE JUNGLE de Pascale Obolo. 2011, VOSTF, 84 min.
Portrait intimiste de la grande diva Calypso Rose, charismatique ambassadrice de la musique caribéenne, ce film est aussi un voyage musical. De l'île de Tobago à New York, en passant par Paris, Ouidah et Cotonou, l’activiste, féministe, y évoque son enfance, ses sources d'inspiration, son parcours, son engagement pour l'humanitaire et la reconnaissance des droits des femmes...

Mercredi 12 juillet : AGADEZ, THE MUSIC AND THE REBELLION de Ron Wyman. 2010, VOSTA, 66 min.
Influencé par les légendaires Ali Farka Toure et Jimi Hendrix, Omara Moctar aka Bombino incarne la nouvelle génération de musiciens touaregs, peuple nomade du Sahara. Après l’exécution de deux de ses musiciens par les militaires nigérians, et un exil de plusieurs années, ce film lui rend un vibrant hommage et lance sa carrière internationale.

L’EAU SACREE de Olivier Jourdain
L’EAU SACREE de Olivier Jourdain

Jeudi 13 juillet : EMPREINTE de Jérôme Loisy et Grégoire Orio. 2017, VF, 90 min.
Au coeur du Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, Patrick Chêne, fermier et ostéopathe, soigne l'Homme et l'Animal de ses mains, à l'aide d'un chant traditionnel originaire de Haute-Asie : le chant diphonique. Les vibrations de son chant se diffusent à travers les corps et agissent comme une sonde acoustique, dévoilant un monde sensible parcouru d'énergies invisibles.

Vendredi 14 juillet : J’AI MARCHE JUSQU’A VOUS de Rachid Oujdi. 2016, VF, 52 min.
Après le concert ORPHEUS XXI, toujours à propos des réfugiés. À travers des parcours de vie aussi poignants qu’intimes, ce documentaire explore le processus d’intégration des mineurs isolés étrangers, venus du monde entier, souvent au péril de leur vie, qui débarquent à Marseille, sans bagage ni visa, pour tenter d’y construire un avenir. En attendant leur majorité, ils sont mis sous la protection de l’aide sociale à l’enfance. Commence alors, pour eux, un autre périple…

Samedi 15 juillet : L’EAU SACREE de Olivier Jourdain. 2016, VOSTF, 55 min.
Prix de la bande-son au Festival du Documentaire à Los Angeles
Guidé par Vestine, star extravagante des nuits radiophoniques rwandaises, en quête de l'eau qui jaillit du corps des femmes, le film nous dévoile avec humour et spontanéité la tradition du plaisir féminin. L’eau sacrée confronte le public occidental à sa propre intimité et l’immerge dans la société rwandaise d’aujourd’hui par le biais de son héritage le plus secret. Il s’agit aussi ici de la musique du corps des femmes.

© Lionel Roux

Les Salons de Musique à 16h30

Une parenthèse de culture musicale au coeur des collections de ce superbe musée archéologique (qui abrite le buste de Jules César et le chaland romain) en toute proximité avec des musiciens du programme et des journalistes spécialistes des musiques du monde !

Lundi 10 juillet : Rencontre entre le violoncelliste Gaspar Claus, son père, le guitariste flamenco Pedro Soler, et Stéphane Galland de Radio Grenouille à Marseille qui diffusera en différé ce Salon le 12/7.

Mardi 11 juillet : Guitariste virtuose sud-africain, interprète inspiré et compositeur de talent, Derek Gripper a élaboré une méthode de transcription pour guitare du répertoire des grands maîtres de la kora (harpe-luth à 21 cordes). Il est interviewé pour ce Salon par Patrick Labesse, journaliste au quotidien Le Monde.

Mercredi 12 juillet : Thimios Atzakas compose et interprète au oud, une musique originale, fusion des traditions orientales avec le jazz et la musique contemporaine. Dialoguant ici avec Françoise Degeorges, productrice de l’émission Ocora – Couleurs du Monde sur France Musique.

Jeudi 13 juillet : Auteur du Grand Livre des Musiques Sacrées du Monde, Gérard Kurkdjian propose une conférence musicale autour du thème « Sacré, musique et mystique en Islam ». Analysant la place des chants et de la musique dans les confréries soufies, il livre une introduction au concert de Noureddine Khourchid & Les Derviches Tourneurs de Damas, qui seront le soir même au Théâtre Antique.

Samedi 15 juillet : Habité par une force tellurique quand il chante, King Ayisoba joue du kologo (petite guitare à deux cordes montée sur une calebasse), livrant une transe entre la forêt mystique et le béton craqué d’Accra. Il est interviewé par Pascal Bussy, journaliste et responsable de label chez PIAS / Harmonia Mundi.

MDAA © R.Benal

Les Soirées Suds au Théâtre antique à 21h30

Magnifiquement restauré, d’une beauté et d’une acoustique exceptionnelles, le Théâtre Antique abrite 2000 places assises et un orchestra de 500 places pour danser sous la voûte étoilée, ou pour s’installer au plus près des artistes. Chaque Soirée Suds offre deux concerts sublimés par la magie des lieux… avec des formations musicales de renommée internationale, ou en découverte en France et en Europe !

Mardi 11 juillet - Alsarah & The Nubatones / Lamomali de M

Une soirée tournée vers un continent africain à la fois proche et lointain, en écho à ces mots d’Andrée Chedid : «TOI, Qui que tu sois, Je te suis bien plus proche qu’étranger».

Déjà complète, la soirée exceptionnelle avec M et son Lamomali, inspirée par la magie du pays mandingue et sa rencontre avec Toumani Diabaté. À découvrir aussi ce soir là, Alsarah, princesse en exil qui caresse avec sensualité les rives musicales de son lointain Nil.

calypso rose © richard holder

Lamomali de M

Mercredi 12 juillet - Bombino / Calypso Rose

Une soirée qui conjugue engagement et joie de vivre !

Devenu un des artistes emblématiques de la jeune génération touarègue, Bombino égrène sur sa guitare un blues rock du désert hypnotique. Guitar-héros de la rébellion, dans sa musique d’une apparente simplicité acoustique, il allie riffs incandescents et voix feutrée. Ses compositions en français, arabe ou tamasheq, chantent la paix et la mémoire de son peuple. Voyageur de l’exil, cet autodidacte accompli, qui apprit avec des cassettes d’Ali Farka Touré, est comparé à Jimi Hendrix, Neil Young ou Carlos Santana...

Victoire de la Musique 2017, Calypso Rose, cette sémillante septuagénaire, nous fera danser sur son dernier album dont trois titres portent la signature musicale d’un certain ...Manu Chao. Aussi légendaire que les rythmes chaleureux des carnavals de son île natale, l’irrésistible doyenne conquiert aujourd’hui les scènes européennes avec une reconnaissance qui rappelle la formidable aventure musicale de Cesaria Evora ou Compay Segundo… Débordante de vitalité, elle chante l’amour avec une joie de vivre juvénile, et dénonce les injustices sociales avec une conscience politique tout aussi alerte !

silvia perez cruz © stephane barbier

derviches tourneurs damas © cyril zannettacci

youn sun nah © sun gyull nah

Jeudi 13 juillet - Silvia Perez Cruz / Noureddine Khourchid & les derviches tourneurs de Damas

Une soirée placée sous le signe de la ferveur portée par les voix, entre exaltation et recueillement, flamme et souffle, pour transmettre émotion et enchantement...

La voix bouleversante de Silvia Perez Cruz, cette auteure-compositrice illumine un univers personnel sensible, tissé de nombreux ailleurs. Accompagnée cette année d’un quintet à cordes de choix, elle nous offre ses nouvelles inspirations intimes, mélange savoureux d’interprétations et de compositions empreintes de musiques populaires hispaniques et d’influences plurielles, issus de son nouvel album Vestida de Nit (sorti en Espagne en mai 2017, Universal). Magnifique artiste totalement habitée par sa musique, sur scène elle irradie par sa présence magnétique et un charisme d’une rare intensité !

Outre le dhikr commun à tous les ordres soufis, Djalâl al-Din al-Rûmi (1207-1273), maître spirituel et fondateur de la confrérie Mawlawiyya, a instauré la danse giratoire des disciples, connue en Occident sous le nom de « danse des derviches tourneurs ». Dansée ici par trois membres de cette même confrérie, elle est la manifestation spontanée d'un état (hâl) qui s'empare du disciple à la moindre allusion spirituelle. Cette liturgie de l’ivresse divine plonge le public au coeur d’une culture millénaire qui tutoie les atomes et les étoiles… Enivrant et éblouissant !

Vendredi 14 juillet - Youn Sun Nah

Moment Précieux au Théâtre Antique.

De Séoul à Paris, sa voix exceptionnelle, sa grâce et son style ouvertement actuel suscitent l’enthousiasme ! Dotée d’une amplitude vocale et d’une palette de timbres qui lui permet de tout oser, Youn Sun Nah livre une soul qui s’envole en loops aériens, un traditionnel coréen, un chuchotement sensuel… ou des scats à couper le souffle !

moment precieux ©florent gardin

Les moments précieux à l'Archevêché à 19h30

Entre abbatiale romane et palais du XVIIe siècle, la Cour de l’Archevêché accueille des concerts avec
des artistes rares ou en formation inédite. Avec ses 400 places assises, elle offre l'écrin idéal pour ces musiques intimistes.

Mardi 11 juillet - Nino de Elche

nino de elche © demianortiz
nino de elche © demianortiz

Performeur insolite, Niño de Elche chante un flamenco de l’extrême… Dans la lignée d’"Omega" d’Enrique Morente, il pulvérise les cloisons du cante jondo à coups d’onomatopées, de poésies contemporaines, d’électro et de sons synthétiques (krautrock, ambient, new wave). Surfant sur une tradition qu’il maîtrise, ses compositions envoient le genre planer vers des stratosphères jusque-là impensables…

Mercredi 12 juillet - Amel Brahim-Djelloul & l'Ensemble Amedyez

amel brahim djelloul © laurent villaron
amel brahim djelloul © laurent villaron

Autour d’un nouveau programme, « Poètes et Poétesses d'Al Andalus », rendant hommage aux grands poètes de l'andalousie arabo-musulmane, Ibn Al Labbana, Ibn Khafadja, Ibn Zamrak Wallada ou encore Hamda, ce Moment Précieux prend la route rêvée d’Al-Andalus, d’où s’exhalent les fragrances délicieuses des musiques qui fondent le patrimoine du pourtour méditerranéen !
Sublimant la voix de la prestigieuse interprète, son frère Rachid a réarrangé ce répertoire qui tisse avec raffinement improvisations, nouba algéroise, maalouf tunisien, traditionnels kabyles et séfarades.

Jeudi 13 juillet - Thimios Atzakas & Ensemble

Oud avec Thimios Atzakas © DR
Oud avec Thimios Atzakas © DR

Transcendant les traditions de la musique modale de Grèce, et plus largement des Balkans, ces interprètes chevronnés empruntent au jazz ou à l’improvisation contemporaine pour remonter plus librement encore à la source sonore du oud. Une rêverie des plus poétique !

Samedi 15 juillet - Black String

blackstring © sun gyull nah
blackstring © sun gyull nah

Se focalisant sur l’improvisation, un aspect important de la musique traditionnelle coréenne, le groupe, et particulièrement Yoon- Jeong Heo, qui exploite toutes les possibilités de son instrument, cherche à obtenir un nouveau son qui mêlerait la variété d’expression des musiques traditionnelles à la musique actuelle.

Les siestes musicales

Les siestes musicales

Les siestes musicales à l'Espace Van Gogh de 14h30 à 16h

Confortablement installé dans un transat, à l’ombre des arcades jaunes de l’ancien Hôtel-Dieu, découvrez les futurs talents des musiques du Sud. Un programme de farniente musical tout en douceur…

Emmanuelle Aymès qui chante en langues d’oc et Sylvie de Saaj, une des rares spécialistes du sitar au niveau européen, relieront les chants troubadours à la musique classique de l’Inde du Nord. Captain FLO jouera une musique populaire, à base d’instruments faits-maison et de tubes internationaux disco, dance ou reggae. Delphine Capron et ses sonorités dream-folk, le percussionniste brésilien virtuose Ze Luis Nascimento, le folk-blues doux-amer de Yuma ou le «châabi grunge» de Nadir L’Eghrib, tous sont à écouter à l'ombre, un verre à la main, la tête dans les coussins...

nuit des forges © stephane barbier

Les Nuits des Forges au Parc des Ateliers à 0h30

Qu'elle soit électrique, électronique ou acoustique, l'avant-garde des musiques du monde a, depuis 2008 aux Suds,à Arles, une scène à sa mesure : celle des Nuits des Forges. Implantée au pied du chantier de la Tour conçue par Frank Gehry pour la Fondation LUMA à Arles, au coeur d'une friche industrielle harmonieusement réhabilitée pour accueillir la création la plus contemporaine, cette scène à ciel ouvert accueille les artistes (musiciens, DJ...) réinterrogeant et réinventant les mémoires musicales avec créativité et générosité.

Mercredi 12 juillet - BCUC – Bantu Continua Uhuru Consciousness

Percussions omniprésentes, vuvuzela, voix impérieuse et gospel féminin… leur musique mêlée de soul, rythmes zoulous et rock insurgé avec une seule basse électrique, dégage une belle énergie post-Apartheid et déverse un déluge de sons primitifs et futuristes hallucinant !

Avant et après le concert : DJ Hugo Mendez
DJ et label manager de Sofrito Records, le Maestro de l’afro-latin music club en Europe compile le meilleur de la scène tropicale. Attention : calypso-funk, perles afro-latines, tropical house et autres mambos old-school seront servis muy calientes !

bcuc © jeanne abrahams

bcuc © laura mc cullagh

Jeudi 13 juillet - Gaye Su Akyol

Egérie de la scène alternative stambouliote, elle dévoile un univers psyché-kitsch où le second degré ne nuit pas à la réflexion ! On se croirait immergé dans un film de Tarantino ! Mélismes orientaux langoureux et look punk assumé font de cette jeune artiste profondément turque, la voix de la résistance culturelle. Textes, instruments traditionnels et sons électriques percutent le passé et le présent afin de mieux rebondir vers le futur…

Avant et après le concert : DJ Ipek
Eklektik BerlinIstan : Un remix-live 100% électro de musiques turques et moyen-orientales, folk anatolien et fusions balkaniques… par la Queen des Nuits berlinoises. Cette passionnée de musiques ethniques joue sur les scènes électro du monde entier, de New- York à Tokyo !

Gaye su akyol © Ali GüçlüSimsek

Romperayo

Vendredi 14 juillet - Romperayo

Issus de la movida électrolatina, ces artistes bidouillent aussi bien les sons qu’ils triturent savamment les voix. Fidèle à l’esprit défricheur des Meridian Brothers ou de Las Pirañas, leur musique transgénique galvanise le dance-floor de beats psyché-tropicalistes, avec un sens de l’esthétique non dénué d’humour - ou le contraire…

Avant et après le concert : DJ Analog Africa
Fondateur du label, Samy Ben Redjeb réhabilite la Black Music des 60’s & 70’s à partir de pures pépites dénichées dans les bacs à vinyles du Togo, Cap-Vert, Addis-Abeba ou Cotonou. Digitalisant les albums des Béninois de Poly-Rythmo entre autres légendes africaines, il livre un mix délicieusement vintage !

King Ayisoba & Arnold de Boer aka Zea

La Nuit [ Rock & Roots ]

Rythmes puissants et énergie absolue pour cette dernière Nuit des Forges !
De 21h30 à 4h du matin : 3 concerts !

Zea & King Ayisoba
Un prélude aux accents blues avec ce dialogue contrasté entre le chant habité de King Ayisoba et celui, intense, d’Arnold de Boer aka Zea, chanteur de The Ex.

King Ayisoba
Des beats hypnotiques portent un accent rebelle, traversent la brousse et déboulent dans la jungle cosmopolite et urbaine d’Accra… Signant un univers singulier où les rythmes ancestraux du kologo et des chants du monde invisible dialoguent avec l’esprit tradi-moderne du hiplife (mix de highlife et de hip hop), la voix du King se fait tantôt douce, tantôt contestataire… Entre la forêt mystique et le béton craqué d’Accra, ses diatribes afro-punk mènent droit à la transe !

The Ex
Date unique en France ! Ces pionniers de l’underground embarquent leur noisy-punk sur les routes d’un activisme musical tous azimuts. Complétement indépendant des maisons de disques et des gestionnaires ou des roadies, après 2000 concerts à travers le monde et plus de 25 albums à leur actif, ils partagent ici leur mordant légendaire…

Avant et après le concert : DJ PUTA! PUTA!
Inspirés par de vastes contrées musicales, les mix non-conformistes et jubilatoires de Rémi Chiarel et Sébastien Bellamy, l’inséparable duo arlésien, font chavirer de bonheur les noctambules !

Les scènes en ville

Derek Gripper © simon atwell
Derek Gripper © simon atwell

Au coeur de deux quartiers emblématiques du centre ancien – dans l'enclos Saint-Césaire, sur un site archéologique majeur, où le café et le thé seront offerts à 10h45, et à l’ombre des platanes de la place Voltaire – des concerts gratuits d’artistes en découverte !

À découvrir enclos Saint-Césaire (à 11h et à 17h30): Nes qui circule sans visa du jazz à la soul ou au blues, Shono, Maître de chant diphonique qui nous transporte au pays des chamanes, Derek Gripper et son interprétation inédite du répertoire malien et Aïda & Babak et leur somptueuse musique qui suit le chemin de la poésie chantée de l’ancienne Perse.

Place Voltaire (à 17h30): L'étrangleuse dont la harpe préparée et la guitare électrifiée laissent le chant se glisser dans leurs cordes, Perrine Fifadji celle qui danse avec sa voix et chante avec son corps, Paul Wamo chef de file du slam en Nouvelle-Calédonie et Bel Air de Forro à la voix chaude et virevoltante venue du Brésil mélée du courant frais de la musique bretonne.

Les moments à partager

Les petits déjeuners orientaux - du 10 au 15 juillet à 9h30 au Bureau du Festival

Chaque matin, pour commencer la journée en douceur, un petit déjeuner oriental est servi par l’ASTI (Association de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés) dans la cour des bureaux du Festival.

L’occasion de se retrouver entre festivaliers ou stagiaires mais aussi d’y croiser l’équipe des SUDS, des journalistes et les artistes invités au direct de la Radio des Suds !

Les Apéros Découvertes à 12h30

le 10 juillet, à 12h30 – Place Nina Berberova
du 11 au 14 juillet, à 12h30 – Espace Van Gogh

Un des temps forts du Festival pour découvrir les artistes du jour, présentés par la directrice du Festival, Marie José Justamond, ou d’autres membres de l’équipe. Une mise en bouche avec anecdotes, coups de coeur, improvisations musicales et anisette !

La Caravane culturelle syrienne - Lundi 10 juillet à 17h30 Place Voltaire

The Syrian Cultural Caravan in front of the MUCEM in Marseille
The Syrian Cultural Caravan in front of the MUCEM in Marseille

Elle parcourt l’Europe depuis 3 ans pour faire connaître la culture de ce pays dévasté par un demi-siècle de dictature du clan Assad. A son bord, plasticiens, écrivains, poètes et musiciens proposent à chaque étape exposition, débat, spectacle, poésie…
Elle fait escale à Arles avec une exposition et un concert donné par Khaled & Mohanad Al Jaramani de la formation Bab Assalam (luth, percussions, chant), autour du répertoire classique d’Alep.

La Rencontre Médiapart - Lundi 10 juillet à 19h30 Cour de l'Archevêché

« C’est par la Différence, et dans le Divers, que s’exalte l’existence »
Ces mots sont de Victor Segalen dont l’imaginaire poétique fut de Bretagne et du Monde, d’Océanie et de Chine, d’eau et de feu, de terre et de ciel, etc. Or c’est aussi de Bretagne que nous est venu, l’an passé, un appel salvateur, invitation à porter haut l’idéal de la France telle qu’elle est, telle qu’elle vit, telle qu’elle travaille, telle qu’elle s’invente quotidiennement : une France de la diversité, forte de ses pluralités, tissée de ses relations. L’auteur de ce “Manifeste pour une France de la diversité” (Ed
Dialogues, 2016) est un universitaire engagé dans le réel. Vice-président du Conseil régional de Bretagne, Jean-Michel Le Boulanger y est en charge de la culture, à laquelle il a aussi consacré un essai récent, où il invite à « rallumer tous les soleils » dans le sillage de Jean Jaurès (Eloge de la culture en temps de crise, Ed Apogée, 2017). Autant de raisons qui en font logiquement l’invité de Médiapart pour la conférence d’ouverture des Suds, où il dialoguera avec l’enquêteur Fabrice Arfi.

journee buissonniere © florent gardin

La journée buissonnière - Dimanche 16 juillet à Salin-de Giraud en Camargue

Tous les festivaliers, les artistes, les professionnels et les curieux sont invités dans le charmant village de Salin-de-Giraud… La traditionnelle journée de clôture du Festival est un rituel incontournable du Festival et un clin d’oeil à une autre culture du Sud, la nôtre ! Un dimanche tout en bonne humeur où tellinade (dégustation de tellines, savoureux petit coquillage typiquement camarguais) et apéro riment avec les musiques de la Route du Sel, une thématique que Suds développe à Salin. Le tout, à deux pas de la mer pour se rafraîchir en cette dernière journée torride!

de 11h à 12h - Concert de Maria Mazzotta dans le Parc du Château de la Direction (Maison Solvay)
Sa virtuosité vocale en fait l’une des voix les plus emblématiques, et la plus émouvante, de la scène des Pouilles. Sensible, puissant et sincère, le chant de Maria Mazzotta révèle un univers onirique, fin et délicat, aux racines anciennes… C’est avec le jeune et talentueux accordéoniste Bruno Galeone, qu’elle interprète un répertoire de chants méditerranéens ancestraux, offrant aux traditions italiennes ou balkaniques, un souffle nouveau.

à 11h – Ateliers pour enfants animés par Femmes Solidaires, Place Carle Naudot

à 12h30 – Abrivado (lâcher de taureaux encadrés par des chevaux) entre le Boulevard de la Gare et la Rue de la Bouvine

à 13h - Apéritif Tellinade (5€ la portion) sur la Place Carle Naudot en fanfare avec Lady Maga & les Sax Toys

à 19h30 - Bandido (lâcher de taureaux entourés de chevaux) entre le Boulevard de la Gare et la Rue de la Bouvine

à 22h - Encierro (lâcher de taureaux) sur la Place Carle Naudot

Infos pratiques

Se garer dans Arles
Retrouvez à l’adresse suivante, les parkings gratuits à proximité du centre ville, et les tarifs :
http://www.ville-arles.fr/deplacements/stationnement

**Billetterie **: ici

Le programme à consulter en ligne : ici

Autres articles

Kid Francescoli, amoureux transi

Kid Francescoli, amoureux transi

Alors qu’il vient de livrer « Play Me Again », son quatrième album, Kid Francescoli est à l’affiche du festival Marsatac au côté de M Oizo ou Nicolas Jaar. Quelques jours avant de fouler la scène du Parc Chanot, il se confiait, dans son studio rue Paradis, sur sa musique pop, ses amours et ses inspirations. Rencontre avec cet artiste Marseillais qui tire son nom du célèbre joueur de foot.

Marseille M'rire!

Marseille M'rire!

27 juin au 1er juillet 2017

Marseille a enfin son festival du rire, pour sa première édition M'Rire prépare une programmation cinq étoiles avec Elie Semoun, Les chevaliers du Fiel, le tout animé par Patrick Bosso et Titoff

Les Nuits Métis, bouillon de culture planétaire

Les Nuits Métis, bouillon de culture planétaire

21 au 24 juin 2017

Le festival musical gratuit, les Nuits Métis, revient pour une nouvelle édition à Miramas ! Au programme : Chinese Man, Bonga, Radio Babel et bien d'autres

Oh fan ! Le boulégan est de retour

Oh fan ! Le boulégan est de retour

23 au 25 juin 2017

Pour sa deuxième édition, le festival 100 % provençal, revient à Marseille fêter la Saint Jean. Préparez les boules de pétanque, et les cartes de contrée pour venir vous dégourdir les jambes sous le cagnard de l'esplanade du J4

Le Vitrolles SUN Festival, le festival qui donne des couleurs

Le Vitrolles SUN Festival, le festival qui donne des couleurs

30 juin & 1er juillet 2017

Entre le trio infernal des Naïve New Beaters, la référence du reggae français Biga Ranx, l'écossaise Soom T, la déesse jamaïcaine Jah9, la révélation ROCKY et Papet J propulsé par le 149 band, avec le SUN l'été commence fort.

Africa Fête rend hommage aux grands Hommes d'Afrique

Africa Fête rend hommage aux grands Hommes d'Afrique

30 juin au 8 juillet 2017

Marseille célèbre l’Afrique et ses artistes avec la treizième édition du festival Africa fête. Le plus vieux festival de musiques africaines propose cette année encore un programme riche en diversité qui se déroulera dans plusieurs lieux culturels de la ville.

Le FID invite Roger Corman pour sa 28e édition

Le FID invite Roger Corman pour sa 28e édition

11 au 17 juillet 2017

Avec plus de 150 films, le FID Marseille promet d'être riche. Pour être sûr de choisir le bon film, My Provence Culture vous propose une sélection des séances à ne pas rater cette année.

Ahmad Jamal, Marseille mon amour

Ahmad Jamal, Marseille mon amour

Le célèbre musicien de jazz Ahmad Jamal déclare sa flamme à la cité phocéenne dans son nouvel album « Marseille ». Deux concerts en compagnie de Adb Al Malik et Mina Agossi sont prévus à l’Opéra les 12 et 13 juin.

Trésors et Luxe dans l'antiquité

Trésors et Luxe dans l'antiquité

1 juillet 2017 au 21 janvier 2018

C’est à Arles que sera dévoilé le trésor de Berthouville, ensemble prestigieux d’argenterie romaine, restauré durant plusieurs années au sein du Getty Conservation Institute.

De l'art contemporain dans les jardins aixois avec les Flâneries

De l'art contemporain dans les jardins aixois avec les Flâneries

24 & 25 juin 2017

Le temps d'un week-end, des jardins aixois de prestige ouvrent gratuitement leurs portes au public à l’occasion des Flâneries de l'Art Contemporain. A l'intérieur, expositions et concerts raviront les amateurs du genre.

Parcourez le monde avec les 48ème Rencontres Photographiques d'Arles

Parcourez le monde avec les 48ème Rencontres Photographiques d'Arles

3 juillet au 24 septembre 2017

Pour sa 48ème édition, les Rencontres Photographiques d'Arles nous invite à faire un tour du monde, de la Colombie à l'Iran.

Marseille et le monde ne font qu’un au Festival de Marseille

Marseille et le monde ne font qu’un au Festival de Marseille

15 juin au 9 juillet 2017

Marseille, le monde, des artistes et des citoyens qui, ensemble, imaginent et créent une ville et un avenir communs : ce sont les éléments du projet généreux et ambitieux de la 22e édition du Festival de Marseille.

Tous les articles