La Montagne Bleue

Randonnée - Toute l'année

Cette balade permet de découvrir le territoire communal de Fuveau du nord au sud, en passant par le vieux village perché et ses ruelles médiévales.

Avec le développement des travaux miniers en profondeur, les mines connaissent des dégâts liés à la présence d'eau en sous-sol. À Fuveau, entre 1842 et 1846, la " galerie ", souterrain de 3000 mètres, est creusée pour drainer et évacuer les eaux. Pendant les travaux, quatorze puits sont aménagés. De 1880 à 1888, la Société de Charbonnage dépense plus d'argent pour l'évacuation des eaux qu'elle ne réalise de bénéfices. Une galerie d'exhaure à la mer est alors envisagée. Creusée entre 1890 en 1905, d'une longueur de 15 km, la galerie de la Mer relie le puits Biver à la Madrague (Marseille).

Place Victor Leydet;

Fuveau

Depuis la place Victor Leydet, remonter la rue Rondet, (table d'orientation), jusqu'à la Place Verminck et l'église Saint-Michel. A droite de l'église, suivre la rue du figuier, à gauche, passer sous la Porte de Bassac. Prendre à droite la rue Barthélémy Niollon. A la Chapelle St Roch, emprunter à droite la rue de la Paix, puis à gauche la rue du Nord. A droite, traverser le pont des Frères.

Vers le Moulin des Forges;

Fuveau

Au rond-point, prendre la 2ème sortie. A droite, remonter le chemin Lou Ben Dou Soudat. Rester à gauche. Utiliser le passage réservé aux piétons. Au croisement, suivre à droite le chemin des Piboules. Puis, la voie verte jusqu'au Chemin du Moulin des Forges.

Ancien chemin d'Aix;

Fuveau

Remonter à gauche. Prendre à droite, l'ancien chemin d'Aix. Avant la D96, tourner à droite vers l'enceinte du Musée des Transports.

Chemin de la Bergerie;

Fuveau

Traverser les voies, prendre à droite le chemin de la Bergerie. Tout droit, suivre le chemin de la Grande Bastide. A droite, passer sous le pont cassé.

Chemin du Moulin des Forges;

Fuveau

Prendre à gauche le chemin de terre. Au bout, descendre à droite sur le Chemin du Moulin des Forges vers la voie verte. Revenir vers le village jusqu'au pont des Frères. Tout droit, emprunter la rue du Chanoine Moisan.

Mairie;

Fuveau

Après la Mairie, prendre à droite, l'avenue Célestin Barthélémy. A gauche, suivre le chemin de Rieuret, puis à droite l'avenue Alexandre Philip et tout de suite à gauche le chemin de Masse.

Collège;

Fuveau

Après le Collège, traverser le chemin des Vertus pour suivre le sentier qui part à droite. Prendre à gauche le chemin des Mines. Après les dernières maisons, prendre à gauche le chemin de Tachou.

Chemin de la Galère;

Fuveau

A l'intersection, descendre à gauche le chemin de la Galère. Au rond-point, en face, suivre le chemin du Goï. Après le chemin du Chouan, prendre le chemin à gauche en direction du comité feux de forêts et de la Chapelle St Michel.

Avenue Jean Monet;

Fuveau

Au bout du chemin, prendre le petit sentier sur la droite, traverser l'avenue Jean Monet et prendre en face la rue de l'Escalade, réservée aux piétons. Traverser la rue du Soleil, descendre l'impasse Lazarige, puis en face, le cours Victor Leydet.

Information fournie par Provence Tourisme

  • Organisateur

    Office de Tourisme de Fuveau
    5 cours Victor Leydet
    13710 Fuveau

  • Adresse de départ

    Fuveau

  • Moyen de transport

    A pied

  • Longueur

    13.4km

  • Durée

    Journée

  • Niveau

    Débutant

  • Dénivelé

    303m

  • Téléphone

    • 04 42 50 49 77
  • Site web

Découvrir d'autres itinéraires

Marseille, l'essentiel

Une journée pour capter l’ADN de la Cité Phocéenne, ville d’histoire élue capitale européenne de la culture en 2013. Allez d'abord faire un coucou à la “Bonne Mère” qui veille sur Marseille du haut de Notre-Dame de la Garde. Ecoutez ensuite battre le coeur de la ville au Vieux-Port et profitez-en pour y déjeuner Chez Madie. Puis montez au Panier, quartier historique et à la fois si vivant. Arrétez-vous pour voir la cour de la majestueuse Vieille Charité. Puis redescendez vers le désormais incontournable MuCEM avant d’en prendre plein la vue dans les calanques environnantes. Pour les croisiéristes, une étape incontournable !

FESTIVAL D’AIX

Le Festival d’Aix-en-Provence est l’un des temps forts culturels de l’été en Provence. Les festivités s’ouvrent avec AIX EN JUIN, prélude au Festival d’Aix,puis se poursuivent jusqu’au 22 juillet. Pour rendre le festival accessible, un PASS donne accès aux manifestations publiques de l’Académie du Festival, d’AIX EN JUIN ainsi qu’à des tarifs préférentiels durant le Festival. Au gré des concerts, des master classes, découvrez Aix-en-Provence comme vous ne l’avez jamais vu.

Arles sur les pas de Ma cigale est fantastique

Arles l'Antique, Arles la Romaine, Avé César ! La ville toute entière est un musée à ciel ouvert. Arles, Capitale de la Camargue, est une ville envoûtante. Elle possède un patrimoine culturel et archéologique d'une extraordinaire richesse, si on y ajoute toutes les petites boutiques d'artisanat et de créateurs, une journée ne suffira pas pour tout voir. Je vais quand même essayer de vous en faire découvrir un bel aperçu, alors suivez-moi.

Inspirations

Les calissons

Les calissons

La gourmandise aixoise

On ne demande pas de permission, on mange quand on veut son calisson mais c’est peut-être en accompagnant un café qu’au mieux vous l’apprécierez !

Le Soleil

Le Soleil

Avec plus de 300 jours de soleil par an, forcément, on est obligé de parler de lui !

Le soleil… l’atout majeur de notre région, celui qui fait qu’on passe notre vie à boire l’apéro, à bronzer, à jouer aux boules entre amis ou encore à faire la sieste dans un hamac… C’est grâce à lui qu’ici on est forcément plus heureux que partout ailleurs !

Chichis et panisses

Chichis et panisses

La gourmandise marseillaise du goûter et un incontournable local de l'apéro

Découvrez l'histoire de "Chichi et Panisse" et des trois baraques de l'Estaque où les déguster !

Polar marseillais, l’école du crime, partie 2

Polar marseillais, l’école du crime, partie 2

Le polar marseillais, un style d'écriture directement lié à l'histoire de la cité phocéenne...

Prenant sa source dans la réputation sulfureuse de la ville depuis le début du XXème siècle, ce mouvement littéraire dérivé du roman noir impose un regard sans concessions sur une situation sociale et politique exceptionnelle en France, aujourd’hui comme hier.