Topo 13 : Côte bleue : Carry-le-Rouet entre mer et collines

Randonnée - Toute l'année (sauf réglementation préfectorale et municipale en période estivale). - Gratuit

Cette randonnée au départ de la gare SNCF permet de découvrir les collines situées à l'arrière de la célèbre station balnéaire de Carry-le-Rouet : la chaîne de l'Estaque. Ce parcours, sans difficulté, alternera entre des sentiers en fond de vallons et de larges pistes. Suite à un incendie, il y a une trentaine d'années, une garrigue basse, composée essentiellement de chênes kermès, de cistes, de valérianes et de romarins très odoriférants, s'est développée sur cette roche calcaire blanche ce qui permet d'avoir de belles vues sur la mer Méditerranée. Le retour longera le littoral par "le sentier du lézard", piste aménagée dans le parc régional marin de la Côte Bleue, jalonné de dix planches de commentaires sur la faune et la flore du bord de mer.

Gare SNCF Carry le Rouet

13620 Carry le Rouet

Descendez l'avenue Pierre Semard sur environ 200 m puis prenez à droite la rue des Ecoles en passant sur un petit pont blanc. En bas de la rue, tournez à droite sur le chemin du Jas Vieux que vous suivrez jusqu'à son extrémité.

Chemin du Jas Vieux

Carry le Rouet

Dépassez une barrière et pas - sez dans le tunnel cylindrique sous la voie rapide D9 de la Côte Bleue. A l'ancienne carrière, continuez tout droit et montez le sentier bordé de cistes, valérianes, chênes kermès et romarins. Il serpente dans un vallon qui a subi les ravages de l'incendie, il y a 30 ans. Au sol, remarquez des ornières creusées par des roues de charrettes qui témoignent d'un passé industriel (transport de gros blocs de pierre). Vous entrez dans la colline

Entrée de la colline

Carry le Rouet

Quittez le tracé jaune et continuez sur le sentier de droite qui suit un autre vallon. Puis, prenez le 2e sentier à gauche (entre 2 rangées de pins). Il s’incline à gauche, arrive à un petit col puis rejoint le chemin de crête tracé en bleu. Vue sur la mer et le village d’Ensuès-la-Redonne. Suivez la crête à plat direction N-O. Passez sous la ligne haute tension (à droite d’un pylône)

Pylone haute tension

Carry le Rouet

Vous arrivez à un croisement de pistes (stèle de Marcel le chasseur et vieille barrière rouillée). Tournez à gauche sur une large piste en terre (tracés jaune et bleu). Après un pylône, prenez la piste de droite qui continue à plat sur le chemin de Valprête. Suivez les petits poteaux jaunes de la ligne de gaz pendant 20 mn et arrivez près d’une citerne rouillée

Citerne rouillée

Carry le Rouet

Au carrefour de la citerne rouillée et de 4 chemins, prenez le petit sentier le plus à gauche à l’angle d’un beau pin qui descend pendant 25 mn dans un vallon caillouteux et boisé de pins. Il rejoint un sentier venant de la gauche. Continuez tout droit en descente (Tracé bleu). Passez ensuite sous un autre tunnel cylindrique de la voie rapide D9 de la Côte Bleue (prudence car il peut être humide et très glissant !), longez-la à gauche sur 100m, puis tournez à droite sur un bon sentier plein sud. Vous arrivez sur une piste en terre que vous suivrez sur la gauche et qui remonte le long d’une ligne téléphonique (poteaux en bois). Restez sur cette piste principale jusqu’à une fourche, en vue de 2 antennes téléphoniques

La fourche, en vue de 2 antennes téléphoniques

Carry le Rouet

A la fourche, en vue des 2 antennes téléphoniques, suivez toujours, sur la droite, les poteaux en bois de la ligne téléphonique sur un large chemin tracé bleu plus bas. Longez le Club Canin Saussétois. Traversez la route goudronnée et le passage à niveau. Continuez sur l’avenue de Lariano, commune de Sausset-les-Pins, qui rejoint le bord de mer et le GR que vous suivrez à gauche sur l’avenue de l’Europe D5 jusqu’au panneau d’entrée de Carry-le-Rouet.

Avenue de l'Europe D5 (panneau d'entrée dans Carry le Rouet)

Carry le Rouet

Quittez la D5 au niveau du panneau d’entrée de Carry-le-Rouet et de la plage des Baumettes. Toujours sur le GR, suivez désormais le sentier du littoral par la “piste du Lézard” qui longe agréablement la mer jusqu’au port de Carry. C’est un sentier pédagogique, aménagé dans le parc régional marin de la Côte Bleue, jalonné de 10 bornes d’informations sur différents thèmes (faune et flore aquatiques, plantes, arbustes, érosion, fossiles, cigale et lézard vert), de quoi vous étonner ! Vues magnifiques sur la Côte Bleue jusqu’à Marseille. Après le joli petit phare rouge et blanc et les accueillantes criques de sable propices à la baignade, arrivez sur le port de Carry par le quai Malleville et passez devant le Casino Municipal. Tournez à gauche sur l’avenue Aristide Briand et passez devant l’Espace Fernandel (cinéma). Rejoindre la Gare SNCF par la promenade le long du boulodrome en suivant le tracé jaune.

Information fournie par Provence Tourisme

  • Organisateur

    Provence Tourisme

    Le Montesquieu
    13 rue Roux de Brignoles

    13006 Marseille

  • Moyen de transport

    A pied

  • Longueur

    12km

  • Durée

    Journée

  • Dénivelé

    210m

  • Téléphone

    • 04 91 13 84 13
  • Fax

    04 91 33 01 82

  • Site web

  • Télécharger le topo

Découvrir d'autres itinéraires

Les châteaux en pays salonais, des pierres et du vin

Pour cette demi-journée placée sous le signe des châteaux de Provence, vous aurez la chance d’approcher de très près de belles constructions. Aujourd’hui réhabilitées et très bien rénovées, ces bâtisses typiques abritent souvent des domaines viticoles. Pour le déjeuner, régalez-vous en toute simplicité au domaine de la Reynaude. Vous pourrez ensuite visiter le Château du Petit Sonnailler, le Château Bas et le Château de la Barben avec une magnifique décoration. Pour finir par le Château de l’Empéri et son musée de l’armée. Bonne escapade !

Les essentiels, en 3 villes phares

Bienvenue dans les 3 grandes cités Provençales : Marseille, Aix-en-Provence et Arles. Cosmopolite et vibrante, la cité phocéenne affiche la modernité d’une métropole à la vie culturelle foisonnante. A moins de 30 km de là, Aix-en-Provence plante le décor typique de Provence : entre terroir, architecture baroque et art de vivre. En Camargue pour finir, Arles concentre avec ses monuments antiques et romans une impressionnante anthologie, inscrite au patrimoine mondial de l'humanité. Suivez le guide !

La Ciotat sur les pas des Marseillaises

Entre ses calanques, son « coeur de ville » en plein renouveau et son passé maritime, La Ciotat est une destination qui conjugue art de vivre méditerranéen, paysages bruts et nouveaux lieux chargés d’histoire. Une ville qui a vu naître le cinéma et la pétanque, a forcément de bonnes raisons d’être visitée ! Nous parlons bien de La Ciotat, cette ville typiquement méditerranéenne aux plages et aux calanques magnifiques, où l’agitation des chantiers navals à cesser depuis plusieurs années. Aujourd’hui, aux paysages marins s’ajoute la rénovation du plus ancien quartier de La Ciotat - le « coeur de ville » comme les Ciotadens aiment l’appeler. Nous vous proposons une virée entre nouveaux lieux accueillants et promenades estivales.

Inspirations

Le Pastis

Le Pastis

Un petit jaune s'il vous plaît !

Quand on débarque à Marseille, l'envie d'un pastis naît instantanément. Non pas que l'on ait soif, mais plutôt que cette première gorgée anisée permet de poser ses valises, de se sentir happé par le Provence.

La Sieste

La Sieste

Art de Vivre

Le Sud, une invitation à la sieste et au farniente

La Cigale

La Cigale

Tradition & Culture

Les rayons du soleil qui vous réchauffent à l’ombre des pins, la mer, un petit vent frémissant juste histoire de ne pas avoir trop chaud, une bonne bouteille de rosé calée au frais entre deux rochers, ça sent le monoï, les filles en petit maillot… on s’y croirait presque non ? Mais il manque hélas l’essentiel : LES CIGALES !

Entre bad boys et mia, le rap marseillais partie 1

Entre bad boys et mia, le rap marseillais partie 1

TRADITION & CULTURE

À travers les succès consécutifs d’IAM, La Fonky Family, les Psy 4 de la Rime ou encore Jul, la ville s’impose comme une des capitales du rap en France. Un véritable patrimoine pour une cité réputée pour son verbe fort. Mais comment cette culture s’est-elle implantée à Marseille et grâce à qui ?