Sentier du Marais du Verdier

Promenade - Toute l'année

Les marais du Verdier ont été acquis en 2003 par la Fondation Tour du Valat, centre de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes. Le site est géré par l'Association " Les marais du Verdier " dans le cadre d'une démarche participative avec les habitants du Sambuc, hameau limitrophe. Les marais du Verdier sont constitués de quatre anciens bassins piscicoles totalisant 120 hectares et présentant des milieux diversifi és (roselières, scirpaies, prés salés, plans d'eau, bosquets de tamaris). Le Verdier se montre particulièrement attractif pour les oiseaux d'eau. Une plateforme d'observation et un observatoire facilitent la découverte des lieux.

Départ Parking Hameau le Sambuc;

Arles

Se garer sur la place du village du Sambuc puis longez le stade et traversez la passerelle en bois.

Les marais du Verdier;

Arles

Acquis en 2003 par la Tour du Valat (centre de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes), les marais du Verdier sont constitués de quatre anciens bassins piscicoles où l'on peut observer de nombreux oiseaux d'eau. Scirpaies, plans d'eaux, tamaris : les 120 ha des marais offrent une diversité des milieux. Le Verdier tient son nom du canal " la Verdière " qui apporte l'eau du Rhône. Les habitants du Sambuc et la Tour du Valat participent à la gestion des différents bassins.

La Palunette;

Arles

La Palunette est un bassin qui s'étend sur une surface de 5 ha. Sa végétation dense se compose de tamaris et de roseaux. Il n'est pas rare d'y observer, dans la matinée ou en soirée le sanglier qui barbote de manière bruyante. Au printemps, tendez l'oreille pour écouter chanter le Butor étoilé, son chant s'apparente à une corne de brume. Le Butor étoilé est une espèce d'oiseau échassier de la famille des ardéidés (hérons, aigrettes). Il a un cou épais et des pattes courtes avec de longs doigts.

Le roseau;

Arles

Le roseau est considéré comme un véritable trésor de la Camargue. Depuis l'Antiquité il est utilisé pour la fabrication de toits, de palissades. Le roseau est récolté dans les roselières en hiver par les sagneurs. Ces roselières permettent aux oiseaux de se nourrir, de se protéger et d'y nicher leurs petits. L'activité traditionnelle de la coupe du roseau est arrêtée depuis 2010 dans les marais du Verdier dans le but de protéger la nidification des oiseaux au sein de la roselière du Pesquier.

Le Pesquier;

Arles

Le bassin situé au nord est le Pesquier. C'est un bassin de roseaux qui reste inondé. De nombreux oiseaux d'eau tels que les fauvettes aquatiques, les hérons, les râles, trouvent dans ces roseaux une zone favorable à leur nidification. Ils construisent leurs nids sur les tiges ou se servent de celles-ci pour construire leurs nids. Des invertébrés (alevins, batraciens) viennent profiter des roseaux du bassin de Pesquier.

Taureaux et chevaux des marais du Verdier;

Arles

Dans le marais ouest, de mai à septembre, des vaches " Camargue " d'une manade sont parquées. Leur présence permet d'empêcher à la végétation et aux roseaux de pousser. Quant aux chevaux, ils pâturent sur tout le site. Ils appartiennent aux membres de l'association " les marais du Verdier ". Les vermifuges, substance qui détruit et expulse les vers intestinaux, utilisés pour traiter les chevaux sont peu toxiques pour préserver les insectes à l'origine de la dégradation des bouses et crottins.

Le tamaris;

Arles

Suite à l'assèchement des plans d'eau, les bosquets de tamaris se sont développés. Très répandu en Camargue, c'est un petit arbre aux rameaux très fins, poussant en haie autour des étangs. Il s'agit de l'un des rares arbres capables de supporter la salinité des sols. Cet arbre aux fleurs roses, qui apparaissent au printemps, concentre le sel dans ses feuilles les plus vieilles, lesquelles l'évacuent ensuite en tombant. Cet arbre aurait des vertus médicinales pour aider à soigner rhumes et angines.

La Grande et Petite Baisse;

Arles

La Grande Baisse est un marais inondé de manière temporaire. Dans les années 1960, ce marais devient partiellement un bassin piscicole. L'inondation du marais a profité aux oiseaux d'eau. Les taureaux présents maintiennent la végétation. Un assec est assuré en été par une gestion hydraulique adaptée. La Petite Baisse, plus au centre, est aussi sec en été. Des oiseaux de steppe en ont fait une zone d'alimentation : oedicnème criard, glaréole à collier. Foulques et canards colverts viennent nicher.

Les Enganes;

Arles

Ce marais est alimenté par la pluie. Les chevaux des membres de l'association " Les marais Verdier " maintiennent la végétation. On y trouve des prés salés composés d'Aster de Tripoli, Orge maritime et Arroche couchée. En automne, la salicorne est dominante. L'été, la partie centrale du marais est dépourvue de végétation à cause du piétinement des chevaux. De fait, les moustiques et les mouches n'y viennent pas et les chevaux profitent alors de bains de poussières déparasitants.

Information fournie par Provence Tourisme

  • Organisateur

    Station biologique de la Tour du Valat
    Le Sambuc
    13200 Arles

  • Adresse de départ

    Arles

  • Moyen de transport

    A pied

  • Longueur

    7.3km

  • Durée

    Entre 1 h et 2 h

  • Dénivelé

    2m

  • Téléphone

    • 04 90 97 20 13
  • Fax

    04 90 97 20 19

  • Site web

Découvrir d'autres itinéraires

La Camargue, nature et plage

Commencez votre séjour dans la réserve naturelle de Camargue aux Saintes-Maries avec le parc du Pont de Gau. A pied, à dos de cheval camarguais ou en kayak, vous y admirerez les oiseaux dans un décor naturel sauvage et préservé. Bien sûr, une pause sur les belles étendues de la plage Crin Blanc s'impose. Le 2e jour, rejoignez Arles pour une séance de pêche sportive ou une balade nature à La Capelière. Après une immersion dans la culture des gardians à la manade Jacques Bon, votre séjour s'achève par un splendide coucher de soleil à Arles.

Cassis, sur les pas de Ma Cigale est fantastique

Ah ! Cassis ! Qui ne connait pas, au moins de nom, ce petit village balnéaire au charme fou ! Cassis est certes un lieu touristique incontournable mais c’est surtout un village très pittoresque qui sent bon la Provence. Qu’on le visite en été ou en hiver nous avons toujours l’impression d’y être en vacances. Ce n’est pas pour rien que de nombreuses stars ont décidé d’y élire domicile, Cassis est un véritable petit bijou. Je vous emmène pour une balade colorée, parfumée et gourmande.

Arles, citybreak culturel, antique & moderne

Faites le plein d’Antiquité avec le musée Arles Antique, l’amphithéâtre romain et les cryptoportiques longtemps condamnés. Vous voyagerez au temps du Moyen-Âge avec l’ensemble religieux Saint-Trophime et l’Abbaye de Montmajour offrant un point de vue exceptionnel. A la Fondation Van Gogh, vous découvrirez le travail du peintre et son rayonnement dans l’art, tandis que le Musée Réattu complètera la présentation artistique des XIX et XXe siècles. N’oubliez pas la pause gastronomique chez J.L Rabanel et la balade au centre culturel Actes Sud.

Inspirations

La Sieste

La Sieste

Art de Vivre

Le Sud, une invitation à la sieste et au farniente

La courge

La courge

Le nouvel eldorado des gastronomes

Elle avait disparu des étals et puis, peut-être un effet collatéral de l’importation de la fête d’Halloween en France ? -, la courge a fait son grand retour sur nos marchés depuis une bonne dizaine d’années. Derrière ce nom générique, se cachent les cucurbitacées : potiron, citrouille, giraumon, coloquinte, calebasse...

Les calissons

Les calissons

La gourmandise aixoise

On ne demande pas de permission, on mange quand on veut son calisson mais c’est peut-être en accompagnant un café qu’au mieux vous l’apprécierez !

Les herbes de Provence

Les herbes de Provence

Les parfums retrouvés de nos garrigues

Gage de soleil et de vacances, ce mélange d’herbes aromatiques va connaître un succès inespéré apportant à quantité de plats des saveurs d’été, de vacances et d’évasion.