Sentier du Domaine de la Palissade

Promenade - Toute l'année (en respectant la réglementation par arrêté préfectoral).

Espace naturel protégé géré par le Parc de Camargue à Salin de Giraud et propriété du Conservatoire du littoral, le Domaine de la Palissade s'étend sur 702 hectares au sud-est de l'île de Camargue, à proximité de l'embouchure du Grand Rhône et de la mer Méditerranée.
La vocation du Domaine est la protection des milieux naturels et la sensibilisation du public à l'environnement. Il constitue un point d'observation sur le dernier espace naturel non endigué de Camargue.
En visite libre ou guidée, trois itinéraires de 1,5 à 8 km permettent de découvrir des paysages typiques de Camargue ainsi que la faune qui y séjourne (se renseigner et réserver à l'accueil du Domaine de la Palissade).

Parking;

Arles

Parking

Information fournie par Provence Tourisme

  • Organisateur

    Domaine de La Palissade
    13129 Arles

  • Adresse de départ

    Arles

  • Moyen de transport

    A pied

  • Longueur

    9km

  • Durée

    Entre 2 h et 3 h

  • Téléphone

    • 04 42 86 81 28
  • Site web

Découvrir d'autres itinéraires

Aubagne l'essentiel, les mains dans la terre

Cap sur Aubagne. Lors de cette journée, vous rencontrerez les artisans qui façonnent l'argile. Aubagne est en effet connue pour ses santons et ses poteries. Après un déjeuner aux 3 Farfalle, faites le tour des ateliers de potiers et santonniers. Dans le centre historique d’Aubagne, vous serez charmé par son patrimoine (Tour de l’Horloge) et l’Art Déco. Côté musée, vous aurez de quoi faire entre la Cité de l’Art Santonnier et le Musée de la Légion Étrangère. Idéal pour une étape croisière à seulement 1/2 heure du terminal.

Les châteaux en pays salonais, des pierres et du vin

Pour cette demi-journée placée sous le signe des châteaux de Provence, vous aurez la chance d’approcher de très près de belles constructions. Aujourd’hui réhabilitées et très bien rénovées, ces bâtisses typiques abritent souvent des domaines viticoles. Pour le déjeuner, régalez-vous en toute simplicité au domaine de la Reynaude. Vous pourrez ensuite visiter le Château du Petit Sonnailler, le Château Bas et le Château de la Barben avec une magnifique décoration. Pour finir par le Château de l’Empéri et son musée de l’armée. Bonne escapade !

La Ciotat sur les pas des Marseillaises

Entre ses calanques, son « coeur de ville » en plein renouveau et son passé maritime, La Ciotat est une destination qui conjugue art de vivre méditerranéen, paysages bruts et nouveaux lieux chargés d’histoire. Une ville qui a vu naître le cinéma et la pétanque, a forcément de bonnes raisons d’être visitée ! Nous parlons bien de La Ciotat, cette ville typiquement méditerranéenne aux plages et aux calanques magnifiques, où l’agitation des chantiers navals à cesser depuis plusieurs années. Aujourd’hui, aux paysages marins s’ajoute la rénovation du plus ancien quartier de La Ciotat - le « coeur de ville » comme les Ciotadens aiment l’appeler. Nous vous proposons une virée entre nouveaux lieux accueillants et promenades estivales.

Inspirations

La pizza

La pizza

A Marseille, on l'appelle "la pits" et on la préfère "moitié-moitié"

Ce qu’il ne sait pas notre ami le touriste, c’est que LA spécialité de Marseille, ce n’est pas la bouillabaisse, non... La spécialité de Marseille, c’est LA PIZZA !

L'Olive

L'Olive

Aux herbes, en huile, en savon...

Dans le sud, la cuisine est toujours bien huilée. Anchoïade, tapenade, aïgo boulido, canard aux olives, les déclinaisons culinaires de ce petit fruit sont nombreuses. Le sud met de l'huile à toutes les sauces.

La figue

La figue

Francis, au pied de son arbre, vivait heureux

La figue de Provence invite à la damnation quand elle est cueillie mûre à point sur l’arbre, on peut aussi en parsemer un plateau et la laisser sécher 3 jours au soleil pour en manger tout l’hiver. Juste frais, ouvert et posé sur la pâte à tarte, en confiture bien sûr, ce fruit en mode sucré est un délice.

Les fruits confits de Provence

Les fruits confits de Provence

Un péché gourmand

Depuis toujours, la Provence est reconnue pour ses fruits confits. Au début du 16ème siècle, notre région est alors assez pauvre. Pourtant les fruits y poussent en abondance, mais de grandes quantités se perdent chaque année. Nostradamus a alors l’idée de les conserver dans le sucre…