Escaladez dans les calanques avec Les Others

Lecture 4 min

Publiée le lun 03/02/2020 - 01:00 / mis à jour le lun 04/04/2022 - 13:21

Ecrit par

Le Parc national des Calanques compte des centaines de voies d’escalade auxquelles se mesurer toute l’année. Du soleil, du ciel bleu, les Calanques et une vue imprenable sur la Méditerranée, voici le cadre idyllique de notre dernière aventure.

Image
La Calanque d'En-Vau

Si pour la plupart des amoureux de Nature l’hiver s’annonce long, il n’en est rien pour les grimpeurs et les adeptes de la corde et du mousqueton : qui dit baisse des températures dit roche bien collante, journée plus agréable qu’en plein cagnard et, surtout, tranquillité pour faire de l'escalade.

Alors pour une bonne session d’escalade, direction les Bouches-du-Rhônes, et plus précisément le Parc national des Calanques. Des lieux que Baptiste connaît bien : il y a fait ses premières longueurs, en compagnie du grand Patrick Edlinger ! Ça faisait si longtemps qu’il souhaitait nous montrer ce petit coin de paradis, où les falaises de calcaires poussent paisiblement les pieds dans la mer...

Image
En haut de la grande voie d'escalade
En haut de la grande voie d'escalade

Depuis la première ascension de la Grande Candelle en 1876 par Francis W. Mark, les Calanques ont bercé des générations de grimpeurs et alpinistes de renommée mondiale : Georges Livanos, Gaston Rébuffat, Ricardo Cassin ou encore Nanette Raybaud, première championne du monde d’escalade en 1980.

Psicobloc, falaise ou couenne, on pratique tout type d’escalade dans les Calanques. Nous, c’est la grande voie qui nous a attiré cette fois. Avec deux jours devant nous, on en a choisi une au départ de Marseille, au-dessus de la calanque de Morgiou (Les Mordus, secteur Paroi Noire) et une autre au départ de Cassis dans la calanque d’En-Vau (La Directe de la Calanques, secteur des Américains).

Ici, on grimpe à l’ancienne. Une escalade tout en finesse, « sur les pieds », voire aérienne. Parfait pour se faire plaisir tout en travaillant technique et positionnement, après de longs mois passés à bourriner dans les salles d’escalade.

Le paysage, l’odeur des pins, le bleu du ciel et de la mer, le soleil sur la peau et les soirées tranquilles, au bord de l’eau. Voilà exactement ce qu’il nous fallait pour recharger les batteries avant d’attaquer l’hiver à Paris.

Pour qui ?

Tout le monde ! On y trouve près de 5 000 voies, du 4 au 8, et une poignée dans le 9 ème degré. Prudence : la cotation “Calanques” peut surprendre !

Quand ?

Toute l’année, selon l’escalade souhaitée. Pour le psicobloc, préférez l’été, pour la falaise et la grande voie, de novembre à février. Attention : l’accès à certaines zones des Calanques est réglementé selon les périodes.

Durée ?

Avec autant de voies et secteurs à découvrir… restez-y le plus longtemps possible ! Deux jours est un minimum pour faire de la grande voie sur plusieurs secteurs et bien en profiter. On peut aussi y aller pour quelques heures ou une journée sur des spots d’escalade plus accessibles comme Port-Miou.

À quel prix ?

L’accès au Parc national des Calanques est libre. La principale dépense est le transport, mais en vous y prenant à l’avance ou en dénichant des bons plans, vous pourrez vous en sortir pour moins de 100€. Avec le logement, quelques sandwichs, la location d’une voiture et une petite bouillabaisse pour finir, comptez 200 à 400€ selon la saison.

Comment s’y rendre ?

Les Calanques sont facilement accessibles. En train, comptez 3h00 de Paris à Marseille. Ensuite, l’arrivée aux principales portes d’entrée du Parc (Cassis ou Marseille) se fait en transport en commun (bus ou TER), vélo ou voiture (pratique avec le matériel).

Où dormir ?

Bivouac, camping et caravaning sont strictement interdits dans le Parc. Vous trouverez facilement des auberges de jeunesse, chambres d’hôtes ou locations. On a choisi Cassis pour partir à pied vers En-Vau.

  • Comment s’équiper?

- Casque
- Baudrier
- Longe
- Corde à double
- Sac à magnésie
- Chaussons d’escalade
- Système d’assurage pour corde à double (type Reverso)
- 12 dégaines
- 1 ou 2 sangles
- 4 mousquetons à verrouillage
- Cordelette pour nœud machard (ou Prusik)
- 1 autobloquant mécanique (type Tibloc) et une poulie autobloquante
- Quelques coinceurs
- Sac à dos léger (20 litres)
- Eau et vivres de course
- Couteau
- Lampe frontale
- Pharmacie
- Topo
- Coupe-vent léger et maillot de bain

Attention, durant la période estivale, l'accès au Parc National des Calanques est limité par arrêter préfectoral.

Articles les + lus