PARADISIAQUE !

Lecture 3 min

Publiée le lun 23/07/2018 - 02:00 / mis à jour le mar 15/03/2022 - 15:57

L’exposition Paradisiaque ! revient du 2 juillet au 26 août 2018 sur l’aménagement du delta du Rhône décidé par l’État dans les années 1960‐1970. Trois sites vont connaître des destins différents : Fos‐sur‐Mer ; La Grande Motte et l’île de Camargue.

Fruit d'une coproduction des Rencontres d’Arles et du Musée du Parc naturel régional de Camargue, l’exposition Paradisiaque ! revient sur l’aménagement du delta du Rhône décidé par l’État dans les années 1960-70. Trois sites vont connaître des destins différents : à l’Est Fos-sur-Mer est désigné pour un projet portuaire et industriel, à l’Ouest la Grande Motte est choisie pour être la première station balnéaire de la Mission Racine et l’île de Camargue défendue par les deux bras du Rhône devient une terre à préserver grâce à la création d’un Parc naturel régional.

1968 est une année clef pour la concrétisation de ces trois projets. En juin, les pionniers de La Grande Motte s’installent dans les deux premières pyramides. Le 16 décembre naît le comité de soutien au Parc naturel régional de Camargue. Le 20 décembre est inauguré le port de Fos‐sur‐Mer.

Cette convergence des calendriers n’est pas un hasard, il s’inscrit dans la politique d’Aménagement du territoire, organisée par l’État, à partir de 1963 avec la création de la DATAR (délégation à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale). À sa tête, Olivier Guichard défend « l’époque de la géographie volontaire, collectivement assumée », s’appuyant sur de l’analyse prospective rendue possible par le développement de la statistique et en s’intéressant à un vaste champ allant de l’industrie au tourisme en passant par les communications ou la recherche. Le développement économique de zones rurales considérées comme sinistrées est orchestré depuis Paris autour de grands projets, conduits de manière très directive. Au sein d’un « archipel harmonieux d’espaces complémentaires », le delta du Rhône et le littoral languedocien perçus comme des « terres vides », sont au cœur d’un gigantesque projet d’aménagement et d’assainissement. En à peine deux décennies, les zones humides du delta, de l’étang de Berre à l’étang de l’Or vivent des bouleversements majeurs. À l’est, l’implantation du plus grand complexe industrialo‐portuaire de Fos, à l’ouest la création ex nihilo de La Grande Motte bouleversent les paysages, les modes de vie et les activités humaines ancestrales. Au cœur du delta, l’île de Camargue défendue par les deux bras du Rhône est destinée à demeurer un poumon vert érigé en Parc naturel régional.

Image
 Retour de la plage de Beauduc en Camargue
Retour de la plage de Beauduc en Camargue

Souvent inédites, jamais mises en récit, ces images racontent une page récente de l’histoire du delta qui va marquer durablement ce territoire et ses habitants. Plus encore, elles sont une sorte de miroir grossissant des utopies politiques et sociales à l’œuvre dans ces années si proches et pourtant si lointaines.

Pour écouter l'émission La Grande Motte, des vacances en béton de France Inter : c'est ici

Image
Camargue Lou Païs de la Fé Di Biou Une représentation de la Camargue touristique se répand au cours des années 1970.
Camargue Lou Païs de la Fé Di Biou Une représentation de la Camargue touristique se répand au cours des années 1970.

Articles les + lus