MIMI REBELLE, MIMI N’EST PAS MO-MORT !

Lecture 5 min

Publiée le mar 04/09/2018 - 02:00 / mis à jour le jeu 29/07/2021 - 02:00

Du 8 au 16 septembre 2018, toujours à la Cité des Arts de la Rue et dans quatre autres ports d’amarrage marseillais, le festival Mimi propose une nouvelle édition remplie de découvertes musicales et de savoureux Bonus.

Alors que l’an dernier, une tempête sans précédent touchait MIMI au cœur de son écrin de mer, il avait su refaire son nid, choisissant son port d’attache au centre d’une autre périphérie : La Cité des Arts de la Rue. En plus, toutes réflexions faites, avec l’inversement des pôles et la montée des eaux, il se pourrait bien que demain, il soit à la meilleure des places. Et comme un changement ne vient jamais seul, MIMI passe d’un rendez-vous estival à un rendez-vous de rentrée, proposant de mettre du baume au cœur au retour des congés et surtout de (re)découvrir des pépites d’innovations musicales propres à nous projeter avec délices dans l’année à venir. Mimi loin du Frioul, mais toujours proche de son public.
Du samedi 8 au dimanche 16 septembre l’équipage MIMI vous attend dans cinq ports d’amarrage marseillais : L’Embobineuse, la Cité des Arts de la Rue, La Voute Virgo, le Toit Terrasse et les studios de l’AMI à la Friche Belle de Mai.

Image
Petit singe
Petit singe

MIMI, 33 ans plus tard résiste et surtout réussit à signer une programmation pointue

Le samedi 8 septembre, MIMI investit le toit-terrasse de la Friche la Belle de Mai. Une soirée qui débutera avec la marseillaise Musique chienne, femme sans laisse ni collier qui produit une musique dansante et énergique, pop, électronique et percutante. Elle sera suivie de Petit Singe, productrice originaire de l’Inde et basée en Italie, explorant les vagues réminiscences de son propre héritage oriental avec une sensibilité aussi proche des vibrations de la vieille école Adriatic House que des développements les plus récents du côté sombre du dub et de la techno. La pression ne retombera pas avec Borja Flames. Opulent brasier d’influences fracassées, à la fois autiste et mélomane, délaissant en grande part les mécaniques simples et déglinguées et les choeurs idiots-savant.

 

Autre lieu, autre ambiance, le jeudi 13 septembreVV–Voutes Virgo prendra le relais. Ministre de la musique de Twerkistan, EverettX débutera cette soirée avec des ses productions cloud et autres pépites d’un hip-hop expérimental accumulées depuis plus de 10 ans. Puis place à Exile All Stars. Un mélange d’anciens amis qui font de nouvelles choses. Perdus dans leur culture et trouvant de nouvelles façons d’exprimer ce sentiment. Exilés par choix ou par dessein, ils travaillent dans une nouvelle nation. La combinaison du poète futuriste Mike Ladd, de la chanteuse et poète surréaliste sénégalaise TIE et du poète Astro-Caribbean MC Juice Aleem donne un mélange explosif.

Image
La Cité des Arts de la Rue
La Cité des Arts de la Rue

Pour ouvrir la nouvelle maison de MIMI, les clefs sont données à La Colonie de Vacances, un dispositif de sound system quadriphonique qui place le public au centre d’un match de ping-pong sonique à deux, trois ou quatre équipes, le vendredi 14 septembre. À Labelle, qui accepte l’expression « électro maloya » parce qu’il faut bien dire quelque chose pour définir sa musique, et tant pis si ses rythmes digitaux sont éminemment plus nébuleux que le laisse penser cette étiquette réductrice. Les deux genres ont aussi en commun la danse, la transe, et le dépassement des cadres standardisés. À Èlg, qui ne cesse de dessiner l’équivalent sonore de spirales concentriques et de labyrinthes faits de fleurs, ronces et boyaux. En renouvelant compulsivement son instrumentarium au fil des années, il tisse des liens inattendus entre musique concrète et débris de chansons, entre incantations tribales en crypte électronique et danse de poupées russes sur Mars. À Burnt Friedman & Mohammad Reza Mortazavi Par la répétition et l’improvisation en studio, ils créent des « numéros » – basés sur des morceaux groove joués sur une variété de tambours (Mortazavi joue principalement le Tombak) mixés avec de l’électronique. Et à Le mal des ardents, modèle des sons électroniques au grain dense originel afin d’en sublimer un groove sombre drapé de nappes Sci-Fi et nourri de basses profondes.

Image
La Colonie de Vacances
La Colonie de Vacances

Cette année un match d’improvisation est également ouvert aux musiciens

Unique au monde, le MIMIMI (Match d’Improvisation du MIMI) est fait pour vous… !
Il se tiendra le samedi 15 septembre à partir de 19h30, dans le site ultra-branché du petit amphitéatre des studios de l’A.M.I. à la Friche Belle de Mai à Marseille, capitale mondiale du curling.

A partir d’une liste de CV (Courageux Volontaires), le GA Géant (Gentil Animateur Géant) combinera de manière totalement capricieuse et injustifiable des duos ou trios, sans aucune concertation et graissage de patte, dont la constitution sera dévoilée à la dernière minute, au pied de l’obstacle. Chaque duo/trio aura strictement 5mn chrono pour s’exprimer, montre et corne de brume en main. Un jury composé d’enfants musiciens aux mains innocentes appréciera chaque musicien/ne (et non pas les duos/trios). Les 16 meilleurs iront en huitième de finale, à nouveau mélangés par le fantasque Géant GA, puis en quart, etc… (un peu comme au championnat du monde de curling…).

Une abondance de cadeaux magnifiques (panier garni, photos dédicacées de stars des musiques innovatrices, Cds invendables, coups à boire, etc…) sera répartie entre les plus valeureux, et un tableau d’honneur sera mis en ligne jusqu’à la fin des temps sur tous les supports à disposition, et dans toutes les langues reconnues par la MITE (Marche Internationale des Taquineurs Extravertis).

Inscription individuelle en ligne des CV à mimimi@amicentre.biz avant le 13 septembre au soir
On peut s’affubler d’un pseudonyme et/ou présenter des photos minablement trafiquées.
MIMIMI fournira sono, ampli basse, batterie, deux amplis polyvalents, un petit clavier à tout faire, des platines. Prière aux CV d’amener leurs instruments et aux batteurs leurs cymbales…

Image
Free Salamander Exhibit
Free Salamander Exhibit

Le rideau tombera le dimanche 16 septembre à L'Embobineuse avec Free Salamander Exhibit. Basé à Oakland, en Californie, Free Salamander Exhibit continue de se débarrasser de ses cellules mortes, en lançant des détritus accumulés d’influences de métal, de prog-rock et d’art-rock.. Enfin, De la Crau et ses invités de marque, Nicolas Dick et Pauline Willerval finiront en beauté cette édition 2018. De la Crau : un univers sobre à la puissance contenue, traversé de poésies aux milles visages. Avec Sam Karpienia qui chante un provençal rugueux et hors-sol, distordu par des riffs de guitares électriques.

Articles les + lus