COURBET, DEGAS, CÉZANNE...CHEFS-D'OEUVRE DE LA COLLECTION BURRELL

Lecture 4 min

Publiée le ven 25/05/2018 - 02:00 / mis à jour le dim 01/08/2021 - 02:00

Sir William Burrell fut un collectionneur exceptionnel des XIXe et XXe siècles avec une collection d’environ 9000 pièces de toutes les époques et en provenance de tous les continents. Ainsi Marseille présentera pour la première fois un ensemble exceptionnel d’œuvres réalistes et impressionnistes de la peinture française au Musée Cantini. Du 18 mai au 23 septembre 2018.

Les visiteurs pourront admirer les chefs-d’œuvre que Sir William Burrell avait achetés auprès du marchand d'art écossais, Alexandre Reid, figure majeure pour la diffusion de la peinture de l’école de Barbizon et de la peinture impressionniste. A la fin des années 1890, il vendit à Burrell son premier Degas, La fille regardant à travers les lunettes de champ, puis entre 1915 et 1926, la plupart des peintures et des dessins des maîtres du XIXe siècle que l’on retrouve dans sa collection.
En 1926, Sir William Burrell acheta Le meunier, son fils et l’âne de Daumier, La Répétition de Degas, et Au café de Manet que le public découvrira au musée Cantini.

En général, le goût de Burrell allait vers le réalisme dans la peinture française du XIXe siècle comme en témoigne un bel ensemble de Daumier ou Une bergère de Millet. Ce sont parmi les artistes les plus célèbres de l’école réaliste avec Courbet, représenté par La charité d’un mendiant à Ornans ainsi que par plusieurs natures mortes, genre prisé par les collectionneurs privés.

Les paysages de Corot, Daubigny et les marines de Boudin transportent le public au cœur d’une époque tout en annonçant l’école impressionniste avec Manet, Degas et Sisley.
C’est plus d’une cinquantaine de peintures et dessins qui sont présentés dans un accrochage inédit. Ils témoignent des questions de la représentation dans la seconde partie du XIXe siècle.

A ce titre les œuvres exposées de Manet, Degas et de Cézanne sont des chefs- d’œuvre en lien direct avec la modernité du XXe siècle.

Image
Eugène Boudin (1824 - 1898) Personnages sur la Jetée à Trouville, 1869
Eugène Boudin (1824 - 1898) Personnages sur la Jetée à Trouville, 1869

En écho à la collection Burrell, les tableaux et sculptures des même artistes conservés au musée des Beaux-arts seront exceptionnellement présentés dans une configuration unique au musée Cantini.

A l’image de la collection Barnes de Philadelphie, la collection Burrell représente un véritable mythe pour les historiens d’art et les amateurs : rassemblement heureux de chefs-d’œuvre par un passionné, conservé en permanence en un lieu protégé d’une grande métropole, et connu de visu par un nombre restreint de privilégiés.

Après plusieurs décennies, et comme la collection Barnes auparavant, la collection Burrell – dont les oeuvres ne pouvaient être prêtées que sur l’île de Grande-Bretagne depuis qu’elles furent léguées à la Ville de Glasgow par leur propriétaire – s’ouvre au monde grâce à l’autorisation d’un déplacement plus large de ses trésors.

Dès lors, l’honneur qui est fait à la Ville de Marseille d’être avec le musée Cantini le premier hôte d’une sélection des pièces les plus illustres de la Burrell Collection est énorme ; avoir été choisie comme premier lieu de présentation du Jambon de Manet à l’occasion de son premier voyage hors des frontières du Royaume-Uni est émouvant pour tous ceux qui connaissaient bien ces œuvres par la reproduction – principalement en noir et blanc – sans jamais avoir eu la chance de les admirer « pour de vrai ».

Car c’est bien de cela dont il s’agit et qui est au fondement du voyage des oeuvres : à l’heure de la numérisation ultra haute définition en trois dimensions, la présence des originaux et leur contemplation restent transcendantales et irremplaçables. C’est donc à une expérience exceptionnelle que sont invités les Marseillais et amis venus découvrir la cité phocéenne, celle de suivre le goût de Sir Burrell pour le réalisme et l’impressionnisme français au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, à travers plus d’une cinquantaine d’œuvres. En retour, le présent accrochage, dans une configuration inédite, est à même de révéler de nouvelles caractéristiques qui font le sel de ces chefs-d’œuvre.
Et l’étude des peintures et dessins de l’exposition du musée Cantini confirme bien qu’il s’agit de chefs-d’œuvre, mondes infinis qui offrent sans cesse de nouvelles voies d’interprétation.

Il est donc à espérer que les rapprochements qui auront été faits à Marseille inspireront la nouvelle présentation en préparation après les travaux à Glasgow. Il était naturel d’en faire de même avec les chefs-d’œuvre des mêmes artistes aujourd’hui conservés au musée des Beaux-Arts de Marseille.

Image
Alfred Sisley (1839 - 1899) L’Église de Noisy-le-Roi – effet d’automne, 1874
Alfred Sisley (1839 - 1899)
 L’Église de Noisy-le-Roi – effet d’automne, 1874

The Burrell Collection

La collection, qui illustre la passion que Sir William a eue tout le long de sa vie pour les arts et l’histoire, a été léguée à la ville de Glasgow par Sir William et Lady Burrell. La décision de faire don de la collection à la ville natale de Sir William en 1944 a été décrite comme étant le plus grand don qu’une ville ait jamais reçu.

L’exposition au musée Cantini marque une autre étape importante pour la Burrell Collection, de nombreuses œuvres d’art font leur début sur la scène internationale.

La Burrell Collection a fermé ses portes au public en octobre 2016 afin de permettre le commencement des travaux de rénovations des bâtiments classés et la modernisation de la présentation de la collection, le but de cette remise à neuf est entre autre de créer une nouvelle expérience pour les visiteurs. Avant la fermeture du musée en 2016, seulement 20% de cette collection exceptionnelle était en exposition.

Image
Paul Cézanne (1839 - 1906) Le Château de Zola à Médan, vers 1879-1880
Paul Cézanne (1839 - 1906) Le Château de Zola à Médan, vers 1879-1880

Articles les + lus