Marilyn Monroe sous l’œil des plus grands photographes

Publiée le mar 27/12/2016 - 01:00 / mis à jour le mar 03/08/2021 - 02:00

Plus encore que la caméra, Marilyn aimait l’appareil photo et les photographes le lui rendaient bien. On sait combien Marilyn Monroe s’est prêtée au jeu de la célébrité, renvoyant à chaque paparazzi un sourire éclatant. 

Très jeune, elle dévore les magazines de cinéma dont les photos idéalisées éveillent son intérêt pour la photographie. Débutant comme modèle puis comme pin-up, elle comprend vite le pouvoir de l’image, dont elle a besoin pour lancer sa carrière cinématographique, et s’en empare. Sa photogénie exceptionnelle et son travail intensif avec les photographes hollywoodiens réputés portent vite leurs fruits et elle apparaît en couverture de nombreux magazines, contribuant au développement de sa popularité comme de son érotisme. C’est sous l’objectif des photographes publicitaires des studios que Norma Jeane Baker, petite fille à l’enfance difficile, devient Marilyn Monroe, la star. Les médias construisent l’image toute faite d’une femme joyeuse, radieuse. 

Or Marilyn est multiple, complexe. Car l’icône a deux faces : celle, solaire et lumineuse, de la blonde et celle, plus sombre, d’une jeune femme perfectionniste, fragile et vulnérable. Marilyn noue un dialogue de confiance avec les photographes, plus qu’avec les journalistes ou même les réalisateurs. Elle initie très régulièrement des séances de photographie pour façonner elle-même son image et se défaire du rôle dans lequel l’enferment les médias et les studios hollywoodiens, la Fox en particulier. Marilyn tient à contrôler chaque image – comme sur ces planches contacts de la « Dernière Séance » de Bert Stern, présentée en fin d’exposition, où elle barre les clichés qui lui déplaisent. C’est cette co-construction de son image, révélant la maîtrise du photographe autant que la sienne, qui est ainsi donnée à voir.

L’exposition bénéficie d’un double commissariat : Sylvie Lécallier, chargée des collections photo au Palais Galliera, Musée de la mode de la ville de Paris, pour la première partie et Olivier Lorquin, président du Musée Maillol à Paris, pour la partie consacrée à la « Dernière séance » de Bert Stern.

Articles les + lus

La Caravelle, là où l'on cuisine avec le coeur

La Caravelle, là où l'on cuisine avec le coeur

A Martigues, il est un restaurant bien caché qui ne se révèle que lorsqu’on ose s’aventurer au-delà des immenses cheminées d’acier. Niché au creux d’une petite plage, ce cabanon tenu par Dora Manticello semble hors du temps. On pousse les portes de la Caravelle avec vous ! 

TOP 5 DES BALADES DE PRINTEMPS

TOP 5 DES BALADES DE PRINTEMPS

Au cœur de la Provence ou en bord de mer, à cheval, à pied ou en train... Découvrez 5 idées balades dans les Bouches-du-Rhône à faire au printemps pour profiter de la douceur des températures et des jolies fleurs parfumées.

TOP DES LIEUX POUR PIQUE-NIQUER EN PROVENCE

TOP DES LIEUX POUR PIQUE-NIQUER EN PROVENCE

Le pique-nique, c’est l’occasion parfaite pour sortir du quotidien et se retrouver entre amis, en famille, en amoureux. Que ce soit au bord de l'eau, dans un parc ou dans les vignes, c'est un vrai moment de bonheur simple et de partage. Découvrez notre top des lieux pour pique-niquer en Provence.

3 RANDONNÉES FACILES AUTOUR DE SAINTE-VICTOIRE

3 RANDONNÉES FACILES AUTOUR DE SAINTE-VICTOIRE

La silhouette de la montagne Sainte-Victoire est reconnaissable parmi toutes les autres. Cependant, l'escalader peut s'avérer être un défi de taille. C'est pourquoi nous avons sélectionné pour vous 3 sentiers pour admirer la Sainte-Victoire sans avoir à la dompter !