Yom, capter une énergie qui touche au sacré

Publié le 18 décembre 2017 Mis à jour le 29 juin 2018

Le clarinettiste et compositeur Yom, accompagné du quatuor à cordes IXI, a joué à Trets en octobre 2017, «Illuminations», une composition qui réfracte plusieurs grandes traditions musicales pour essayer de faire résonner en nous de belles vibrations et nous amener vers la sagesse.*

On vous connaissait en super-héros bouleversant énergiquement les codes de la musique traditionnelle Klezmer. Cette fois-ci vous nous revenez avec une œuvre à forte connotation spirituelle. Que se passe-t-il dans votre rapport aux traditions ?

Yom : « On trouve aux quatre coins du monde une foule de traditions qui utilisent les instruments les plus divers, l’incantation, la transe pour s’adresser par la musique aux esprits. Sans être moi-même religieux, je constate que depuis quelques temps les pièces que j’adore jouer ont quelque chose d’ancestralement sacré. Côtoyer le sacré dans la musique, c’est aussi donner du sens à ce que l’on joue, ne pas se contenter de divertir le public ».

D’où vient le klezmer?

« La musique Klezmer trouve son origine chez les juifs d’Europe de l’Est et d’Europe centrale. C’est une musique de fête, sans paroles. On y cherche à retrouver sur un instrument l’expressivité de la voix. Cette musique était évidemment influencée par les traditions musicales locales. Le klezmer hongrois était différent du klezmer crétois ou turc. Avant la seconde guerre mondiale, avant la Shoah, il y avait environ 10 000 musiciens klezmer en Europe. Et cette musique a failli mourir… à moins qu’elle ne soit morte avant de ressusciter. Dans les années 70, une quarantaine de personnes, principalement des américains, sont en effet parties à la recherche de cette culture engloutie, retrouvant de vieilles partitions… Ils ont suscité un véritable revival. Mais les seuls enregistrements dont on disposait alors remontait aux années 20-30 et avaient été réalisés aux Etats-Unis par des émigrés. Cette musique a failli mourir : il ne faut donc pas la laisser figée, bloquée dans le passé. Il faut la faire évoluer, la confronter à d’autres univers ».

Justement comment vous situez-vous aujourd’hui par rapport à la tradition klezmer ?

« Mon éducation s’est déroulée dans une atmosphère totalement athée. Je faisais de la clarinette au Conservatoire, point. Mais le jour où j’ai joué, presque par hasard, avec l’Orient Express Moving Shnorers, la musique Klezmer m’a submergé et m’a instantanément fait découvrir ma voie. Elle m’a offert une identité sur un plateau. Ceci dit, je n’ai jamais pensé rester cantonné à cet univers : il y avait déjà d’autres formes en moi. Pour y accéder, j’ai du en quelque sorte me « délabelliser » : s’il y a toujours dans ma musique une influence, une vibration klezmer, j’explore ma propre voie, sans me dire que je dois sans cesse faire plaisir à mes ancêtres. Si je peux aujourd’hui me libérer de la sorte, c’est aussi parce que j’ai poussé à fond la connaissance de cette tradition. Plus je connais celle-ci, moins je ressens de culpabilité à m’en éloigner un peu. Car je trouve en elle de quoi m’autoriser à trouver ailleurs ce qui nous unit. »

Pourquoi vous associez-vous au quatuor à cordes IXI ?

« La musique klezmer habite mon corps, jusqu’au niveau cellulaire. Mais avec Illuminations, pour la première fois, je réalise un projet qui n’est pas en rapport direct avec les ancêtres. Je n’aurais sans doute pas pu le faire avant. Avec cette composition je me confronte à la culture classique et à la musique savante occidentale. Je touche aussi au jazz et à sa culture de l’improvisation. Le quatuor IXI, familier de Bach, Messiaen ou Pergolèse, est l’incarnation parfaite de tout cela : c’est un magnifique quatuor à cordes et ses musiciens font également chacun partie de diverses formations de jazz. Avec eux, il y aura toujours une part de liberté, une place pour l’improvisation. Nous nous retrouvons tous sur l’idée que la musique doit évoluer avec les musiciens qui la jouent. »

« Illuminations » résonne comme une quête. Où essayez-vous d’amener votre musique ?

« Wang Li, musicien chinois avec lequel j’ai travaillé sur un précédent projet, estime que l’on peut résumer tout l’univers en un seul son. Cela peut sembler bien abstrait mais avec le Quatuor IXI nous creusons le son et le rapport à la matière. Les cordes frottées, le grain obtenu par les archets sur les cordes…nous avons recherché une fusion organique des quatre sons du quatuor, au point qu’il est presque impossible de distinguer ce qui vient du violon ou du violoncelle. Nous obtenons une vibration unique, qui renvoie au spirituel, qui nous élève. Nous atteignons une autre forme de réalité. Nous essayons de capter une énergie qui touche au sacré. Dans la philosophie bouddhiste, arriver à l’illumination, c’est arriver à la sagesse. »

Pour en savoir plus : Yom.fr
Propos recueillis par J.-M. Amitrano

Agenda

Concert - Opéra

Concert - Opéra

Des opéras de Marseille aux concerts lyriques au Grand Théâtre de Provence, retrouvez la liste des concerts et opéras des Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Concert - Opéra
L'année du département

L'année du département

Musées, bibliothèques, archives : les lieux culturels départementaux proposent une riche programmation toute au long de l'année. A vos agendas !

Voir le guide L'année du département
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Comment et où fêter Halloween ?

Comment et où fêter Halloween ?

Où fêter Halloween quand on est petit ou grand? On vous aide à choisir les lieux les plus sympas, à sortir du placard les costumes terrifiants et les fausses araignées en déco, pour vous lancer dans une grande chasse aux bonbons ou une soirée horrifique !

Les interactions de Alejandro Guzzetti

Les interactions de Alejandro Guzzetti

du 10 octobre 2018 au 3 février 2019

Pour le musée Ziem, Alejandro Guzzetti a créé des installations traduisant sa fascination pour la nature. Constituées uniquement de molinie bleue, plante herbacée d’une grande élégance pouvant atteindre plus de 2 m de hauteur, ses œuvres vivront le temps de l’exposition avant de disparaître traduisant ainsi la précarité de toute chose.

Mordre la machine et un amour de collection au [mac]

Mordre la machine et un amour de collection au [mac]

du 26 septembre 2018 au 24 février 2019

L'exposition proposée au [mac] regroupe une vingtaine d’œuvres de l'artiste Julien Previeux, récentes ou réalisées spécifiquement pour l’occasion. C'est une véritable anthologie proposant une lecture spécifique de son travail.

Un autre regard sur l'actualité aux Rencontres à l'échelle

Un autre regard sur l'actualité aux Rencontres à l'échelle

du 7 novembre au 1er décembre 2018

Depuis 13 ans, Les Rencontres à l’échelle inscrivent dans le paysage marseillais un rendez-vous audacieux et rassembleur dédié aux esthétiques contemporaines internationales.

Coup de projecteur sur la Photographie Marseille #8

Coup de projecteur sur la Photographie Marseille #8

du 11 octobre 2018 au 26 janvier 2019

Plus d’une trentaine d’événements photo vous attendent, un véritable parcours dans la ville à la rencontre des photographes d’aujourd’hui, une programmation foisonnante pour ce 8ème festival La Photographie Marseille. Au programme : des expositions, des projections, des rencontres, des conférences…

Des histoires de vie au Théâtre du Merlan

Des histoires de vie au Théâtre du Merlan

Saison 2018 / 2019

Pour cette saison 2018/2019, la danse, le cirque, l’art du mouvement que l’on retrouve aussi dans maintes propositions théâtrales, reste une des missions phares du Merlan Scène Nationale.

Que faire pendant les vacances de la Toussaint?

Que faire pendant les vacances de la Toussaint?

du 20 octobre au 4 novembre 2018

Que faire pendant ces vacances ? Comment occuper nos petits et nous distraire sans partir à l'autre bout du monde? Voici les propositions de My Provence Culture, tout en plaisir, tout en émotion.

Les oeuvres inédites de Vasarely Plasticien

Les oeuvres inédites de Vasarely Plasticien

à partir du 6 octobre 2018

Un nouveau parcours de visite et de médiations culturelles permettront aux visiteurs de la Fondation Vasarely, de découvrir l’univers plastique du Maître, depuis ses débuts de graphiste jusqu’à la réalisation de ses intégrations monumentales.

Embarquez dans les bras du Rhône pour la Fête de la Science

Embarquez dans les bras du Rhône pour la Fête de la Science

du 6 au 14 octobre 2018

Le Gyptis fait "escale" sur le parvis du Musée départemental Arles antique les 6 et 7 octobre prochains . À cette occasion, et pour la Fête de la Science, conférence-projection, spectacle et rencontres sont au programme.

Une journée geek à Arles, ça vous dit?

Une journée geek à Arles, ça vous dit?

du 3 octobre au 16 novembre 2018

On laisse ressortir notre côté geek et on va passer une journée à Arles sur Octobre Numérique, un temps fort de rencontres digitales entre artistes, créatifs, entrepreneurs, techniciens, intellectuels et grand public.

Viva Villa a choisi Marseille

Viva Villa a choisi Marseille

29 septembre au 7 octobre 2018

Le Festival ¡ Viva Villa ! rendez-vous annuel gratuit réunit les artistes résidents de trois grandes institutions de résidences artistiques françaises, d’envergure internationale : l’Académie de France à Rome – Villa Médicis à Rome, la Villa Kujoyama à Kyoto et la Casa de Velázquez à Madrid.

C'est gratuit ! Les Tops du mois

C'est gratuit ! Les Tops du mois

OCTOBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles, festivals gratuits à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de soirées originales.