La Via Rhôna en vélo avec Matthieu Lifschitz, aka Manivelle

Microaventure à vélo entre nature et histoire antique

Mis à jour le 9 mars 2021
Par Manivelle aka Matthieu Lifschitz
Par Manivelle aka Matthieu Lifschitz

Cycliste, passionné de longue distance et de parcours en montagne sur les cols aux renommées diverses des campagnes européennes. Parfois plus loin.

815 kilomètres séparent les bords du Lac Léman aux rives de la Méditerranée. Une voie cyclable y traverse les plus beaux panoramas. On l’appelle la Via Rhôna. Pour faire durer le plaisir, on peut la faire par petite portion comme parcourir uniquement la partie camarguaise. Récit d’aventure entre deux roues et bivouac.

Commencer la journée de bonne heure, allonger un peu la distance, en douceur. Être parfaitement tranquille sur sa route, sans montagnes à franchir. Faire des haltes sur les nombreux bancs et espaces dédiés. Observer les oiseaux, scruter les lointains panoramas. Profiter du coucher de soleil, s’installer pour la nuit. Repartir le lendemain et rentrer chez soi pour le gouter. Tout cela est à notre portée de mains, c’est la Via Rhôna.

La Via Rhôna est un immense serpent, une voie cyclable en constante amélioration de 815 km. Elle vous mène des rives du lac Leman jusqu’à la Méditerranée.
Une option officielle dérive d’Arles jusqu’à Port Saint Louis du Rhône, et c’est justement cette partie provençale qui nous intéresse. D'autant plus que dans les Bouches-du-Rhône, antiquité et modernité se côtoie sur le parcours avec notamment le Musée départemental Arles Antique pour être incollable sur la ville romaine et la Fondation Luma pour faire un bond dans le futur.

Pour les plus sportifs, le parcours que nous proposons commence chez nos voisins du Vaucluse, à Avignon et représente une journée de 100 km.
Pour les plus contemplatifs le départ d’Arles sera une bonne option et vous emmènera pour un peu plus de 50 km jusqu’au lieu de bivouac.

La Via Rhôna, quintessence du slow tourisme

Pour se rendre au point de départ et rentrer, nous utilisons la mobilité douce, le train. Il est très simple de monter dans un TER sans surcoût avec nos vélos non démontés. En partant avec les premiers trains de Marseille par exemple, vous profiterez d’un départ à vélo d’Avignon dès huit heures du matin. Une sortie en douceur par les remparts de la ville et en quelques minutes nous nous retrouvons à longer le Rhône sur des sentiers très agréables dédiés au cyclisme, parfaitement balisés. La Provence est sur votre gauche et ne vous quittera plus jusqu’à Arles.

En hiver le soleil ne monte guère et c’est une lumière douce et rasante qui nous accompagne pour cette matinée nonchalante faite de zig-zags et de petits ponts. Après avoir traversé le Rhône par un pont piéton pour le moins interlope mais sans danger, Arles se découvre et la pause déjeuner de midi se fait sentir après 50 km de flânerie.

Comme les choses tombent souvent à pic, en sortie de ville, la Via Rhôna longe directement le « canal de navigation d’Arles à Bouc ». Les nombreuses aires de pique-nique vont clôre le débat d’une éventuelle pause. Il n’en faudra pas plus pour sortir le pain et le pâté des sacoches, que ce soit aux abords du pont Van Gogh ou le long des vastes plaines agricoles et manades. Une fois rassasié c’est l’appel de la mer qui se fait sentir.

Nous n’irons pas jusqu’à Port Saint Louis. Le premier objectif est de retraverser le Rhône par le bac de Bacarin.

Prendre un bac à vélo, c’est comme une petite aventure, c’est coloré, quasiment toujours très accueillant pour les cyclistes. Ici, il est gratuit, et les traversés sont nombreuses, toutes les demi-heure. Cette traversée est aussi un symbole, c’est l’entrée dans le parc naturel de Camargue. Ici s’opère la bascule entre la douce avancée et l’exploration.

C’est environ 35 km de longue piste totalement neuve au bitume de velour qui nous transporte le long du canal et continue d’être balisée jusqu’au bac. Il faudra faire attention lors des fortes chaleurs, les abris ombragés existent mais encore trop peu nombreux. Le reste du temps, la multitude d’aires de pause vous fera apprécier ces vastes étendus aux allures de Texas. Les plaines de la Crau ont une vue presque infinie, un horizon plat mais vivant où foisonne de multiples espèces d’oiseaux et troupeaux d’élevage. Signe des temps et optimisation de nos ressources énergétiques, vous passerez sous les impressionnantes éoliennes des Bouches-du-Rhône, frisson garanti à chaque tour de pale un jour de grand vent !

Si connaitre la faune environnante est toujours un plus, le simple fait d’observer les nuées, les groupes et leurs habitudes bien distinctes, vous suffiront amplement à savourer ce qui vous entoure.

Une nuit à la belle étoile à Beauduc

Nous irons camper à Beauduc. Pour un peu plus de 10 km, une piste gravillonnée serpente à travers les salins, parfois en bord de mer. Tout est là, cigognes et hérons cendrés, lumière irisante, le vent dans le dos qui vous pousse vers les grandes étendues de sable. Plus nous avançons plus le chemin rétréci. Nous nous éloignons de toute habitation ou tumulte des routes, plus de bruit. Que le vent, les vagues. Et nous voici arrivé à la plage de Beauduc, haut lieu des sports de voile, Kite Surf en tête. J’aperçois au loin une unique voile sur l’eau, mais le très fort vent me dissuadera de m’éloigner d’un éventuel lieu pour plutôt aller planter la tente. Le soleil tombe, il est préférable de bien s’installer.

Aux abords de la plage il y a quelques maisons, et juste avant, les seuls arbres à 10 km à la ronde. Ils forment comme un petit parc au sol moelleux qui sera parfait pour m’abriter du vent qui a prévu de ne tomber que vers 22h. Le soleil est filtré par les branches, tout rougi, le deuxième pique-nique se savoure avec lenteur.

Sous la tente notre horloge biologique prends le dessus, il n’y a pas de film du soir, de vaisselle, ici quand la nuit tombe après une journée bien remplie, c’est le sommeil qui s’impose. Le vent a la gentillesse de respecter ses prévisions et tout sera calme jusqu’aux premières lueurs, profitant de la compote et quelques brioches soigneusement préparées à l’avance.

Après les vérifications habituelles de laisser son lieu de bivouac vierge de tout passage ainsi qu’un passage à la poubelle pour vider les quelques déchets, c’est le chemin strictement inverse que nous démarrons afin de rejoindre Arles pour le déjeuner et un train en direction de Marseille.

Il ne faut pas croire que faire le même chemin sera ennuyant.

Tout change, le point de vue s’inverse, votre vision, votre attention sera attirée par d’autres éléments, votre heure de passage étant différente, la faune même aura d’autres habitudes. C’est un excellent moyen de bien garder en mémoire ces paysages et d’avoir un point de vue complet sur cet environnement.

Que ce soit deux jours et une nuit pour sa version longue, ou à peine 24 heures nuit comprise pour sa version courte, la Via Rhôna et son option originale d’un bivouac à Beauduc comme hors du temps, représente la micro-aventure parfaite et sécurisante pour barouder à vélo entre amis et en famille, facile en terme d’engagement matériel et physique, dépaysant, sans aucun doute.

Autres articles

Où observer les oiseaux dans les Alpilles ?

Où observer les oiseaux dans les Alpilles ?

Observation nocturne ou diurne en Provence : aigle, alouette, grand-duc

Territoire privilégié pour la biodiversité et protégé par le Parc national, les Alpilles accueillent en toutes saisons, une extraordinaire diversité d’oiseaux assez facilement observables.

La réserve naturelle Sainte-Victoire sur la liste verte des aires protégées

La réserve naturelle Sainte-Victoire sur la liste verte des aires protégées

Une bonne nouvelle pour la biodiversité

Après avoir montré patte blanche sur 50 indicateurs, le site devient la première réserve naturelle géologique du monde à être inscrit sur la liste verte, qui met en lumière les sites agissant efficacement pour la conservation de l’environnement.

La réserve naturelle de Sainte-Victoire, terre de dinosaures

La réserve naturelle de Sainte-Victoire, terre de dinosaures

Bienvenue dans le "Jurassic Park" provençal !

La Provence est une terre de dinosaures. On connait bien Dinosaur'Istres mais savez-vous que Sainte-Victoire est un site paléontologique presque unique au monde ? Le Parc Départemental de Roques-Hautes abrite de nombreux fossiles d’œufs de dinosaures ainsi que des ossements depuis le crétacé.

Où observer les oiseaux à Marseille ?

Où observer les oiseaux à Marseille ?

Du haut de la colline ou sur une île

Avec 9000 hectares d'espaces verts répartis entre terre et mer, Marseille, la seconde ville de France est un vaste territoire d'observation des oiseaux et pas seulement les oiseaux citadins communs. De la Perruche au Fou de Bassan, en passant par les Gabians et les Puffins cendrés, vous pourrez y observer pas moins de 270 espèces d’oiseaux.

Les GR des Bouches-du-Rhône

Les GR des Bouches-du-Rhône

Grandes Randonnées, belles aventures

Vous souhaitez découvrir la Provence à pieds mais vous vous perdez entre tous les itinéraires ? Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons listé les chemins de Grande Randonnée, GR®, qui traversent les Bouches-du-Rhône.

Trois randonnées pour découvrir Istres

Trois randonnées pour découvrir Istres

Du centre historique aux étangs entourant la ville

Entre nature, histoire et patrimoine, pour sortir des sentiers battus, découvrez trois circuits de randonnées à Istres.

L’argeras, sentinelle du printemps

L’argeras, sentinelle du printemps

La flore de Provence au fil des saisons, épisode 1

Au gré des saisons, la garrigue sait se parer de couleurs, toujours avec retenue et discrétion. En début d’année, lorsque la lumière s’éclaircit, que les journées s’allongent doucement, une touche de jaune apparait dans les collines. Mais qui est-elle ?

Une journée en famille autour de l'étang de l'Olivier à Istres

Une journée en famille autour de l'étang de l'Olivier à Istres

Balade entre nature et culture, pour petits et grands

Envie d’une balade originale pour vous détendre en famille ? Enfilez votre sac à dos, glissez-y un goûter : on vous emmène sur les bords de l’Etang de l’Olivier à Istres !

La Sainte-Victoire parmi les plus belles montagnes de France

La Sainte-Victoire parmi les plus belles montagnes de France

Un symbole récompensé

Aux côtés des plus grands tels que le Mont Blanc, le pic du Midi ou le Puy de Sancy, notre emblème provençal prend la 9ème place des plus belles montagnes de France, dans le classement décerné par le Magazine Geo.

Où observer les oiseaux en Camargue ?

Où observer les oiseaux en Camargue ?

Des grues cendrées et des flamants par millier

Plus grande zone humide de France, la Camargue est internationalement reconnue pour la conservation de la nature et la protection des oiseaux. Aujourd'hui, on y compte 13 lieux d'observation des oiseaux, focus sur 2 d’entre eux.

Tour la Provence, une 6e édition aux 4 coins des Bouches-du-Rhône

Tour la Provence, une 6e édition aux 4 coins des Bouches-du-Rhône

Le parcours dévoilé

Pour sa 6e édition, le Tour la Provence se tiendra du 11 au 14 février 2021. Sur les 667km de parcours, 4 villes étapes se trouvent aux quatre coins des Bouches-du-Rhône. On vous les dévoile...

Nettoie ton km, le défi écolo de Benjamin de Molliens

Nettoie ton km, le défi écolo de Benjamin de Molliens

Un éco-aventurier à Marseille

Benjamin de Molliens, aka Ben Expédition Zéro, a la bougeotte. Des idées plein la tête, cet ingénieur de 33 ans a lancé lors du second confinement le hashtag #nettoietonkm devenu viral sur les réseaux sociaux.