Uèi : Ballade électronique en Occitanie

Publié le 27 mars 2017

Fondé par Rodin Kaufmann et Denis Sampieri (Lo Cor de la Plana), Uéi, quatuor marseillais et montpelliérain, fait la part belle aux textes militants et ce dans la plus grande tradition de chant occitan. Aux côtés d'Erwan Billon et Guy Sampieri, ils chantent leurs chroniques brutes d'un monde en crise. Et avec leurs percussions électroniques et leurs mélodies poétiques, ils transforment leur live en véritable cérémonie tribale où la polyphonie est reine. Rencontre au Babel Med 2017.

Parlez-nous de vos textes, pourquoi avoir pris une tournure socio-politique ?

Rodin : Le fait d’être engagé s’est imposé à nous comme la réalité s’impose à nous. En Europe, on est préoccupé par les montées de l’extrême droite mais finalement on ne subit pas de plein front la guerre alors qu’elle se déroule pas très loin de chez nous. En tant que méditerranéens, on ressent des liens très forts avec les gens en Syrie ou au Liban – surtout que moi j’ai grandi là-bas. La guerre existe, elle me touche, et j’ai eu envie dans nos textes de parler de ça, de manière poétique, et en occitan parce que c’est notre langue. La spécificité de Uèi c’est ça : parler de choses pas très joyeuses de manière belle.

Ce n’est pas un peu un paradoxal de vouloir parler de ce genre de choses en occitan sachant qu’il y a pas grand monde qui va comprendre les textes ?

Rodin : C’est effectivement une situation assez particulière d’avoir une volonté de communiquer avec des gens et de le faire dans une langue qu'ils ne comprennent pas à priori. Mais notre enjeu c’est avant tout de faire en sorte que notre langue, l’occitan, existe et elle existe par nos mots, et par le fait qu’on la chante et qu’on l’écrive. Après, on a souvent l’occasion de faire des interviews et donc de s’expliquer.
L’occitan est une langue parlée en déclin. Certaines écoles l’enseignent encore mais malheureusement la France ne reconnaît pas la diversité linguistique de notre territoire, et donc l’occitan n’a pas réellement de valeur légale. Si on veut qu’elle soit parlée par tout le monde, il faut une véritable volonté politique, ce qui n’est pas le cas. Mais à notre échelle, on peut essayer de la faire connaître au plus grand nombre en la chantant notamment à l’étranger. Si on arrive à donner envie aux plus jeunes d’apprendre cette langue, on sera gagnant dans l’histoire. C’est donc paradoxal mais nécessaire.

Comment vous vous positionnez par rapport aux autres groupes occitans ? Qu’est-ce que vous apportez en plus ?

Denis : J’ai l’impression que les gens ont tendance à faire l’amalgame entre musique occitane et musique traditionnelle. Mais l’occitan c’est pas un style musical à part entière. Nous qui baignons dans le milieu, on voit qu'il y a pleins de trucs qui se font en occitan, et ce dans tous les styles (rap, hip-hop, électro, etc.). Donc pour nous, la question ne se pose pas. On fait la musique qu’on aime et ça peut être de la trap comme du rap, pas forcément de la musique traditionnelle.

Rodin : Après ce qu’on a de différent c’est ce postulat de jouer en live de la musique électronique sur laquelle on chante. Bien sûr, il existe des groupes de musiques électroniques en live et des chanteurs en live mais c’est assez rare que les deux se rencontrent, et ce dans la musique occitane ou pas. C’est pour cela que nous avons essayé de faire en sorte que les deux cohabitent sur scène

Que pouvez-vous dire à propos de vos instruments aux look tribal ?

Denis : C’est moi qui construit les instruments qu’on utilise. Ils ressemblent à des boucliers, et quand on tape dessus, le choc va être capté et transformé en données que l’ordinateur va ensuite traduire en son, ce qui donne notre musique. Guy, mon frère, a également deux colonnes à sa disposition avec des capteurs dessus, qui fonctionne sur le même modèle. Tout ça crée la musique sur laquelle on chante.

D’où vient votre façon de chanter ?

Denis : Notre style de chant est variable selon les morceaux mais la plupart du temps on se base sur une mélodie ou un texte issus du répertoire traditionnel occitan. Des fois on garde que les mots, et on réécrit la musique, des fois, quand Rodin fait des textes, on garde que la mélodie, des fois on modifie les deux. Après, notre façon d’arranger les voix c’est ce qu’on a l’habitude de faire. Il peut y avoir de la polyphonie comme de l’unisson ou des chœurs.

Que pensez-vous de la nouvelle scène marseillaise ?

Erwan : Il y a de plus en plus d’artistes qui émergent de Marseille, que ce soit dans le domaine électronique avec Nasser ou Kid Francescoli ou dans cette nouvelle scène rap avec SCH par exemple. C’est un bon vivier d’artistes en tout cas.

http://ueimusica.com/

Sarah Barbier

Agenda

Concert - Opéra

Concert - Opéra

Des opéras de Marseille aux concerts lyriques au Grand Théâtre de Provence, retrouvez la liste des concerts et opéras des Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Concert - Opéra
Fêtes traditionnelles

Fêtes traditionnelles

Fière de son passée, la Provence perpétue les fêtes d'antan. Transhumances de St-Rémy, feria d'Arles ou Pélerinages aux Saintes : toutes les dates.

Voir le guide Fêtes traditionnelles
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Grand Corps Malade sous le charme de Marseille

Grand Corps Malade sous le charme de Marseille

Pour changer le regard du public sur le handicap

Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, slameur, poète, auteur, interprète, cinéaste est sous les feux de la rampe avec son dernier album “Plan B”, le parrain de l’association “Sourire à la vie” se mobilise pour l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Arelate, l'Arles antique en famille

Arelate, l'Arles antique en famille

Du 18 au 26 août 2018

Le festival «Arelate, journées romaines» animera fin août l’antique cité d’Arles et cherchera à rassembler à nouveau un large public autour de ce patrimoine historique unique.

Une journée d'été aux Baux de Provence

Une journée d'été aux Baux de Provence

Les Baux-de-Provence, un de nos plus beaux villages, terrain de jeux pour les peintres amateurs comme les grands-maîtres, sont le théâtre d’un ingénieux parcours culturel chaque été.

Plan B ou le Mucem à l’heure d’été

Plan B ou le Mucem à l’heure d’été

Du 1er au 31 août 2018

Plan B, ce sont des soirées en plein air au fort Saint-Jean : spectacles et performances les mercredis (musique, cirque, danse, banquet), concerts et DJ sets électro les jeudis, cinéma sous les étoiles les vendredis, et lectures surprenantes les samedis.

TOP de la culture provençale

TOP de la culture provençale

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection des rendez-vous culturels incontournables de la culture provençale en Provence, fêtes traditionnelles, festivals folkloriques, avec l'accent !

TOP spectacles pour Enfants

TOP spectacles pour Enfants

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles ou propositions pour enfants, à passer en famille et à ne pas rater ! Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de sorties originales.

Le TOP des Tops

Le TOP des Tops

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts, de pièces de théâtre, de fêtes traditionnelles, de spectacles de danse ou pour enfants et de petites expos à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables, nos pépites et des idées de soirées originales.

Le TOP des petites Expos

Le TOP des petites Expos

AOÛT 2018

Découvrez en avril notre sélection de petites expos à ne pas rater. Nos coups de cœur, nos incontournables, nos pépites, de petites surfaces ou des lieux insolites.

Le TOP des pièces de Théâtre

Le TOP des pièces de Théâtre

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de pièces de théâtre, de spectacles dans des lieux insolites à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de soirées originales.

Le TOP des petits Concerts

Le TOP des petits Concerts

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts à ne pas rater. Pas de têtes d'affiche actuelles, de festivals (ou seulement les soirées gratuites) mais nos coups de coeur, nos incontournables, nos artistes émergents préférés et des idées de soirée originales.

Les 20 ans de Regards de Provence

Les 20 ans de Regards de Provence

du 9 juin 2018 au 17 février 2019

A l'occasion des 20 ans de la Fondation Regards de Provence, le Musée Regards de Provence consacre ses cimaises autour d’œuvres emblématiques de la collection éponyme correspondant à 20 expositions phares qui ont jalonné leurs 20 ans.

Communautés invisibles de Berdaguer et Péjus

Communautés invisibles de Berdaguer et Péjus

du 29 juin au 21 octobre 2018

Première exposition d’envergure à Marseille pour Christophe Berdaguer et Marie Péjus, qui se saisissent ici des potentialités offertes par l’architecture de la Friche la Belle de Mai pour mettre en jeu de nouvelles productions.