« Rêvons la ville » : Quand des élèves de troisième font leur musée

6 avril au 9 juin 2017

Publié le 18 avril 2017 Mis à jour le 9 avril 2019

Du 6 avril au 9 juin, les élèves du collège Versailles de la Belle de Mai se transforment en commissaire d’exposition afin d’imaginer la ville idéale au sein du Centre de conservation et de ressources du Mucem. L’occasion pour eux d’aborder différents thèmes du quotidien, du poids des apparences au vivre-ensemble.

Visite des collégiens au CCR ® Mucem
Visite des collégiens au CCR ® Mucem

Comment imaginez-vous la ville idéale ? 18 élèves de 3ème du collège Versailles de Marseille ont tenté de répondre à cette question au travers de l’exposition « Rêvons la ville » organisé par le Centre de conservation et de ressources du Mucem (CCR). En véritable commissaires, les collégiens ont dû élaborer le parcours de l’exhibition, du choix des œuvres à la réalisation scénographique. Pour ce faire, seul ou en duo, ils ont dû choisir deux objets dans la collection privée du Mucem qui s’opposent ou se complètent, et ce dans le but de construire une ville utopique. Après six mois de travail, le résultat est là. Ecologie, consommation, vivre-ensemble, inégalités, de nombreux thèmes du quotidien sont ainsi abordés par les adolescents et réinterprétés à leur manière, le tout avec l’aide de leurs professeurs.

«Au début, ils ne pensaient pas être capable de faire un tel projet, malgré leur grand enthousiasme. Mais quand on voit le résultat on ne peut qu’être fier» explique Mathieu Chaumulon, professeur de français.

Visite des collegiens au CCR ® Mucem

Une ville loin des clichés

Visite des collégiens au CCR ® Mucem
Visite des collégiens au CCR ® Mucem

Sarra a par exemple opté pour deux tableaux du XXème siècle qui représentent deux quartiers qui s’opposent : l’un bourgeois, l’autre populaire. Si le premier semble fade et terne, le deuxième est coloré et vivant. « Je voulais montrer que les apparences peuvent être trompeuses. Les quartiers populaires ont une mauvaise image, et les gens en ont peur. Pourtant, quand on regarde les deux photos, c’est celui qui donne le plus envie » explique-t-elle. Le poids des apparences est également une idée reprise par Khawla qui a jeté son dévolu sur une immense sculpture de crèche et une photographie de bâtiments délabrés. « Vu de l’extérieur, la crèche est belle et les bâtiments sont moches, mais qui nous dit qu’à l’intérieur c’est la même chose ? » demande-t-elle.

Pour Soundous, une ville idéale passe d’abord par l’écologie. « J’ai choisi deux images : celles d’un parc et d’un embouteillage. J’ai voulu montrer que c’est à nous de faire des efforts pour rendre notre environnement plus agréable, en polluant moins ou en mettant plus de verdure. Et si moi j’y arrive alors que je suis une simple collégienne, pourquoi pas tout le monde ? » s’interroge-t-elle, sceptique. Même constat pour Marija, qui a sélectionné une photographie avec des produits issus de l’agriculture biologiques en plus d’une autre qui met en exergue la surconsommation. « Je pense qu’il faut qu’on arrive tous à manger mieux ». Tantôt drôles, tantôt touchantes, les associations choisies tapent toujours juste, et malgré leur jeune âge, les élèves révèlent une compréhension du monde pleine de lucidité. En somme, une véritable invitation à la réflexion de la ville de demain.

Sarah Barbier

Infos pratiques

Centre de Conservation et de Ressources du Mucem
1 Rue Clovis Hugues, 13003 Marseille

Exposition gratuite

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h

Pour aller plus loin

Centre de Conservation et de Ressources du Mucem
Lieu culturel

Centre de Conservation et de Ressources du Mucem

Marseille

Le Mucem dispose d'un centre de conservation et de ressources situé dans le quartier de la Belle de Mai, non loin de la gare Saint-Charles. Conçu par l'architecte Corinne Vezzoni et né d'un partenariat public-privé, il abrite, sur 13 000 m², l'ensemble des réserves du musée ainsi que ses fonds documentaires, sa bibliothèque et ses archives scientifiques. Le lieu est ouvert aux professionnels du patrimoine, aux chercheurs et aux étudiants. Le grand public peut aussi accéder, sur rendez-vous, à une partie des réserves. Le premier objectif du centre est, bien sûr, d'assurer les missions premières du musée : stocker, conserver, étudier, documenter, entretenir et développer les collections. Celles-ci auront à leur disposition des réserves modernes respectant toutes les normes de conservation préventive, des ateliers de restauration et de préparation, une salle de prise de vue et une chambre d'anoxie pour les traiter contre les risques d'infestation... Au-delà de ces missions essentielles, le centre a pour vocation de devenir un lieu vivant, véritable outil de valorisation et de diffusion des collections via une politique active de prêts et de dépôts. Il sera aussi un instrument de travail pour les chercheurs et les étudiants en rendant accessibles l'intégralité des collections et des fonds du Mucem. Plusieurs dispositifs et équipements ont été conçus pour le public: - trois salles permettent d'observer les objets et d'accéder aux ressources documentaires comme au fonds audiovisuel - une quatrième salle présente certains pans de collections, de nouvelles acquisitions ou des exemples de restauration - une réserve sera accessible sur demande. Déployée sur 800 m2, elle témoigne de la richesse et de la diversité du fonds et permet de mieux expliquer les métiers et les méthodes de conservation. A l'heure où le concept de " vidéo à la demande " se développe, le MuCEM propose des " collections à la demande ". Appartement-témoin et salle de consultation en accès libre, sur réservation.

Mucem
Lieu culturel

Mucem

Marseille

Trois sites, trois ambiances pour des propositions riches et surprenantes à découvrir sur 40 000 m2 : le Mucem est un vrai musée du XXIe siècle, capable de séduire un vaste public avec une large palette d'activités. Les uns pourront voyager grâce aux expositions, les autres profiter d'une lecture, d'un concert, d'un débat, d'une projection... ou plus simplement d'une promenade en plein air dans les jardins méditerranéens du fort Saint-Jean. Le J4 : 15 000 m2. Le nouveau musée, bâti sur l'ancien môle portuaire J4 par l'architecte Rudy Ricciotti, constituera le coeur palpitant du Mucem. Au rez-de-chaussée, une exposition de référence pour un parcours permanent sera dédiée à la présentation des étapes majeures de l'histoire des civilisations méditerranéennes. Au second étage, deux grandes expositions par an seront consacrées aux sociétés, aux villes, aux lieux ou aux hommes qui font la Méditerranée. Le fort Saint-Jean : 15 000 m2. Les salles voutées abritées dans les entrailles de pierre du fort Saint-Jean, monument historique du XIIe siècle, proposeront des galeries d'exposition sur les thèmes de la fête et des spectacles. Expositions permanentes: La Galerie de la Méditerranée fait peau neuve : à partir de fin novembre 2017, sa deuxième section accueille une nouvelle exposition semi-permanente. " Connectivités " raconte une histoire des grandes cités portuaires de la Méditerranée des XVIe et XVIIe siècles : Istanbul, Alger, Venise, Gênes, Séville et Lisbonne sont alors les points stratégiques de pouvoir et d'échanges dans une Méditerranée qui voit naître la modernité entre grands empires et globalisation. Le Mucem conserve un patrimoine unique, regroupant une diversité d'objets originale dans le monde des musées : tableaux, estampes ou sculptures côtoient mobilier, outillage, véhicules, bijoux, décors de boutique, vêtements de fête ou traditionnels... Le Centre de conservation et de ressources : 10 000 m2. Plus haut dans la ville, à proximité de la gare Saint-Charles, dans le quartier de la Belle de Mai, un troisième site accueillera le Centre de conservation et de ressources (CCR), conçu par l'architecte Corinne Vezzoni. Lieu de conservation des collections, le CCR sera un lieu innovant et lui aussi largement ouvert au public.

Agenda

Expositions en Provence

Expositions en Provence

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions en Provence
Marseille

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
Activités avec les enfants en Provence

Activités avec les enfants en Provence

De passage en Provence avec toute votre marmaille ? Bienvenue dans l'agenda spécial enfants de Bouches-du-Rhône Tourisme. Des manifestations adaptées aux touts-petits comme aux ados.

Voir le guide Activités avec les enfants en Provence
Tout l'agenda culturel

Autres articles

La gazette décalée de Wipplay aux Rencontres d'Arles

La gazette décalée de Wipplay aux Rencontres d'Arles

Le Journal du Arles est arrivé, édition très spéciale !

Le Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence lance #LASCÈNENUMÉRIQUE

Le Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence lance #LASCÈNENUMÉRIQUE

Du 06 au 15 juillet 2020

L’édition 2020 du Festival d’art Lyrique d’Aix se passe sur #LASCÈNENUMÉRIQUE

    La Belle & Toile de la Friche est de retour

    La Belle & Toile de la Friche est de retour

    Et si on se faisait une toile à la belle étoile ?

    Quoi de mieux de regarder un film à la belle étoile ? Bonne nouvelle le cinéma en plein air de le Friche Belle de mai reprend tous les dimanches de l'été à partir du 5 juillet 2020.

    Les Escales du Cargo et Les SUDS, à ARLES s'associent pour un concert unique "Protest songs"

    Les Escales du Cargo et Les SUDS, à ARLES s'associent pour un concert unique "Protest songs"

    Date unique en France !

    Les chanteuses L, Jeanne Added, Camélia Jordana, et Sandra Nkaké envahissent le Théâtre Antique d'Arles, le mercredi 8 juillet 2020 pour chanter et raconter des histoires de luttes contre l'oppression, la discrimination et la ségrégation.

    Le musée inconnu ou La boîte de Pandore

    Le musée inconnu ou La boîte de Pandore

    du 15 février au 31 mai 2020

    Le musée Réattu propose en 2020 une nouvelle présentation de ses collections permanentes sous la forme de cabinets de curiosités qui révèlent des pans parfois méconnus de l'histoire d'Arles.

    Arles Eté 2020, les galeries photo font leur festival

    Arles Eté 2020, les galeries photo font leur festival

    Du 26 juin au 5 septembre

    Pour nous consoler de l'absence des Rencontres d'Arles, 60 galeries photographiques s'unissent pour proposer un festival hors normes.

      Ce qui vous attend pour la réouverture du Mucem

      Ce qui vous attend pour la réouverture du Mucem

      Lundi 29 juin !

      Lundi 29 juin 2020, à l'occasion de sa réouverture au public, le Mucem vous donne RDV pour un live exclusif

        Marseille Jazz des cinq continents vous donne rendez-vous tout l'été

        Marseille Jazz des cinq continents vous donne rendez-vous tout l'été

        Ça va groover cet été

        Marseille Jazz des cinq continents s'invite à la Villa Gaby, à l'Alhambra et au Mucem cet été

        Friche Belle-de-Mai, une réouverture progressive

        Friche Belle-de-Mai, une réouverture progressive

        Le retour du lieu alternatif à Marseille

        La Friche de la Belle-de-Mai à Marseille réouvre progressivement. Découvrez le calendrie

          Le Festival international de Cinéma Marseille aura lieu en juillet

          Le Festival international de Cinéma Marseille aura lieu en juillet

          Le FIDMarseille ouvrira la saison estivale des festivals de cinéma

          Fin juillet 2020, le festival FIDMarseille projettera une sélection de films dans les salles marseillaises

          Les Théâtres : la nouvelle saison est en ligne

          Les Théâtres : la nouvelle saison est en ligne

          Abonnements dès le 12 juin

          D'Aix-en-Provence à Marseille, retrouvez le plaisir du spectacle avec la nouvelle programmation de Les Théâtres

          La transhumance inscrite à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel

          La transhumance inscrite à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel

          Une tradition reconnue

          Mardi 2 juin, le Comité du patrimoine ethnologique et immatériel a validé l’inscription de la transhumance à l'Inventaire national du patrimoine culturel immatériel.