Rencontre avec le Graffeur DEUZ

Publié le 27 décembre 2016 Mis à jour le 8 janvier 2019

Propos recueillis par Mélanie Mangialetto

A l'occasion de sa participation au Paper'Art Project, nous sommes allés à la rencontre du graffeur DEUZ.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ? Depuis combien de temps faites-vous du graffiti et comment y êtes vous venu ?

Depuis ma plus tendre enfance, je suis passionné par le dessin. Très tôt je savais que c'était la voie que j'allais donner à ma vie.
La BD et les dessins animés ont été des sources d'inspiration pour moi.
Après le collège et quand il a fallu choisir son orientation, c'est tout naturellement que j'ai intégré en 1995, un bac d'arts appliqués sur Aix-en-Provence.
C'est à cette période que j'ai été largement inspiré par le graffiti et ses codes, j'ai donc essayé d'en faire, maladroitement mais il est clair que cette période a fortement influencé mon style graphique.

Est-ce que le fait d’être enseignant a eu une influence sur votre travail ?

Oui sûrement, mais je pense que l'inverse est bien plus évident. Le fait de peindre et d'avoir une activité artistique en dehors du métier d'enseignant est à la fois une bouffée d'oxygène, une façon d'exister artistiquement mais aussi un moyen de dynamiser ma pratique pédagogique.

Pourquoi choisir de faire des portraits ?

J'apprécie le travail du portrait car je trouve très intéressant le fait de représenter "l'autre".
Ce que j'apprécie le plus, au delà de toute ressemblance avec le sujet, c'est d'essayer de retranscrire son caractère, de traduire une émotion.
C'est un véritable dialogue graphique qui s'établit, un moment où l'on ressent les personnes, les visages, les caractères de manière particulière.
On peut ainsi voir au travers des modèles, comprendre leurs caractères et peut être une partie de leurs vies.

D’où tirez-vous votre inspiration et comment choisissez-vous vos modèles ?

Cela varie en fonction de mes envies. Cela peut être un coup de cœur sur une photo trouvée sur internet, ou bien en voyant un visage dans la rue ou encore en sollicitant les gens qui m'entourent. Ce qui est sûr c'est que je fais mes choix en fonction de mes coups de cœur.

Pouvez-vous nous parler de vos deux expositions à Aix-en-Provence et Puyricard, dans le cadre du Paper’Art Project ?

Le projet PAPER' ART est à l'initiative de l'association des galeries d'art d'Aix - GUDGI - dans le cadre de Marseille 2013. L'idée est de faire intervenir des artistes chaque mois sur la thématique du papier.
Pour ma part, j'ai choisi de travailler sur le thème "portraits en ville". Après avoir pris des photos d'aixois, j'ai réalisé leurs portraits sur du papier Kraft en y ajoutant un texte de leur composition sur la ville d'Aix. Ce projet a donné lieu à deux expositions à Aix-en-Provence et à Puyricard dans des espaces qui ont donné vie à ces portraits et aux différentes visions qu'ils pouvaient avoir sur Aix, tantôt critiques, tantôt admiratives, drôles pour certaines et mêmes poétiques parfois.

Lors de la démonstration à Aix-en-Provence le 20 juin, vous avez réalisé votre portrait à partir d’une photo prise sur votre téléphone. Procédez-vous toujours de cette manière ?

Non. Je fais souvent des live painting pour lesquels j'utilise des photos, le téléphone est un outil pratique pour avoir le modèle sur place, sans le faire poser. J'aime également travailler sur des dessins qui sortent de mon imagination dans un style BD ou bien sur de la caricature. Il est vrai que ce travail n'est pas celui que j'ai l'habitude de montrer au public.

Quels moyens graphiques utilisez-vous pour réaliser vos portraits ?

Je travaille énormément avec des Poscas (feutre remplis de peinture), l'aquarelle, le stylo bille, l’acrylique et la bombe aérosol.

Quels sont vos futurs projets ?

Il y a plein de projets .... Plusieurs expositions en cours de préparation sur la région, le projet "street art fever" avec des expositions à Hong Kong, la poursuite de mon travail sur la caricature, des rencontres artistiques, du live painting, la réalisation d'un recueil d’œuvres pour une édition ...
Il y a toujours les expositions en cours : Hall des antiquaires au marché aux puces à Marseille (infos ici), l'expo permanente galerie Undartground à Marseille et une expo à la galerie carré d'artistes, à Cologne.
Pour suivre toute l'actualité de Deuz, rendez-vous sur sa page Facebook.

Autres articles

La Belle & Toile de la Friche est de retour

La Belle & Toile de la Friche est de retour

Et si on se faisait une toile à la belle étoile ?

Quoi de mieux de regarder un film à la belle étoile ? Bonne nouvelle le cinéma en plein air de le Friche Belle de mai reprend tous les dimanches de l'été à partir du 5 juillet 2020.

Les Escales du Cargo et Les SUDS, à ARLES s'associent pour un concert unique "Protest songs"

Les Escales du Cargo et Les SUDS, à ARLES s'associent pour un concert unique "Protest songs"

Date unique en France !

Les chanteuses L, Jeanne Added, Camélia Jordana, et Sandra Nkaké envahissent le Théâtre Antique d'Arles, le mercredi 8 juillet 2020 pour chanter et raconter des histoires de luttes contre l'oppression, la discrimination et la ségrégation.

Le musée inconnu ou La boîte de Pandore

Le musée inconnu ou La boîte de Pandore

du 15 février au 31 mai 2020

Le musée Réattu propose en 2020 une nouvelle présentation de ses collections permanentes sous la forme de cabinets de curiosités qui révèlent des pans parfois méconnus de l'histoire d'Arles.

Arles Eté 2020, les galeries photo font leur festival

Arles Eté 2020, les galeries photo font leur festival

Du 26 juin au 5 septembre

Pour nous consoler de l'absence des Rencontres d'Arles, 60 galeries photographiques s'unissent pour proposer un festival hors normes.

    Ce qui vous attend pour la réouverture du Mucem

    Ce qui vous attend pour la réouverture du Mucem

    Lundi 29 juin !

    Lundi 29 juin 2020, à l'occasion de sa réouverture au public, le Mucem vous donne RDV pour un live exclusif

      Marseille Jazz des cinq continents vous donne rendez-vous tout l'été

      Marseille Jazz des cinq continents vous donne rendez-vous tout l'été

      Ça va groover cet été

      Marseille Jazz des cinq continents s'invite à la Villa Gaby, à l'Alhambra et au Mucem cet été

      Friche Belle-de-Mai, une réouverture progressive

      Friche Belle-de-Mai, une réouverture progressive

      Le retour du lieu alternatif à Marseille

      La Friche de la Belle-de-Mai à Marseille réouvre progressivement. Découvrez le calendrie

        Le Festival international de Cinéma Marseille aura lieu en juillet

        Le Festival international de Cinéma Marseille aura lieu en juillet

        Le FIDMarseille ouvrira la saison estivale des festivals de cinéma

        Fin juillet 2020, le festival FIDMarseille projettera une sélection de films dans les salles marseillaises

        Les Théâtres : la nouvelle saison est en ligne

        Les Théâtres : la nouvelle saison est en ligne

        Abonnements dès le 12 juin

        D'Aix-en-Provence à Marseille, retrouvez le plaisir du spectacle avec la nouvelle programmation de Les Théâtres

        La transhumance inscrite à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel

        La transhumance inscrite à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel

        Une tradition reconnue

        Mardi 2 juin, le Comité du patrimoine ethnologique et immatériel a validé l’inscription de la transhumance à l'Inventaire national du patrimoine culturel immatériel.

        Les musées qui réouvrent

        Les musées qui réouvrent

        Entre le 26 mai et le 2 juin

        Les musées des Bouches-du-Rhône réouvrent peu à peu. Découvrez la liste régulièrement mise à jour.

          Manifesta 13 Marseille : les nouvelles dates

          Manifesta 13 Marseille : les nouvelles dates

          Le RDV culturel de fin d'été

          La biennale de l'art contemporain qui aura lieu à Marseille en 2020 vient d'annoncer ses nouvelles dates