Paul Cézanne

TRADITION & CULTURE

Mis à jour le 9 avril 2019

Cézanne l’aixois

Né en 1839, Cézanne effectue toute sa scolarité à Aix où il rencontre Emile Zola. Après avoir décroché son bac de lettres, il suit le futur écrivain à Paris en 1961 : il veut être peintre.
L’expérience est décevante : Cézanne effectue des allers-retours entre la capitale et Aix, une confirmation artistique qui se refuse à lui et la banque paternelle. Il revient souvent dans le sud, peint à l’Estaque puis intègre le mouvement impressionniste. En 1886, Zola fait paraître L’Œuvre, dont la figure de peintre maudit s’inspire de son ami et de sa recherche picturale. Comme Claude Lantier, la peinture de Cézanne devient en effet de plus en plus ambitieuse : s’éloignant des petites touches de l’Impressionnisme, il s’attelle à des vues des Carrières de Bibémus et de la Sainte-Victoire, flirtant avec une forme d’abstraction... Il y loue un cabanon en 1895, la même année le marchand d’art Ambroise Vollard organise sa première exposition personnelle à Paris. Le peintre investit en 1901 un terrain dominant Aix pour y établir son atelier, où il réalisera ses grandes pièces dont Les Baigneuses, jusqu’à sa mort en 1906 au sommet de sa créativité.

Bande-annonce film Cézanne et moi  de Danièle Thompson (2016)

Bande-annonce film Cézanne et moi de Danièle Thompson (2016)

Un ancêtre d’une formidable jeunesse

C’est paradoxalement au contact de sites naturels aujourd’hui bien connus de la région que Cézanne va radicaliser son propos artistique. La série de la Sainte-Victoire, dont il existe près de quatre-vingt versions, repose sur l’idée de la variation, quasiment à la même période que Claude Monet et ses Nymphéas. Une petite révolution technique permet au peintre d’affirmer son style : l’invention du tube de peinture Lefranc l’autorise à créer « sur le motif ». Dans cette synthèse picturale, Cézanne voulait "unir des courbes de femmes à des épaules de collines" en relativisant formes, perspectives et couleurs. C’est pour cette raison que, s’adressant à ses amis artistes, Picasso disait de lui qu’il était « le père de nous tous », Matisse considérait Cézanne comme le fondateur de l’art moderne. Bruno Ely, directeur du Musée Granet depuis 2008, confirme : « Cézanne a su dès 1880 dépasser l’impressionnisme, il a abandonné la petite touche juxtaposée au profit de ce que l’on qualifie de “plans colorés” qui creusent la perspective d’une manière totalement nouvelle et qui est à l’origine de la “facette” du cubisme».

Atelier Cézanne

Visitez l'atelier Cézanne à Aix-en-Provence

Les pavés Cézanne dans les rues d'Aix-en-Provence

Aix-en-Provence, la ville de Cézanne

Renaissance aixoise

Si Aix-en-Provence est imprégnée de la vie et des visions artistiques de Paul Cézanne, il faudra attendre des décennies pour que sa peinture soit célébrée dans sa ville natale. Bruno Ely se rappelle : «jusque dans les années 1980, il n’y avait aucun tableau de Cézanne au Musée... Il a fallu un travail de plus de quarante ans avec mon prédécesseur Denis Coutagne, pour présenter ses œuvres. La question Cézanienne a pu être développée, au Musée Granet mais aussi sur les sites et grâce aux grandes expositions. » Les expositions prestigieuses, que la rénovation du Musée Granet de 1990 à 2005 va permettre, vont compenser l’impossibilité d’acquérir les œuvres de l’artiste, dont les prix sont inaccessibles. La méthode va porter ses fruits au-delà de toute espérance : en 2006 Cézanne en Provence attire plus de 450 000 visiteurs. «C’est l’étape qui confirme auprès des décideurs que Cézanne est un artiste essentiel pour le patrimoine et le territoire d’Aix assure Bruno Ely. Grâce à ce succès nous aurons l’occasion de collaborer avec des institutions internationales». Picasso-Cézanne en 2009 ou Le Grand Atelier du Midi l’exposition-phare de Marseille-Provence Capitale de la Culture 2013, feront la démonstration que la modernité repose en partie sur l’héritage de l’Aixois. «Le Musée Granet et la Ville d’Aix ont travaillé à ce que cette ville sans Cézanne devienne la ville de Cézanne» conclut Bruno Ely.
Aujourd’hui le parcours Cézanne guide le visiteur à travers tous les sites cézanniens, faisant une halte hors du temps à l’Atelier Cézanne. Sur la colline des Lauves, le peintre a produit le meilleur de son œuvre. Préservé depuis sa mort, l’ancienne ferme est restée en l’état : on y observe, sous la lumière douce du nord que laisse filtrer sa baie vitrée, les objets d’époque qui servaient de modèles à l’artiste et même son imperméable. Une trappe sur le côté de la bâtisse permet d’en sortir les œuvres sur-dimensionnées, telles les Grandes Baigneuses qui font la gloire des grands musées dans le monde.

Les grandes biagneuses

Une oeuvre d'art: " les grandes baigneuses"

Cézanne aujourd’hui

Comme le proposait encore récemment l’exposition Cueco au Musée Granet, il faut toujours « Revoir Cézanne », pour la sublimation qu’il a su effectuer de l’héritage pictural classique et impressionniste : les effets visuels de ses tableaux ne sont-ils d’ailleurs pas proches du glitch des arts multimédias ? Bruno Ely : « Cézanne ouvre plusieurs portes à l’art moderne et pratiquement tous les artistes de la jeune génération se revendiqueront de lui, non seulement en Europe mais aussi aux USA. Jasper Johns est un fou de Cézanne, il a notamment réalisé une série à partir de ses Grandes Baigneuses ». Depuis 1986, loin des salles de vente et des tractations à plusieurs millions de dollars, le Victory Club, collectif d’artistes emmené par Jeffrey Greenwood et Pierre Savar propose à Aix et Marseille une approche de la Sainte-Victoire décalée, humoristique et provocatrice, en opposition avec la vision traditionaliste des provençalistes. Déceler l’influence de l’artiste n’est pas toujours aisé tant son art a infusé au XXème siècle. C’est comme lorsqu’on part gravir la Montagne Sainte-Victoire : Cézanne est partout mais on ne le voit pas forcément.

Hervé Lucien

Journaliste-rédacteur & auteur

Dès 1994, je participe à l’aventure pionnière d’un gratuit culturel : Taktik, une première en France qui marquera mon approche journalistique : entretenir les correspondances entre les pratiques artistiques les plus exigeantes et les cultures populaires, avec une préférence régionale : je suis né à Marseille et je défends ma ville, avec lucidité mais obstination.
Actuellement, j'écris pour le magazine des musiques électroniques Trax, l’hebdomadaire culture et société Les Inrockuptibles et pour le city news papier/web Mars En Ville. J’ai plusieurs projets de livres autour de Marseille et son histoire, notamment.

Autres articles

En attendant la réouverture, visitez les jardins de Montmajour

En attendant la réouverture, visitez les jardins de Montmajour

L'abbaye arlésienne, en plein air

Du 8 au 19 mai, retrouvez l'Abbaye de Montmajour, en plein air ! Visitez les jardins en partant sur les traces des moines et profitez d'un magnifique panorama sur la campagne arlésienne.

L'œuvre déconfinée du Museon Arlaten

L'œuvre déconfinée du Museon Arlaten

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 11

Dernier épisode de l'oeuvre déconfinée ! Direction le Museon Arlaten qui raconte les us et coutumes de la grande Provence du 18e siècle à nos jours. Il nous présente un objet en bois sculpté par un berger...

La mythologie de la tarasque

La mythologie de la tarasque

Une légende de Provence à découvrir au Museon Arlaten - Musée de Provence

Dragon ? Monstre ? Mais qui est donc la tarasque que l'on célèbre chaque année à Tarascon ? On vous en dit plus sur cette mythologie de Provence

L’électro-pop vocale au musée Grobet Labadié !

L’électro-pop vocale au musée Grobet Labadié !

Museosonic#3 un concert inédit en ligne aujourd'hui à 17h

La Ville de Marseille et ses musées, en coopération avec Grand Bonheur et en association Transfuges, proposent au public une troisième session de Museosonic, dédiée à l’univers électro-pop vocale de Minimum Ensemble avec Martin Mey, au musée Grobet Labadié.

L'oeuvre déconfinée du Musée de la Camargue

L'oeuvre déconfinée du Musée de la Camargue

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 10

Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce dixième épisode, on vous amène au Musée de la Camargue.

L'œuvre déconfinée du Mucem

L'œuvre déconfinée du Mucem

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 9

Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce neuvième épisode, direction le MUCEM, Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée

Saint-Rémy-de-Provence : une artothèque prête des œuvres d'art gracieusement

Saint-Rémy-de-Provence : une artothèque prête des œuvres d'art gracieusement

Et si l’art entrait chez tous les Saint-Rémois ?

La bibliothèque de Saint-Rémy a mis en place l’Artothèque avec une collection d’œuvres d'art destinée au prêt. Un service gratuit pour les usagers de la bibliothèque et en faveur des artistes locaux.

Entretien avec Dominique Bluzet, Directeur des Théâtres

Entretien avec Dominique Bluzet, Directeur des Théâtres

Une année formidable !

"L’art c’est un rapport au rêve et à l’émotion et avoir le temps de retrouver le rêve et l’émotion, c’est formidable" nous dit Dominique Bluzet, Directeur des Théâtres (du Gymnase, des Bernardines, du Grand Théâtre de Provence et celui du Jeu de Paume). Contrairement à bon nombre de Directeurs de théâtre, pour qui cette année 2020-21 de crise sanitaire (et culturelle) a été une catastrophe ; Dominique Bluzet, lui, a trouvé cette année formidable. Il s’en explique dans cet entretien.

L'oeuvre déconfinée du Musée Cantini

L'oeuvre déconfinée du Musée Cantini

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 8

Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce huitième épisode, direction le Musée Cantini en plein cœur de Marseille.

PAC 2021 : la 13e édition du Printemps de l’Art Contemporain

PAC 2021 : la 13e édition du Printemps de l’Art Contemporain

Du 13 mai au 13 juin 2021

Pendant un mois et sous forme festivalière, le Printemps de l’Art Contemporain 2021 rythme la vie culturelle de Marseille, Aix-en-Provence, Arles, La Ciotat, Martigues, Aubagne… Top départ le 13 mai 2021 !

Mars en Baroque, l'édition 2021

Mars en Baroque, l'édition 2021

Les nouvelles dates dévoilées

En 18 ans, le Festival Mars en Baroque est devenu un rendez-vous incontournable de la vie musicale et culturelle marseillaise. Ses dates sont dévoilées et la programmation ne va plus tarder !

L'oeuvre déconfinée du Musée Départemental Arles Antique

L'oeuvre déconfinée du Musée Départemental Arles Antique

Exposition d'une œuvre cachée, épisode 7

Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce septième épisode, rdv au MDAA, Musée Départemental d'Arles Antique dit « le Musée bleu », construit à Arles en 1995 sur la presqu'île où se trouvait l'ancien cirque romain.