Parcourez le monde avec les 48ème Rencontres Photographiques d'Arles

3 juillet au 24 septembre 2017

Publié le 29 mai 2017 Mis à jour le 9 avril 2019

Pour sa 48ème édition, les Rencontres Photographiques d'Arles nous invite à faire un tour du monde, de la Colombie à l'Iran.

Karlheinz Weinberger

"Plus nous pensons les pays fermés, plongés dans des crises politiques ou économiques, et plus les photographes sont là. Ils révèlent, racontent, témoignent, inventent, réparent, reconstruisent, avec leur propre langage, celui de l’image. Ils sont les décodeurs des signes annonciateurs des sociétés en plein bouleversement", expose Sam Stourdzé, le directeur des Rencontres d'Arles.

Pour sa 48e édition, les Rencontres de la Photographie d'Arles explore le monde du 3 juillet au 24 septembre. 25 lieux, 40 expositions et 250 artistes pour parcourir l'Amérique Amérique latine, découvrir la Perse, sillonner les rives du Bosphore, franchir la frontière syrienne, visiter le château Davignon ou examiner les caravanes arlésiennes. Éclectique, la programmation de l'événement financé par le Conseil Départemental balaie tous les continents, toutes les générations, toutes les disciplines et toutes les techniques. Un véritable voyage dans le temps et l'espace en somme.

Découvrir l'ambiance caliente de l'Amérique Latine

Juan Pablo EcheverrÌ, Supersonas, 2011
Juan Pablo EcheverrÌ, Supersonas, 2011

Premier arrêt, l'Amérique Latine. Dans le cadre de l'année France-Colombie, deux expositions racontent l'histoire du conflit armé qui a duré 60 ans et qui a alimenté le trafic de drogue en Colombie. La première, "La Vuelta" présente le travail de vingt-huit artistes. On y retrouve notamment les super-héros déjantés de Juan Pablo Etcheverri ou les photo-portraits de Paulina Biswell. La deuxième, "La vache et l’orchidé" - les deux symboles nationaux - plonge dans les photographies vernaculaires de Timothy Prus, un collectionneur britannique. L’exposition "Pulsions urbaines" explore quant à elle 50 ans de photographies latino-américaine issues des collections de Leticia et Stanislas Poniatowski. On retrouve également une rétrospective consacrée à Paz Errazuriz. Cette figure du documentaire social en Argentine, milita contre la dictature de son pays en photographiant les bannis de la société : les travestis, les prostituées, les aveugles, les alcooliques, les mendiants ou les malades mentaux.

Paz Errázuriz, Evelyn, La Palmera, Santiago, série La Pomme d'Adam, 1983

Aménager le territoire

Michael Wolf, Chicago, Transparent City, 2008
Michael Wolf, Chicago, Transparent City, 2008

Le territoire, ses aménagements ou ses accidents, est un autre thème de cette édition 2017. Dans cet axe emprunt de poésie, on retrouve les images colorées de New-York de Joel Meyerowitz, le travail de création autour de la vie urbaine moderne de Michael Wolf, les lieux d'accidents de Christophe Rihet, les sites touristiques de Dune Varela et les voyages en train de Marie Bovo. En plus de cela, on découvre une série de tirages sur les coulisses du processus créatif de la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (Datar). En 1983, à l’occasion de ses vingt ans, la Datar commande des photographies ayant pour objet de "représenter le paysage français des années 1980". Le projet réunit vingt-neuf photographes, jeunes auteurs ou artistes confirmés, français et étrangers. En plus de cela, les Rencontres d'Arles proposent de revenir sur la carrière de Levitt France, promoteur immobilier à l'origine de la fabrication en série de maisons standardisées. En outre, l'événement met à l'honneur l'oeuvre de Kate Barry, fille de Jane Birkin et du compositeur John Barry, qui a réalisé durant son vivant un travail photographique composé de paysages et de natures mortes, tout en intimité.

Capturer le désordre

Bouleversements politiques, désordres climatiques, luttes environnementales et sociales : à quels futurs rêvons-nous ? Quatre artistes ont décider d'exploiter cette problématique à travers leur travail. Ainsi, "Un monde qui se noie" de Gideon Mendel explore les conséquences du dérèglement climatique en se concentrant sur les inondations par-delà les frontières géographiques et culturelles, non sans une touche humoristique. Avec sa longue enquête photographique, Mathieu Asselin se penche sur le géant Monsanto et les sites pollués par ce dernier. Enfin, avec "Looking for Lenine", Niels Ackermann et Sébastien Gobert commémorent le centenaire de la révolution russe à leur manière : depuis 2005, les deux artistes sont partis à la recherche des 5500 statues érigées à la gloire de Lénine avant la chute du Mur de Berlin, et se sont amuser à les transformer à l'image de ce Dark Vador.

Gidéon Mendel, Jeff et Tracey Waters, Staines-upon-Thames, Surrey, Royaume-Uni, février 2014. Série Portraits submergés.

Établir une correspondance photographique et renouveler le documentaire

Maintenant, direction l'Asie de l'Ouest. "Iran, année 38" propose de revenir sur l'histoire de ce pays empêtré dans la révolution islamique et la guerre en pointant notamment le quotidien des femmes confrontées aux règles imposées par les religieux. Pour ce faire, 66 artistes iraniens, dont Shadi Ghadirian se sont penchés sur le sujet et offrent leur version des faits. L'exposition "Blanck Paper" quant à elle présente les photographies de ce collectif madrilène basé sur l'échange et la solidarité. Enfin, deux artistes réinventent le genre documentaire. Le premier, Mathieu Pernot, suit la famille Gorgan issue de la communauté rom depuis 1995. Le second, Samuel Gratacap s'intéresse au sort des migrants, à ceux qui vivent le fifty-fifty : la mort ou la vie.

Mettre en scène

Dans ce chapitre, tout est prétexte au jeu des mises en scène à l'image des œuvres atypiques du maître japonais de la photo Masahisa Fukase, des autoportraits humoristiques de l'actrice Audrey Tautou, des maisons de Roger Ballen ou de la fiction cinématographique d'Yves Chaudouët. L'art de la mise en scène est également mis à l'honneur dans "Swiss Rebels", la rétrospective qui retrace le parcours du photographe engagé, Karlheinz Weinberger. Dans les années 60, ce Suisse originaire de Zurich s'intéresse à la culture underground de sa ville. Il décide alors de capturer dans son objectif les exclus de la société, ceux qui sont fascinés par Elvis Presley et James Dean, ceux qui sont ouvriers et immigrés.

Rocky born to be wild, Karlheinz Weinberger

Karlheinz Weinberger, Zurich, 1962

Relectures, collections et découvertes

Erwin Wurm, One Minute Sculptures, 1997-1998
Erwin Wurm, One Minute Sculptures, 1997-1998

Côté relectures, le Centre Pompidou prévoit une délocalisation de son exposition qui célèbre ses 40 ans. "Le spectre du surréalisme", né de la rencontre du surréalisme et de la photographie, montre comment les artistes de l’après-guerre ont puisé dans la sensibilité surréaliste pour mettre l'accent sur les enjeux politiques. On retrouve également une rétrospective consacrée à Jean Dubuffet et à l’ensemble de son oeuvre. En ce qui concerne les collectionneurs, les Rencontres d'Arles s'intéressent cette année à Claude Ribouillault, à ses nains, hercules et géants. Enfin, l’événement met également à l'honneur les talents de demain et les favoris des galeries.

Bons baisers du Grand Sud

Malick Sidibé, Nuit de Noël, 1965
Malick Sidibé, Nuit de Noël, 1965

En plus de tous ces chapitres, la 48ème édition des Rencontres Photographies organise des envolées photographiques dans plusieurs villes du sud de la France. A Nîmes, deux artistes colombiens Beátriz Gonzalez et José Alejandro Restrepo exposent au Carré d'Art leurs œuvres évoquant l’actualité politique et sociale de leur pays. A Avignon, c'est les trouvailles d'Agnes B. papesse du style, qu'on découvre à la Collection Lambert. A Marseille, Marie Bovo et sa voie lactée se dévoile au Fond Régional d'Art Contemporain. A Toulon, à l'Hôtel des Arts, Mathieu Pernot propose un parcours inédit dans les communautés tziganes.

Sarah Barbier

Informations pratiques

Retrouvez le détail de la programmation et les lieux d'expositions sur www.rencontres-arles.com

Pour aller plus loin

10 octobre au 08 novembre
Prix Maison Blanche 2019
Audiovisuel - photographie - numérique

Prix Maison Blanche 2019

Marseille

Le Prix Maison Blanche a 9 ans ! Depuis 2011 plus d'une cinquantaine de jeunes photographes, représentatifs de la photographie actuelle, ont été honorés sur les murs de Maison Blanche. Des photographes pour lesquels le Prix a été un véritable tremplin, ou simplement une étape importante dans leur parcours d'auteur EXPOSITION Polly Tootal (GB) (premier prix) – The Hands That Built This City Mathias Benguigui (FR) – Exils Egéens Marie Meyer (BE) – Tanguy Robert Rutoed (AT) – Fair(y) Tales Gilles Boudot (FR) – Les Ustensiles PROJECTION Ciro Battiloro (IT) – Sanità Charles Bouchaïb (FR) – Flâneries documentaires Alessandra Carosi (IT) – Hiding Marie Lukasiewicz (FR) – Beyond Coral White Andrea Olga Mantovani (FR) – Bialowieza's Forest Maxime Matthys (BE) – Ministry Of Privacy Odile Menesson (FR) – Broadway Musicals Shawn Records (US) – Now Is The Time Exposition Prix Maison Blanche 2019 : du 10 octobre au 8 novembre 2019 à Maison Blanche. Projection à l'occasion de la soirée inaugurale le 10 octobre 2019. Le jury était composé de : // Fabienne Pavia, éditrice, Le Bec en l'air éditions. // Pierre Oudart, directeur, Ecole des Beaux-Arts de Marseille (ESADMM) // André Mérian, photographe // Dominique Herbert, directeur artistique, Le Bec en l'air éditions. // Christophe Asso, directeur, festival Photo Marseille. Crédit, photo (c) Polly Tootal – The Hands That Built This City

Séjours et weekend à Arles

Séjours et weekend à Arles

Intensité des férias, majesté des vestiges antiques traversés par le Rhône : évadez-vous le temps d'un séjour dans la cité qui a tant inspiré Van Gogh.

04 mai au 12 mai
Festival Européen de la photo de nu
Audiovisuel - photographie - numérique

Festival Européen de la photo de nu

Arles

Le nu attire, le nu séduit, le nu plaît. Expositions, stages, projection et rencontres sur le thème du nu avec photographes et professionnels de l'image. Le Festival Européen de la Photo de Nu invite le public arlésien, et les nombreux passionnés qui se retrouvent sur place, à découvrir le travail de photographes contemporains sur le corps, thème central de la manifestation. Une programmation artistique qui prend en compte et s'enrichit, au-delà du nu, de regards et d'expressions photographiques larges sur le corps en général. Retrouvez toute la programmation sur http://www.fepn-arles.com

Agenda

Arles

Arles

Concerts, ferias, expos : ça bouge à Arles ! Toute l'année, festivals et animations ont lieu dans la cité antique, pour le plaisir du grand public.

Voir le guide Arles
L'année du département

L'année du département

Musées, bibliothèques, archives : les lieux culturels départementaux proposent une riche programmation toute au long de l'année. A vos agendas !

Voir le guide L'année du département
Expositions en Provence

Expositions en Provence

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions en Provence
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Le temps de l'île, le temps d'un été

Le temps de l'île, le temps d'un été

du 17 juillet au 11 novembre 2019

L'exposition explore les effets des îles sur les imaginaires, les savoirs, la réalité géopolitique, les utopies d'hier et de demain. Cartes géographiques, relevés d'explorateurs, animaux naturalisés, mais aussi mosaïque romaine, peintures, sculptures, photographies, vidéos, installations...

L'Agenda du week-end

L'Agenda du week-end

du jeudi 18 au 21 juillet 2019

Besoin d'idées ? Retrouvez chaque mercredi, notre sélection de sorties pour le week-end, nos bons plans et nos coups de coeur.

Où voir des films en plein air en Provence?

Où voir des films en plein air en Provence?

Ah l'été, son soleil, sa chaleur. Avec un temps pareil, pas question de s'enfermer dans une salle de ciné. Fort heureusement, des associations organisent des séances en plein air dans tous le département. L'occasion de découvrir des chefs d’œuvres du 7ème art comme des films méconnus.

Où célébrer le 14 juillet en Provence ?

Où célébrer le 14 juillet en Provence ?

Du 12 au 14 juillet

Pour la Fête Nationale, la Provence se pare de ses plus belles couleurs et propose des animations jusqu'au bout de la nuit

Les festivals à faire cet été en Provence

Les festivals à faire cet été en Provence

Qui dit été dit festivals de musique. Et dans le département, on ne peut pas dire que c'est le choix qui manque. Jazz, électro, musique du monde, reggae, classique, hip-hop, ... il y en a pour tous les goûts.

Top des Rooftops et lieux festifs à découvrir à Marseille cet été

Top des Rooftops et lieux festifs à découvrir à Marseille cet été

Besoin de profiter du soleil ? Pas de panique ! Voici une liste de rooftops et lieux festifs à Marseille. Du spot pour prendre un verre en admirant le coucher du soleil à celui où faire la fête toute la nuit, il y en a pour tous les goûts !

Canicule: le programme de la fête étoilée MPG modifié

Canicule: le programme de la fête étoilée MPG modifié

Découvrir le programme à jour pour les 28, 29 et 30 juin

Attention: Conformément à l’arrêté préfectoral et en accord avec le préfet des Bouches-du-Rhône, le programme de la NUIT ETOILEE MPG a été adapté pour profiter des animations proposées dans les meilleures conditions. Que faites-vous les 28, 29 et 30 juin ? Rien ! Ça tombe bien ! Rejoignez-nous pour une grande fête sur le Vieux-Port.

Un Printemps de l'Art Contemporain foisonnant de surprises

Un Printemps de l'Art Contemporain foisonnant de surprises

du 18 mai au 2 juin 2019

Comme une parenthèse, le PAC, Printemps de l'Art Contemporain permet d’échapper aux trajectoires quotidiennes et se laisser guider, d’une exposition à l’autre, par le tracé inédit de plus de cinquante projets artistiques.

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Castellane - Corniche Kennedy

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Castellane - Corniche Kennedy

Échappez aux trajectoires quotidiennes et laissez vous guider, d’une exposition à l’autre en partant de Castellane jusqu'à la mer. Ce parcours artistique propose la découverte d'expositions et un musée...et pourquoi pas un brunch au soleil?

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Réformés - Belle de Mai - Blancarde

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Réformés - Belle de Mai - Blancarde

En haut de la mythique Canebière jusqu’à la Friche la Belle de Mai, vivent et travaillent de nombreux artistes. Ce parcours artistique propose une découverte conviviale d'ateliers d’artistes, de galeries privées ou de lieux associatifs.

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Joliette - Belsunce - Panier

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Joliette - Belsunce - Panier

le vendredi 31 mai dans le cadre du PAC

Dans les quartiers historiques du port, du Panier, de Belsunce et de la Joliette, la déambulation et le questionnement de la ville se poursuivent. Au programme de ce parcours : grandes institutions, les galeries privées, les ateliers d’artistes et espaces expérimentaux.

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Saint Victor - Préfecture - Cours Julien - La Plaine

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Saint Victor - Préfecture - Cours Julien - La Plaine

Le jeudi 30 mai dans le cadre du PAC

Le centre ville commerçant de Marseille et le Cours Julien bouillonnent d’énergies créatives et expérimentales. Ce vaste parcours artistique se déploie dans une myriade de petites galeries privées et associatives de grande qualité.