Oai Star « Foule color » : « Microphone et fraternité »!

Publié le 22 décembre 2016 Mis à jour le 9 avril 2019

Liberté, égalité, fraternité.

La France est dans un état de nerfs si avancé qu’il faut qu’un duo de trublions lui rappelle l’essentiel. «Foule Color», sixième album du Oai Star, porte son nom comme un étendard. Un hymne à «la France qui se mélange», un hymne à un pays en mouvement. Un chant combatif et pacifique – apaisant paradoxe – sur une société meurtrie et prête à écouter n’importe quel bateleur politique en oubliant même ses fondements.

Ecrit entre l’automne 2015 et l’été 2016, « Foule Color » a pris, comme tous les Français, les attentats de plein fouet. Mais, au lieu de traduire cela en «plus de sécurité»,

Gari Greu et Dadoo prônent le « plus d’amour », le «plus de solidarité ».

Le Marseillais, au nom profondément révolutionnaire – Laurent Garibaldi. Le Toulousain, qui brassait déjà les thèmes d’identité française avec son groupe KDD, parlent le même langage :«faire danser, donner du plaisir, rassembler par la musique».

Du Oaï Star originel, il reste Gari, Kayalik, le DJ « three fingers », et l’esprit. Créé en 2000 par Lux Botté et Gari, manieurs de micros du Massilia sound system, le groupe s’est toujours moqué des codes. Oaï, en marseillais, c’est le bordel, l’incontrôlé. Une attitude punk, méridionale... Et fière de l’être.

« Le OaI star, c’est le triangle des Bermudes, définit Gari. Musicalement, tout peut arriver ». Tout mais pas n’importe quoi. Lux est décédé en 2008, laissant un vide immense et le souvenir d’énormes parties de rigolade, mais le fil directeur reste le même. «Faire bouléguer les gens», traduit Gari. Soit danser, s’amuser, fusionner en accueillant tout ce que la musique peut avoir de festif... Rock foutraque, ragga dancehall, électro hip hop : rien n’est interdit.

Après une collaboration longue et fructueuse avec Dubmood, Suédois dompteur de sons numériques, le OaI Star retrouve l’équilibre initial en intégrant Dadoo Daniel, l’ex-leader du groupe rap toulousain KDD.

«L’idée originelle du groupe, c’est deux MC qui viennent du punk et s’emparent du hip hop, explique Gari. Avec Dadoo, on retrouve cette couleur, cette complicité au micro». Les deux artistes se connaissent depuis la fin du siècle dernier et l’effervescence ragga-rap du sud de la France. En 2014, ils se retrouvent pour le spectacle « Yes Papa ! » de l’agence Tartare, happening politico-musical chaleureux. Depuis, ils ne se quittent plus. Dadoo, né à Marseille il y a quatre décennies, marque les quatorze titres de « Foule Color » de sa voix et de son empreinte musicale. Sur les bases de Kayalik, il participe pleinement aux compositions : « Je joue de la guitare comme un rapper prendrait une platine, confirme-t-il. Avec, je crée des samples, je pose des extraits ».

«Ding Dang Dong», reprend le carnaval caraïbes, qui animait le «Gare au Jaguarr» de Joey Starr, coproduit par Dadoo. «Commence à tourner», qui ouvre l’album, constitue un «Je danse le Mia» made in Toulouse où les deux quadras revisitent, façon sketch, la dérive de boîte de nuit. «Lucie et Michèle», lui, est un titre ovni, une ballade douce qui évoque les doutes d’une teenager face à ses choix sexuels. Plus que du punk, du hip hop ou du ragga, Dadoo voit «Foule Color» comme «de la chanson française, avec ce qu’elle a digéré les 20 dernières années».

Dans ce nouvel album, Oai Star défend nos derniers espaces de liberté. Derrière sa ritournelle techno, «Supporters» dénonce la chasse à la culture Ultra, bannie «à Paris, Sainté, Marseille» par des gouvernants qui ne comprennent rien au stade, «cet endroit laïc, qui rassemble les gens et défend les valeurs». «La Pêche aux cabossés», ragga chaloupé au refrain entêtant susurré par la voix rocailleuse de Gari, résume tout : «On part à la pêche aux cabossés. Remonter tous les effacés. Microphone et fraternité ».

Un credo simple pour de l’humanité en marche.

Gilles Rof

Pour aller plus loin

Concert et Opéra en Provence

Concert et Opéra en Provence

Des opéras de Marseille aux concerts lyriques au Grand Théâtre de Provence, retrouvez la liste des concerts et opéras des Bouches-du-Rhône.

Autres articles

L'Agenda du week-end

L'Agenda du week-end

du jeudi 30 janvier au 2 février 2020

Besoin d'idées ? Retrouvez chaque mercredi, notre sélection de sorties pour le week-end, nos bons plans et nos coups de coeu

Alexis Rosenfeld, la sentinelle des océans #11

Alexis Rosenfeld, la sentinelle des océans #11

Série Photographe

Alexis Rosenfeld photographe et plongeur expérimenté enchaîne les expéditions dans les océans du monde entier. Avec l’envie de témoigner sur la nécessité de protéger les fonds sous-marins.

Les expos à ne pas rater en 2020

Les expos à ne pas rater en 2020

De grands artistes seront à l'honneur, cette année encore, dans toute la Provence. La programmation des expositions 2020 est pour le moins alléchante ! Tous à vos agendas!

Voyage, Voyages, sources d'inspiration artistique

Voyage, Voyages, sources d'inspiration artistique

du 22 janvier au 4 mai 2020

Avec Henri Matisse, Marcel Duchamp, Andy Warhol, Richard Baquié… Un voyage à la découverte de nouveaux mondes artistiques !

Un Dimanche de la Canebière en famille

Un Dimanche de la Canebière en famille

le dimanche 26 janvier 2020

Une Canebière sans voitures, dédiée à la culture, la fête et la convivialité, ça vous dit? Chaque dernier dimanche du mois, le centre-ville de Marseille se transforme et propose aux marseillais un rendez-vous festif incontournable.

Les musées à découvrir en Provence !

Les musées à découvrir en Provence !

Le département des Bouches-du-Rhône n’est pas avare en proposition culturelle. My Provence Culture vous propose un petit guide des musées immanquables lors de votre séjour dans le département.

Un mois de cirque grâce à l'entre-deux Biennales et Les Élancées

Un mois de cirque grâce à l'entre-deux Biennales et Les Élancées

du 16 janvier au 16 février 2020

Cette parenthèse entre deux « Biennale Internationale des Arts du Cirque » met en lumière le cirque, Art miroir de son temps, au carrefour des arts vivants avec des spectacles exigeants et accessibles à tous.

Visitez le Mémorial des Déportations

Visitez le Mémorial des Déportations

Nouveau musée ouvert depuis le 20 décembre 2019

25 ans après son ouverture le Mémorial des camps de la mort, devient le Mémorial des déportations et propose un parcours renouvelé au sein d’une exposition dont les contenus s’enrichiront dans les prochaines années.

Visite du site archéologique de Saint-Blaise

Visite du site archéologique de Saint-Blaise

Voyage dans le temps sur les traces de Gyptis et Protis

C'est lors d'une balade sur le nouveau sentier "Entre mer et étangs" que nous avons visité l'une des plus anciennes cités de Provence : le site de Saint-Blaise à Martigues.

Ce que vous réserve MPG en 2020...

Ce que vous réserve MPG en 2020...

Marseille Provence Gastronomie remet le couvert

Après un succès de 1102 évènements dans 105 communes avec MPG2019, l'année de la gastronomie en Provence remet le couvert. My Provence vous dévoile ce que vous réserve Marseille Provence Gastronomie en 2020

La Pastorale Maurel à Allauch, "Qu'es acò" ?

La Pastorale Maurel à Allauch, "Qu'es acò" ?

Les samedis 18 & 25 et les dimanches 19 & 26 janvier 2020

Avec ses personnages aussi pittoresques que cocasses, cette pièce écrite en 1844 par Antoine MAUREL, revisite les grands moments de la Nativité en Provence, du réveil des bergers à leur arrivée à l’étable devant l’enfant Jésus.

Expo Marseille : Les points de fuite d'Olivier Ratsi

Expo Marseille : Les points de fuite d'Olivier Ratsi

Du 18 décembre 2019 au 22 mars 2020

Vanishing Points est un road movie mental : un univers parallèle proposé par Olivier Ratsi qui propose à chacun une expérience plastique et ludique.