Nevché, chanteur du temps qui passe

Publié le 22 décembre 2016

Après trois albums, Nevché, le slameur marseillais est arrivé à maturité.
De nouveau à l'affiche d'Amnésie Internationale, c'est l'occasion pour lui de se raconter, lui qui est soucieux du temps qui passe et de la mémoire. Retour sur sa carrière, ses projets et ses points de vue sur l'actualité.

Nevché
Nevché

« La musique est un moyen de changer la vie des gens ». Nevché, aujourd'hui âgé de 41 ans, sait de quoi il parle. Lui, le minot né aux Olives, dans les quartiers nord de Marseille a enregistré son dernier opus, Rétroviseur entre sa ville natale, Paris, la Réunion et Dakar. Très attaché à Marseille où il vit toujours et à qui il consacre un titre dans son album; Nevché ne reste pas moins un voyageur qui s'inspire de tout ce qu'il découvre.
Les voyages, le passé et l'importance de la mémoire reviennent souvent chez lui. Cela se traduit dans ses textes mais aussi dans son parcours. « J'avais envie d'avoir une belle vie, de pouvoir écrire et voyager » raconte-t-il. Et le moyen pour y arriver « c'était d'aller à la fac. C'est ce qui m'a permis au début de sortir de mon quartier ». Il a donc fait des études, à Marseille puis à Aix-en-Provence qui l'ont amené à devenir professeur de lettres dans une première partie de sa vie.
« J'ai toujours voulu faire ça. Je pense que je n'aurais pas pu faire autre chose ». C'est donc presque naturellement qu'il arrive à la musique. Au gré des rencontres, « un prof, un copain dans une soirée... » et des événements, Frédéric Nevchehirlian est devenu Nevché, ce poète-musicien.

Puiser dans le passé pour avancer

Les Beatles lui ont donné envie d'être musicien et de faire du rock, mais la musique c'est avant tout une histoire d'écriture pour lui. « A partir des récits que l'on me racontait petit, j'imaginais dans mes textes la vie de mes grand-parents dans leur pays d'origine» confie-t-il. D'un père Arménien et d'une mère Espagnole qui se sont rencontrés à Marseille, c'est avec nostalgie qu'il raconte cette double culture qui l'a aidé à se construire et l'a énormément inspiré.
Il oscille entre chanson, slam et rock, et ça semble marcher. D'abord au sein d'un groupe : le Vibrion avec lequel il obtient en 2005, le prix Découverte du Printemps de Bourges et le Grand Prix Chorus des Hauts de Seine. Puis en solo depuis 2009. Déjà trois albums à son actif : Monde nouveau monde ancien, sorti en 2009, Le soleil brille pour tout le monde (2011) et donc dernièrement en mars 2014, Rétroviseur.
C'est toujours la même recette : des textes et avant tout des textes, « slamés » et chantés d'une voix forte et posée. Pour le reste, là encore les sonorités sont influencées au gré des rencontres. Il a collaboré avec beaucoup d'artistes comme Serge Teyssot-Gay, le cofondateur du groupe Noir Désir, le parolier Marcel Ranché ou encore le saxophoniste Akosh S. Son deuxième disque est tout ce qu'il y a d'original et en même temps, il y a toujours cette idée du passé avec le présent puisque Nevché met en musique une douzaine de poèmes de Jacques Prevert. C'est la petite fille de ce dernier, Eugénie Bachelot-Prévert qui lui propose ce projet. Elle l'avait remarqué en 2008 dans un documentaire de Camille Clavel intitulé Prévert, paroles d’un insoumis où il interprétait déjà un texte du poète. Elle l'invite dans l'ancienne maison de son grand-père et lui fait découvrir des textes méconnus du grand public. Réticent au départ, il fini par accepter pour nous offrir cet album unique.
Dans Rétroviseur, le passé est encore là. Ce sont entre autres ses souvenirs d'adolescent marseillais qu'il dépeint pour mieux raconter l'homme qu'il est aujourd'hui. Des duos accompagnent également cet album comme le magnifique « Vas-tu freiner ?» qu'il chante avec Clara Le Picard, qui n'est autre que sa compagne.

Un chanteur qui s'engage

« Je ne serais pas là sans la coopérative InternExterne » souligne-t-il. A l'heure où l'industrie du disque se trouve dépassée et peine à trouver un économie pérenne et viable, Nevché s'appuie en effet sur une structure culturelle originale. Cette micro-économie créée en 2008 dans la région PACA est le fruit de la collaboration de quatre associations fondatrices (La SARL Limitrophe Production ; l’association Les Dits Sont De Là ; l’association MIMO ; l’EURL Seconde Opinion) qui apportent chacune une activité dans la création et la production musicale. Nevché est à l'origine de ce projet aux côtés de Miquèu Montanaro (artiste), Xavier Decleire (programmateur) et Olivier Jacquet (manager). L'idée est de permettre une émancipation des pratiques culturelles et des artistes par la même occasion. Une situation d'auto-production qui lui donne une grande liberté et en même temps le responsabilise davantage dans son activité « J'utilise entre autre l'argent que je gagne pour développer et faire avancer l'association ».
Un artiste conscient et touché par les enjeux de l'univers musical mais pas seulement.
affiche amnésie internationale
Nevché est très sollicité dans la région. Pour la 7ème édition d'Amnésie Internationale, les organisateurs ont une nouvelle fois fait appel à lui. « Je me suis engagé dès le début, de part mon origine arménienne mais aussi parce que je pense que la mémoire et la transmission sont très importantes ». Cet événement, organisé par la Jeunesse Arménienne de France est consacré à tous les génocides du 20ème siècle. Alors que le génocide arménien, dont on commémore les 100 ans en avril 2015, n'est toujours pas officiellement reconnu comme telle par de nombreux pays comme la Turquie, cette initiative permet également d'ouvrir d'autres perspectives dans les relations entre l'Arménie et la Turquie.
Nevché met en avant la « dimension pédagogique » de ce genre d'événements. « Il y a des conférences et des expositions les après-midis, c'est passionnant. Et ensuite le soir il y a les concerts ». Différents artistes prennent part : Nevché lui même ou encore Charles Pasi et Flavia Coelho au Dock des Suds. C'est à découvrir du 23 au 24 janvier 2015.

« Entendez-vous ma voix qui passe au-dessus des balles »

C'est encore aux jeunes qu'il a pensé en premier en écrivant ce texte [voir encadré ci-contre], qu'il présente à Amnésie Internationale. Il fait suite aux événements tragiques qu'a connu la France la semaine dernière : des terroristes qui se sont entre autre attaqués aux journalistes de Charlie Hebdo.
« C'est avec une grande tristesse que j'ai vécu cela, confie Nevché. Cabu c'est toute mon enfance, le rigolo qui nous faisait rire chez Dorothée. C'est comme si on m'avait arraché mes souvenirs ».
Comme beaucoup de Marseillais, il est descendu spontanément le soir des événements sur le Vieux-Port pour témoigner son attachement à la liberté d'expression.
« Il y a beaucoup de confusion dans le monde. On se doit d'être pédagogue avec les jeunes sinon d'autres vont le faire à notre place et pas toujours de la meilleure des manières ».
Des événements que l'on ne doit certes pas oublier mais que l'on espère derrière nous. Ils ne manqueront sans doute pas d'inspirer prochainement Nevché, qui sait si bien traverser le temps en chanson.

Sittina YOUSSOUF

Nevché - Vas-tu freiner ?

Autres articles

Ouverture du Centre photographique Marseille

Ouverture du Centre photographique Marseille

à partir du 23 novembre 2018

Le Centre Photographique Marseille inaugure le 23 novembre 2018 à Marseille un lieu dédié à la photographie, qui associe formes artistiques et pratiques sociales.

Le regard engagé de La France vue d'ici

Le regard engagé de La France vue d'ici

du 13 novembre 2018 au 10 février 2019

Née en 2014 pour dresser un état des lieux photographique de la France jusqu’en 2017, ce projet ambitieux vise à répondre à la nécessité de témoigner visuellement des mutations de la société française. Porté par le rendez-vous photographique ImageSingulières et Mediapart, elle regroupe 26 photographes, 4 journalistes et 46 reportages.

Traverser la lumière grâce aux peintres non figuratifs

Traverser la lumière grâce aux peintres non figuratifs

du 10 novembre 2018 au 31 mars 2019

Le musée Granet, institution phare de la ville d’Aix-en-Provence, présente sur près de 700 m2 et en plus de 100 peintures, une exposition rétrospective sur ce groupe d’artistes encore méconnu de l’art français d’après-guerre, représentants « la non-figuration ».

Georges Henri Rivière, voir c'est comprendre un monde en pleine transformation

Georges Henri Rivière, voir c'est comprendre un monde en pleine transformation

du 14 novembre 2018 au 4 mars 2019

La nouvelle exposition du Mucem s’attache à dresser le portrait d’un homme, Georges Henri Rivière, qui incarne à lui seul certains des aspects les plus marquants de la culture au XXe siècle.

Du désir et des rêves à La Criée en 2019

Du désir et des rêves à La Criée en 2019

Saison 2018 / 2019

La Criée va vous saisir, vous séduire et vous troubler avec une saison 2018/2019 de désir et de rêves, d'artistes inclassables, visionnaires, intuitifs et virtuoses qui écrivent une autre partition du monde plus vraie encore que celle du dehors si bruyante.

Chroniques des imaginaires numériques

Chroniques des imaginaires numériques

du 8 novembre au 15 décembre 2018

Pendant plus d'un mois, Chroniques, biennale des imaginaires numériques, s’installe à Aix-en-Provence et Marseille. Événement international dédié à la création contemporaine à l’ère numérique, Chroniques invite connaisseurs, curieux ou néophytes à explorer les voies de la Lévitation

Où commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918 ?

Où commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918 ?

Novembre 2018

De nombreuses manifestations sont organisés en Provence pour commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918.

Chagall un dialogue du noir et blanc à la couleur

Chagall un dialogue du noir et blanc à la couleur

du 1er novembre 2018 au 24 mars 2019

L'Hôtel de Caumont à Aix présente une dimension inexplorée de l’œuvre de Marc Chagall, célébré maître de la couleur par les artistes et les critiques de son temps. L’exposition, consacrée à la 2ème partie de sa carrière met en lumière son renouvellement artistique et révèle chaque étape de création de son œuvre à partir de l’année 1948 jusqu’à son décès, en 1985.

3 écomusées à visiter en Provence

3 écomusées à visiter en Provence

Mieux comprendre son territoire

Parce qu’il est important de savoir où on met les pieds quand on est en vacances et où l’on vit quand on est résident, visitez les 3 écomusées que nous avons dans les Bouches-du-Rhône.

C'est gratuit ! Les Tops du mois

C'est gratuit ! Les Tops du mois

NOVEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles, festivals gratuits à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de soirées originales.

Top spectacles pour Enfants

Top spectacles pour Enfants

NOVEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles ou propositions pour enfants, à passer en famille et à ne pas rater ! Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de sorties originales.

Le TOP des Tops

Le TOP des Tops

NOVEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts, de pièces de théâtre, de fêtes traditionnelles, de spectacles de danse ou pour enfants et de petites expos à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables, nos pépites et des idées de soirées originales.