Marseille et le monde ne font qu’un au Festival de Marseille

15 juin au 9 juillet 2017

Publié le 7 juin 2017

Une programmation-monde

Marseille, le monde, des artistes et des citoyens qui, ensemble, imaginent et créent une ville et un avenir communs : ce sont les éléments du projet généreux et ambitieux de la 22e édition du Festival de Marseille. Au coeur de ce programme : la danse, qui affirme la profonde conviction selon laquelle la diversité des corps présents au Festival saura faire lien dans cette ville complexe et fascinante. Sans pour autant oublier les autres disciplines qui font aujourd’hui la création : le théâtre, la musique, le cinéma.
Partenaire fidèle du Festival de Marseille, le Département tient en haute estime cet événement dont le rayonnement contribue pleinement au développement économique, touristique, culturel du grand Marseille, des Bouches-du-Rhône et de la Provence.

Du 15 juin au 9 juillet, le Festival de Marseille vous offre un espace riche et partagé avec les plus grands noms de la création contemporaine, venus du monde entier : Brett Bailey de Cape Town, Rabih Mroué de Beyrouth, Rimini Protokoll de Berlin, Nacera Belaza de Paris et de Médéa, Bruno Beltrão de Rio de Janeiro, Julien Gosselin de Calais, Bouchra Ouizguen de Marrakech, Serge Aimé Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Parmi eux, des artistes et citoyens marseillais qui créent le dialogue dont seule la culture semble encore aujourd’hui capable : Dorothée Munyaneza, Georges Appaix, Eric Minh Cuong Castaing, Eva Doumbia, Julie Kretzschmar.
Et aussi les centaines de nos concitoyens qui signent ensemble une série de «co-créations» marseillaises, accompagnés par des artistes internationaux d’envergure : 100% Marseille avec Rimini Protokoll, Rito de Primavera, inspiré par Stravinsky, avec José Vidal de Santiago du Chili, Compagnie, compagnie avec Jérôme Bel de Paris.
Trois semaines de spectacles coproduits par le Festival, de premières en France et en Europe à ne pas manquer!

Ce que cette 22e édition du Festival de Marseille voudrait surtout partager, c’est l’idée que Marseille et le monde ne font qu’un. Le monde se trouve dans cette ville, cette ville est le monde. Le Festival de Marseille sera local et international, ou il ne sera pas.
Venez découvrir cette programmation-monde, et tous les corps, danses et expressions artistiques qui la composent.

Du 15 juin au 9 juillet, dans une grande diversité de lieux marseillais, à des tarifs très démocratiques, ces spectacles, concerts, fêtes, débats ont une seule envie, une seule ambition : montrer que les promesses faites chaque jour par cette ville sont tout à fait possibles.

Rito de Primavera © Fabian Cambero

Rito de Primavera © Fabian Cambero

Nos coups de coeur

Rito de Primavera de José Vidal

Célébration pétillante de la vie nouvelle. Sous la direction du chorégraphe chilien, quarante danseurs 20 chiliens et 20 marseillais) revisitent le ballet mythique du répertoire, le Sacre du Printemps de Stravinsky. Comme dans une fête, cette version proche du happening invite danseurs et spectateurs, placés sur les 4 côtés de la scène, à se rejoindre pour se transformer par la danse. Une expérience passionnante et accessible à tous qui fait appel à de multiples sens.
Pour José Vidal, la pièce ne met pas seulement en scène un sacrifice, elle célèbre également la puissance fantastique du renouvellement de la vie. Et rien ne résiste à l’intensité corporelle et musicale de ce rite nouveau, pas même le public qui finit par rejoindre les danseurs sur scène pour partager l’intensité du final sensuel et électronique.

Les 15, 16 & 17 juin à la Friche Belle de Mai
Ateliers de danse… 1h à la fraîche, sur le Toit-terrasse de la Friche Belle de Mai le samedi 17 juin à 20h avec José Vidal pour danseurs et non-danseurs
Entrée libre sur réservation : festivaldemarseille.com ou 04 91 99 02 50

Sanctuary europa with_françoise_he_my_andreas_simopoulos © Nicky Newman

Sanctuary seagulls_with_magd_asaad_andreas_simopoulos_slider © Nicky Newman

Sanctuary de Brett Bailey

Labyrinthe-refuge ou dédale-prison ? Ce parcours théâtral imaginé par le metteur en scène sud-africain interroge la notion de sanctuaire. Fiction réalisée à partir de témoignages, elle évoque les états d’incertitude vécus par ceux qui se réfugient en Europe aujourd’hui.

Quand les spectateurs franchissent le seuil de Sanctuary, les portes se referment brutalement derrière eux. Une fois la torpeur passée, ils avancent en déambulant dans un labyrinthe composé de plusieurs scènes qui abritent des citoyens européens, migrants ou réfugiés aujourd’hui à Marseille, de Hambourg ou d’Athènes. Ce groupe de performeurs professionnels et amateurs invitent les spectateurs à écouter des histoires d’hommes et de femmes qui, comme eux, ont vécu les mêmes situations.
Pour ce tout nouveau travail, Brett Bailey a recueilli de nombreux témoignages d’exilés qui vivent dans ces refuges en attendant de vivre ailleurs le reste de leur rêve. Une matière qui lui a permis de créer avec son équipe les huit scénarios de cette fiction humaniste qui évoque, avec une profonde sensibilité, cette Europe confrontée aux défis de l’exil contemporain. Un projet multidisciplinaire qui explore la crise en Europe et lutte contre la xénophobie et qui pousse à prendre du recul pour réfléchir.

Du 16 au 21 juin à la Friche Belle de Mai

So little time de Rabih Mroué

So little time © Jeva Griskjane
So little time © Jeva Griskjane

Vrai bijoux ! Un spectacle intelligent avec beaucoup d'humour et de sophistication à haute teneur métaphorique. Bousculant avec ironie l’actualité et les codes du théâtre documentaire et fictionnel, Rabih Mroué raconte l’histoire d’un martyr libanais et interroge la vérité historique, ses mythes et ses icônes fabriquées par la communication politique.
Avec comme question : que se passe-t-il si un martyr est toujours en vie?

Sur une scène proche d’une chambre noire de photographe-reporter, Lina Majdalanie, actrice fétiche de Rabih Mroué, s’avance vers le public pour raconter l’histoire de Dib-Al-Asmar. Un martyr présumé pour qui l’on a érigé un monument mais qui finit par réapparaître. Dès lors, son histoire est mise en crise. A-t-il vraiment existé ? Que va-t-on faire de sa statue ? Qui est le mort enterré à sa place ? Un opus qui rappelle qu’au Moyen-Orient «les vivants utilisent la mort et la fascination pour ses symboles comme arme politique.»

Les 17 & 18 juin à la Friche Belle de Mai

Samedi détente de Dorothée Munyaneza

Samedi détente © Laura Fouquere et Richard Schroeder
Samedi détente © Laura Fouquere et Richard Schroeder

Dans ce spectacle intense et généreux ouvert au récit et à la musique, la chorégraphe marseillaise originaire du Rwanda évoque le génocide qu’elle a connu et revient sur les rires qui rythmaient sa vie avant les larmes de la guerre. Spectacle poignant et juste. Comment accepter un passé douloureux et continuer à vivre avec une grande force vitale et générosité.

À Kigali, Dorothée Munyaneza et ses amis ne manquent jamais Samedi Détente, une émission de radio populaire qui diffuse une insouciante pop internationale. Mais en avril 1994, alors qu’elle n’a que douze ans, le Rwanda bascule dans l’horreur d’un génocide. Comment évoquer cette barbarie qui a duré cent jours, parler des amis disparus ?
En redonnant un corps et des gestes, des mots et un chant, à la force vitale que portait cette génération Samedi Détente anéantie par la violence. Voilà l’ambition de ce contrechamp intime aux manuels d’histoires incarné, sans pathos ni faux-semblant, par une danseuse conteuse à l’énergie brute accompagnée dans cette plongée au coeur de l’indicible par le musicien improvisateur Alain Mahé et le danseur gabonais Amaël Mavoungou.

Le 20 juin au Merlan

Compagnie, compagnie de Jérôme Bel

Compagnie, compagnie © Clémentine Crochet
Compagnie, compagnie © Clémentine Crochet

Pierre angulaire d'un répertoire de co-création de ce festival, ce spectacle met danseurs professionnels et amateurs marseillais au premier plan et ramène la danse à sa pratique politique et sociale, à sa capacité à fédérer des communautés éphémères.

La critique des canons de la représentation du corps est au coeur du travail de Jérôme Bel
depuis ses débuts, dans les années 1990. Pas étonnant que son dernier spectacle mette au premier plan les grands absents de la scène, ceux-là mêmes qui génèrent pourtant la danse du monde. Qui sont-ils exactement ? Des acteurs, danseurs professionnels mais aussi des amateurs marseillais. Ces anonymes qui créent leurs propres gestes, leurs propres mouvements, leurs façons propres de danser sans se soucier de la technique, des codes ou des héritages.
L’an dernier, avec le spectacle Gala, le chorégraphe les avait invités sur les planches du Théâtre la Criée. Cet été, les mêmes interprètes s’essayent à l’espace public avec un extrait du spectacle. Avec pour mot d’ordre, toujours, celui de Samuel Beckett : « Essayer. Rater. Rater encore. Rater mieux. »

Le 24 juin au Parc Henri Fabre et le 25 juin au Dimanche de la Canebière - Gratuits

Inoah © Karla Karife

Inoah © Karla Karife

Inoah de Bruno Beltrão

Performance procession où l'on explore toutes les facettes de la marche, tels de nombreux migrants la pratiquent dans le monde. Un spectacle engagé aux danseurs dune extrême virtuosité. Les spectacles du chorégraphe et les prouesses de ses danseurs, tous venus desfavelas de Rio, repoussent les limites du hip hop.

Partir, rester et puis finalement marcher pour ouvrir de nouvelles voies : sur scène, les hip hoppeurs à l’énergie communicative de Grupo de Rua multiplient les allers-retours, même quand le sol semble se transformer en rivière ! La route qu’ils finissent par emprunter n’est encore pavée de rien. « Le migrant est le pionnier d’un monde ouvert », cette réflexion de sociologues français a été le point de départ du projet de Bruno Beltrão, connu pour avoir pulvérisé les codes du hip-hop en le transformant en une expression plus novatrice. Ici, en réponse aux chemins que des milliers de personnes créent chaque jour pour se construire un avenir, celui qui revendique un Monde où se déplacer librement serait un signe positif d’évolution a imaginé cette procession-performance en explorant avec optimisme toutes les facettes de la marche.

Les 27 & 28 juin au Silo

100% Marseille de Rimini Protokoll

100% Marseille © William Beaucardet, Pigi Psimenou et Yew Kok Hong
100% Marseille © William Beaucardet, Pigi Psimenou et Yew Kok Hong

Donner un visage humain aux chiffres et aux statistiques. Qui sont vraiment les Marseillais ? 100 habitants, identifiés comme échantillons représentatifs de leur ville, esquissent sur scène un portrait inédit de Marseille.

Qui est supporter du PSG ? Qui a déjà trompé son ou sa partenaire ? Qui n’a pas voté aux dernières élections? Qui a déjà sauvé une vie ? À l’issue d’une enquête socio-démographique menée par le Festival, 100 Marseillais chargés de représenter les quelques 900 000 habitants de leur ville répondent en direct à une foule de questions personnelles, sociales ou politiques, des plus légères aux plus implacables.
Référence mondiale d’un théâtre documentaire fondé sur le témoignage d’ « experts du quotidien », le collectif berlinois Rimini Protokoll joue avec les chiffres et statistiques pour brosser un portrait-vérité ludique et jubilatoire de la métropole méditerranéenne.

du 30 juin au 2 juillet à la Criée

1993 © Camille Sanchez

1993 de Julien Gosselin & Aurélien Bellanger

Ils font la relève artistique et culturelle française. Pour la première fois Julien Gosselin, jeune metteur en scène le plus passionnant de France, et Aurélien Bellanger, auteur, se rencontrent. Ensemble, ils ont imaginé un spectacle à l'énergie généreuse sur les mythologies contemporaines de l’Europe.

Pour Julien Gosselin et Aurélien Bellanger, la fin du millénaire européen a été marquée par le creusement de deux tunnels transfrontaliers. Le premier, celui du CERN, à la frontière franco-suisse, est le siège d’un immense accélérateur de particules. Le second, le tunnel sous la Manche, efface le bras de mer qui scinde l’Europe en deux parties pour en faire un continent symbolique. Jadis solution miracle, ces tunnels sont aujourd’hui devenus le nom de problèmes de coopération insolubles.
Dernier épisode en date : la jungle de Calais. Tout ce passe comme si ces perforations territoriales avaient dérégulé les flux et les trafics d’hommes et de marchandises. La fin d’un mythe ?

Les 3 & 4 juillet au Théâtre du Gymnase

Until our hearts stop de Meg Stuart & Damaged Goods

Until our hearts stop © Maarten Vanden Abeele et Iris Janke
Until our hearts stop © Maarten Vanden Abeele et Iris Janke

Un concentré d'énergie brute qui ne s'adresse pas aux âmes sensibles même si tout ceci est d'une grande sensibilité. Dans cette performance, Meg Stuart s’inspire de personnes qui ont créé leurs propres règles fantastiques pour se retirer du monde. Se retrouvant en scène, danseurs et musiciens multiplient les contacts en remettant le désir au centre du partage.

Six performeurs et trois musiciens se rencontrent dans un lieu qui pourrait tout aussi bien être une boîte de nuit qu’une arène ou un abri sous-terrain. Les basses grondent rock tandis que le piano et la batterie, espiègles, sonnent jazz. Isolés mais en quête d’émerveillement, les interprètes évoluent dans un espace en perpétuel changement qui les oblige à se rapprocher parfois maladroitement, à construire une confiance mutuelle, à s’engager différemment dans la rencontre.
Dans cette pièce à l’énergie brute, parfois sensuelle, souvent poétique, la danse incisive et nerveuse de la chorégraphe américaine explore les territoires sensibles du désir en faisant profondément confiance au corps, à sa mémoire enfouie, à sa capacité de se guérir.

Le 5 juillet à la Friche Belle de Mai

The last king of Kakfontein de Boyzie Cekwana

Première européenne pour ce spectacle dont les danses et les chants de contestation ont enflammé Johannesburg et s'inspire du spectre du déclin de la démocratie. Mixant en direct musique, danse et vidéo, le dernier spectacle du plus populaire des chorégraphes sud-africains s’inspire des dénis de démocratie multipliés aujourd’hui par les populistes partout dans le Monde. Avec férocité, le chorégraphe dénonce leur avènement en mettant en scène leur chute.

Acteur clé de la création artistique en Afrique australe, Boyzie Cekwana est bien plus qu’un
faiseur de spectacle : une vigie qui interroge la société. Sa dernière création, qu’il interprète accompagné sur scène par deux musiciens et un vidéaste, scrute les tenants du nouvel ordre mondial en commentant la capitulation du projet démocratique dans son pays et en établissant des parallèles avec la politique de Donald Trump. S’inspirant de la force politique des chants et des danses de protestation qui ont incendié les rues de Johannesburg dans les années 1970 et 1980, le chorégraphe ouvre les portes du palais de carton d’un tyran démocratique, roi sans chaussure ni couronne, qui erre dans un hall pétrifié «en chantant ses propres louanges comme le sang suinte». Bienvenue à Kakfontein.

Les 8 & 9 juillet au Klap

La caravane du Festival du Désert - Ali Farka Touré Band, Terakaft, Afel Bocoum

Invité pour la première fois en France, le Festival au Désert, festival en exil, nous offre
une soirée exceptionnelle réunissant de grands musiciens du Nord Mali dont les compositions
rock et blues revisitent les musiques traditionnelles touaregs.
Historique grâce à qualité musicale et véritable passerelle culturelle entre Tombouctou et Marseille.

Le Festival au Désert, l’un des plus importants rendez-vous musicaux de l’Afrique de l’Ouest, s’est transformé en festival itinérant, « caravane culturelle pour la paix » en raisons des tensions qui déstabilisent la région. Pour sa première venue en France, grâce au Festival et à Africa Fête, la Caravane fait de Marseille l’une des premières dates de sa tournée européenne.
Au programme de ce concert exceptionnel? Terakaft, groupe rock touareg incontournable accompagné par le britannique Justin Adams et le Ali Farka Touré Band qui maintient vivant le répertoire du guitar hero malien disparu en 2006, pionnier d’un blues métissé au répertoire peul, songhaï ou encore bozo. Un concert inédit auquel le chanteur Afel Bocoum, neveu du grand Ali, apportera sa touche personnelle. Avec en première partie les Marseillais MaClick.

Le 8 juillet au Théâtre Silvain

Kalatula Republik © Doune Photo

Kalatula Republik © Doune Photo

Kalakuta Republik de Serge Aimé Coulibaly

Chorégraphe africain le plus happening du moment, Serge Aimé Coulibaly s'inspire de la vie et de l'oeuvre de Fela Kuti engagé dans la vie politique et sociale de son pays. "Chaque création était à l'image de l'histoire du monde, de l'Afrique". Avec sa nouvelle création, l’ancien interprète d’Alain Platel et de Sidi Larbi Cherkaoui se souvient de la portée politique de Fela Kuti, chanteur et saxophoniste nigérian. Son afrobeat guide cette danse énergique appelant les consciences à s’ouvrir.

Porte-voix de la contre-culture en Afrique de l’Ouest, Fela Kuti a fait de sa musique une
arme politique. Son afrobeat rythme en partie cette pièce sur l’immense désir de liberté de la jeunesse burkinabé d’aujourd’hui. Sur scène, six danseurs sont sortis de leur léthargie par un septième qui n’arrivera plus à stopper leur course effrénée, métaphore de leur urgence de vivre. Il finira par les rejoindre pour s’enivrer du tourbillon de cette marche bientôt agitée par les sonorités rocks du dj percussionniste Yvan Talbot. Envoûtée par la magie hypnotique du spectacle, la Place d’Armes du Fort Saint-Jean prend alors les allures d’un Shrine, ce lieu mythique, à la fois temple et boite de nuit, où Fela chantait l’espoir et la révolte après avoir prié avec ses spectateurs.

Le 9 juillet au Mucem
Ateliers de danse… 1h à la fraîche, sur le Toit-terrasse de la Friche Belle de Mai le vendredi 16 juin à 19h avec Serge Aimé Coulibaly pour danseurs et non-danseurs
Entrée libre sur réservation : festivaldemarseille.com ou 04 91 99 02 50

Focus Afrique Subsaharienne

Dans le cadre du Focus Afrique, au Festival de Marseille et au Festival d’Avignon

Ensemble, les deux festivals font venir d’Afrique plus de dix projets prometteurs des arts de la scène, invitent des artistes français aux racines africaines et offrent une riche programmation de musique, films, débats avec les plus éminents musiciens, cinéastes et penseurs africains du moment.
Un pass Focus Afrique permettra de naviguer entre les deux festivals.

THE LAST KING OF KAKFONTEIN
8, 9 juillet / KLAP – Marseille + 17/23 juillet / Chartreuse de Villeneuve lez Avignon

KALAKUTA REPUBLIK
9 juillet / Mucem – Marseille + 19/25 juillet / Cloître des Célestins - Avignon

Focus Afrique au Festival d’Avignon

Dorothée Munyaneza
Dorothée Munyaneza

UNWANTED
Dorothée Munyaneza - indiscipline
Création 2017 du 7 au 13 juillet / Chartreuse de Villeneuve lez Avignon

TICHÈLBÈ Kettly Noël / SANS REPÈRES Nadia Beugré et Nina Kipré
FIGNINTO – L’OEIL TROUÉ Salia Sanou et Seydou Boro danse
9/15 juillet Théâtre Benoît-XII

BASOKIN
Les Basongye de Kinshasa - musique
16 juillet Cour du collège Vernet

DREAM MANDÉ – DJATA
Rokia Traoré Création 2017 - récit, musique
21/24 juillet Cour du Musée Calvet

FEMME NOIRE
Angélique Kidjo, Isaach de Bankolé et leurs invités Manu Dibango,
Dominic James, MHD… Création 2017 - littérature, musique
26 juillet Cour d’honneur du Palais des Papes

Focus Afrique au Festival de Marseille

Eva Doumbia
Eva Doumbia

SANCTUARY
16 > 21 juin / Friche la Belle de Mai

ANGUILLE SOUS ROCHE
Dorothée Munyaneza lit Ali Zamir
19 juin au QG du Festival au Théâtre des Bernardines - tarif 5€

SAMEDI DÉTENTE
20 juin / Le Merlan

FAIRE VILLE ENSEMBLE master class et ateliers
par Eric Corijn
24 juin au QG du Festival

COMMUNAUTÉ
Performance d’Eva Doumbia d’après un texte de Léonora Miano
8 juillet au QG du Festival - tarif 5€

LA CRÉATION EN AFRIQUE table ronde
par Achille Mbembé et Felwine Sarr
avec Jean-Pierre Bekolo, Serge Aimé Coulibaly et Eva Doumbia
8 juillet au QG du Festival

LA CARAVANE DU FESTIVAL AU DÉSERT
8 juillet / Théâtre Silvain

TRAM 83
Julie Kretzschmar lit Fiston Mwanza Mujila
9 juillet au QG du Festival - tarif 5€

AFROTOPIA conférence
par Felwine Sarr
9 juillet au QG du Festival

Entrée libre sur réservation : festivaldemarseille.com ou 04 91 99 02 50

Le P’tit Festival

Quatre rendez-vous pour réunir petits et grands autour des thématiques du Festival : visite des coulisses, anecdotes et légendes du théâtre, lecture de contes en lien avec la programmation, ateliers dansés en famille…

samedi 10 juin à la Friche la Belle de Mai
Récits d’exils et de voyages, en lien avec Sanctuary de Brett Bailey

mercredi 21 juin au Théâtre des Bernardines
Contes de Provence, en lien avec 100% Marseille de Rimini Protokoll

samedi 24 juin au Ballet National de Marseille
Mystérieux chiffre 7, en lien avec 7even des 7 chorégraphes avec le Corps du Ballet de Marseille

mercredi 5 juillet au Théâtre des Bernardines
Sagesses d’Afrique, en lien avec les propositions des artistes du week-end de clôture du Festival de Marseille

à partir de 4 ans - de 14:00 à 15:30
à partir de 7 ans - de 16:00 à 17:30
Entrée libre sur réservation : festivaldemarseille.com ou 04 91 99 02 50

Infos pratiques

Retrouvez toute la programmation du festival de Marseille
Et la billetterie ici

Soirée d’ouverture du QG au théâtre des Bernardines : lundi 19 juillet à partir de 19h

Nathalie Ammirati

Pour aller plus loin

27 mai au 23 juin
Festival Africa Fête
Musique du monde

Festival Africa Fête

Marseille

Contrairement à certaines promesses, les anniversaires ne s'oublient pas. En 2018, cela fera 40 ans que Mamadou Konté a créé Africa Fête, fidèle à sa volonté de faire partager au public toutes les richesses artistiques de la musique africaine, autour de valeurs militantes. Depuis sa création, Africa Fête à Marseille n'a cessé de proposer des actions de partage, que ce soit tout au long de l'année par des interventions diverses, ou au moment du festival, en prenant son assise sur la participation active de plusieurs dizaines d'associations et des institutions locales. Cette action a permis à Africa Fête de devenir plus qu'un événement culturel à Marseille en étant avant tout un des plus beaux lieux de rencontres entre des citoyens issus d'origine, de culture et de statut social différents : le reflet de Marseille. Pour cette édition, toujours ensoleillée, nous vous offrons encore le meilleur de nous mêmes. Nous vous donnons rendez-vous dès le 27 mai sur la Canebière avec le village Africa Fête, mais aussi au Théâtre Silvain, à la Friche, au Poste à Galène... A noter la venue exceptionnelle d'artistes africains en tournée : Jupiter & Okwess (République Démocratique du Congo), Sahad Sarr & le Nataal Patchork (Sénégal), Koko Dembélé (Mali), ainsi qu'une création inédite Fela's Disciple meets gnawa avec Muyiwa Kunnuji (trompettiste de Egypt 80, le fameux groupe du créateur de l'afrobeat Fela Kuti), accompagnés des gnawi marseillais... Le festival accueille une seconde résidence de création avec le groupe d'afro-jazz Muna Project. Évidemment les groupes marseillais ne manqueront pas le rendez-vous : Ahamada Smis, Maclick, ainsi qu'une belle sélection de DJs. Nous tenons à remercier très chaleureusement tous les artistes, partenaires et bénévoles qui rendront possible, grâce à leur conviction, l'édition Africa Fête 2018. PROGRAMMATION - Dimanche 27 Mai / Dans le cadre des Dimanches de la Canebière De 12h à 18h - Place Léon Blum VILLAGE AFRICA FETE Gratuit Stands, marché artisanal, restauration, cérémonie du thé, ateliers pour enfants, expo photo, danse africaine, défilé de mode, conte, percussions de Guinée, concerts de Yankouba Diebaté et Pap Ndiaye. - Dimanche 27 Mai / Concerts en partenariat avec La Meson De 17h3O à 23h - Place des Danaïdes AHAMADA SMIS / MACLICK / PHOCEEPHONE Gratuit - Jeudi 7 Juin / En partenariat avec l'AMI (Aide aux Musiques Innovatrices) 20h - Studio de l'AMI / Friche La Belle de Mai SORTIE DE RÉSIDENCE OPEN BOX AVEC MUNA PROJECT Gratuit sur réservation à africafete2018@gmail.com - Vendredi 8 Juin 20h - Le Poste à Galène SOIRÉE DE SOUTIEN AFRICA FETE SAHAD SARR & THE NATAAL PATCHWORK / MACLICK / DJ IVOR Concert de Sahad Sarr & The Nataal Patchwork en exclusivité à Marseille (Afro beat, jazz, rock, blues). Première partie : MaClick / After : DJ Ivor Restauration sur place. - Samedi 9 Juin / Africa On Air 19h à 23h - Toit terrasse Friche la Belle de Mai On Air est une coproduction Friche la Belle de Mai & Les Grandes Tables de la Friche FELA'S DISCIPLE MEET GNAWA / DJ REBEL / PROF BABACAR Gratuit Création inédite Fela's Disciple Meet Gnawa (avec Muyiwa Kunnuji) Sets DJ de DJ Rebel et Prof Babacar Marché artisanal sur place - Samedi 9 Juin / After A partir de 22h - l'Embobineuse Sets DJ de DENI SHAIN et PROF BABACAR - Vendredi 22 Juin 19h - Cinéma Le Gyptis CONCERT + FILM Kuzola, le chant des racines, avec Lùcia de Carvalho Restauration sur place - Samedi 23 Juin / En coproduction avec le Festival de Marseille 20h - Théâtre Silvain JUPITER & OKWESS / KOKO DEMBELE Concert de Jupiter & Okwess (Soul funk afro blues) et Koko Dembélé (Reggae)

Agenda

Festivals

Festivals

Cinéma à Gardanne, Jazz à Marseille ou festival de théâtre à Salon-de-Provence : les festivals des Bouches-du-Rhône battent leur plein toute l'année.

Voir le guide Festivals
Marseille

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Avec "Beautiful Africa", visitez l'Afrique à la Galerie du 5ème

Avec "Beautiful Africa", visitez l'Afrique à la Galerie du 5ème

8 avril au 10 juin 2017

L'Afrique envahit la Galerie du 5ème à Marseille. 9 jeunes artistes prometteurs sont chargés de la ballade, non sans apporter à chaque fois leur regard critique sur la situation actuelle.

A la Friche, l'été se met sur son 31

A la Friche, l'été se met sur son 31

De mai à septembre 2018

Cinéma, expositions, concerts ou festivals, tout l'été, la Friche de la Belle de Mai accueille une multitude d'événements afin de profiter aux mieux du soleil.

Les Fêtes de Noël en Provence

Les Fêtes de Noël en Provence

Noël 2018

Envie de sorties en famille ou entre amis pour s'émerveiller devant des spectacles ou des manifestations pendant les fêtes de Noël ? Où faut il aller en Provence? Que faut il ne pas rater? On vous aide à garder l'esprit de Noël durant toutes les fêtes !

Jean-Pierre Moulères, albums de famille sur la Canebière #8

Jean-Pierre Moulères, albums de famille sur la Canebière #8

Série Photographe

Jean-Pierre Moulères est l’initiateur du projet “En descendant La Canebière” qui a permis de collecter 800 photos auprès des Marseillais constituant un fonds photographique inédit qui raconte les petites et la grande histoires de la Canebière entre les années 30 et 60.

Patrick Bosso, sans accent mais avec talent

Patrick Bosso, sans accent mais avec talent

du 20 au 22 décembre au Théâtre du Gymnase

Acteur, comédien, humoriste, Patrick Bosso jongle avec ses multiples casquettes depuis plus de 20 ans. Marseillais de naissance et fier de l’être, il a fait de ses origines une inépuisable source d’inspiration dont il se sert, encore aujourd’hui, pour alimenter son dernier spectacle “Sans accent”. Rencontre avec ce Marseillais dont la popularité a dépassé les frontières de la Provence.

Le Marius et Fanny de Vladimir Cosma

Le Marius et Fanny de Vladimir Cosma

Les 20 & 21 décembre 2018

À l’affiche des fêtes de fin d’année, un événement unique : l'Opéra Jazz d’après « Marius et Fanny » l’oeuvre de Marcel Pagnol de Vladimir Cosma. Un big Band de 20 musiciens, un groupe vocal très swing, des solistes prestigieux et un comédien chanteur, tous rassemblés sous la baguette d’un fabuleux compositeur…la promesse d'un grand spectacle musical !

Drôles de Noëls féériques à Arles

Drôles de Noëls féériques à Arles

du 21 au 24 décembre 2018

Quatre jours de festival et un rendez-vous familial, original et populaire unique où la magie et l'humour se mélangent harmonieusement pour offrir aux visiteurs des moments festifs avant le grand soir du réveillon. Plus de 90 rendez-vous gratuits avec 19 compagnies professionnelles.

L'Art et la manière des grands maîtres du XVIIIe

L'Art et la manière des grands maîtres du XVIIIe

du 23 novembre 2018 au 24 février 2019

L’Art et la Manière, dessins français du XVIIIe siècle est une présentation inédite organisée par le musée des Beaux-Arts de la Ville de Marseille, de plus de 150 dessins des grands maîtres du XVIIIe siècle français, conservés dans ses collections et celles du musée Grobet-Labadié.

L'armée de Rome, la puissance et la gloire

L'armée de Rome, la puissance et la gloire

du 15 décembre 2018 au 22 avril 2019

L'expansion de Rome n'aurait jamais pu être aussi forte, sur un temps aussi long et sur un territoire aussi vaste sans la puissance et le professionnalisme de son armée. L'exposition du Musée départemental Arles antique présente l'organisation, la technicité et la puissance de l'un des piliers fondamentaux de la civilisation romaine.

Laterna Magica s'éparpille aux quatre coins de Marseille

Laterna Magica s'éparpille aux quatre coins de Marseille

du 7 au 16 décembre 2018

Une vingtaine de lieux complices accueillent expositions, projections, spectacles, rencontres et ateliers. Ouvrez l'oeil, de la Plaine à Sormiou, de Belsunce à Aix-en-Provence, il se passe tout un tas de choses, petites ou grandes !

Le TOP des Tops

Le TOP des Tops

DÉCEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts, de pièces de théâtre, de fêtes traditionnelles, de spectacles de danse ou pour enfants et de petites expos à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables, nos pépites et des idées de soirées originales.

Top des petites Expos

Top des petites Expos

DÉCEMBRE 2018

Découvrez en avril notre sélection de petites expos à ne pas rater. Nos coups de cœur, nos incontournables, nos pépites, de petites surfaces ou des lieux insolites.