Liberté libertés au Festival de cinéma espagnol de Marseille

du 9 au 17 novembre 2017

Publié le 2 novembre 2017 Mis à jour le 9 avril 2019

Le Festival s’ouvrira par un prélude consacré à une légende vivante ! Les 4 et 5 novembre, c’est en effet Alejandro JODOROWSKY créateur iconoclaste et visionnaire, qui nous fera le grand honneur de venir à Marseille.

Et nous serons charmé grâce à Emma SUÁREZ ! Souriante, fragile et épanouie à la fois, mystérieuse, celle qui est, depuis le succès de Julieta, une véritable star a accepté d’être la marraine de la présente édition.
Juan DIEGO, immense acteur du théâtre et du cinéma espagnol, sera lui aussi de la fête. Et nous avons également rendez-vous avec deux cinéastes majeurs : Álex DE LA IGLESIA et Fernando TRUEBA, qui viendront l’un et l’autre présenter leur dernier opus.

Autre grand nom de cette édition 2017 : celui du photographe Jorge FUEMBUENA, reconnu comme un des représentants les plus talentueux de la photographie espagnole contemporaine. Ce passionné de cinéma, déjà photographe officiel des Festivals de Nantes et de San Sebastián, a accepté de couvrir également notre Festival, et nous en profiterons pour exposer au Prado quelques-uns de ses clichés.

Dans cette farandole de lumières, quelques moments de gravité, notamment à travers la grande thématique 2017, Liberté libertés, du cinéma contre Franco au cinéma sans Franco.
Précédée d’une journée d’études qui se tiendra à l’Université de Provence sous la houlette de Bernard BESSIÈRE, cette rétrospective de huit films permettra au public de mesurer à quel point le cinéma a contribué à bouleverser les moeurs et à faire entrer l’Espagne dans la démocratie.

Cette édition comporte un changement important : la disparition, pour des raisons essentiellement économiques, de la compétition Ópera Prima. Mais les jeunes réalisateurs ne sont pas oubliés pour autant puisque les plus intéressants ont trouvé leur place dans la compétition officielle.
Et puisque nous parlons de la jeunesse, les élèves du lycée Thiers piloteront à nouveau la compétition courts-métrages. Quant à la journée thématique Belle jeunesse, instaurée l’an dernier, elle est désormais pérennisée avec éclat. Deux comédiennes, un réalisateur et un producteur, tous à peine trentenaires, viendront présenter leurs films respectifs à de jeunes Marseillais qui, au terme de la journée, attribueront deux prix qui s’ajouteront au palmarès traditionnel : le Prix Etudiants Sciences Po Aix et le Coup de coeur du Collège Monticelli.
De la jeunesse encore, avec l’appel à projet lancé auprès des étudiants de l’ESADMM pour la création du visuel 2017, remporté par Mariane BASILE.

Une dernière nouveauté : au cinéma Le Prado et à l’Alcazar s’ajoutent cette année deux autres salles : Les Variétés pour trois séances, et l’Alhambra pour la fête cubaine et une partie de notre programmation sur la Transition.

Il ne nous reste plus qu’à vous inviter à entrer dans ce Festival pour mieux rêver votre vie, comme dans un film de JODOROWSKY. Ceci jusqu’à la clôture, où vous pourrez danser le mambo et le cha-cha-cha !

Alejandro JODOROWSKY

Prélude

Les 4 & 5 novembre, un week end avec JODOROWSKY

La tradition est maintenant bien établie : pas de Festival CineHorizontes sans prélude!
Après Jean-Claude Carrière, venu l’an dernier nous parler de Buñuel, voici une autre légende vivante : Alejandro JODOROWSKY.

Chilien de naissance, français d’adoption, aujourd’hui âgé de 88 ans, Alejandro Jodorowsky est un visionnaire puissant, un grand arpenteur de mondes fantastiques, un poète et un inspiré qui se plaît à allier grotesque et beauté, provocation et sagesse.
En quelques six décennies d’intense activité, il a pris comme support- avec un égal talent - la littérature, le théâtre, la peinture, la bande dessinée, le cinéma, et pour faire bonne mesure, il y a ajouté la pratique du zen et du tarot de Marseille !
Dans toutes ses créations, il a apposé sa marque puissante et singulière, le sceau de l’étrange.
C’est au Jodorowsky cinéaste, cousin exacerbé de Fellini et Buñuel, qu'il sera essentiellement rendu hommage.

Les films du week end

EL TOPO
EL TOPO

EL TOPO, Samedi 4, 11h15, Alcazar
SANTA SANGRE Samedi 4, 17h, Variétés
JODOROWKY ‘S DUNE Samedi 4, 17h30, l’Eden / La Ciotat
LA DANZA DE LA REALIDAD Samedi 4, 19h30, L’Eden / La Ciotat
LA DANZA DE LA REALIDAD Dimanche 5, 15h30, Variétés
POESIA SIN FIN Dimanche 5, 18h15, Variété

La Rencontre

Samedi 4 nov, 14h30, Alcazar (Entrée libre)

Jodorowsky est un conteur éblouissant dont la vie est (presque) aussi inouïe que les oeuvres ! Sa présence à l’Alcazar devrait donc être un moment exceptionnel, d’autant que l’animateur de la rencontre, Philippe Rouyer, critique à Positif et à France Culture, a su développer avec lui une belle complicité. Scandé par la projection d’extraits, leur échange portera sur son approche du cinéma, même si des échappées vers d’autres aspects de son oeuvre sont à prévoir !

Cérémonie d'ouverture - Abracadabra

Gil Aniorte Paz

Soirée d'ouverture en 3 actes

Jeudi 9 novembre

Acte 1 - Hommage à Martin Patino

C’est en août, en plein bouclage de la programmation, que nous avons appris la disparition, à l’âge de 87 ans, de Basilio Martín Patino, cinéaste parmi les plus inventifs de sa génération, farouche antifranquiste et opposant irréductible à la censure. Il était déjà prévu de projeter un de ses films les plus connus en Espagne, Canciones para después de una guerra, dans le cadre de la grande thématique 2017. En hommage à celui qui fut un grand homme et un grand réalisateur, a été décidé d’ouvrir cette nouvelle édition avec ce film tout « en chanté » où les airs les plus populaires de l’après-guerre (civile) servent de contrepoint aux images d’actualités de l’époque. C’est Domingo García Cañedo, directeur de l’Institut Cervantes de Tunis et fin connaisseur de l’oeuvre du cinéaste, qui présentera cette séance.
Jeudi 9 nov, 17h30, Prado

Acte 2 - Le mini concert de Gil Aniorte Paz

Chanteur, guitariste, compositeur, arrangeur et leader du groupe Barrio Chino, Gil Aniorte Paz, espagnol de souche et marseillais d’adoption, a concocté un programme spécial pour ce mini concert d’ouverture : accompagné d’un accordéoniste, il chantera des chansons apprises auprès de son grand père, ainsi que des airs empruntés aux films d’Almodóvar, de Saura et de quelques autres.
Un bien joli moment en prélude à la projection d’Abracadabra !
Jeudi 9 nov, Prado (inclus dans séance de 20h)

Acte 3 - En avant première, la comédie hypnotique "Abracadabra" de Pablo Berger

Né à Bilbao en 1963, Pablo Berger a d’emblée attiré l’attention des cinéphiles avec Torremolinos 73. Son film suivant, Blancanieves, tourné en noir et blanc et muet, a fait partout un tabac - y compris à CineHorizontes 2012 ! – et a raflé pas moins de dix Goyas. Autant dire que son nouvel opus est très attendu !
« Une comédie noire avec une touche de drame, de suspense et de science fiction » prévient Pablo Berger, qui, après Blancanieves, a de nouveau fait appel à Maribel Verdù.
Jeudi 9 nov, 20 h, Prado
Vernissage de l'expo Fuembuena dans le Hall à 19h

Xavier Cugat

Soirée de clôture

Sexo, Maracas y Chihuahas

En clôture, le Festival propose un documentaire sur Xavier Cugat, qui donne une furieuse envie
de se (re)mettre à la rumba ou au cha-cha-cha !
De 1930 jusqu’aux années 60, le bonhomme a régné sur Hollywood et Broadway réunis avec son orchestre típico et ses chanteuses taillées sur le modèle bomba latina. Bombas, elles l’étaient toutes, mais pas forcément latinas !
D’ailleurs, Cugat non plus n’était pas cubain. Certes, c’est à Cuba qu’il a grandi et qu’il s’est imprégné de ces rythmes qu’il a ensuite popularisés. Mais il était né en Catalogne… où il est retourné finir ses jours !
Des archives souvent inédites nous le montrent ici dans ses pompes et dans ses oeuvres, baguette à la main et chihuahua sous le bras. Mais comme le souligne l’un des maîtres du latin jazz, Chucho Valdés, le pittoresque du personnage ne doit pas faire oublier le rôle essentiel qu’il a joué dans la (re)connaissance de la musique caraïbe.
Vendredi 17 novembre, 20h, Prado, en présence du réal.
La soirée continue au restau La Mère Buenavista autour d'un buffet musical animé par le DJ Patrice Rico

Les grands invités

Emma Suarez, la Marraine 2017

Depuis Julieta d'Almodóvar et les Filles d’Avril, de New York à Mexico, de Paris à Londres, partout on l’acclame, partout on la réclame ! Elle a accepté d’être la marraine de cette édition.
On répète partout qu’elle est la meilleure actrice hispanophone. La cinquantaine rayonnante, Emma Suarez va son chemin avec ses sourires de Joconde et ce je ne sais quoi de mystérieux qui la rend si fascinante.
¿ Estupendo, no ?

Alex de la Iglesa

Il a travaillé comme dessinateur de BD pendant dix ans avant d’en arriver au cinéma. Son premier film fut, en 1991, un court-métrage en noir et blanc Miradas asesinas qui épata tellement Almodóvar que celui-ci décida illico de produire son premier long, Action mutante, vivement recommandé aux amateurs de rire « saignant ».
La suite appartient à la légende, aux fans et au box-office.
La journée d’Álex au Festival sera bien remplie : une leçon de cinéma d’abord, et la présentation de son nouveau film, El bar, ensuite.
No te lo pierdas !

Une folle journée avec Fernando Trueba

Amour sensuel de la vie. Pointe d’amertume. Fascination pour les êtres libres. Formidable habileté à mêler les destins individuels aux grands mouvements de l’Histoire. Humour.
C’est vraiment un bonheur que de revoir, à nouveau, Fernando Trueba !
Ópera prima, oeuvre-clé du cinéma de la Transition, devait nécessairement figurer dans la grande thématique 2017 ! Un Trueba d’à peine 25 ans y envoyait valdinguer les vieilles lunes de l’ère franquiste !
Quant à La Reina de España, il est encore inédit en France. Le film est la suite - attendue depuis dix-huit ans ! - de la Fille de tes rêves qui fut, en1998, un énorme succès pour Trueba et un des grands rôles de Penélope Cruz.
Dimanche 12 nov, 18h et 20h45 Prado en présence du réalisateur.
Les deux films peuvent parfaitement être vus de façon autonome… Mais se révèlent plus savoureux si on les enchaîne !

Juan Diego

Un grand monsieur du cinéma espagnol.
Parmi ses rôles les plus marquants, on retiendra, en 1991, son interprétation hallucinée du conquistador Cabeza de Vaca dans le film éponyme du Mexicain Nicolás Echeverría et, en 2006, sa prestation dans Vete de mí, de Victor Garcia León, qui lui vaut le prix d’interprétation à San Sebastián et un troisième Goya.
À 74 ans, toujours très sollicité, Juan Diego montre dans tous ses rôles une magnifique intensité. Sa prestation dans No sé decir adiós, présenté en compétition, offre à CineHorizontes une belle occasion de recevoir pour la première fois ce grand monsieur qui vient juste de recevoir la médaille d’or de l’Académie du cinéma espagnol.
Juan Diego vient présenter No sé decir adiós le mercredi 15 nov, 20h15.

Soirée cubaine

Belle jeunesse

3 journées spéciales

Une soirée Polar avec 2 des films les plus percutants de l'année.
Le polar est, depuis toujours, un des genres de prédilection du cinéma ibérique. Jadis, il a su contourner la censure pour tendre un miroir peu complaisant à la société franquiste. Aujourd'hui, il exprime le profond désenchantement qui s'est emparé de l'Espagne depuis la crise.

Une soirée cubaine. Chaque année, CineHorizontes ouvre une fenêtre sur le continent sud-américain. En 2017, cette escale d’un jour nous amènera à Cuba. Musique, buffet, films formidables : tout a été conçu pour que cette journée reste dans les annales !
Avant que Ruben Paz ne fasse retentir l’irrésistible son de Cuba entre les vénérables murs de l’Alhambra, deux films, inédits en France, seront proposés. Ils nous amèneront au coeur d’une Havane décatie, plombée, mais encore et toujours fascinante. L’un permettra de découvrir les premiers pas à l’écran de Mario Conde, le célèbre héros du romancier Leonardo Padura. L’autre est le tout dernier opus de Fernando Pérez, sans doute le plus grand cinéaste cubain vivant.

Une journée Belle jeunesse. L’idée est de mettre cette « belle jeunesse », (évidemment mêlée à notre public expert) face à une série de films dont les acteurs, les réalisateurs ou les producteurs sont, eux aussi, à l’aube de leur vie et de leur carrière. Des films de jeunes cinéastes sous le regard de jeunes spectateurs : tel est l’objectif !

La Caza de Carlos Saura

Basilio Martín Patino

La grande thématique

Après la mort de Franco, en 1975, l’Espagne vit une période particulière, d‘environ dix ans, qui va prendre le nom de Transition. Pendant que l’État met la démocratie sur les rails, un élan libérateur s‘empare du pays, dont la Movida reste l’expression la plus connue.

Léger, insolent - parfois jusqu’à la provocation - le cinéma se fait le reflet de ce mouvement. Oublieux du passé et de ses drames, ce cinéma de la Transition respire la jeunesse, la fantaisie, la liberté.

Quel contraste avec la décennie précédente ! Avec ce cinéma contre Franco, porté par une poignée de réalisateurs courageux, décidés à exprimer leur opposition à la dictature, frontalement, au risque de voir leurs films interdits, ou par le biais de métaphores dont seule la censure, dans sa bêtise, ne saisissait pas toujours le sens…

Ce passé, l’Espagne d’aujourd’hui ne l’a pas encore tout à fait digéré et, là encore, le cinéma en témoigne. C’est pourquoi cette grande thématique y consacre deux chefs-d’oeuvre emblématiques d’un cinéma contre Franco, quatre films typiques de la Transition, deux documentaires contemporains, le tout sous la houlette de guides d’exception : Fernando Trueba, grand réalisateur qui a fait ses premiers films sous la bouillonnante Transition, Emmanuel Larraz et Domingo García Cañedo, fins connaisseurs de la cinématographie espagnole, et le documentariste Héctor Fáver.
De quoi se nourrir les yeux, le coeur et l’esprit, en somme !

Infos pratiques

Le site : www.cinehorizontes.com

Renseignements 04 91 08 53 78
Aucune réservation par téléphone.

Prado :
Tarif unique à la séance : 7€
Pass Festival Prado 5 séances = 26 €

Variétés & Alhambra : Tarifs habituels de cette salle
BMVR-Alcazar : Entrée libre pour toutes les projections & conférences

Pour aller plus loin

Le Prado
Lieu culturel

Le Prado

Marseille

Cinéma généraliste

30 mars au 05 avril
Aflam, Rencontres internationales de cinéma (ANNULE)
Cinéma - documentaire

Aflam, Rencontres internationales de cinéma (ANNULE)

Marseille

Cher public, Suite aux directives gouvernementales et en accord avec nos partenaires, nous avons dû prendre la difficile décision d'annuler la 7ème édition de notre festival. Nous sommes solidaires de tous les festivals, salles de cinéma et lieux culturels qui dans la Région, en France et de l'autre côté de la Méditerranée, ont dû eux aussi annuler leurs événements. Comme eux nous sommes en recherche de la meilleure manière de revenir vers notre public pour découvrir les films et partager les débats que nous avions programmés. Merci au Mucem et la Région Sud, qui nous ont assuré de leur soutien, ainsi que les responsables des associations et scolaires qui avaient manifesté leur intérêt pour notre programme et déjà confirmé leur participation à de nombreuses projections. En espérant vous retrouvez bientôt, L'équipe d'Aflam Les projections prévues au Mucem sont actuellement suspendues. En raison du contexte sanitaire, le Mucem est fermé et ce jusqu'à nouvel ordre. Merci de votre compréhension ** Les Rencontres internationales de cinéma d'Aflam nous proposent projections, interventions d'experts, master class et ateliers avec des moments de débats et d'échanges privilégiés entre le public et les réalisateurs invités. Une sélection des dernières productions de cinéastes originaires du Moyen-Orient et Maghreb mais aussi de réalisateurs du monde entier aborde des thématiques liées à ces régions. Politique, histoire, religion, société... les Rencontres internationales de cinéma apportent un éclairage sur l'actualité de cette partie du monde et valorisent la création contemporaine en présentant à la fois des courts et des longs métrages, des documentaires et des fictions. Le Mucem poursuit sa collaboration avec l'association Aflam et accueille, du 30 mars au 5 avril, les Rencontres internationales de cinéma. Cette 7e édition propose une vaste sélection de fictions et documentaires - souvent inédits en France -, accordant aussi un espace à des formes plus atypiques, de la web-série à la vidéo expérimentale. Mêlant films et débats, chaque projection est précédée d'une présentation et suivie d'une séance de questions-réponses avec le public, tandis que les "cafés-ciné " réunissent réalisateurs, critiques et spécialistes l'après-midi dans le forum du Mucem. Les Rencontres, c'est aussi, à travers la ville, un temps fort autour du patrimoine cinématographique arabe, avec un hommage au réalisateur mauritanien Med Hondo (1936-2019), dont l'oeuvre, encore peu connue en France, mérite d'être enfin redécouverte. Le programme : ► Le Parfum d'Irak Lundi 30 mars à 10h, mercredi 1er avril à 10h, jeudi 2 avril à 10h, vendredi 3 avril à 10h, samedi 4 avril à 10h, dimanche 5 avril à 10h, De Feurat Alani et Léonard Cohen (France / Irak, 2018, 20 x 3 min) - VF Une web-série d'animation à découvrir en continu au forum. ► Dreamaway Lundi 30 mars à 19h De Johanna Domke et Marouan Omara (Égypte / Allemagne, 2018, 1h26) – VOSTfr Une exploration du paradis perdu de la station balnéaire de Sharm El Sheikh, devenue ville fantôme après les attaques terroristes de 2015. ► Le Chant d'Ahmed / Mes voix Mercredi 1er avril à 10h Lors de cette séance, le film Mes voix de Sonia Franco (France, 2019, 51 min) est précédé du court-métrage Le Chant d'Ahmed de Foued Mansour (France, 2018, 30 min). ► Brotherhood / Nnuba Mercredi 1er avril à 14h Deux courts films à découvrir lors de cette séance : Brotherhood de Meryam Joobeur (Canada / Tunisie / Qatar / Suède, 2018, 25 min) et Nnuba de Sonia At Qasi-Kessi (2018, Algérie, 47 min). ► Un fils (A Son) Mercredi 1 avril à 17h30 De Mehdi Barsaoui (Tunisie / France / Liban / Qatar, 2019, 1h36) - VOSTfr Un film sur l'émancipation, et surtout une très belle histoire d'amour, récompensée à la Mostra de Venise. ► I Have Seen Nothing, I Have Seen All / Daraya, la bibliothèque sous les bombes Mercredi 1er avril à 20h30 Lors de cette séance, le film Daraya, la bibliothèque sous les bombes de Delphine Minoui et Bruno Joucla (France, 2018, 1h04) est précédé du court métrage I Have Seen Nothing, I Have Seen All de Yaser Kassab (Syrie / Liban, 2019, 19 min). ► Hamada Jeudi 2 avril à 10h D'Eloy Domínguez Serén (Suède / Norvège / Allemagne, 2018, 1h28) - VOSTfr Le portrait de trois amis, Sidahmed, Zaara et Taher, qui vivent en exil dans le désert et dont les états d'âme, occupés de rêves, sont à l'image du paysage. ► Last Visit (Akher Ziyarah) Jeudi 2 avril à 14h D'Abdulmohsen Aldhabaan (Arabie saoudite, 2019, 1h15) - VOSTfr - Première française Nasser, qui se rend à un mariage avec son fils adolescent, apprend soudain que son père est mourant. Il décide de venir à son chevet... ► À la recherche de l'homme à la caméra (Looking for the Man with the Camera) Jeudi 2 avril à 17h30 De Boutheyna Bouslama (France / Suisse, 2019, 1h16) - VOSTfr Après avoir découvert au générique d'un film le nom de son ami d'enfance, la réalisatrice part à la recherche de celui qui est devenu "l'homme à la caméra"... ► Noura rêve Jeudi 2 avril à 20h30 De Hinde Boujemaa (Tunisie / Belgique / France, 2019, 1h32) - VOSTfr Cinq jours, c'est le temps qu'il reste avant que le divorce entre Noura et Jamel, un détenu récidiviste, ne soit prononcé... ► Adam Vendredi 3 avril à 10h De Maryam Touzani (Maroc / France, 2019, 1h38) - VOSTfr Le jour où la jeune Samia frappe à sa porte, Abla est loin d'imaginer que sa vie va être bouleversée... ► Sh'hab / Yasmina / Sukar / Bab Sebta Vendredi 3 avril à 14h Quatre courts métrages à découvrir lors de cette séance. "Sh'hab" d'Amal Al-Muftah (Qatar, 2018, 13 min) - VOSTfr (sous-titrage réalisé dans le cadre d'un atelier avec les élèves du lycée Montgrand de Marseille) "Yasmina" de Claire Cahen et Ali Esmili (France, 2018, 21 min) - VF "Sukar" d'Ilias El Faris (France / Maroc, 2019, 9 min) - VOSTfr "Bab Sebta" de Randa Maroufi (France / Maroc, 2019, 20 min) - VOSTfr ► Le Mariage de Verida Vendredi 3 avril à 17h30 De Michela Occhipinti (Italie, 2019, 1h34) - VOSTfr La progressive résistance d'une femme à la tradition du gavage. ► Mon cousin anglais Vendredi 3 avril à 20h30 De Karim Sayad (Suisse / Qatar, 2019, 1h22) - VOSTfr Régularisé après dix années de clandestinité en Angleterre, Fahed souhaite rentrer au pays pour se marier. ► Zeinab ‘Al Moto Samedi 4 avril à 11h30 De Dima El-Horr (France, 2019, 1h20) - VOSTfr La vie familiale, professionnelle et amoureuse de Zeinab, 23 ans, jeune Beyrouthine pleine de vitalité. ► West Indies, les nègres marrons de la liberté Samedi 4 avril à 14h De Med Hondo (France / Algérie, 1979, 1h56) – VOSTfr L'histoire du peuple des Antilles du XVIIe siècle à nos jours, mise en scène en une succession de tableaux... ► Sortilège (Tlamess) Samedi 4 avril à 17h D'Ala Eddine Slim (Tunisie / France, 2019, 2h) - VOSTfr Deux personnages, deux êtres anonymes que tout sépare, vont se rencontrer. ► Talking About Trees Samedi 4 avril à 20h30 De Suhaib Gasmelbari (France / Soudan / Allemagne / Tchad / Qatar, 2018, 1h34) - VOSTfr Quatre amis de toujours, cinéastes facétieux et idéalistes, sillonnent les routes du Soudan pour projeter des films en évitant la censure du pouvoir. ► Khartoum Offside Dimanche 5 avril à 11h30 De Marwa Zein (Soudan, 2019, 1h15) - VOSTfr À Khartoum, des femmes assument leur passion pour le football et tentent de réaliser leurs rêves. ► Amara Dimanche 5 avril à 14h De Pierre Michelon (France, 2019, 1h55) - VOSTfr Fouad Mennana entreprend de retrouver la trace de son défunt grand‑père Amara, un agriculteur algérien exproprié de ses terres et déporté dans les bagnes de la Guyane française en 1926. ► Hevi / Angoisse / Give Up the Ghost / Brotherhood Dimanche 5 avril à 17h Quatre courts métrages à découvrir lors de cette séance. "Hevi" de Mohammad Shaikhow (Syrie / France / Qatar, 2018, 20 min) - VOSTfr "Angoisse" d'Ali Benjelloun (2018, Maroc, 29 min) - VOSTfr "Give Up the Ghost (Salam)" de Zain Duraie (Jordanie / Allemagne / Suède, 2019, 15 min) - VOSTfr "Brotherhood" de Meryam Joobeur (Canada / Tunisie / Qatar / Suède, 2018, 25 min) - VOSTfr ► Yara Dimanche 5 avril à 20h D'Abbas Fahdel (Liban / Irak / France, 2018, 1h41) - VOSTfr Yara, qui vit seule avec sa grand-mère dans la vallée de Qadisha, au nord du Liban, rencontre Elia, un jeune randonneur...

Agenda

Projections - Cinéma

Projections - Cinéma

Et si on se faisait une toile sous les étoiles de Provence ? Listes les salles de cinéma et projections en plein air dans les Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Projections - Cinéma
Concert et Opéra en Provence

Concert et Opéra en Provence

Des opéras de Marseille aux concerts lyriques au Grand Théâtre de Provence, retrouvez la liste des concerts et opéras des Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Concert et Opéra en Provence
Les Incontournables de l'année

Les Incontournables de l'année

Feria d'Arles, transhumances de Saint-Rémy-de-Provence, Nuits d'Istres, festivals, concerts et marchés de Noël provençaux : tous les événements à ne pas manquer dans les Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Les Incontournables de l'année
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Information spéciale

Information spéciale

La Provence vient à vous ! Restez connectés et #restezchezvous

    Les cinémas d'art et d'essai à Marseille et les festivals à ne pas rater

    Les cinémas d'art et d'essai à Marseille et les festivals à ne pas rater

    Pour tous les amoureux du septième art

    Parce qu'il n'y a pas que les multiplexes dans la vie, My Provence vous propose un tour d'horizon des cinémas d'art et d'essai à Marseille ! Avec, en bonus, les festivals à ne pas manquer !

    Que faire pour la journée internationale des droits des Femmes ?

    Que faire pour la journée internationale des droits des Femmes ?

    Le 8 mars 2020 et dates aux alentours

    Que savoir, que lire, que faire pour ne pas passer à côté de cette journée ?

    Dalí l'énigme sans fin et Gaudí aux Carrières de Lumières

    Dalí l'énigme sans fin et Gaudí aux Carrières de Lumières

    du 6 mars 2020 au 3 janvier 2021

    La nouvelle exposition immersive « Dalí, l’énigme sans fin » aux Carrières de Lumières revient sur plus de 60 années créatrices du maître catalan qui a parcouru et inventé plusieurs styles artistiques.

    Gaby Deslys, marseillaise, star mondiale du Music-Hall

    Gaby Deslys, marseillaise, star mondiale du Music-Hall

    Au centenaire de la mort de Gaby Deslys, il fallait rendre un vibrant hommage à cette marseillaise devenue star mondiale du Music-Hall, et trop oubliée. C'est fait grâce au roman de Sylvia Poncet et à l'exposition du Château de la Buzine.

    Le musée inconnu ou La boîte de Pandore

    Le musée inconnu ou La boîte de Pandore

    du 15 février au 31 mai 2020

    Le musée Réattu propose en 2020 une nouvelle présentation de ses collections permanentes sous la forme de cabinets de curiosités qui révèlent des pans parfois méconnus de l'histoire d'Arles.

    Festival d'Aix-en-Provence 2020

    Festival d'Aix-en-Provence 2020

    L'opéra, c'est jeune !

    En 2020, cela fera 72 étés qu’Aix en Provence vibre au son des concerts lyriques donnés dans le cadre du prestigieux festival d’Aix. Ne vous fiez pas aux apparences, au Festival d'Aix, l'opéra, c'est aussi pour les jeunes !

    YUL en concert, musique et arômes

    YUL en concert, musique et arômes

    Du 31 janvier au 4 avril 2020

    La Bibliothèque départementale et la Meson vous invitent à découvrir YUL en solo, un spectacle passerelle entre deux continents qui mêle enchantement des oreilles et plaisir du nez.

    Le salon de musique de Mars en Baroque

    Le salon de musique de Mars en Baroque

    Du 29 février au 31 mars 2020

    Le Festival Mars en Baroque nous propose de pousser la porte des salons de musique, d’entrer dans la vie privée des compositeurs et de leurs hôtes, pour y découvrir une musique de l’intimité.

    Que faire pendant les vacances de Février ?

    Que faire pendant les vacances de Février ?

    Du samedi 15 février au dimanche 1er mars 2020

    Que faire pendant ces vacances d'hiver ? Comment distraire nos bouts de choux et nous évader sans partir forcément au ski, trouver des activités qui plaisent aux petits comme aux grands? Notre département recèle de lieux culturels à (re)découvrir de manières originales...on y va !

    Les lieux de l'Unesco à visiter en 2020

    Les lieux de l'Unesco à visiter en 2020

    Bouches-du-Rhône : sur les traces du passé

    La Provence regorge de trésors architecturaux empreints d'histoire. Situés dans notre beau département, certains d'entre eux se trouvent sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

    Le festival de Pâques, un festival pour tous !

    Le festival de Pâques, un festival pour tous !

    du 4 au 19 avril 2020

    Avec le festival de Pâques, Aix-en-Provence est devenue un rendez-vous majeur de la musique classique en Europe, capable d’inviter les plus grands solistes et les plus grands orchestres, mais aussi de se pencher sur un certain nombre de questions de société.