Liberté libertés au Festival de cinéma espagnol de Marseille

du 9 au 17 novembre 2017

Publié le 2 novembre 2017 Mis à jour le 9 avril 2019

Le Festival s’ouvrira par un prélude consacré à une légende vivante ! Les 4 et 5 novembre, c’est en effet Alejandro JODOROWSKY créateur iconoclaste et visionnaire, qui nous fera le grand honneur de venir à Marseille.

Et nous serons charmé grâce à Emma SUÁREZ ! Souriante, fragile et épanouie à la fois, mystérieuse, celle qui est, depuis le succès de Julieta, une véritable star a accepté d’être la marraine de la présente édition.
Juan DIEGO, immense acteur du théâtre et du cinéma espagnol, sera lui aussi de la fête. Et nous avons également rendez-vous avec deux cinéastes majeurs : Álex DE LA IGLESIA et Fernando TRUEBA, qui viendront l’un et l’autre présenter leur dernier opus.

Autre grand nom de cette édition 2017 : celui du photographe Jorge FUEMBUENA, reconnu comme un des représentants les plus talentueux de la photographie espagnole contemporaine. Ce passionné de cinéma, déjà photographe officiel des Festivals de Nantes et de San Sebastián, a accepté de couvrir également notre Festival, et nous en profiterons pour exposer au Prado quelques-uns de ses clichés.

Dans cette farandole de lumières, quelques moments de gravité, notamment à travers la grande thématique 2017, Liberté libertés, du cinéma contre Franco au cinéma sans Franco.
Précédée d’une journée d’études qui se tiendra à l’Université de Provence sous la houlette de Bernard BESSIÈRE, cette rétrospective de huit films permettra au public de mesurer à quel point le cinéma a contribué à bouleverser les moeurs et à faire entrer l’Espagne dans la démocratie.

Cette édition comporte un changement important : la disparition, pour des raisons essentiellement économiques, de la compétition Ópera Prima. Mais les jeunes réalisateurs ne sont pas oubliés pour autant puisque les plus intéressants ont trouvé leur place dans la compétition officielle.
Et puisque nous parlons de la jeunesse, les élèves du lycée Thiers piloteront à nouveau la compétition courts-métrages. Quant à la journée thématique Belle jeunesse, instaurée l’an dernier, elle est désormais pérennisée avec éclat. Deux comédiennes, un réalisateur et un producteur, tous à peine trentenaires, viendront présenter leurs films respectifs à de jeunes Marseillais qui, au terme de la journée, attribueront deux prix qui s’ajouteront au palmarès traditionnel : le Prix Etudiants Sciences Po Aix et le Coup de coeur du Collège Monticelli.
De la jeunesse encore, avec l’appel à projet lancé auprès des étudiants de l’ESADMM pour la création du visuel 2017, remporté par Mariane BASILE.

Une dernière nouveauté : au cinéma Le Prado et à l’Alcazar s’ajoutent cette année deux autres salles : Les Variétés pour trois séances, et l’Alhambra pour la fête cubaine et une partie de notre programmation sur la Transition.

Il ne nous reste plus qu’à vous inviter à entrer dans ce Festival pour mieux rêver votre vie, comme dans un film de JODOROWSKY. Ceci jusqu’à la clôture, où vous pourrez danser le mambo et le cha-cha-cha !

Alejandro JODOROWSKY

Prélude

Les 4 & 5 novembre, un week end avec JODOROWSKY

La tradition est maintenant bien établie : pas de Festival CineHorizontes sans prélude!
Après Jean-Claude Carrière, venu l’an dernier nous parler de Buñuel, voici une autre légende vivante : Alejandro JODOROWSKY.

Chilien de naissance, français d’adoption, aujourd’hui âgé de 88 ans, Alejandro Jodorowsky est un visionnaire puissant, un grand arpenteur de mondes fantastiques, un poète et un inspiré qui se plaît à allier grotesque et beauté, provocation et sagesse.
En quelques six décennies d’intense activité, il a pris comme support- avec un égal talent - la littérature, le théâtre, la peinture, la bande dessinée, le cinéma, et pour faire bonne mesure, il y a ajouté la pratique du zen et du tarot de Marseille !
Dans toutes ses créations, il a apposé sa marque puissante et singulière, le sceau de l’étrange.
C’est au Jodorowsky cinéaste, cousin exacerbé de Fellini et Buñuel, qu'il sera essentiellement rendu hommage.

Les films du week end

EL TOPO
EL TOPO

EL TOPO, Samedi 4, 11h15, Alcazar
SANTA SANGRE Samedi 4, 17h, Variétés
JODOROWKY ‘S DUNE Samedi 4, 17h30, l’Eden / La Ciotat
LA DANZA DE LA REALIDAD Samedi 4, 19h30, L’Eden / La Ciotat
LA DANZA DE LA REALIDAD Dimanche 5, 15h30, Variétés
POESIA SIN FIN Dimanche 5, 18h15, Variété

La Rencontre

Samedi 4 nov, 14h30, Alcazar (Entrée libre)

Jodorowsky est un conteur éblouissant dont la vie est (presque) aussi inouïe que les oeuvres ! Sa présence à l’Alcazar devrait donc être un moment exceptionnel, d’autant que l’animateur de la rencontre, Philippe Rouyer, critique à Positif et à France Culture, a su développer avec lui une belle complicité. Scandé par la projection d’extraits, leur échange portera sur son approche du cinéma, même si des échappées vers d’autres aspects de son oeuvre sont à prévoir !

Cérémonie d'ouverture - Abracadabra

Gil Aniorte Paz

Soirée d'ouverture en 3 actes

Jeudi 9 novembre

Acte 1 - Hommage à Martin Patino

C’est en août, en plein bouclage de la programmation, que nous avons appris la disparition, à l’âge de 87 ans, de Basilio Martín Patino, cinéaste parmi les plus inventifs de sa génération, farouche antifranquiste et opposant irréductible à la censure. Il était déjà prévu de projeter un de ses films les plus connus en Espagne, Canciones para después de una guerra, dans le cadre de la grande thématique 2017. En hommage à celui qui fut un grand homme et un grand réalisateur, a été décidé d’ouvrir cette nouvelle édition avec ce film tout « en chanté » où les airs les plus populaires de l’après-guerre (civile) servent de contrepoint aux images d’actualités de l’époque. C’est Domingo García Cañedo, directeur de l’Institut Cervantes de Tunis et fin connaisseur de l’oeuvre du cinéaste, qui présentera cette séance.
Jeudi 9 nov, 17h30, Prado

Acte 2 - Le mini concert de Gil Aniorte Paz

Chanteur, guitariste, compositeur, arrangeur et leader du groupe Barrio Chino, Gil Aniorte Paz, espagnol de souche et marseillais d’adoption, a concocté un programme spécial pour ce mini concert d’ouverture : accompagné d’un accordéoniste, il chantera des chansons apprises auprès de son grand père, ainsi que des airs empruntés aux films d’Almodóvar, de Saura et de quelques autres.
Un bien joli moment en prélude à la projection d’Abracadabra !
Jeudi 9 nov, Prado (inclus dans séance de 20h)

Acte 3 - En avant première, la comédie hypnotique "Abracadabra" de Pablo Berger

Né à Bilbao en 1963, Pablo Berger a d’emblée attiré l’attention des cinéphiles avec Torremolinos 73. Son film suivant, Blancanieves, tourné en noir et blanc et muet, a fait partout un tabac - y compris à CineHorizontes 2012 ! – et a raflé pas moins de dix Goyas. Autant dire que son nouvel opus est très attendu !
« Une comédie noire avec une touche de drame, de suspense et de science fiction » prévient Pablo Berger, qui, après Blancanieves, a de nouveau fait appel à Maribel Verdù.
Jeudi 9 nov, 20 h, Prado
Vernissage de l'expo Fuembuena dans le Hall à 19h

Xavier Cugat

Soirée de clôture

Sexo, Maracas y Chihuahas

En clôture, le Festival propose un documentaire sur Xavier Cugat, qui donne une furieuse envie
de se (re)mettre à la rumba ou au cha-cha-cha !
De 1930 jusqu’aux années 60, le bonhomme a régné sur Hollywood et Broadway réunis avec son orchestre típico et ses chanteuses taillées sur le modèle bomba latina. Bombas, elles l’étaient toutes, mais pas forcément latinas !
D’ailleurs, Cugat non plus n’était pas cubain. Certes, c’est à Cuba qu’il a grandi et qu’il s’est imprégné de ces rythmes qu’il a ensuite popularisés. Mais il était né en Catalogne… où il est retourné finir ses jours !
Des archives souvent inédites nous le montrent ici dans ses pompes et dans ses oeuvres, baguette à la main et chihuahua sous le bras. Mais comme le souligne l’un des maîtres du latin jazz, Chucho Valdés, le pittoresque du personnage ne doit pas faire oublier le rôle essentiel qu’il a joué dans la (re)connaissance de la musique caraïbe.
Vendredi 17 novembre, 20h, Prado, en présence du réal.
La soirée continue au restau La Mère Buenavista autour d'un buffet musical animé par le DJ Patrice Rico

Les grands invités

Emma Suarez, la Marraine 2017

Depuis Julieta d'Almodóvar et les Filles d’Avril, de New York à Mexico, de Paris à Londres, partout on l’acclame, partout on la réclame ! Elle a accepté d’être la marraine de cette édition.
On répète partout qu’elle est la meilleure actrice hispanophone. La cinquantaine rayonnante, Emma Suarez va son chemin avec ses sourires de Joconde et ce je ne sais quoi de mystérieux qui la rend si fascinante.
¿ Estupendo, no ?

Alex de la Iglesa

Il a travaillé comme dessinateur de BD pendant dix ans avant d’en arriver au cinéma. Son premier film fut, en 1991, un court-métrage en noir et blanc Miradas asesinas qui épata tellement Almodóvar que celui-ci décida illico de produire son premier long, Action mutante, vivement recommandé aux amateurs de rire « saignant ».
La suite appartient à la légende, aux fans et au box-office.
La journée d’Álex au Festival sera bien remplie : une leçon de cinéma d’abord, et la présentation de son nouveau film, El bar, ensuite.
No te lo pierdas !

Une folle journée avec Fernando Trueba

Amour sensuel de la vie. Pointe d’amertume. Fascination pour les êtres libres. Formidable habileté à mêler les destins individuels aux grands mouvements de l’Histoire. Humour.
C’est vraiment un bonheur que de revoir, à nouveau, Fernando Trueba !
Ópera prima, oeuvre-clé du cinéma de la Transition, devait nécessairement figurer dans la grande thématique 2017 ! Un Trueba d’à peine 25 ans y envoyait valdinguer les vieilles lunes de l’ère franquiste !
Quant à La Reina de España, il est encore inédit en France. Le film est la suite - attendue depuis dix-huit ans ! - de la Fille de tes rêves qui fut, en1998, un énorme succès pour Trueba et un des grands rôles de Penélope Cruz.
Dimanche 12 nov, 18h et 20h45 Prado en présence du réalisateur.
Les deux films peuvent parfaitement être vus de façon autonome… Mais se révèlent plus savoureux si on les enchaîne !

Juan Diego

Un grand monsieur du cinéma espagnol.
Parmi ses rôles les plus marquants, on retiendra, en 1991, son interprétation hallucinée du conquistador Cabeza de Vaca dans le film éponyme du Mexicain Nicolás Echeverría et, en 2006, sa prestation dans Vete de mí, de Victor Garcia León, qui lui vaut le prix d’interprétation à San Sebastián et un troisième Goya.
À 74 ans, toujours très sollicité, Juan Diego montre dans tous ses rôles une magnifique intensité. Sa prestation dans No sé decir adiós, présenté en compétition, offre à CineHorizontes une belle occasion de recevoir pour la première fois ce grand monsieur qui vient juste de recevoir la médaille d’or de l’Académie du cinéma espagnol.
Juan Diego vient présenter No sé decir adiós le mercredi 15 nov, 20h15.

Soirée cubaine

Belle jeunesse

3 journées spéciales

Une soirée Polar avec 2 des films les plus percutants de l'année.
Le polar est, depuis toujours, un des genres de prédilection du cinéma ibérique. Jadis, il a su contourner la censure pour tendre un miroir peu complaisant à la société franquiste. Aujourd'hui, il exprime le profond désenchantement qui s'est emparé de l'Espagne depuis la crise.

Une soirée cubaine. Chaque année, CineHorizontes ouvre une fenêtre sur le continent sud-américain. En 2017, cette escale d’un jour nous amènera à Cuba. Musique, buffet, films formidables : tout a été conçu pour que cette journée reste dans les annales !
Avant que Ruben Paz ne fasse retentir l’irrésistible son de Cuba entre les vénérables murs de l’Alhambra, deux films, inédits en France, seront proposés. Ils nous amèneront au coeur d’une Havane décatie, plombée, mais encore et toujours fascinante. L’un permettra de découvrir les premiers pas à l’écran de Mario Conde, le célèbre héros du romancier Leonardo Padura. L’autre est le tout dernier opus de Fernando Pérez, sans doute le plus grand cinéaste cubain vivant.

Une journée Belle jeunesse. L’idée est de mettre cette « belle jeunesse », (évidemment mêlée à notre public expert) face à une série de films dont les acteurs, les réalisateurs ou les producteurs sont, eux aussi, à l’aube de leur vie et de leur carrière. Des films de jeunes cinéastes sous le regard de jeunes spectateurs : tel est l’objectif !

La Caza de Carlos Saura

Basilio Martín Patino

La grande thématique

Après la mort de Franco, en 1975, l’Espagne vit une période particulière, d‘environ dix ans, qui va prendre le nom de Transition. Pendant que l’État met la démocratie sur les rails, un élan libérateur s‘empare du pays, dont la Movida reste l’expression la plus connue.

Léger, insolent - parfois jusqu’à la provocation - le cinéma se fait le reflet de ce mouvement. Oublieux du passé et de ses drames, ce cinéma de la Transition respire la jeunesse, la fantaisie, la liberté.

Quel contraste avec la décennie précédente ! Avec ce cinéma contre Franco, porté par une poignée de réalisateurs courageux, décidés à exprimer leur opposition à la dictature, frontalement, au risque de voir leurs films interdits, ou par le biais de métaphores dont seule la censure, dans sa bêtise, ne saisissait pas toujours le sens…

Ce passé, l’Espagne d’aujourd’hui ne l’a pas encore tout à fait digéré et, là encore, le cinéma en témoigne. C’est pourquoi cette grande thématique y consacre deux chefs-d’oeuvre emblématiques d’un cinéma contre Franco, quatre films typiques de la Transition, deux documentaires contemporains, le tout sous la houlette de guides d’exception : Fernando Trueba, grand réalisateur qui a fait ses premiers films sous la bouillonnante Transition, Emmanuel Larraz et Domingo García Cañedo, fins connaisseurs de la cinématographie espagnole, et le documentariste Héctor Fáver.
De quoi se nourrir les yeux, le coeur et l’esprit, en somme !

Infos pratiques

Le site : www.cinehorizontes.com

Renseignements 04 91 08 53 78
Aucune réservation par téléphone.

Prado :
Tarif unique à la séance : 7€
Pass Festival Prado 5 séances = 26 €

Variétés & Alhambra : Tarifs habituels de cette salle
BMVR-Alcazar : Entrée libre pour toutes les projections & conférences

Pour aller plus loin

Le Prado
Lieu culturel

Le Prado

Marseille

Cinéma généraliste

01 avril au 07 avril
Rencontres Internationales des Cinémas
Cinéma - documentaire

Rencontres Internationales des Cinémas

Marseille

Les Rencontres internationales de cinéma d'Aflam nous proposent projections, interventions d'experts, master class et ateliers avec des moments de débats et d'échanges privilégiés entre le public et les réalisateurs invités. Une sélection des dernières productions de cinéastes originaires du Moyen-Orient et Maghreb mais aussi de réalisateurs du monde entier aborde des thématiques liées à ces régions. Politique, histoire, religion, société... les Rencontres internationales de cinéma apportent un éclairage sur l'actualité de cette partie du monde et valorisent la création contemporaine en présentant à la fois des courts et des longs métrages, des documentaires et des fictions. Une quarantaine de films arabes porteront cette année un regard particulier sur la famille. Dans ce monde en bouleversement, les vies basculent entre espoir et désillusion. Des familles se séparent, se divisent, ou tentent de se retrouver. Les liens et les repères se délitent et ce sont d'autres modèles, autrefois imposés par les sociétés, qui prennent forme. Les protagonistes des films de cette 6e édition, souvent des femmes (réalisatrices, militantes, poétesses), essaient de trouver d'autres voies pour s'exprimer. La Serbie est l'invitée de cette année avec un cycle de films récents qui met en regard les productions de ce pays avec celle du monde arabe. Le cinéma égyptien est également à l'honneur avec une rétrospective du réalisateur égyptien Youssef Chahine. 7 jours d'une programmation riche pour un festival fortement ancré à Marseille qui propose également des itinérances dans la région, en France et autour de la Méditerranée. Il sera accueilli dans 9 lieux culturels de Marseille : Le Mucem, La Baleine, Le Videodrome 2, Le Gyptis, Le Polygone étoilé, L'Alhambra, Le Miroir - Centre de la Vieille Charité, La Fabulerie. Mais aussi en région : à L'Eden Théâtre de La Ciotat, au Cinéma Jean Renoir à Martigues, à l'Institut de l'Image d'Aix-en-Provence et au Cinéma Le Meliès à Port-de-Bouc. A propos d'Aflam Aflam, association marseillaise née en 2000, met en lumière la diversité des cultures arabes à travers les oeuvres de cinéastes du Maghreb, du Moyen-Orient et des diasporas arabes. Lieu de rencontres et d'enrichissements entre les cinéastes arabes et les cinéastes internationaux, le festival poursuit sa vocation à diffuser et à faire connaître le cinéma arabe à Marseille et en région, mais aussi lors de ses itinérances en France et en Méditerranée. En partenariat avec des structures éducatives, sociales et artistiques locales, nationales et internationales, Aflam programme des films du patrimoine comme des oeuvres contemporaines et s'engage dans l'accompagnement des écritures de cinéastes émergents.

Agenda

Projections - Cinéma

Projections - Cinéma

Et si on se faisait une toile sous les étoiles de Provence ? Listes les salles de cinéma et projections en plein air dans les Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Projections - Cinéma
Concert et Opéra en Provence

Concert et Opéra en Provence

Des opéras de Marseille aux concerts lyriques au Grand Théâtre de Provence, retrouvez la liste des concerts et opéras des Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Concert et Opéra en Provence
Les Incontournables de l'année

Les Incontournables de l'année

Feria d'Arles, transhumances de Saint-Rémy-de-Provence, Nuits d'Istres, festivals, concerts et marchés de Noël provençaux : tous les événements à ne pas manquer dans les Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Les Incontournables de l'année
Tout l'agenda culturel

Autres articles

L'Agenda du week-end

L'Agenda du week-end

du jeudi 18 au 21 juillet 2019

Besoin d'idées ? Retrouvez chaque mercredi, notre sélection de sorties pour le week-end, nos bons plans et nos coups de coeur.

Où voir des films en plein air en Provence?

Où voir des films en plein air en Provence?

Ah l'été, son soleil, sa chaleur. Avec un temps pareil, pas question de s'enfermer dans une salle de ciné. Fort heureusement, des associations organisent des séances en plein air dans tous le département. L'occasion de découvrir des chefs d’œuvres du 7ème art comme des films méconnus.

Où célébrer le 14 juillet en Provence ?

Où célébrer le 14 juillet en Provence ?

Du 12 au 14 juillet

Pour la Fête Nationale, la Provence se pare de ses plus belles couleurs et propose des animations jusqu'au bout de la nuit

Les festivals à faire cet été en Provence

Les festivals à faire cet été en Provence

Qui dit été dit festivals de musique. Et dans le département, on ne peut pas dire que c'est le choix qui manque. Jazz, électro, musique du monde, reggae, classique, hip-hop, ... il y en a pour tous les goûts.

Top des Rooftops et lieux festifs à découvrir à Marseille cet été

Top des Rooftops et lieux festifs à découvrir à Marseille cet été

Besoin de profiter du soleil ? Pas de panique ! Voici une liste de rooftops et lieux festifs à Marseille. Du spot pour prendre un verre en admirant le coucher du soleil à celui où faire la fête toute la nuit, il y en a pour tous les goûts !

Canicule: le programme de la fête étoilée MPG modifié

Canicule: le programme de la fête étoilée MPG modifié

Découvrir le programme à jour pour les 28, 29 et 30 juin

Attention: Conformément à l’arrêté préfectoral et en accord avec le préfet des Bouches-du-Rhône, le programme de la NUIT ETOILEE MPG a été adapté pour profiter des animations proposées dans les meilleures conditions. Que faites-vous les 28, 29 et 30 juin ? Rien ! Ça tombe bien ! Rejoignez-nous pour une grande fête sur le Vieux-Port.

Un Printemps de l'Art Contemporain foisonnant de surprises

Un Printemps de l'Art Contemporain foisonnant de surprises

du 18 mai au 2 juin 2019

Comme une parenthèse, le PAC, Printemps de l'Art Contemporain permet d’échapper aux trajectoires quotidiennes et se laisser guider, d’une exposition à l’autre, par le tracé inédit de plus de cinquante projets artistiques.

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Castellane - Corniche Kennedy

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Castellane - Corniche Kennedy

Échappez aux trajectoires quotidiennes et laissez vous guider, d’une exposition à l’autre en partant de Castellane jusqu'à la mer. Ce parcours artistique propose la découverte d'expositions et un musée...et pourquoi pas un brunch au soleil?

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Réformés - Belle de Mai - Blancarde

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Réformés - Belle de Mai - Blancarde

En haut de la mythique Canebière jusqu’à la Friche la Belle de Mai, vivent et travaillent de nombreux artistes. Ce parcours artistique propose une découverte conviviale d'ateliers d’artistes, de galeries privées ou de lieux associatifs.

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Joliette - Belsunce - Panier

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Joliette - Belsunce - Panier

le vendredi 31 mai dans le cadre du PAC

Dans les quartiers historiques du port, du Panier, de Belsunce et de la Joliette, la déambulation et le questionnement de la ville se poursuivent. Au programme de ce parcours : grandes institutions, les galeries privées, les ateliers d’artistes et espaces expérimentaux.

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Saint Victor - Préfecture - Cours Julien - La Plaine

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Saint Victor - Préfecture - Cours Julien - La Plaine

Le jeudi 30 mai dans le cadre du PAC

Le centre ville commerçant de Marseille et le Cours Julien bouillonnent d’énergies créatives et expérimentales. Ce vaste parcours artistique se déploie dans une myriade de petites galeries privées et associatives de grande qualité.

Un Dimanche de la Canebière en famille

Un Dimanche de la Canebière en famille

le dimanche 26 mai 2019

Une Canebière sans voitures, dédiée à la culture, la fête et la convivialité, ça vous dit?