Les expos à ne pas rater en 2020

Publié le 20 janvier 2020 Mis à jour le 20 janvier 2020

De grands artistes seront à l'honneur, cette année encore, dans toute la Provence avec des thématiques fortes comme les artistes espagnols avec Dalí et Gaudí aux Carrières de Lumières et Sorolla à l'Hôtel de Caumont ou le surréalisme à la Vieille Charité et au Château Borely.

Deux expositions exceptionnelles sur les pharaons vous amèneront d'un musée marseillais, le Mucem au Musée Granet à Aix-en-Provence.

À ne pas rater non plus, les expositions insolites comme celle de Julien Blaine à la Friche où vous pourrez partir avec les oeuvres ou celle du MDAA à Arles qui vous permettra de devenir quelques heures un gladiateur.

Et bien sûr 2020, c'est l'année de la biennale de création contemporaine Manifesta, avec sa toute première édition en France, qui nous promet de belles échappées artistiques et des expositions de grande envergure.

C'est également la ré-ouverture de deux musées marseillais, le MAC et son nouveau roof-top et le Museum d'histoire naturelle avec un nouveau parcours, et du Museon Arlaten à Arles, entièrement refait, pour notre plus grand plaisir.
La programmation des expositions 2020 est pour le moins alléchante ! Tous à vos agendas!

Dalí et Gaudí aux Carrières de Lumières

du 6 mars 2020 au 3 janvier 2021

En 2020, les Carrières de Lumières s’illuminent des oeuvres célèbres et singulières de Salvador Dalí. Dalí, l'énigme sans fin est la première exposition numérique et immersive qui lui est dédiée. Elle revient sur plus de 60 années créatrices du maître catalan qui a parcouru et inventé plusieurs styles artistiques. À travers un parcours thématique, le visiteur se promène dans des paysages surréalistes et métaphysiques et se retrouve au coeur des oeuvres surprenantes de l’artiste à l’imagination débordante. L’ensemble de l’exposition numérique est rythmé par les musiques de Pink Floyd.
Découvrez également un programme court, Gaudí, architecte de l’imaginaire, source d’inspiration pour Dalí. Cette exposition propose un voyage, entre rêve et réalité, du Parc Güell à la Casa Batlló en passant par la Casa Milà et la Sagrada Família. Les Carrières de Lumières prennent les formes de voûtes hyperboliques, de piliers obliques, de façades ondulées et s’ornent de motifs organiques et de mosaïques de verre et céramique. Au rythme des courbes musicales de Gershwin, une ville imaginaire se recompose.

En savoir plus

Guillaume Bonfils

Si j’étais Gladiateur… Si j’étais Gladiatrice... au Musée départemental Arles antique

du 22 août 2020 au 3 janvier 2021

Devenez gladiateur…le temps d’une exposition ! Le musée départemental Arles antique vous propose une aventure initiatique, dans l’univers de la gladiature ! Venez découvrir le type de gladiateur ou de gladiatrice que vous auriez pu être. Entrez dans une école de gladiature et prêtez le serment des nouvelles recrues. Passez par l’armurerie pour essayer les différentes panoplies (casques, boucliers, tridents, filets…). Expérimentez les différents entraînements et apprenez les techniques de combats avant de pénétrer dans l’amphithéâtre, lieu dédié aux combats publics. Enfin, apprenez à quoi ressemblait la vie quotidienne de ces stars de l’Antiquité comparables à nos joueurs de football contemporains.
Cette exposition ludique et interactive est fondée sur un travail scientifique mené par des spécialistes de l’archéologie expérimentale qui ont retrouvé progressivement les gestes des gladiateurs et des gladiatrices. Une section de l’exposition explicitera cette démarche à travers des objets et des reconstitutions.

En savoir plus

Joaquín Sorolla Avant le bain 1909 huile sur toile Musée de Pontevedra, Image : Miguel Vidal

Joaquín Sorolla Le retour de pêche 1904 huile sur toile 75 x 105 cm Musei di Nervi, Photo : © Armando Pastorino

Joaquín Sorolla à l'Hôtel de Caumont

du 30 avril au 11 octobre 2020

En 2020, l’Hôtel de Caumont-Centre d’art mettra à l’honneur Joaquín Sorolla (1863-1923), l’un des plus grands noms de la peinture espagnole du XXe siècle. On lui doit une des représentations les plus marquantes et éclatantes d’une Espagne lumineuse et méditerranéenne, optimiste et moderne. Ses affinités avec les maîtres européens et américains de sa génération, tels que Sargent, Zorn, Degas ou Monet, le placent parmi les artistes les plus importants et influents de son temps. Fondée sur le naturalisme, sa peinture est très marquée par la constante référence à Velázquez, que Sorolla considère comme son grand maître. L’exposition aborde la manière dont il a construit son oeuvre, s’attachant à trois questions fondamentales : le processus créatif de l’artiste, les sources des principaux sujets de son oeuvre et l’évolution de ces sujets au sein de sa production.

En savoir plus

Jean Marquis, Visiteurs de l'exposition devant le masque en or de Toutankhamon, Petit Palais, Paris, 1967. Bibliothèque historique de la Ville de Paris © Jean Marquis / BHVP / Roger-Viollet

L'ancienne reine divinisée Ahmès Néfertari, Deir el-Médina, Égypte, 13e siècle av. J.-C. Bois de karité peint. Musée du Louvre, Paris © Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Christian Decamps

Pharaons Superstars au Mucem

du 29 avril au 17 août 2020

L’exposition raconte comment, de l’Antiquité à nos jours, certains rois et reines de l’Egypte ancienne sont devenus des icônes connues dans le monde entier, comme Ramsès, Néfertiti, Toutânkhamon et Cléopâtre. Tandis que d’autres, qui ont été très populaires auprès des Egyptiens, ont presque sombré dans l’oubli. Entre ironies de l’histoire et fantasmes des légendes, la postérité des pharaons nous proposera une réflexion sur la mémoire et la célébrité.
L’exposition présente à la fois des sculptures et reliefs antiques, des manuscrits médiévaux et des oeuvres d’art classique, ainsi que des créations et documents contemporains : photographies, films, objets du quotidien.
Des hiéroglyphes égyptiens à la musique pop en passant par les enluminures médiévales et la peinture classique, l’originalité de cette exposition est de réunir une grande variété d’œuvres d’art, de documents historiques et d’objets de consommation contemporains.

En savoir plus

Tête d'un pharaon attribuée à Apriès (589-570 av JC)

Cercueil de carpe du Nil et sa momie

Pharaon, Osiris et la momie au Musée Granet

Du 17 avril au 20 septembre 2020

Le musée Granet, institution phare de la ville d'Aix-en-Provence, propose en partenariat avec le musée du Louvre, une exposition exceptionnelle sur l'art de l'Égypte ancienne. Cette exposition montre l'intégralité de son fonds égyptien ancien et nous permet de mieux comprendre pourquoi Aix-en-Provence possède une collection dont certaines pièces sont parfois aussi importantes que celles du Louvre ou du British Museum. Parmi les 214 pièces présentées, on pourra ainsi découvrir deux magnifiques bas-reliefs contemporain de la grande pyramide de Khéops, plusieurs stèles de premier ordre, un sarcophage et sa momie, l'extraordinaire momie de varan du Nil. Cette curiosité constitue une rareté dans l'histoire de l'Égypte ancienne. Un objet majeur et monumental, propriété du Louvre, sera également exposé : il s'agit du colosse de 2m représentant une statue royale de la lignée des Ramessides (1292 > 1070 av. JC). Cette statue impressionnante montre tous les attributs de la royauté égyptienne et constitue à elle seule une véritable leçon d'égyptologie !

En savoir plus

The Irascibles, 1950. Une célèbre photo de famille des principaux peintres expressionnistes abstraits, dont Pollock, Newman, Rothko, Motherwell, Still.

Dorothea Tanning

Jackson Pollock (1912-1956)

Surréalisme dans l'Art américain à la Vieille Charité

Juin - Octobre 2020

De la villa Air-Bel à l'abstraction excentrique (1940-1966). En 1941-1942, nombre d’artistes surréalistes durent s’enfuir d’Europe pour échapper à la seconde guerre mondiale. Un groupe d’artistes européens (Max Ernst, Wifredo Lam, André Masson...), aidé par le journaliste américain Varian Frye, arriva de Marseille pour rejoindre ce nouveau foyer artistique. Avant l’arrivée des artistes européens, et principalement des surréalistes fraichement immigrés aux Etats-Unis d’Amérique, l’Art américain était secondaire. Les Surréalistes ont favorisé l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes locaux qui devint alors pour le monde la première génération d’artistes américains : les expressionnistes abstraits. A son tour, ce mouvement de l’expressionnisme abstrait fut supplanté successivement par le pop art, l’art minimal, l’art post minimal, et l’art conceptuel.

L’objectif de l’exposition est de proposer une autre perspective sur l’art américain d’après-guerre en montrant comment l’exil américain des surréalistes européens constitue davantage une renaissance qu’un abandon de leur mouvement, présente une nouvelle source d’appréciation du Surréalisme des années 1950-1960, et son évolution à travers l’Abstraction américaine. De cette émulation artistique naîtront de nouvelles expressions comme l’« action painting » de Pollock inspirée du « dripping » de Masson.

En savoir plus

Ámà: The Gathering Place, 2019 Cleveland Museum of Art © Scott Shaw

Emeka Ogboh

Emeka Ogboh à la Friche la Belle de Mai

du 7 juin au 1 novembre 2020

Artiste touche-à-tout et de renom international, Emeka Ogboh s’intéresse aux questions de migrations et aux liens que tissent les hommes et les femmes avec leurs lieux de vie, de mémoire ou de passage. Pour sa première exposition personnelle en France / à Marseille, l’artiste investira le Panorama et le Toit-terrasse de la Friche la Belle de Mai avec un film, une installation multi-sensorielle et développera un projet artistique événementiel tout au long de l’été : dîners conviant différents chefs africains, fabrication d’une bière artisanale pour les soirées On air, Dj Sets et sessions radiophoniques, publication d’un recueil de recettes… de multiples propositions orchestrées par Emeka Ogboh dans le cadre de la Saison Africa 2020.

En savoir plus

Barthélémy Togo, Road to exile photo courtoisie Galerie Lelong paris

Robert Smithson, Spiral Jetty

Chiharu Shiota, Accumulation - Searching for the Destination

Voyage, voyages au Mucem

du 22 janvier au 4 mai 2020

L'exposition abordera tous les thèmes relatifs au voyage destiné à des fins artistiques et théoriques ou imposé par l'Histoire et ses bouleversements, de la fin du XIXème siècle à nos jours. Comment les artistes ont-ils exprimé l'idée du déplacement ou de l'exil qui traversent de manière de plus en plus déterminante la destinée du monde ?
Cette exposition présentera une centaine d'oeuvres, peintures, sculptures, installations, photographies et vidéos de 80 artistes internationaux. Ainsi, suivant les pas de Paul Gauguin qui, poussé par un terrible besoin d’inconnu, s’embarque en 1891 pour Tahiti, on découvre les inspirations que tant d’artistes – de Kandinsky à Warhol, de Matisse à Baquié, de Duchamp à Gursky – ont retirées de cet attrait pour un ailleurs. Un voyage à la découverte de nouveaux mondes artistiques !

En savoir plus

Jacques Louis David . Saint Roch intercède la Vierge pour la cessation de la peste

Michel Serre, Vue de la Cours pendant la peste de 1720

La Peste au Musée des Beaux-arts et au Musée d’Histoire de Marseille

septembre 2020 - juin 2021

A l’occasion du Tricentenaire de l’épidémie qui a décimé la ville en 1720, le Musée des Beaux-arts et le Musée d’Histoire de Marseille présenteront un vaste panorama d’archives, d’objets et d’oeuvres permettant de retracer la catastrophe et les nombreuses représentations qu’elle inspira.
Scènes tragiques ou figures héroïques dont le courage et l’abnégation ont sauvé la ville et ses habitants de l’anéantissement, pendant deux siècles, les institutions marseillaises ont commandé aux plus grands artistes des oeuvres pour forger le récit du dévouement pour le bien commun de ses héros religieux et civils.

En savoir plus

Louis Audibert

Musée Regards de Provence

Marseille et ses ports au Musée Regards de Provence

Du 16 mai 2020 au 21 février 2021

Le Musée Regards de Provence met à l’honneur les ports, criques et calanques de la cité Phocéenne et les visions d’artistes, du XIXème siècle à nos jours, qui y ont résidé ou séjourné un moment de leur vie, pour y poser leurs regards propres et singuliers, telles des vues traduites « à travers un tempérament », comme dirait Cézanne. Marseillais de sang ou de cœur, nul ne peut rester insensible devant le regard singulier que ces peintres ont posé sur cette ville singulière. Si les éléments formels, bâtiments, bateaux, monuments sont soumis au désir de l’artiste, à sa « fantaisie », le tableau reste cependant à l’évidence un témoignage du lieu.

En savoir plus

Bernard Plossu, Sans titre, commanderie Sainte-Luce, Arles, 1987, collection Musée Réattu © Bernard Plossu, SAIF, 2019

Jerry Uelsmann, Sans titre (escalier de l'hôtel de ville), Arles, 1974, collection Musée Réattu © Jerry Uelsmann, 2019

Mimmo Jodice, Musée lapidaire d'art païen, Arles, 1988, collection Musée Réattu © Mimmo Jodice, 2019

Le musée inconnu (ou La boîte de Pandore) au Musée Réattu

Du 15 février au 31 mai 2020

Toujours en mouvement, le musée propose en 2020 une nouvelle présentation de ses collections permanentes sous la forme de cabinets de curiosités qui révèlent des pans parfois méconnus de l'histoire d'Arles : l'existence d'un muséum d'histoire naturelle, de plusieurs écoles gratuites de dessin, la réapparition de fonds photographiques insoupçonnés, ou encore des trésors provenant des églises d'Arles... Cet accrochage mettra en scène ce qui rend le récolement passionnant : pousser la porte d'une réserve, d'un grenier, ouvrir une boîte, une armoire, sans savoir parfois ce que l'on va y trouver et vers quelle histoire les objets découverts vont nous mener. C'est une partie de ce travail toujours en cours, mené en coulisse, qui sera exposé au public selon un accrochage mélangeant de manière jubilatoire art ancien et art contemporain, objets ethnographiques et collections d'histoire naturelle.

En savoir plus

Julien Blaine

Le Grand Dépotoir - Julien Blaine

Julien Blaine à la Friche la Belle de Mai

Du 14 mars au 10 mai 2020

Bon débarras / Fin d'un artiste. Après toute une carrière passée à contre-courant du marché de l'art, Julien Blaine, poète, performeur et l'un des créateurs de la poésie-action, a décidé de liquider sa vie d'artiste. Tout doit disparaître ! « Pendant un mois, le public pourra venir choisir les œuvres qu'il désire emporter gratuitement et qu'il emmènera aussitôt après son choix. » Le but de cette exposition : Le Grand Dépotoir est donc le suivant : Montrer tout ce qui me reste dans mes ateliers : Absolument tout! Et à la fin, le mois étant écoulé, ce qui reste de l'expo composera un beau feu de joie à moins que tel musée les récupère dans ses réserves...! Et je ne produirai plus que du texte dans des livres ou des revues. Plus aucune toile, dessin, sculpture, installation, plus rien pour les collectionneurs, les galeries et les musées. Et pas loin de passer au stade octogénaire, je cesserai aussi de me produire en chair et en os et en public. "

En savoir plus

Robe Eye globe Issey Miyake, Ville de Marseille Dist. RMN - Grand Palais cliché Claude Almodovar

L'héritage surréaliste dans la Mode au Château Borély

Du 24 mars au 14 juin 2020

Nouvelle présentation thématique des Collections du Musée des Arts Décoratifs, de la Faïence et de la Mode.
Héritiers d’Elsa Schiaparelli, couturiers et créateurs bouleversent les codes et laissent libre cours à l’imaginaire, démontrant que la mode est un véritable moyen d’expression artistique, de l’art à porter. Fidèle à sa volonté de créer des passerelles entre les objets et les époques et de croiser les disciplines, le musée a choisi de faire se rencontrer l’art et la mode à travers des pièces issues de ses collections et de celles de grandes Maisons de couture et s’amuse avec la grammaire surréaliste déployée au Centre de la Vieille Charité.

En savoir plus

Gérard Traquandi au Musée Cantini

Fin novembre 2020 - mai 2021

La peinture de Gérard Traquandi s’intéresse à retranscrire les sensations que lui procurent l’observation de la nature à travers des couleurs assourdies et subtiles soutenant la résurgence de la lumière. Ses peintures abstraites et monumentales traduisent sur la toile un "réel illusionné". Introduite par une sélection d’oeuvres aux sources de son inspiration, l'exposition présentera un ensemble inédit de dessins et de peintures de l'artiste, pour certaines réalisés spécialement pour le "grand espace" du musée Cantini.

En savoir plus

par Sam Caro

Les Rencontres d’Arles, festival annuel de la photographie, ont été fondées en 1970 par le photographe arlésien Lucien Clergue, l’écrivain Michel Tournier et l’historien Jean-Maurice Rouquette.

Les Rencontres de la Photographie à Arles

à partir du 29 juin 2020

Chaque été, depuis cinquante ans, les Rencontres d’Arles, s’affirment comme un des plus importants rendez-vous photographiques au monde, véritable observatoire de la création actuelle et des pratiques photographiques.
Une quarantaine d’expositions sont ainsi proposées, souvent produites en collaboration avec des musées et des institutions françaises et étrangères, et prennent possession de différents lieux de la ville, qu’ils soient patrimoniaux – chapelles ou cloître du XIIe siècle, bâtiments industriels du XIXe siècle… – ou contemporains et inattendus (le magasin Monoprix et sa façade classée patrimoine du XXe siècle). Et le Museon Arlaten sera un de ces lieux grâce à sa réouverture en 2020.
Les photographes parmi les plus prestigieux ont participé aux Rencontres d’Arles, tandis que la liste de ceux qui y ont été « révélés » est elle aussi impressionnante. Chaque année, le festival se veut le décodeur d’un monde qui change, car la photographie est certainement le médium qui le raconte le mieux.

En savoir plus

Les expos de Manifesta

du 7 juin au 1er novembre 2020

Traits d’union.s est le titre de la 13ème édition de Manifesta, le dernier volet de l’unique biennale de création contemporaine nomade au monde, avec sa toute première édition en France, créée par l’historienne de l’art néerlandaise Hedwig Fijen.
En parallèle de la programmation principale de la biennale, chaque édition de Manifesta comporte un programme d’évènements parallèles. des expositions collectives et monographiques de grande envergure au sein d’institutions régionales telles que l’artiste suisse Ursula Biemann au Mamac de Nice, l’artiste français Nicolas Floc’h au FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur ou de l’artiste nigériane Emeka Ogboh à la Friche la Belle de Mai à Marseille..

En savoir plus

Muséum d'Histoire Naturelle de Marseille © N.Ammirati

crâne de mammouth laineux © N.Ammirati

Muséum d'Histoire Naturelle de Marseille © N.Ammirati

Réouverture du Muséum d'Histoire Naturelle

Printemps 2020

Au printemps 2020, le Muséum ouvre son nouveau parcours permanent. 750 m² pour redécouvrir les collections patrimoniales et des nouveautés, comme un crâne de mammouth laineux, un montage ostéologique d'accouplement de boas constrictor et bien d'autres pièces exceptionnelles. Le parcours guide les visiteurs dans la diversité du vivant du plus petit microbe jusqu'au plus grand mastodonte, des espèces protégées les plus récentes aux premières formes de vie apparus il y a plusieurs milliards d'années. Cette nouvelle exposition permanente propose des outils pédagogiques et numériques actualisés. Elle comprend une exposition semi-permanente, qui pour 2020, fait écho au Congrès mondial de la Nature.

En savoir plus

John Akomfrah

Dominique Gonzalez-Foerster

Réouverture du MAC

septembre/octobre 2020

Dans un an, un nouveau [mac] ouvrira, qui sera doté d'un hall de grand volume et une rampe d'accès à une terrasse surplombant ce hall et qui se prolongera dans la canopée. Ces aménagements vont démultiplier le potentiel d'accueil au musée des propositions artistiques de nombreuses disciplines : performance, danse, musique, mode et d'évènements privés sur ce qui est appelé à devenir le nouveau roof-top du 8ème arrondissement.
Accompagnant ces transformations physiques, la collection sera présentée sous des perspectives inattendues en accueillant de nouvelles voix aux côtés des chefs d'oeuvre restaurés pour l'occasion. Les oeuvres rarement montrées du fait de leur fragilité bénéficieront dans ce nouvel écrin d'une mise en valeur exceptionnelle.
Enfin les expositions temporaires seront consacrées à deux artistes majeurs de la scène artistique internationale : la plasticienne et réalisatrice française, Dominique Gonzalez-Foerster et l'artiste britannique, John Akomfrah. Dans leurs oeuvres la relation à l'histoire, au cinéma et à la littérature posent les enjeux fondamentaux du monde d'aujourd'hui. Leur exigence éthique et politique s'inscrit dans une exploration du temps et de l'espace qui fonde de nouvelles perspectives pour l'art et la vie.

Pour aller plus loin

Visite du site archéologique de Saint-Blaise
Voyage dans le temps sur les traces de Gyptis et Protis

Visite du site archéologique de Saint-Blaise

C'est lors d'une balade sur le nouveau sentier "Entre mer et étangs" que nous avons visité l'une des plus anciennes cités de Provence : le site de Saint-Blaise à Martigues.

Les musées à découvrir en Provence !

Les musées à découvrir en Provence !

Le département des Bouches-du-Rhône n’est pas avare en proposition culturelle. My Provence Culture vous propose un petit guide des musées immanquables lors de votre séjour dans le département.

Visitez le Mémorial des Déportations
Nouveau musée ouvert depuis le 20 décembre 2019

Visitez le Mémorial des Déportations

25 ans après son ouverture le Mémorial des camps de la mort, devient le Mémorial des déportations et propose un parcours renouvelé au sein d’une exposition dont les contenus s’enrichiront dans les prochaines années.

Agenda

Bons plans : visiter des expositions gratuitement

Bons plans : visiter des expositions gratuitement

Aller au musée sans dépenser d'argent, c'est possible. Pléthore d’endroits ouvrent de temps à autres leurs portes sans demander de ticket d'entrée. Découvrez quand !

Voir le guide Bons plans : visiter des expositions gratuitement
Expositions en Provence

Expositions en Provence

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions en Provence
5 châteaux à visiter dans les Alpilles

5 châteaux à visiter dans les Alpilles

Châteaux forts et résidences médiévales,

Au Monopoly de la Provence, on demande 5 châteaux à visiter dans les Alpilles parmi plus de 70 ! Vous nous suivez

Voir le guide 5 châteaux à visiter dans les Alpilles
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Expo Marseille : Les points de fuite d'Olivier Ratsi

Expo Marseille : Les points de fuite d'Olivier Ratsi

Du 18 décembre 2019 au 22 mars 2020

Vanishing Points est un road movie mental : un univers parallèle proposé par Olivier Ratsi qui propose à chacun une expérience plastique et ludique.

Massilia Toy, les jouets de Marseille

Massilia Toy, les jouets de Marseille

Du 5 décembre 2019 au 1er mars 2020

L’exposition « Massilia Toy, une collection de jouets de Marseille » présente près de 500 jouets créés à Marseille entre la fin du XIXe siècle et la fin des années 1970.

Estampes de grands maîtres du Japon à Aix-en-Provence

Estampes de grands maîtres du Japon à Aix-en-Provence

Du 8 novembre 2019 au 22 mars 2020

Cette année, ne ratez pas l' occasion unique d'admirer des estampes japonaises en France, à l'Hôtel de Caumont, à Aix-en-Provence. Le musée présente les coutumes et la culture japonaise de l’époque Edo, à travers plus de 150 estampes ukiyo-e et autres objets remarquables dévoilés au public français pour la toute première fois.

Gaby Deslys, marseillaise, star mondiale du Music-Hall

Gaby Deslys, marseillaise, star mondiale du Music-Hall

Au centenaire de la mort de Gaby Deslys, il fallait rendre un vibrant hommage à cette marseillaise devenue star mondiale du Music-Hall, et trop oubliée. C'est fait grâce au roman de Sylvia Poncet et à l'exposition du Château de la Buzine.

Le musée inconnu ou La boîte de Pandore

Le musée inconnu ou La boîte de Pandore

du 15 février au 31 mai 2020

Le musée Réattu propose en 2020 une nouvelle présentation de ses collections permanentes sous la forme de cabinets de curiosités qui révèlent des pans parfois méconnus de l'histoire d'Arles.

L'Agenda du week-end

L'Agenda du week-end

du jeudi 27 février au 1er mars 2020

Besoin d'idées ? Retrouvez chaque mercredi, notre sélection de sorties pour le week-end, nos bons plans et nos coups de coeu

L'Agenda du week-end

L'Agenda du week-end

Du jeudi 20 au dimanche 23 février 2020

Idées sorties pour le week-end : Retrouvez chaque mercredi, notre sélection d'événements, nos bons plans et nos coups de cœur.

Festival d'Aix-en-Provence 2020

Festival d'Aix-en-Provence 2020

L'opéra, c'est jeune !

En 2020, cela fera 72 étés qu’Aix en Provence vibre au son des concerts lyriques donnés dans le cadre du prestigieux festival d’Aix. Ne vous fiez pas aux apparences, au Festival d'Aix, l'opéra, c'est aussi pour les jeunes !

YUL en concert, musique et arômes

YUL en concert, musique et arômes

Du 31 janvier au 4 avril 2020

La Bibliothèque départementale et la Meson vous invitent à découvrir YUL en solo, un spectacle passerelle entre deux continents qui mêle enchantement des oreilles et plaisir du nez.

Le salon de musique de Mars en Baroque

Le salon de musique de Mars en Baroque

Du 29 février au 31 mars 2020

Le Festival Mars en Baroque nous propose de pousser la porte des salons de musique, d’entrer dans la vie privée des compositeurs et de leurs hôtes, pour y découvrir une musique de l’intimité.

Que faire pendant les vacances de Février ?

Que faire pendant les vacances de Février ?

Du samedi 15 février au dimanche 1er mars 2020

Que faire pendant ces vacances d'hiver ? Comment distraire nos bouts de choux et nous évader sans partir forcément au ski, trouver des activités qui plaisent aux petits comme aux grands? Notre département recèle de lieux culturels à (re)découvrir de manières originales...on y va !

Les lieux de l'Unesco à visiter en 2020

Les lieux de l'Unesco à visiter en 2020

Bouches-du-Rhône : sur les traces du passé

La Provence regorge de trésors architecturaux empreints d'histoire. Situés dans notre beau département, certains d'entre eux se trouvent sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.