Le phénomène Quartiers Nord

Les 26 & 27 janvier 2018

Publié le 8 janvier 2018

LA soirée anniversaire !

Accrochez-vous, soirées uniques en perspective !

Quartiers Nord est LE groupe de rock marseillais mythique et unique en son genre. Fer de lance de la scène marseillaise depuis 1977, ils ont inspirés bon nombre de groupes actuels. 40 ans d’existence… ça se fête !
Avec son œuvre musicale inclassable entre rock et baletti, Vincent Scotto et ACDC, le groupe vous invite à fêter avec lui, au théâtre Toursky, un anniversaire mémorable à l’occasion d’un show « One Again A Fly » festif et hilarant, à la fibre sociale revendiquée et aux influences « world » protéiformes.

Un nom légendaire, un pan de l’histoire de Marseille. La seule évocation de ce groupe culte sépare entre deux clans irréductibles, prêts à en découdre, n’importe quel auditoire un tant soit peu féru de riffs et de tchac-poum-tchac !

C'est dans l'ambiance feutrée du théâtre Toursky où ils préparaient leur dernier spectacle que My Provence Culture a approché Robert (Rock) Rossi et Gilbert Donzel (Tonton), piliers du groupe depuis le début, et André Lévêque metteur en scène de leur spectacle "Tous au piquet! ".
18 albums, 9 spectacles, 7 DVDs, 9 livres et pas une rides !

Premières photos de Quartiers Nord

Est-ce que le nom de « Quartiers Nord » a le même sens aujourd’hui que lorsque vous vous êtes formés en 1977 ?

Rock: Ce sont toujours les mêmes quartiers populaires, qui sont toujours aux mêmes endroits.
Nous étions tous des quartiers Nord et on y habite encore ! Par contre la différence, c’est que même si nous étions fils d’ouvriers, on ne vivait pas dans les cités à proprement parler. Ça nous a valu quelques critiques. En fait en tant que fils d’ouvriers on était considéré comme des bourgeois, même si on ne l’était pas en réalité, par rapport à ceux qui vivaient dans les cités.
On a choisi le nom de « Quartiers nord » parce qu'à l’époque nous étions fans de cinéma italien et que nous voulions revendiquer notre identité en nous exprimant en marseillais, ce qui aujourd’hui peut paraitre un peu « tarte à la crème ». C’est nous qui avons commencé à faire de la musique « en marseillais ». Nous voulions aussi intégrer une connotation sociale tout en gardant la dimension «déconnante », la galéjade marseillaise, ce que l’on retrouvait dans les films italiens de l’époque. C’est un nom de groupe de Rock, mais ce n’est pas un nom pris au hasard, il avait un vrai sens de départ.

Tonton: Il y avait aussi la référence au groupe napolitain « Napoli Centrale » qui parlait des problèmes napolitains. De l’immigration vers le nord de l’Italie. Et ils chantaient en napolitain et ils faisaient du Jazz-Rock.
Rock : Le plus amusant c'est que la musique des quartiers nord n’a jamais été le Rock. Maintenant c’est le rap, mais avant c’était le Disco, la Soul… mais jamais le Rock.
Très vite quand on a créé le groupe, les amphis d'étudiants, où l'on jouait, étaient pleins à craquer car on jouait surtout dans les facs.
Nous on habite toujours dans les quartiers nord, mais on ne sélectionne pas nos musiciens en fonction de là où ils habitent, ni en fonction de leurs origines.

Par rapport au spectacle « Tous au piquet ! », comment avez-vous recueilli les témoignages de la mémoire ouvrière de Marseille ?

Rock: D’abord on a fait des interviews, parce que même si nos parents étaient ouvriers, nous n’avions aucune idée de la vie dans les usines. Je suis allé voir deux personnes de la sidérurgie Solmer à Fos sur Mer. Et à la fin de l’interview, ils m’ont parlé du grand conflit de 1979. Selon eux, ce conflit a fait évoluer les méthodes de management, il a été une césure, et les méthodes mises en place depuis lors sont toujours en vigueur aujourd’hui. On s’est donc dit qu’il serait intéressant de partir de cet événement. Pour en savoir plus sur son déroulement on est ensuite allé voir Jean-Paul Leroy, qui avait tout suivi à l’époque. Finalement c’est son interview qui nous a le plus servi.
Nous avons également consulté les archives départementales, surtout pour des photos, car Jacques Windenberger nous a ouvert son fond de photographie.

Tonton : Nous sommes également allés au musée de La Ciotat pour récupérer des photos et aussi des vidéos.

On est sur le style de l’opérette marseillaise comme vos précédents spectacles?

André : On n'est pas vraiment sur une opérette, ça serait difficile avec un tel sujet.

Rock : Au départ nous voulions faire une opérette rock marseillaise, dans un esprit d’autodérision.
Le problème c’est que l’opérette a une connotation très négative dans le milieu théâtral. Du coup on va dire que c'est un Opéra Rock !!

Est-ce que cela vous a freiné pour jouer ailleurs qu’à Marseille et dans la région ?

Rock : Nous on vient de la musique, on invente le terme d’opérette rock parce que ça nous correspond. Mais ça ne plaît pas forcément à tous les programmateurs. A Marseille, on pose nos valises chez Richard Martin au théâtre Toursky qui nous soutient à chaque création. Le plus dingue c'est que c'est complet à chaque fois !

André : Oui, et puis c’est un spectacle qui réuni 14 personnes sur scène. Cela représente une difficulté supplémentaire pour tourner, car en ce moment on voit plutôt des one-man shows ou des pièces à 2 ou 3 acteurs!

Est-ce que vous identifiez certains groupes marseillais ou nationaux, comme vos héritiers ? On a beaucoup rapproché Zebda de vous, qu’en pensez-vous ?

Tonton: Je crois que c’est eux qui s’identifient comme nos héritiers. Je me définis comme le Romain Bouteille du Rock’n’roll, parce qu’il a découvert énormément d'artistes qui sont devenus bien plus connus que lui. Pour nous c’est pareil, on a peut-être insufflé quelque chose, on a peut-être des héritiers comme vous dites, mais ils sont largement plus connus que nous.

Rock: Les gars de Massilia qu’on connait nous on dit qu’ils venaient nous voir en concert. Gari Greu dans un de ses morceaux remercie Quartiers Nord. Les gars d’IAM aussi peut-être.

One again on stage

Vous n’avez jamais eu envie de vous exporter ?

Rock: Si, dans les années 80, on est allé à Paris démarcher les maisons de disques. C’est à ce moment là que nous nous sommes rendu compte que les producteurs n’étaient pas là pour faire connaitre tout ce qui se faisait de bien, mais pour prendre une personne ou un groupe et faire une grosse promo. En fait, ils mettent la majorité de l’argent et du temps sur la promo et le reste sur les concerts, nous on fait le contraire.
A l’époque on nous a proposé des contrats mais nous n’avons pas voulu nous plier à toutes les exigences des producteurs. Ce n’est pas que nous n’avions pas envie, nous n’avons pas voulu nous corrompre, on voulait rester fidèle à ce qu’on était et ce n’était pas compatible.

Pour aller plus loin

L’été à la fraîche en Provence

L’été à la fraîche en Provence

Découvrez nos bonnes idées pour passer un été à la fraîche, entre deux plongeons dans les calanques !

L’été à la fraîche en Provence

L’été à la fraîche en Provence

Découvrez nos bonnes idées pour passer un été à la fraîche, entre deux plongeons dans les calanques !

Agenda

Théâtre

Théâtre

Comédie, pièce classique ou théâtre contemporain : les scènes de Provence accueillent 1001 spectacles à applaudir en famille.

Voir le guide Théâtre
Concert - Opéra

Concert - Opéra

Des opéras de Marseille aux concerts lyriques au Grand Théâtre de Provence, retrouvez la liste des concerts et opéras des Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Concert - Opéra
Gratuit

Gratuit

Que faire en Provence pour zéro €uro ? Retrouvez dans cet agenda les meilleurs bons plans pour se cultiver et se divertir gratuitement dans les Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Gratuit
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Les artistes à la rescousse du Toursky pour la nouvelle saison

Les artistes à la rescousse du Toursky pour la nouvelle saison

Saison 2017 - 2018

Afin d'aider le théâtre à surpasser ses difficultés financières, certains artistes se produiront dans le cadre de soirée de gala. La programmation officielle, elle, ne débutera qu'en 2018.

Le regard engagé de La France vue d'ici

Le regard engagé de La France vue d'ici

du 13 novembre 2018 au 10 février 2019

Née en 2014 pour dresser un état des lieux photographique de la France jusqu’en 2017, ce projet ambitieux vise à répondre à la nécessité de témoigner visuellement des mutations de la société française. Porté par le rendez-vous photographique ImageSingulières et Mediapart, elle regroupe 26 photographes, 4 journalistes et 46 reportages.

Traverser la lumière grâce aux peintres non figuratifs

Traverser la lumière grâce aux peintres non figuratifs

du 10 novembre 2018 au 31 mars 2019

Le musée Granet, institution phare de la ville d’Aix-en-Provence, présente sur près de 700 m2 et en plus de 100 peintures, une exposition rétrospective sur ce groupe d’artistes encore méconnu de l’art français d’après-guerre, représentants « la non-figuration ».

Georges Henri Rivière, voir c'est comprendre un monde en pleine transformation

Georges Henri Rivière, voir c'est comprendre un monde en pleine transformation

du 14 novembre 2018 au 4 mars 2019

La nouvelle exposition du Mucem s’attache à dresser le portrait d’un homme, Georges Henri Rivière, qui incarne à lui seul certains des aspects les plus marquants de la culture au XXe siècle.

Du désir et des rêves à La Criée en 2019

Du désir et des rêves à La Criée en 2019

Saison 2018 / 2019

La Criée va vous saisir, vous séduire et vous troubler avec une saison 2018/2019 de désir et de rêves, d'artistes inclassables, visionnaires, intuitifs et virtuoses qui écrivent une autre partition du monde plus vraie encore que celle du dehors si bruyante.

Chroniques des imaginaires numériques

Chroniques des imaginaires numériques

du 8 novembre au 15 décembre 2018

Pendant plus d'un mois, Chroniques, biennale des imaginaires numériques, s’installe à Aix-en-Provence et Marseille. Événement international dédié à la création contemporaine à l’ère numérique, Chroniques invite connaisseurs, curieux ou néophytes à explorer les voies de la Lévitation

Où commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918 ?

Où commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918 ?

Novembre 2018

De nombreuses manifestations sont organisés en Provence pour commémorer le Centenaire de l’Armistice de 1918.

Chagall un dialogue du noir et blanc à la couleur

Chagall un dialogue du noir et blanc à la couleur

du 1er novembre 2018 au 24 mars 2019

L'Hôtel de Caumont à Aix présente une dimension inexplorée de l’œuvre de Marc Chagall, célébré maître de la couleur par les artistes et les critiques de son temps. L’exposition, consacrée à la 2ème partie de sa carrière met en lumière son renouvellement artistique et révèle chaque étape de création de son œuvre à partir de l’année 1948 jusqu’à son décès, en 1985.

3 écomusées à visiter en Provence

3 écomusées à visiter en Provence

Mieux comprendre son territoire

Parce qu’il est important de savoir où on met les pieds quand on est en vacances et où l’on vit quand on est résident, visitez les 3 écomusées que nous avons dans les Bouches-du-Rhône.

C'est gratuit ! Les Tops du mois

C'est gratuit ! Les Tops du mois

NOVEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles, festivals gratuits à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de soirées originales.

Top spectacles pour Enfants

Top spectacles pour Enfants

NOVEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles ou propositions pour enfants, à passer en famille et à ne pas rater ! Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de sorties originales.

Le TOP des Tops

Le TOP des Tops

NOVEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts, de pièces de théâtre, de fêtes traditionnelles, de spectacles de danse ou pour enfants et de petites expos à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables, nos pépites et des idées de soirées originales.