Le musée des Beaux-Arts réouvre ses portes !

le 18 février 2017

Publié le 18 février 2017 Mis à jour le 2 juillet 2018

Le 18 Février 2017 le musée des Beaux-Arts réouvre ses portes. A l’occasion du nouvel accrochage des collections, le public pourra découvrir ou redécouvrir des chefs-d’œuvre nouvellement restaurés, notamment les deux monumentales vues de la Peste de Marseille du peintre Michel Serre, le portrait d’André Grangier de Gustave Courbet et les œuvres de Daret, Coypel, Faudran, Castiglione, Cittadini.

Sur deux niveaux, le musée présente un panorama de quatre siècles de l'art européen, du XVIe au XIXe siècles. Le visiteur pourra admirer les peintures des plus grands maîtres italiens et français des XVIe et XVIIe siècles avec des œuvres du Guerchin, de Lanfranco, de Pannini, Tiepolo pour l'Italie ou de Philippe de Champaigne, Vouet, Lesueur, Greuze, Vernet, Hubert Robert ou David pour la France. Les Ecoles du Nord sont représentées par des tableaux de Rubens, dont la fameuse Chasse au Sanglier, de Jordaens, ou de Stomer. La présentation de l'art en Provence aux XVIIe et XVIIIe siècles est l'une des originalités du musée. Les œuvres de Louis Finson, Jean Daret, Nicolas Mignard ou Françoise Duparc, rappellent combien la région a été un foyer artistique dynamique qui durant deux siècles a attiré les artistes de l'Europe du Nord et du Sud.

On y trouve enfin un exceptionnel ensemble de peintures et sculptures du plus grand artiste baroque français, Pierre Puget, né à Marseille en 1620. L’École française du XIXe siècle est l'autre temps fort de cette collection. Aux côtés des grands maîtres, Courbet, Corot, Daubigny, Millet et Puvis de Chavannes, Rodin, Daumier et sa série complète des bustes des Célébrités du juste milieu, figurent les représentants de l'école de paysage de Marseille. Loubon, Guigou, Engalière, Monticelli, Ziem, artistes dont les œuvres si originales vont les premières imposer l'image des paysages lumineux du Midi.

Des visites toute l'année

Visites générales des collections :
les samedis et dimanches à 15 heures

Visites thématiques : les Mercredis de Longchamp
Les mercredis à 15 heures

Visites en famille
Les mercredis à 15 heures
Et toute l'année des ateliers, animations, contes... sont proposés.

Infos pratiques

Musée des Beaux-Arts
Palais Longchamp - Aile gauche 13004 Marseille
Tél: 04 91 14 59 30
Plus d'infos

Horaires
du mardi au dimanche : ­ de 10h à 18h
fermeture hebdomadaire le lundi , sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte
fermeture les jours férié­s suivants : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 2­5 et 26 décembre

Collections permanentes : 5 euros / tarif réduit 3 euros
L’entrée aux collections permanentes est gratuite le premier dimanche du mois

Pour aller plus loin

Musée des Beaux-Arts
Lieu culturel

Musée des Beaux-Arts

Marseille

Le Musée des Beaux-Arts est le plus ancien des musées de Marseille. Il est l'un des quinze musées que le Consulat crée en 1801 dans les grandes villes de France. 

 Sous le Second Empire, le musée délaisse le couvent des Bernardines où il est était installé depuis son ouverture au public en 1804 pour le Palais Longchamp inauguré en 1869. Cet édifice majestueux, destiné à abriter le musée des Beaux-arts et le Muséum a été édifié sur les plans de l'architecte Henry Espérandieu. Au centre de cette monumentale composition, la grande fontaine représentant la Durance sur un char tiré par des taureaux de Camargue, rappelle que le palais commémore l'arrivée à Marseille des eaux du canal de la Durance . 

 Le musée expose un choix des plus remarquables chefs d'oeuvres de ses collections, riches de plus de 8 000 tableaux, sculptures et dessins du XVIe au XIXe siècle. 
Le rez-de-chaussée du musée accueille les peintures les plus anciennes du XVIe et XVIIe siècle et le premier étage, celles du XVIIIe au XIXe siècle. Au rez-de-chaussée, une salle est consacrée à l'oeuvre de Pierre Puget. 
Parmi les pièces les plus remarquables du musée figurent les oeuvres du marseillais Pierre Puget, un des plus grands artistes du Baroque, les bustes des parlementaires d'Honoré Daumier, le plus grand caricaturiste du XIXe siècle, et la plus importante réunion de paysages de l'école de Marseille. Les collections permanentes 
Le Musée des Beaux-Arts présente ses collections de peintures et de sculptures couvrant trois siècles de l'histoire de l'art, du XVIe au XIXe siècles. 


On peut voir au musée un bel ensemble des plus grands maîtres italiens et français des XVIe et XVIIe siècle, avec des oeuvres de Pérugin, du Guerchin, de Pannini pour l'Italie ou de Champaigne, Vouet, Greuze,­ Vernet , Hubert Robert ou David pour la France.­ 

 Les écoles du Nord sont représentées par des tableaux de Rubens, Jordaens ou Snyders. 

La présentation de l'art en Provence au XVIIe et XVIIIe siècle est l'une des particularités du musée. Les oeuvres de Louis Finson, Jean Daret, Nicolas Mignard ou Michel Serre rappellent le dynamisme de ce foyer artistique qui durant deux siècles attira les artistes de l'Europe du Nord et du Sud. On y trouve enfin un exceptionnel ensemble de peintures, sculptures et dessins du plus grand artiste baroque français, Pierre Puget, né à Marseille en 1620. L'Ecole française du XIXe siècle est l'un des temps forts de la collection. Aux côtés des plus grands maîtres, Courbet, Corot, Daubigny, Millet et Puvis de Chavanne, figurent les représentants de l'école de Marseille comme Loubon, Guigou ou Ziem qui vont imposer leur vision originale des paysages lumineux du Midi. "La Voix intérieure", chef d'oeuvre de Rodin, donné par le sculpteur au musée, les bustes des célébrités du Juste Milieu ou le Ratapoil de Daumier sont les oeuvres les plus célèbres de la galerie de sculpture du XIXe siècle.­­

02 janvier au 30 décembre
Collections permanentes du musée des beaux-arts
Peinture

Collections permanentes du musée des beaux-arts

Marseille

RUBENS, COURBET, ZIEM, DAVID, PUGET...UN PANORAMA DE QUATRE SIÈCLES D'HISTOIRE DE L'ART Le Musée des Beaux-Arts présente ses collections de peintures et de sculptures couvrant trois siècles de l'histoire de l'art, du XVIe au XIXe siècles. On peut voir au musée un bel ensemble des plus grands maîtres italiens et français des XVIe et XVIIe siècles, avec des oeuvres de Pérugin, du Guerchin, de Pannini pour l'Italie ou de Champaigne, Vouet, Greuze,­ Vernet , Hubert Robert ou David pour la France.­ Les écoles du Nord sont représentées par des tableaux de Rubens, Jordaens ou Snyders. La présentation de l'art en Provence aux XVIIe et XVIIIe siècles est l'une des particularités du musée. Les oeuvres de Louis Finson, Jean Daret, Nicolas Mignard ou Michel Serre rappellent le dynamisme de ce foyer artistique qui durant deux siècles attira les artistes de l'Europe du Nord et du Sud. On y trouve enfin un exceptionnel ensemble de peintures, sculptures et dessins du plus grand artiste baroque français, Pierre Puget, né à Marseille en 1620. L'École française du XIXe siècle est l'un des temps forts de la collection. Aux côtés des plus grands maîtres, Courbet, Corot, Daubigny, Millet et Puvis de Chavanne, figurent les représentants de l'école de Marseille comme Loubon, Guigou ou Ziem qui vont imposer leur vision originale des paysages lumineux du Midi. "La Voix intérieure", chef-d'oeuvre de Rodin, donné par le sculpteur au musée, les bustes des célébrités du Juste Milieu ou le Ratapoil de Daumier sont les oeuvres les plus célèbres de la galerie de sculpture du XIXe siècle.­­ RENDEZ-VOUS Visites thématiques pour le public non et mal-voyant Exploration sensorielle des collections Des maquettes tactiles du Palais Longchamp et du musée des Beaux-Arts permettent d'explorer la singularité de ce somptueux monument édifié en hommage à l'arrivée des eaux, des arts et des sciences. Livrets en braille à disposition. La sculpture : visite tactile de la statuaire. Le portrait : galerie de portraits du XVIIe au XIXe siècle en relief. Le paysage : parcours de senteurs. Tarif : Adulte 3 EUR + entrée gratuite - Sur rendez-vous

Palais Longchamp
Monument

Palais Longchamp

Marseille

Le boulevard Longchamp. Ce boulevard arboré de platanes a été créé par une association de propriétaires qui après avoir laissé le soin à la ville d'ouvrir le boulevard dans les années 1830 y bâtit des immeubles de rapport et des hôtels particuliers. C'est un succès immédiat, et bientôt se développe un quartier d'une très grande homogénéité architecturale. On retrouve ici le type dit "du 3 fenêtres" dont le plan sera répété à l'infini dans plusieurs quartiers de Marseille. La façade mesure en général 7 mètres de large sur 14 mètres en profondeur. Selon la richesse et le souhait du commanditaire, l'immeuble sera plus ou moins ornementé cela se vérifie surtout au-dessus des portes d'entrée et dans les encadrements des fenêtres. Parfois, le module du 3 fenêtres a été doublé et certains immeubles peuvent donc avoir 6 fenêtres mais la date de construction est souvent plus tardive. Outre le type du 3 fenêtres, on note également des hôtels particuliers construits pour une seule et même famille dont le décor est très soigné. A signaler que la plupart de ces immeubles possèdent un jardin, orienté au sud pour ceux qui sont construits du côté pair. On s'aperçoit que la qualité de vie était déjà une des préoccupations des architectes du XIXe siècle. Le Palais Longchamp La ville manque d'eau et dès le XVIe siècle on envisage de creuser un canal qui alimenterait Marseille en eau de la Durance. C'est au XIXe siècle que le problème de l'eau va devenir une obsession pour la municipalité, aggravé par une épidémie de choléra durant l'année 1835. Dès 1838 des projets pour le creusement de ce canal sont établis et c'est celui de l'ingénieur des Ponts et Chaussées Franz Mayor de Montricher qui est retenu. Pour creuser ce canal, long de 85 kilomètres, il a fallu ouvrir des souterrains, construire 18 ponts aqueducs, 10 ans de travaux et la ténacité de certains élus dont le maire Consolat ! Dès le début du chantier en 1839, on imagine la construction d'un château d'eau monumental à la gloire de cette eau si précieuse. Après plusieurs projets, c'est celui de l'architecte de Notre-Dame de la Garde, Henry Espérandieu qui sera choisi pour édifier le plus remarquable des édifices construit à Marseille sous le Second Empire.Le monument inauguré en 1869, commémorait l'arrivée des eaux du canal de la Durance à Marseille. Il réunissait sur un même site le musée des Beaux-Arts (actuellement fermé pour travaux), le Muséum d'histoire naturelle, et un parc botanique et zoologique. Le très riche décor du bâtiment évoque l'abondance et la fertilité amenées par les eaux du canal. La sculpture y tient un rôle prépondérant.. Le célèbre sculpteur animalier Antoine Louis Barye a réalisé les lions et les tigres de l'entrée, et la fontaine monumentale au centre de la colonnade est l'oeuvre de Jules Cavelier. Elle représente la Durance entourée des figures symbolisant la vigne et le blé sur un char tiré par des taureaux de Camargue. Le décor intérieur des musées est également remarquable : l'escalier d'honneur du musée des Beaux-Arts, est orné des deux grandes toiles commandées en 1867 à Puvis de Chavannes : Marseille, Colonie grecque et Marseille, Porte de l'orient, et le muséum a préservé avec la salle Provence peinte par Raphaël Ponson, un très bel exemple de muséographie ancienne. Installé dans l'aile gauche du Palais, le musée des Beaux-Arts conserve des peintures, des sculptures et des dessins du XVIe au XIXe siècle. La France et l'Italie sont très bien représentées. Pérugin, Carrache, Lanfranco, le Guerchin, Tiepolo, illustrent bien la peinture italienne du XVIe au XVIIIe siècle. Aux côtés des grands noms du XVIIe siècle français, Philippe de Champaigne, Vouet, Lesueur, l'originalité et le dynamisme du foyer artistique provençal est évoqué par des oeuvres de Pinson, Daret, Levieux, Nicolas Mignard. Le musée conserve également un fonds exceptionnel de sculptures, peintures et dessins du grand artiste baroque né à Marseille : Pierre Puget. Avec David, Millet, Corot, Diaz, Courbet, Daumier, les grands courants de la peinture française, du néo-classicisme au réalisme, sont bien représentés. Là encore l'école provençale se distingue par son originalité : dans leurs oeuvres, Constantin, Guigou, Loubon, Monticelli proposent leur vision très personnelle de la lumière vive et colorée du midi. Enfin, un bel ensemble de sculpture du XIXe siècle, est dominé par la Méditation, sculpture donnée par Rodin au musée. Dans l'aile droite du palais est installé le Muséum d'histoire naturelle depuis 1869. Créé en 1815 sous l'impulsion du Marquis de Montgrand, maire de Marseille, et du Comte de Villeneuve, préfet des Bouches-du-Rhône, le Muséum regroupe alors des collections de cabinets de curiosités du XVIIIe siècle de la ville et des dons de l'Etat. Sa création s'inscrit dans la dynamique florissante des Muséums en France au XIXe siècle. Il a servi d'appui à la toute nouvelle Faculté des Sciences de Provence fondée en 1856. Si la construction du palais Longchamp a été le reflet de la puissance de Marseille, le Muséum témoigne également de sa vie politique, économique et scientifique. En effet, ont participé à l'enrichissement des collections des négociants, des armateurs, des scientifiques naturalistes locaux au renom international et, également le jardin zoologique qui n'arrivait pas toujours à sauver des animaux " à la mode " alors en transit quelques mois à Marseille avant de partir au Jardin d'acclimatation de Paris. Ses collections lui ont valu d'être classé en première catégorie en 1967 comme neuf autres grands Muséums de France. Depuis, il se trouve sous tutelle du Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche avec, à sa tête, un conservateur d'Etat. En près de deux siècles, le Muséum d'histoire naturelle a rassemblé des témoignages inestimables du patrimoine naturel qu'il met à la disposition du public et des scientifiques dans les salles de zoologie, d'ostéologie et de préhistoire ou encore en Salle de Provence. Grâce à ses missions scientifiques, culturelles et éducatives, il développe depuis toujours sa spécificité méditerranéenne aussi bien dans le domaine de la recherche que dans l'enrichissement de ses collections. L'Observatoire est le plus ancien établissement scientifique de Marseille. Avant l'aménagement du plateau Longchamp, il était installé aux Accoules dans le vieux Marseille dans le Collège de Sainte-Croix où il avait été créé en 1702 par les Jésuites sur décision royale. L'observatoire est un établissement dépendant du Ministère de l'Education Nationale et du CNRS. C'est aujourd'hui un centre de traitement des données obtenues sur les plus grands télescopes du monde et à partir des grandes expériences spatiales, et un laboratoire de développement instrumental. Les thèmes de recherche principaux sont actuellement orientés vers l'étude des galaxies et le milieu interstellaire. Depuis janvier 2000, l'Observatoire s'est élargi en devenant, avec le Laboratoire d'Astronomie Spatiale aux Trois Luc à Marseille et l'observatoire de Haute Provence, l'Observatoire Astronomique Marseille Provence au sein de l'Université de Provence. Outre ses activités de recherche, l'Observatoire se veut ouvert au public et aux scolaires et propose régulièrement des activités de diffusion de l'astronomie. L'association " ANDROMEDE " organise des expositions, des visites scolaires, l'accueil de groupes (enfants et adultes), des conférences et observations du ciel, des séances de planétarium. D'autre part, l'Observatoire abrite une très belle salle d'instruments anciens que le groupe " Patrimoine " présente au grand public et aux scolaires.

09 janvier au 30 décembre
Expositions permanentes du Muséum d'Histoire Naturelle de Marseille
Histoire, sciences et technologies

Expositions permanentes du Muséum d'Histoire Naturelle de Marseille

Marseille

En raison de contraintes techniques, le Muséum est fermé provisoirement aux publics individuels en visite libre jusqu'au 23 décembre prochain. Seul l'accueil des groupes encadrés (scolaires, centres aérés, groupe de travail...) et des événementiels est assuré. A l'occasion des fêtes et des congés scolaires de Noël, et afin de profiter de la nouvelle exposition temporaire consacrée à la Nature en ville, de remercier les usagers fidèles mais aussi d'encourager et soutenir les visites familiales, le Muséum souhaite proposer une programmation particulière à destination des familles, avec des contes, des jeux et des parcours. Une gratuité exceptionnelle pour tous du samedi 23 décembre 2017 au dimanche 7 janvier 2018 contribuera au caractère festif de la programmation. Toute l'équipe du Muséum espère la pleine réouverture au-delà du 8 janvier 2018 et vous souhaite en attendant d'excellentes fêtes de fin d'année 2017. # "Safari Muséum" La Salle Safari abrite, sur près de 400 m² plus de 300 spécimens naturalisés dont certains ont plus d'un siècle. Girafe, éléphant, ours, thylacine, perroquets, lions, tigres, puma, chacal, et bien d'autres habitent la salle principale du Muséum, haute de plus de 7 mètres. Parmi les animaux sauvages actuels sont présentées des espèces menacées, voire disparues. Une mappemonde accueille les visiteurs, en particulier les plus jeunes, qui sont guidés de continent en continent en suivant un code couleur repris sur l'ensemble de la signalétique. Au-dessus des vitrines, d'immenses peintures murales reprises dans les années 1970, représentent l'évolution des êtres vivants. C'est une oeuvre très proche des fresques du Musée Carnegie de New- York peint par R. Knight. # "Terre des Hommes" Cette salle retrace l'aventure de l'Homme depuis son apparition sur la Terre jusqu'à l'âge des métaux. En partant du questionnement " Qu'est ce qu'un primate ? ", le visiteur pourra découvrir ce qui distingue les hominidés des grands singes : génétique, anatomie comparée, physiologie... Les connaissances actualisées sur l'évolution des hominidés se fera en s'appuyant sur une échelle chronologique, avec plusieurs niveaux de lecture.Une réflexion sur l'évolution des climats et des paléo-environnements se fera selon une approche globale présentant des éléments généraux sur le période concernée, ainsi qu'une approche plus régionale présentant les connaissances locales sur l'évolution de l'environnement. Enfin, tout en privilégiant un regard sur la Provence, une présentation sera faite des données générales sur les différentes acquisition techniques et culturelles, ainsi que l'évolution des modes de vie et des techniques depuis les premiers outils jusqu'à l'âge du Fer. Les collections présentées intègrent les apports archéologiques des terres provençales qui ont révélé toute la richesse et l'ancienneté du peuplement humain dans cette partie du monde. Enfin, un espace sur l'art préhistorique en Provence, avec décor en trois dimensions inspiré de la grotte Cosquer, abritera une présentation vidéo. Les fresques, réalisées dans les années 1960, recréant l'ambiance des grottes préhistoriques, présentent les scènes majeures de l'art rupestre depuis le Paléolithique. # "Terre du vivant" Actuellement en cours de réfection. Une évolution de la muséographie de la salle d'ostéologie (les grands squelettes) vers une salle " Terre du Vivant ", reprendra dans les années à venir l'évolution et la conservation de la Biodiversité, en insistant sur l'évolution morphologique et l'anatomie comparée. Parmi les nombreux squelettes exposés, un éléphant, Toby, a été l'un des premiers pachydermes du Jardin zoologique Longchamp. Le crâne d'un homme hydrocéphale du début du XVIe siècle est certainement le plus ancien échantillon du Muséum. Les fresques des années 1970 qui ornent cette salle dévoilent différents écosystèmes d'Afrique et d'Australie. # "Salle de Provence" La muséographie du XIXe siècle offre un écrin unique aux spécimens fossiles et naturalisés de Provence, d'où de nombreuses espèces ont aujourd'hui disparues. Classée aux Monuments historiques, cette salle illustre une vision précoce de l'écologie.Les paysages dépeints par R. Ponson en 1869 sont en rapport avec les 40 blasons provençaux figurés. Les peintures didactiques réalisées, à la demande de Barthélémy-Lapommeraye, alors Directeur du Muséum, représentent les principaux écosystèmes régionaux. Ces illustrations mettent encore l'accent sur le rôle et le pouvoir de l'eau en Provence. Apparaissent également sur les murs, les noms des personnalités ayant contribué au financement du Muséum ainsi qu'à l'enrichissement des collections scientifiques.

Muséum d'Histoire Naturelle
Lieu culturel

Muséum d'Histoire Naturelle

Marseille

Créé en 1819 sous l'impulsion du Marquis de Montgrand maire de Marseille, et du Comte de Villeneuve, préfet des Bouches du Rhône, le Muséum d'Histoire Naturelle regroupe alors des collections de cabinets de curiosités du XVIIIe siècle de la ville et des dons de l'Etat, avant de s'installer en 1869 dans l'aile droite du Palais Longchamp, édifié à la gloire de l'eau, des Arts et des Sciences. Le Muséum comprend aujourd'hui une salle de zoologie mondiale, une salle sur l'évolution et l'adaptation du vivant, une salle de préhistoire, une salle de Provence datant du XIXe siècle. Le musée est doté d'une bibliothèque scientifique de consultation pour adultes et enfants à consulter sur rendez-vous.

10 janvier au 26 décembre
Séance de planétarium - Après-midi sous les étoiles
Histoire, sciences et technologies

Séance de planétarium - Après-midi sous les étoiles

Marseille

L'observatoire de Marseille et l'association Andromède accueille le jeune public tout au long de l'année pour des séances de Planétarium " après-midi sous les étoiles " mais aussi pendant les vacances scolaires. Après-midi sous les étoiles Tous les mercredis après-midi de 14 h 00 à 17 h 30 en période scolaire - 14h30 - Tout public (>7 ans conseillé) Thomas Pesquet et l'Homme dans l'espace + découverte du ciel de saison Séance de planétarium à partir de 7 ans Durée : 50 minutes Présentation du ciel du soir, découverte des planètes, des étoiles, et des constellations. Durant cette séance nous suivrons les aventures des hommes dans l'espace. Des astronautes américains qui ont exploré la Lune en 1969, au spationaute français Thomas Pesquet qui, depuis la Station Spatiale Internationale, contribue à faire avancer la recherche dans le but d'étendre dans le futur la présence humaine dans le Système Solaire. Dès aujourd'hui les regards se tournent vers Mars, mais envoyer des missions habitées à destination de la planète rouge n'est pas sans dangers. - 16h00 - Jeune public Petites planètes, grandes étoiles (4 à 8 ans) Projection en vidéo pleine voûte pour les 5-9 ans Durée : 30 minutes. Cette séance comporte deux petits spectacles nous proposant de découvrir les astres du Système Solaire, de mieux nous situer dans l'espace, mais aussi de connaître les différentes échelles de tailles entre les planètes, les étoiles et les galaxies. Les deux spectacles seront complétés par une présentation commentée du ciel nocturne afin de nous permettre de repérer sur la voute céleste les différents astres abordés dans les histoires. Et avant et après chaque séance de Planétarium sont organisés : Visite de la grande lunette de l'observatoire. Visite du télescope de Foucault de 80cm de diamètre. Exposition permanente " Histoire d'un grand télescope ". Observation de la couronne et des taches solaires suivant la météo. Attention : il est préférable de se présenter au moins 30 minutes avant chaque projection

Observatoire Astronomique de Marseille
Loisir en famille

Observatoire Astronomique de Marseille

Marseille

L'Observatoire de Marseille, créé en 1702 par les Jésuites dans leur collège de Sainte-Croix, à la Montée des Accoules, fut repris par l'Etat en 1763 et, un siècle plus tard, transféré au plateau Longchamp où il se trouve encore. L'association ANDROMEDE y fait découvrir le ciel, les constellations, les planètes, le mouvement de la lune, du soleil, comprendre l'univers...et fait visiter la salle des instruments anciens. Des séances de planétarium pour tous les publics sont proposées : elles sont suivies quand le temps le permet d'observation des taches solaires. Avant et après ces séances des expositions et des visites guidées permettent de découvrir : la grande lunette de l'Observatoire, le télescope de Foucault de 80 cm de diamètre, "Histoire d'un grand télescope", "La Lune et les satellites des planètes", "Lumière et instruments d'astronomie"... L'association propose trois niveaux de cours d'astronomie et des séminaires, ouverts à tous.

Agenda

Expositions

Expositions

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions
Marseille

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
L'année du département

L'année du département

Musées, bibliothèques, archives : les lieux culturels départementaux proposent une riche programmation toute au long de l'année. A vos agendas !

Voir le guide L'année du département
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Les Muséiques, concerts au coeur des musées

Les Muséiques, concerts au coeur des musées

jusqu'au 10 juin 2018

Tous les mois, un concert est offert dans un musée de Marseille.

Grand Corps Malade sous le charme de Marseille

Grand Corps Malade sous le charme de Marseille

Pour changer le regard du public sur le handicap

Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, slameur, poète, auteur, interprète, cinéaste est sous les feux de la rampe avec son dernier album “Plan B”, le parrain de l’association “Sourire à la vie” se mobilise pour l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Arelate, l'Arles antique en famille

Arelate, l'Arles antique en famille

Du 18 au 26 août 2018

Le festival «Arelate, journées romaines» animera fin août l’antique cité d’Arles et cherchera à rassembler à nouveau un large public autour de ce patrimoine historique unique.

Une journée d'été aux Baux de Provence

Une journée d'été aux Baux de Provence

Les Baux-de-Provence, un de nos plus beaux villages, terrain de jeux pour les peintres amateurs comme les grands-maîtres, sont le théâtre d’un ingénieux parcours culturel chaque été.

Plan B ou le Mucem à l’heure d’été

Plan B ou le Mucem à l’heure d’été

Du 1er au 31 août 2018

Plan B, ce sont des soirées en plein air au fort Saint-Jean : spectacles et performances les mercredis (musique, cirque, danse, banquet), concerts et DJ sets électro les jeudis, cinéma sous les étoiles les vendredis, et lectures surprenantes les samedis.

TOP de la culture provençale

TOP de la culture provençale

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection des rendez-vous culturels incontournables de la culture provençale en Provence, fêtes traditionnelles, festivals folkloriques, avec l'accent !

TOP spectacles pour Enfants

TOP spectacles pour Enfants

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles ou propositions pour enfants, à passer en famille et à ne pas rater ! Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de sorties originales.

Le TOP des Tops

Le TOP des Tops

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts, de pièces de théâtre, de fêtes traditionnelles, de spectacles de danse ou pour enfants et de petites expos à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables, nos pépites et des idées de soirées originales.

Le TOP des petites Expos

Le TOP des petites Expos

AOÛT 2018

Découvrez en avril notre sélection de petites expos à ne pas rater. Nos coups de cœur, nos incontournables, nos pépites, de petites surfaces ou des lieux insolites.

Le TOP des pièces de Théâtre

Le TOP des pièces de Théâtre

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de pièces de théâtre, de spectacles dans des lieux insolites à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de soirées originales.

Le TOP des petits Concerts

Le TOP des petits Concerts

AOÛT 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts à ne pas rater. Pas de têtes d'affiche actuelles, de festivals (ou seulement les soirées gratuites) mais nos coups de coeur, nos incontournables, nos artistes émergents préférés et des idées de soirée originales.

Les 20 ans de Regards de Provence

Les 20 ans de Regards de Provence

du 9 juin 2018 au 17 février 2019

A l'occasion des 20 ans de la Fondation Regards de Provence, le Musée Regards de Provence consacre ses cimaises autour d’œuvres emblématiques de la collection éponyme correspondant à 20 expositions phares qui ont jalonné leurs 20 ans.