Le festival Marseille Jazz des cinq continents va faire vibrer la Provence

19 au 29 juillet 2017

Publié le 20 avril 2017

Le Festival étend son Jazz !

Dans le calendrier culturel qui rythme l’année, Marseille Jazz des cinq continents est désormais l’une des manifestations les plus en vue en Provence. Dix jours durant, les cuivres, les cordes et les voix scintillent sous le ciel étoilé de l’été. Les soirées sont inoubliables, riches en émotions et en découvertes. En effet, mixant jeunes talents et grands noms du jazz, formations classiques ou plus innovantes, la programmation réunit des artistes dont la créativité n’a d’égale que l’envie de partager avec un large public.

Dès le mois de juin, ce sont plus de 25 rendez-vous jazz, au plus près des marseillais, dans les lieux culturels et aussi dans les quartiers qui vont faire résonner l’âme d’une musique qui fête ses 100 ans cette année.

La 18ème édition se déploie sur 4 sites remarquables de Marseille, à la Friche la Belle de Mai, au Théâtre Silvain, dans le prestigieux Mucem et dans les Jardins du Palais Longchamp, elle est une nouvelle fois à la hauteur de ses ambitions.

Cette année, le Département, au-delà de son soutien financier qui contribue à la réussite du festival Marseille Jazz des cinq continents, fédère également plusieurs temps forts de convivialité destinés à élargir le cercle des amateurs : soirée inaugurale au Mucem, soirées seniors au Palais Longchamp et, pour la première fois, soirée à Trets pour honorer son rôle de capitale départementale de la culture.

« An artist’s duty is to reflect the times.» disait Nina Simone

Une programmation ambitieuse et éclatante

Cette année, résonneront les sons de l’Amérique, mais pas que… Une traversée du nord au sud, de l’est à l’ouest et aussi le jazz d’aujourd’hui et de demain. En mettant à l’honneur l’Amérique à travers sa musique, les inspirations du blues, la douceur du folk, les rythmes du funk et ferveur de la soul musique, c’est un splendide panorama qui nous est offert.

Des artistes qui ont déjà une certaine habitude du festival, comme George Benson, Herbie Hancock, Roberto Fonseca, Guillaume Perret… Des premières fois à Marseille, Norah Jones, Kamasi Washington… une nouvelle génération très présente, Imany… Et bien d’autres.
L’ouverture se fera sur le toit terrasse de la Friche la Belle de Mai, deux soirées au Théâtre Silvain et une nuit sur les terrasses du Mucem avant de retrouver les Jardins du Palais Longchamp pour 6 concerts.

C’est aussi une multitude de rendez-vous gratuits que donne Marseille Heure Jazz au public dans tous les axes forts de la ville. L’Alcazar, avec l’Alcajazz, des before dans des hôtels proches du festival, avec des concerts pour une entrée en matière et bien d’autres grands moments qui feront partager à tous ce plaisir d’être ensemble.

Ce sont aussi des rendez-vous sur l’aire métropolitaine notamment à Aubagne, Aix-en-Provence, Salon de Provence…

Autre moment fort, de cette édition, deux concerts uniques d’Ahmad Jamal, les 12 et 13 juin, en coréalisation avec l’Opéra de Marseille. Pianiste légendaire de jazz, il présentera en première mondiale son nouvel opus. À 86 ans il a donné une pièce unique, une chanson, la seule qu’il a écrite dans sa vie de musicien qu’il a intitulé « Marseille ».

De juin à août, Marseille vivra à l’heure du jazz ! Et plus de 130 musiciens dans les plus beaux lieux de la ville, feront de la cité phocéenne, une destination jazz !

Programmation

FRICHE LA BELLE DE MAI

Mercredi 19 juillet • 21h
SONS OF KEMET

THÉÂTRE SILVAIN

Jeudi 20 juillet • 21h
BRANFORD MARSALIS 4TET SPECIAL GUEST KURT ELLING

Vendredi 21 juillet • 21h
ROBERTO FONSECA • ABUC

MUCEM

Samedi 22 juillet • 19h30
GUILLAUME PERRET • FREE • CYRIL ACHARD & GÉRALDINE LAURENT • PIERS FACCINI • I DREAMED AN ISLAND • YONATHAN AVISHAÏ • MODERN TIMES

PALAIS LONGCHAMP

Lundi 24 juillet • 21h
NGUYÊN LÊ & NGO HONG QUANG • HÀ NÔI DUO • NORAH JONES

Mardi 25 juillet • 21h
ROBERT GLASPER • KAMASI WASHINGTON

Mercredi 26 juillet • 21h
ANA POPOVIC • TAJMO : THE TAJ MAHAL & KEB’ MO’ BAND

Jeudi 27 juillet • 21h
IMANY • GEORGE BENSON

Vendredi 28 juillet • 21h
ÉMILE PARISIEN / VINCENT PEIRANI • FILE UNDER ZAWINUL • HERBIE HANCOCK

Samedi 29 juillet • 21h
TONY ALLEN QUARTET • TRIBUTE TO ART BLAKEY • ROY AYERS BAND, SEUN KUTI & EGYPT 80 • MUSIC OF MANY COLOURS • HOMMAGE À FELA

Focus sur le Palais Longchamp

Le Jazz des cinq continents est sur son site historique ! Ainsi le public retrouvera la grande scène où se produiront des grands noms du jazz comme Norah Jones, Robert Glasper, George Benson ou Kamasi Washington… Les étoiles et le jazz donneront une belle dimension à ces nuits !

Lundi 24 juillet

Nguyên Lê & Ngô Hông Quang - 21h

La rencontre de Nguyên Lê, jazzman internationalement connu et Ngô Hông Quang, virtuose de la musique traditionnelle vietnamienne, a produit une musique, pleine de jeunesse et de vitalité, à l’image du Vietnam d’aujourd’hui. Dans ce duo à la complexité subtile, chaque identité reste forte et singulière,
mais le but commun est très clair, chacun exprime la richesse et la magie d’une culture où la tradition s’imprègne dans le monde contemporain, sans perdre de vue la source.
Utilisant des instruments traditionnels du Vietnam tout en leur donnant une teinte moderne, ils ont su créer une musique complexe, colorée et pleine d’énergie. Il est difficile de savoir si leurs inspirations viennent du jazz, de la musique vietnamienne, du blues ou des musiques africaines, tant le résultat semble être une fusion d’elles toutes. Les paysages sonores créés par Nguyên Lê, magnifique écrin pour mettre en valeur les deux musiciens, confirme son talent d’exception en tant qu’arrangeur et compositeur.

Norah Jones - 22h30

« Come away with me », a 15 ans déjà. 15 ans que cet album événement a conquis la planète. Avec neuf Grammy Awards à son actif et plus de 45 millions d’albums vendus à travers le monde, Norah Jones est une artiste au son unique qui tisse des liens entre les différents styles fondamentaux de la musique américaine : country, folk, rock, soul et jazz. Elle s’affirme comme l’une des artistes les plus fascinantes de sa génération.
La fille de Ravi Shankar reprend la route avec son sixième album solo, « Day Breaks » un jazz acoustique, organique et envoûtant. Elle replonge aux racines du jazz et de son instrument de coeur et d’âme : le piano. En effet, le piano est le véritable « fil rouge » de « Day Breaks ». Le toucher caractéristique de Norah pave chacune des 12 pistes de l’album ; parmi elles, 9 sont des chansons originales, écrites par Norah ou en collaboration avec ses deux compagnons d’écriture, Sarah Oda et Pete Remm, les trois autres sont des reprises, respectivement d’Horace Silver, de Duke Ellington et de Neil Young.
Elle est en France pour quelques dates, c’est dire la chance que le festival a d’accueillir à Marseille l’élégance et la grâce de l‘une des artistes les plus fascinantes de sa génération !

Mardi 25 juillet

Robert Glasper - 21h

Cette soirée proposera au public une rencontre entre le jazz de la côte Est et celui de la côte Ouest des États-Unis…
Robert Glasper fait partie de ces artistes qui ont baigné dans la musique depuis leur plus jeune âge. C’est en signant chez le mythique label de musique jazz Blue Note que sa carrière décolle. Il enchaine depuis les albums jazz, hip-hop. Toujours respectueux et pourtant sans concession, son jazz s’impose. Et il a réussi le pari d’entamer une rencontre entre le jazz et la jeunesse. Ce qui lui a valu un Grammy award en 2012. Il participe aussi à la production d’albums de premier plan : Kendrick Lamar, Bilal, Jay Z…
En 2016, Robert Glasper fait le buzz avec une participation à la BO du biopic Miles Ahead et la sortie de « Everything’s Beautiful », un album en hommage à Miles Davis. Robert Glasper Experiment retourne sur la route avec « Artscience », son dernier album paru chez Blue Note.

Kamasi Washington - 22h30

Il a grandi dans les quartiers de Los Angeles entouré par ses parents, professeurs de musique. Et c’est tout naturellement qu’il a embrassé cette voie là. Et c’est en essayant à douze ans le saxophone de son père qu’il choisit véritablement sa voie. Il perfectionnera alors son talent d’écoles en écoles jusqu’à percer comme musicien pour des artistes d’horizons divers tels que Wayne Shorter, Herbie Hancock, Lauryn Hill ou Snoop Dogg.
2015 marque un tournant dans sa carière avec la sortie de son premier album solo « The Epic » sur Brainfeeder, le label de Flying Lotus. Une oeuvre de près de trois heures, unanimement saluée par les critiques.
Il incarne l’avenir du jazz voire même son renouveau. Aujourd’hui, il distille son engagement aux cinq coins de la planète à travers son énergie et son instrument. Depuis deux ans, il s’est imposé comme un compositeur interprète, mais surtout comme un performer exceptionnel. Chacun de ses concerts est une expérience unique. Kamasi Washington a su poser face au jazz newyorkais, un jazz côte ouest, synonyme de liberté et folie contre un jazz intello et formaté. A découvrir…

RENCONTRE BMVR • Alcazar • 25 juillet à 15h
Rencontre et discussion avec Kamasi Washington en présence de Jeanette Lindsay et Kamau Daaood autour de la projection de « Leimert Park, the story of a village in south central Los Angeles » de Jeanette Lindsay.

Mercredi 26 juillet

Ana Popovic - 21h

Pour cette soirée, c’est le blues qui donne rendez-vous au public…
Elle est née à Belgrade, en Serbie et a grandi dans une famille passionnée de musique. C’est son père qui l’a initié au blues et dès l’âge de 15 ans, elle commence à jouer de la guitare. Depuis, son talent ne cesse de s’accroître, au même titre que le nombre de ses fans. Après l’Europe, son blues s’est exporté aux Etats-Unis où elle y rencontre des légendes avec qui elle partage la scène : BBKing, Joe Bonamassa, Gary Clarke Jr. Elle y enregistre plusieurs albums, y récolte quelques awards prestigieux et un surnom de « Hendrix féminin ». Avec son projet « Trilogy », elle ouvre son blues, au funk et au jazz, pour un cocktail explosif !

TAJMO The Taj Mahal & Keb' Mo' Band crédit by Bob Minkin

The Taj Mahal & Keb’ Mo’ Band - 22h30

C’est sur le tard que Keb’ Mo’, guitariste de haut vol qui multiplie les apparitions avec les plus grands artistes américains, de folk, blues et de jazz, trois fois récompensé aux Grammy award rencontre Taj Mahal et entame avec lui une série de tournée de guitare total blues.

Taj Mahal
Bluesman américain, Taj Mahal est né en 1942 à New York et a grandi dans le Massachusetts. Véritable légende du blues, il est totalement autodidacte. Sa carrière qui a débuté dans les années 60 lui a forgé une réputation d’un homme surprenant, imprévisible, très inventif. Tout au long de sa discographie, il a su s’ouvrir à différents styles musicaux : le chicago blues, la memphis soul, la country, les musiques traditionnelles des Caraïbes ou encore du Mali. Il est à la fois, bluesman, guitariste africain, créole, cubain. Il dit de lui-même, « je suis d’abord africain, puis jamaïcain,
et enfin américain ». Taj Mahal a notamment remporté plusieurs Grammy award du Meilleur disque de Blues contemporain.

Keb’ Mo’
Chanteur et guitariste de blues américain né à Los Angeles en 1951. Après des débuts dans un groupe de calypso où il jouait des steel drums et de la basse, il accompagne divers groupes de blues dans les années 70 et 80. Et c’est en 1994, qu’il publie son premier album et s’en suivra d’autres qui seront récompensés par des prix prestigieux. En 2011, il crée son propre label Yollabelle international. Keb’ Mo’ est porteur de la grande tradition du blues du delta…

RENCONTRE BMVR • Alcazar • 26 juillet à 15h
Rencontre et discussion avec Taj Mahal autour de la projection de « From Mali to Mississippi » de Martin Scorcese.

Jeudi 27 juillet

Imany - 21h

Imany credit Barron Claiborne
Imany credit Barron Claiborne

En abandonnant l’univers du mannequinat, le monde de la musique a gagné une artiste de grand talent. Après le carton de son premier album, il y a cinq ans, « The Shape of a Broken Heart », et diverses participations dans la réalisation de bandes originales de film, elle revient sur le devant de la scène avec un nouvel album, « The Wrong Kind of War ». Cet opus est toujours aux frontières de nombreux styles qui ont façonné son succès, sa voix singulière qui traduit en chansons ciselées, un esprit sans oeillères. Les mélodies sont plus fortes et les textes sont plus assumés. Ils montrent une autre facette de la personnalité de la chanteuse : son engagement sur l’état du monde…
Sa voix rauque et son univers soul /folk la place immédiatement dans la lignée de Tracy Chapman. La reconnaissance du public arrive très vite aussi, elle est nommée aux Victoires de la musique, une première fois en 2012 et artiste de l’année en 2017.

George Benson crédit Jim Hagopian

George Benson - 22h30

George Benson est un guitariste-chanteur imprévisible, hétéroclite et hors norme. Pour les fans de pop, il reste le chanteur de tubes tels que « Give me the night » et « Turn your love around ». Mais aux yeux des jazzmen, seuls comptent ses albums instrumentaux des années 60 et du début des années 70 comme « Breezin », qui sont devenus de vrais classiques. Né le 2 mars 1943 à Pittsburgh, en Pennsylvanie, ce crooner légendaire, fait ses débuts très tôt dans la chanson. À l’âge de huit ans, il joue et chante dans des petits groupes locaux. À 20 ans, il part s’installer à New York et intègre le milieu du jazz en travaillant avec des pointures comme Herbie Hancock ou Wes Montgomery. Charlie Christian, Stevie Wonder, Miles Davis, autant de grands noms avec lesquels George Benson a travaillé. Plus d’une vingtaine d’albums sont sortis à ce jour. En 2013, le chanteur revient avec « Inspiration - A Tribute to Nat King Cole », un album hommage à l’univers du crooner des années 50. La scène du Marseille Jazz aura la joie de retrouver cette icône !

Vendredi 28 juillet

Émile Parisien & Vincent Peirani - 21h

La jeune scène jazz française et un monument se retrouveront sous le ciel étoilé des Jardins du Palais Longchamp.
2001 le festival était si fier d’accueillir sur la scène du Palais Longchamp Joe Zawinul, monstre sacré du jazz, il y est entré avec un grand sourire, heureux du parc ouvert au public et de la vue sur Notre Dame de la garde. Puis il est parti !
2017 marquera les 10 ans de sa disparition. Vincent Peirani et son binôme Émile Parisien lui rendent un hommage fort à travers le projet « File Under Zawinul ». Joe Zawinul, autrichien d’origine tzigane, est entré dans la légende dès la fin des années 60 en libérant dans le jazz les sonorités électriques de ses claviers. C’est aux côtés de Miles Davis (et notamment dans les sessions devenues cultes de « In A Silent Way » et « Bitches Brew ») puis de sa formation mythique, « Weather Report », qu’il s’est imposé à l’avant-garde du jazz-rock, nourrissant son style de la fusion des genres et l’expérimentation des bruits. Cet hommage rassemble, aux côtés de Vincent Peirani et Emile Parisien, d’anciens compagnons de route du claviériste …et pas des moindre : Paco Séry, Linley Marthe, Mino Cinelu, Aziz Sahmaoui, Manu Codjia et Tony Paeleman. Un embarquement immédiat pour la planète Zawinul !

Herbie Hancock crédit Douglas Kirkland

Herbie Hancock - 22h30

Nul besoin de présenter un des plus inventifs pianistes de notre époque, éternel chercheur, défricheur, constamment avide de connaissance sur son époque et ses mouvements musicaux, curieux des artistes, ses pairs et enthousiaste à partager la scène, Herbie Hancock est un artiste que l’on suit.
Chacune de ses venues à Marseille depuis son apparition au côté de Saint Germain, puis avec ses compères du Tribute to Miles, puis encore aux côtés de son complice en musique Wayne Shorter, aura été pour le festival, une source de découverte, un décalage de son écoute, une marque sur sa route.
Herbie Hancock et son regard bienveillant habiteront une nouvelle fois le plateau du Marseille Jazz. Il partagera avec le public sa créativité, sa liberté, son aisance.
Il vient cette année avec un quartet étincelant qui rassemble comme toujours des musiciens de haut vol issus de générations différentes. Son ambition de toujours changer, d’avoir toujours une note d’avance, ne se dément pas… 50 ans que ça dure.

Samedi 29 juillet

Tony Allen quartet - 21h

Tony Allen crédit Bernard Benant
Tony Allen crédit Bernard Benant

Soirée qui restera à n’en pas douter, dans les mémoires pour cet hommage à Fela et à l’Afrique !
Il est des musiciens qui ont définitivement influencé le milieu de la musique et des musiciens, qui ont créé un style, ouvert des portes, et parmi eux il y a Tony Allen.
Batteur historique de Fela et Africa 70’s, il est considéré comme l’inventeur de l’afrobeat…. Rien que ça !! Ce style a largement dépassé les frontières de la musique pour incarner un engagement, une force proprement africaine. Tony Allen a construit son style tout à fait novateur en s’inspirant notamment du jazz et de batteurs comme Art Blakey, qui fut l’une de ses premières idoles.
Après avoir promené son énergie rayonnante dans diverses directions, Tony Allen a voulu replonger dans cette source d’inspiration avec l’enregistrement pour le label Blue Note, d’un album « Tribute to Art Blakey » un projet jazz qui trottait dans sa tête depuis longtemps.

RENCONTRE BMVR • Alcazar • 29 juillet à 15h
Rencontre et discussion avec Tony Allen autour de la projection de « Finding Fela »

Seun Kuti crédit DR

Roy Ayers crédit DR

Roy Ayers Band / Seun Kuti & Egypt 80 - 22h30

Many Colours of Music - Hommage à Fela
Rassembler sur une même scène, Seun Kuti, saxophoniste brillant et fils de Fela Kuti et le vibraphoniste américain Roy Ayers, interprète mondialement connu pour « Every body love the sunshine », relève de la vision passionnée de la black music. Il s’agit de faire revivre l’enregistrement de « Many Colours of Music » réalisé par deux géants en 1980 à Lagos.
Roy Ayers venait de conclure une tournée en Afrique en première partie de Fela quand ils ont décidé de faire cet album ensemble, pour célébrer le lien entre africains et américains. Album mythique composé de seulement deux morceaux, il fixait l’an 2000 comme objectif de libération et d’unification des noirs.
L’an 2000 est bien loin et sur la scène de Longchamp, en clôture du festival, ce sera l’occasion de célébrer les 20 ans de la disparition du grand homme. C’est son fils Seun, qui aujourd’hui incarne l’héritage artistique du père, qui se joindra au Roy Ayers Band pour faire bouger les murs. 2 heures de show, calé sur l’afrobeat comme un message contemporain à l’adresse de ceux qui envisagent le monde ensemble et libre. Cette soirée est tout simplement une idée forte pour un Jazz des cinq continents liant tous ceux qui le veulent dans l’espace et dans le temps.

RENCONTRE BMVR • Alcazar • 29 juillet à 15h
Rencontre et discussion avec Seun Kuti et Roy Ayers autour de la projection de « Finding Fela »

Ahmad Jamal

Opéra de Marseille à 20h30

À l’occasion de la présentation mondiale de son nouvel album intitulé « Marseille », le pianiste de jazz légendaire donnera deux concerts exceptionnels à l’Opéra de Marseille. La rencontre de cet humble géant et d’une ville à fort caractère est un événement rare, un moment hors du temps.

Cette légende du jazz a choisi d’intituler son opus « Marseille » car il a été touché par cette ville et sa complexité. Il a choisi la cité phocéenne et les émotions qu’il y a connu au fil de ses passages et notamment au Marseille Jazz des cinq continents, pour donner corps à sa dernière oeuvre!

En featuring, la force et l’intensité d’Abd Al Malik et la tendresse et la générosité de Mina Agossi qui aux côtés du Maître interpréteront, un morceau « Marseille ». En effet, pour la première fois, Ahmad Jamal a écrit des mots sur sa musique…

Cette opération sera l’occasion d’ouvrir les portes d’une scène à ceux qui ne sont pas accoutumés par un tel lieu et par ce style de musique. L’Opéra est un monument qui appartient à tous les marseillais et la musique d’Ahmad, loin d’être réservée à une élite, est l’expression d’un peuple dans son acceptation la plus noble. C’est de cette noblesse dont il s’agit quand il décrit les sources de son inspiration dans les rues de notre ville et cette noblesse s’adresse à tous.
Marseille Jazz des cinq continents se prépare à rassembler à l’Opéra de Marseille près de 3000 spectateurs, de toutes provenances et de toutes générations avec une volonté affirmée d’amener la jeunesse métropolitaine à la découverte d’une musique qu’elle ne connait pas ou bien peu. Pourtant les jeunes l’ont écouté à travers les samples et les reprises que les artistes contemporains à la tête des hit-parades ont largement contribué à diffuser. Ainsi, le festival se propose d’accueillir 600 jeunes environ pour partager avec Ahmad Jamal, ce moment unique.

Les soirées gratuites

Mercredi 19 juillet - 21h - Friche La Belle de Mai

Pour la deuxième année consécutive, Marseille Jazz des cinq continents ouvrira le festival avec un concert gratuit sur le toit terrasse de la Friche la Belle de Mai. Au moment où les derniers rayons de soleil se coucheront, les notes jazz et uniques de Sons of Kemet retentiront… Et cette année, la Tour Panorama sera ouverte avec une exposition d’Art Contemporain de Charles
Atlas «Tesseract ».

SONS OF KEMET
Sons of Kemet se conçoit comme un groupe libre d’investir plusieurs champs musicaux. Eloquence, puissance et férocité sont les caractéristiques de ce groupe dont le leader, compositeur et saxophoniste, Shabaka Hutchings a rallié à sa vision le duo londonien formé par Tom Skinner et Seb Rochford à la batterie ainsi que Theon Cross au tuba. Ce jeune groupe anglais, dont la création remonte à mai 2011, a déjà remporté en 2013 le MOBO Awards of Best Jazz Act. Leur second album sorti en 2015, s’inscrit dans la continuité du précédent en y mêlant de fortes influences caribéennes. Après avoir découvert la musique dans les Caraïbes, durant son enfance, Shabaka Hutchings rencontre, à son retour à Birmingham, Soweto Kinch et se passionne, alors pour le jazz.
À n’en pas douter c’est une euphorie quasi hystérique qui va s’emparer de la Friche la Belle de Mai!

Marseille Heure Jazz du 1er juin au 26 août

don-hunstein-miles-davis-porgy-and-bess-recording - Miles & Nous Alcajazz
don-hunstein-miles-davis-porgy-and-bess-recording - Miles & Nous Alcajazz

Marseille Heure Jazz ouvre en grand le rideau du Marseille Jazz des cinq continents. Le public pourra l’aborder en forme de collier et suivre les perles de jazz à travers la ville. En effet, une nouvelle fois il investit toute la cité et au-delà la métropole. Des perles, il en sera vraiment question pour cette nouvelle édition qui a décidé de gravir encore un échelon, patiemment mais inexorablement. Le jazz installe sa diversité et l’onde se combine habilement avec un territoire à chaque fois plus sensible au frisson.

Cette année dans ces rendez-vous, un immense événement avec les concerts inédits d’Ahmad Jamal (payants) venant célébrer Marseille ! Il sera aussi, question d’apéro, de before, de tapas, de terrasse et de toit terrasse, de jardins et de parcs, de sunset et de nuit étoilée, une certaine manière d’aborder le festival en forme de mise en bouche !

En gras les soirées gratuites

JUIN
1 : Antiquités, Design & Jazz 4# • Raphaël Lemmonier & La Trova Project
6 : Before HD • Andréa Caparros trio
9 : Jazz Around • Karine Bonnafous trio
12 et 13 : Ahmad Jamal à l’Opéra de Marseille
14 : Before HD • Christophe Lampidecchia duo
17 : Alhambra cinémarseille Hommage à Django Reinhard
23 : Musiques à Bagatelle • Sur un air de West Side
24 : On Air • Collectif What the Funk
25 : Les Dimanches de la Canebière
25 juin au 26 août : Alcajazz • Exposition « Miles & Nous »
29 : Lancement du Big Band de AMU • Nicolas Folmer
30 : Jazz Around • Olivier Lalauze trio

JUILLET
3 : Les Musicales de la Moline • Les Impatients II – China Moses
4 : Les Musicales de la Moline • I Mean Funk Power – Electro Deluxe
6 : Musiques aux Jardins • Olivier Gotti / Charles Pasi
7 : Musiques aux Jardins • Rhoda Scott – Lady Quartet
10 : Jazz Around • Triofonik
11 : Before HD • Marion Rampal duo
17 : Jazz Around • Tie-Break
18 : Before HD • Abeille Jazz trio
21 au 29 : Alcajazz • Programmation films et rencontres
31 : Les Musicales de la Font de Mai • TerraMondo

Antiquités, Design & Jazz 4# le jazz dans la rue

Jeudi 1er juin
Depuis 3 ans, s’installe une soirée tout en douceur et en découverte le long des échoppes de la rue Edmond Rostand, orchestrée par Marseille centre. Cela correspond à l’ouverture de la programmation du Marseille Heure Jazz.
En 2017, le festival donne le micro à Raphaël Lemonnier, un pianiste inventif et curieux qui a filé du côté de Cuba pour exprimer sa vision contemporaine d’un monde de musique. Il a emmené avec lui Mathis Haug et son blues lyrique ainsi que deux chanteuses dont les voix se mêlent aux échos de La Havane et de l’Andalousie.

Les Before HD à l'Intercontinental à 19h

6 & 14 juin / 11 & 18 juillet
Installé confortablement dans les fauteuils du bar Le Capian au coeur de Marseille, sur une terrasse offrant une vue à couper le souffle sur la « Bonne Mère » et les eaux du Vieux-Port, le public pourra écouter sur des airs de Bossa, le trio d’Andréa Caparros, une jeune chanteuse aux accents du Brésil. Pour ce rendez-vous très prisé des amateurs, Christophe Lampidecchia, accordéoniste lumineux partage la scène avec le pianiste Lionel Dandine, Bernard Abeille réinvente son trio dans une ambiance superbement intime, et Marion Rampal fait entendre ses mots et mélodies imprégnés des lumières de son dernier album « Main Blue ».

Jazz around - Terrasse du Novotel Vieux Port à 19h

9 & 30 juin / 10 & 17 juillet
« Jazz around » is back ! Vue panoramique sur le port, magnifique spot… Un verre ou un cocktail sur l’une des plus belles terrasses de Marseille et le public pourra profiter élégamment d’un avant-goût de festival. « Jazz around » est une série de rendez-vous attractifs qui amènera, le festivalier, en douceur et en musique jusqu’aux portes du festival.
Les privilégiés auront rendez-vous avec l’univers éclectique et vivifiant de Cyril Benhamou, pianiste et flûtiste et son combo TieBreak. Ils partageront l’affiche avec Triophonic, un trio, comme son nom l’indique, avec des cuivres joyeux et surprenants. Vous écouterez aussi la voix mélodieuse de Karine Bonnafous et la contrebasse envoûtante d’Olivier Lalauze pour accompagner la magie des soirées d’été.

Musique à Bagatelle à 21h

Vendredi 23 juin
Sur un air de West Side. C’est un rendez-vous de proximité et de convivialité très apprécié, et on comprend pourquoi quand on découvre la beauté du jardin et que l’on rencontre, le public familial et fidèle qui vient se poser sur les pelouses. C’est cette convivialité, qui a séduit le festival et lui a fait accepter l’invitation de la Mairie du 6/8 à mettre son jazz au programme de Musiques à Bagatelle.
Et pas n’importe quel jazz ! Le jazz majestueux de Gershwin et d’une des icônes du cinéma américain « West Side Story ». Pour servir ce monument, André Ceccarelli, le batteur jazz number one en France, a invité Rosario Giuliani perle du saxophone transalpin et Walter Ricci un jeune crooner dans la lignée de Franck Sinatra. Marseille Jazz des cinq continents est très heureux de cette première à Bagatelle.
Le festival « Musiques à Bagatelle » se déroule du 15 au 23 juin 2017.

Soirée ON AIR à la Friche

Collectif What the Funk
Collectif What the Funk

Samedi 24 juin
Les soirées On Air se sont imposées dans l’agenda de l’été avec leur diversité et l’ampleur du toit-terrasse. Comment ne pas être soufflé par le soleil qui plonge au loin dans la mer et le ciel grand ouvert qui tourne au bleu nuit. Nous ne résistons pas à l’invitation renouvelée de la Friche pour un programme inédit…

COLLECTIF WHAT THE FUNK
Pour une plongée dans la musique funk la plus pure et la plus ouverte et pour traverser les nombreuses passerelles avec le jazz, rien de mieux que de se caler sur le Collectif What the Funk. Soulist, Funky French President et résident des soirées WTF a une obsession pour le mélange des genres entre disco, soul, funk, hip hop, beats, house et UK funky. Ses mixes ont croisé de nombreux artistes et DJs respectés tels que Bonobo, Flying Lotus, Mr Thing, Kutmah, Floating Points, Rich Medina, Gilles Peterson, Cut Chemist, Quantic, etc.

Les dimanches de la Canebière à 11h

25 juin
Parade de fanfares ! L’événement promet d’être passionnant. Imaginez l’artère principale, comme la colonne vertébrale de notre ville entièrement dédiée à la culture, trois grands festivals, des artistes dans tous les sens, pour tous les âges. Il souffle un air de bienveillance et de partage dans ce rassemblement populaire.
Le festival aura la joie d’ouvrir à la BMVR l’exposition « Miles & Nous » qui promet d’être une curiosité de l’été. Le public découvrira les rapports que Marseille Jazz et tous ses amis du jazz, entretiennent avec le jazzman de légende. Accoules Sax, Brass band historique de Marseille, se chargera d’offrir l’énergie jazz du géant de la trompette. Pendant ce temps sur un autre espace de la Canebière, en partenariat avec l’IMFP Salon-de-Provence, un ensemble de fanfares amateurs dirigé par Médéric Colignon, cornettiste funambule, illustrera le propos de cette journée : à vous de jouer !

Les Musicales de la Moline à 20h

3 & 4 juillet
Le rendez-vous annuel du Parc de La Moline se rapproche un peu plus du jazz, quoi de plus normal pour une musique de fête qui rassemble toutes les générations et parle avec tout le monde. La Mairie du 11/12 confie au festival la programmation pour deux soirées de haut vol.
Le 3 juillet en ouverture Les Impatients du Jazz, l’orchestre surprenant et surtout prenant, ouvrira la voie pour une voix soul venue de l’âme du swing, celle de China Moses.
Le 4 juillet, ce sera tout pour la fête ! La folie de la danse va gagner le Parc de la Moline, c’est certain avec les 13 furieux de I Mean Funk Power et tout à coup un grand coup de vent, puissant et inarrêtable, de la funk ! C’est frisson garanti, Electro Deluxe entre en scène et tout se met à bouger !

Musiques aux jardins au Parc de Maison Blanche

6 & 7 juillet
Une atmosphère unique plane sur ce rendez-vous musical, est-ce la douceur de la nature ? Le vol des perruches sur le lac ? Le programme est toujours de grande qualité et cette année c’est le blues qui ouvre, avec Olivier Gotti et Charles Pasi, la musique qui parle aux coeurs des maux qui se changent en mots, s’accroche à des notes et s’envolent pour laisser la joie s’installer ainsi que la paix.
Cette année, le festival a répondu à l’invitation de la Mairie du 9 / 10 avec une grande Dame. Son parcours parle pour elle, organiste et chanteuse, Rhoda Scott a débuté avec Count Basie à New York, elle a mis son immense talent au service du jazz et du gospel avec cette caractéristique unique, partout dans le monde, elle est « The Barefoot Lady ». Aujourd’hui avec un large sourire et une grande générosité, elle s’entoure de Sophie Alour, Julie Saury et Lisa Cat-Berro... trois jeunes femmes pour un Lady Quartet. Swing à l’infini !

Infos pratiques

Tarifs
Le 22 juillet Tarif réduit* : 15 € I Tarif normal : 20 €
Les 20, 21, 25, 26 et 29 juillet Tarif réduit* : 33 € I Tarif normal : 38 €
Les 24, 27 et 28 juillet Tarif réduit* : 38 € I Tarif normal : 43 €
Gratuit pour les moins de 12 ans
Pass Jazz en vente uniquement sur la billetterie en ligne www.marseillejazz.com

Renseignements au 04 95 09 32 57

Chaque site de concert est équipé de buvettes et de restauration rapide.
Au Palais Longchamp, restaurant Jean-David Traiteur, réservation conseillée : 06 12 25 86 35

Nathalie Ammirati

Pour aller plus loin

Palais Longchamp
Monument

Palais Longchamp

Marseille

Le boulevard Longchamp. Ce boulevard arboré de platanes a été créé par une association de propriétaires qui après avoir laissé le soin à la ville d'ouvrir le boulevard dans les années 1830 y bâtit des immeubles de rapport et des hôtels particuliers. C'est un succès immédiat, et bientôt se développe un quartier d'une très grande homogénéité architecturale. On retrouve ici le type dit "du 3 fenêtres" dont le plan sera répété à l'infini dans plusieurs quartiers de Marseille. La façade mesure en général 7 mètres de large sur 14 mètres en profondeur. Selon la richesse et le souhait du commanditaire, l'immeuble sera plus ou moins ornementé cela se vérifie surtout au-dessus des portes d'entrée et dans les encadrements des fenêtres. Parfois, le module du 3 fenêtres a été doublé et certains immeubles peuvent donc avoir 6 fenêtres mais la date de construction est souvent plus tardive. Outre le type du 3 fenêtres, on note également des hôtels particuliers construits pour une seule et même famille dont le décor est très soigné. A signaler que la plupart de ces immeubles possèdent un jardin, orienté au sud pour ceux qui sont construits du côté pair. On s'aperçoit que la qualité de vie était déjà une des préoccupations des architectes du XIXe siècle. Le Palais Longchamp La ville manque d'eau et dès le XVIe siècle on envisage de creuser un canal qui alimenterait Marseille en eau de la Durance. C'est au XIXe siècle que le problème de l'eau va devenir une obsession pour la municipalité, aggravé par une épidémie de choléra durant l'année 1835. Dès 1838 des projets pour le creusement de ce canal sont établis et c'est celui de l'ingénieur des Ponts et Chaussées Franz Mayor de Montricher qui est retenu. Pour creuser ce canal, long de 85 kilomètres, il a fallu ouvrir des souterrains, construire 18 ponts aqueducs, 10 ans de travaux et la ténacité de certains élus dont le maire Consolat ! Dès le début du chantier en 1839, on imagine la construction d'un château d'eau monumental à la gloire de cette eau si précieuse. Après plusieurs projets, c'est celui de l'architecte de Notre-Dame de la Garde, Henry Espérandieu qui sera choisi pour édifier le plus remarquable des édifices construit à Marseille sous le Second Empire.Le monument inauguré en 1869, commémorait l'arrivée des eaux du canal de la Durance à Marseille. Il réunissait sur un même site le musée des Beaux-Arts (actuellement fermé pour travaux), le Muséum d'histoire naturelle, et un parc botanique et zoologique. Le très riche décor du bâtiment évoque l'abondance et la fertilité amenées par les eaux du canal. La sculpture y tient un rôle prépondérant.. Le célèbre sculpteur animalier Antoine Louis Barye a réalisé les lions et les tigres de l'entrée, et la fontaine monumentale au centre de la colonnade est l'oeuvre de Jules Cavelier. Elle représente la Durance entourée des figures symbolisant la vigne et le blé sur un char tiré par des taureaux de Camargue. Le décor intérieur des musées est également remarquable : l'escalier d'honneur du musée des Beaux-Arts, est orné des deux grandes toiles commandées en 1867 à Puvis de Chavannes : Marseille, Colonie grecque et Marseille, Porte de l'orient, et le muséum a préservé avec la salle Provence peinte par Raphaël Ponson, un très bel exemple de muséographie ancienne. Installé dans l'aile gauche du Palais, le musée des Beaux-Arts conserve des peintures, des sculptures et des dessins du XVIe au XIXe siècle. La France et l'Italie sont très bien représentées. Pérugin, Carrache, Lanfranco, le Guerchin, Tiepolo, illustrent bien la peinture italienne du XVIe au XVIIIe siècle. Aux côtés des grands noms du XVIIe siècle français, Philippe de Champaigne, Vouet, Lesueur, l'originalité et le dynamisme du foyer artistique provençal est évoqué par des oeuvres de Pinson, Daret, Levieux, Nicolas Mignard. Le musée conserve également un fonds exceptionnel de sculptures, peintures et dessins du grand artiste baroque né à Marseille : Pierre Puget. Avec David, Millet, Corot, Diaz, Courbet, Daumier, les grands courants de la peinture française, du néo-classicisme au réalisme, sont bien représentés. Là encore l'école provençale se distingue par son originalité : dans leurs oeuvres, Constantin, Guigou, Loubon, Monticelli proposent leur vision très personnelle de la lumière vive et colorée du midi. Enfin, un bel ensemble de sculpture du XIXe siècle, est dominé par la Méditation, sculpture donnée par Rodin au musée. Dans l'aile droite du palais est installé le Muséum d'histoire naturelle depuis 1869. Créé en 1815 sous l'impulsion du Marquis de Montgrand, maire de Marseille, et du Comte de Villeneuve, préfet des Bouches-du-Rhône, le Muséum regroupe alors des collections de cabinets de curiosités du XVIIIe siècle de la ville et des dons de l'Etat. Sa création s'inscrit dans la dynamique florissante des Muséums en France au XIXe siècle. Il a servi d'appui à la toute nouvelle Faculté des Sciences de Provence fondée en 1856. Si la construction du palais Longchamp a été le reflet de la puissance de Marseille, le Muséum témoigne également de sa vie politique, économique et scientifique. En effet, ont participé à l'enrichissement des collections des négociants, des armateurs, des scientifiques naturalistes locaux au renom international et, également le jardin zoologique qui n'arrivait pas toujours à sauver des animaux " à la mode " alors en transit quelques mois à Marseille avant de partir au Jardin d'acclimatation de Paris. Ses collections lui ont valu d'être classé en première catégorie en 1967 comme neuf autres grands Muséums de France. Depuis, il se trouve sous tutelle du Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche avec, à sa tête, un conservateur d'Etat. En près de deux siècles, le Muséum d'histoire naturelle a rassemblé des témoignages inestimables du patrimoine naturel qu'il met à la disposition du public et des scientifiques dans les salles de zoologie, d'ostéologie et de préhistoire ou encore en Salle de Provence. Grâce à ses missions scientifiques, culturelles et éducatives, il développe depuis toujours sa spécificité méditerranéenne aussi bien dans le domaine de la recherche que dans l'enrichissement de ses collections. L'Observatoire est le plus ancien établissement scientifique de Marseille. Avant l'aménagement du plateau Longchamp, il était installé aux Accoules dans le vieux Marseille dans le Collège de Sainte-Croix où il avait été créé en 1702 par les Jésuites sur décision royale. L'observatoire est un établissement dépendant du Ministère de l'Education Nationale et du CNRS. C'est aujourd'hui un centre de traitement des données obtenues sur les plus grands télescopes du monde et à partir des grandes expériences spatiales, et un laboratoire de développement instrumental. Les thèmes de recherche principaux sont actuellement orientés vers l'étude des galaxies et le milieu interstellaire. Depuis janvier 2000, l'Observatoire s'est élargi en devenant, avec le Laboratoire d'Astronomie Spatiale aux Trois Luc à Marseille et l'observatoire de Haute Provence, l'Observatoire Astronomique Marseille Provence au sein de l'Université de Provence. Outre ses activités de recherche, l'Observatoire se veut ouvert au public et aux scolaires et propose régulièrement des activités de diffusion de l'astronomie. L'association " ANDROMEDE " organise des expositions, des visites scolaires, l'accueil de groupes (enfants et adultes), des conférences et observations du ciel, des séances de planétarium. D'autre part, l'Observatoire abrite une très belle salle d'instruments anciens que le groupe " Patrimoine " présente au grand public et aux scolaires.

Friche Belle de Mai
Lieu culturel

Friche Belle de Mai

Marseille

Une fabrique artistique, un espace de vie et de culture à Marseille. Créée en 1992 sur l'ancien site de la Manufacture des tabacs de la Seita, la Friche la Belle de Mai est un des lieux culturels majeurs de la Région PACA. Lieu de création et d'innovation, cet espace des possibles, porté par les 70 structures résidentes (près de 500 artistes, producteurs...) qui y travaillent, a permis aux expériences de chacun de se développer et de se structurer. Ici, on imagine, on crée, on travaille pour que chaque idée puisse trouver son terrain d'application. Avec plus de 150 000 visiteurs par an, la Friche la Belle de Mai est un espace public multiple où se côtoient un skate park, un restaurant, un théâtre jeune public, des salles de spectacles et de concerts, des jardins, une librairie, une crèche... et la toute nouvelle Tour-Panorama, juchée sur le toit terrasse, qui accueille de nouveaux espaces d'exposition. Toutes les formes d'expressions artistiques se retrouvent ici. Toutes les tendances. Toutes les générations. La découverte, la rencontre, le débat, l'inattendu sont à tous les coins de rues de ce village de 45 000 m2. La Friche est impertinente et conviviale. Un brin décalée. Des saveurs bien marseillaises.

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem
Lieu culturel

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée Mucem

Marseille

Trois sites, trois ambiances pour des propositions riches et surprenantes à découvrir sur 40 000 m2 : le Mucem est un vrai musée du XXIe siècle, capable de séduire un vaste public avec une large palette d'activités. Les uns pourront voyager grâce aux expositions, les autres profiter d'une lecture, d'un concert, d'un débat, d'une projection... ou plus simplement d'une promenade en plein air dans les jardins méditerranéens du fort Saint-Jean. Le J4 : 15 000 m2. Le nouveau musée, bâti sur l'ancien môle portuaire J4 par l'architecte Rudy Ricciotti, constituera le coeur palpitant du Mucem. Au rez-de-chaussée, une exposition de référence pour un parcours permanent sera dédiée à la présentation des étapes majeures de l'histoire des civilisations méditerranéennes. Au second étage, deux grandes expositions par an seront consacrées aux sociétés, aux villes, aux lieux ou aux hommes qui font la Méditerranée. Le fort Saint-Jean : 15 000 m2. Les salles voutées abritées dans les entrailles de pierre du fort Saint-Jean, monument historique du XIIe siècle, proposeront des galeries d'exposition sur les thèmes de la fête et des spectacles. Expositions permanentes: La Galerie de la Méditerranée fait peau neuve : à partir de fin novembre 2017, sa deuxième section accueille une nouvelle exposition semi-permanente. " Connectivités " raconte une histoire des grandes cités portuaires de la Méditerranée des XVIe et XVIIe siècles : Istanbul, Alger, Venise, Gênes, Séville et Lisbonne sont alors les points stratégiques de pouvoir et d'échanges dans une Méditerranée qui voit naître la modernité entre grands empires et globalisation. Le Mucem conserve un patrimoine unique, regroupant une diversité d'objets originale dans le monde des musées : tableaux, estampes ou sculptures côtoient mobilier, outillage, véhicules, bijoux, décors de boutique, vêtements de fête ou traditionnels... Le Centre de conservation et de ressources : 10 000 m2. Plus haut dans la ville, à proximité de la gare Saint-Charles, dans le quartier de la Belle de Mai, un troisième site accueillera le Centre de conservation et de ressources (CCR), conçu par l'architecte Corinne Vezzoni. Lieu de conservation des collections, le CCR sera un lieu innovant et lui aussi largement ouvert au public.

Théâtre Silvain
Lieu culturel

Théâtre Silvain

Marseille

Théâtre de plein air accueillant des manifestations au printemps et en été. Le Théâtre Silvain est un théâtre de verdure capable d'accueillir environ 2800 personnes. Il a été ouvert le 14 juillet 1923 par Eugène Silvain et sa femme, Madeleine, tous deux sociétaires à la Comédie-Française, sur un terrain acheté par Dominique Piazza, l'inventeur de la carte postale. Pour la petite histoire, on raconte qu'au cours d'une promenade sur les lieux avec leurs amis, le couple Silvain fut frappé par la qualité acoustique d'une discussion entre des joueurs de boules au fond du vallon : Madeleine Silvain ayant alors rejoint les boulomanes entonna une retentissante Marseillaise. Il n'en fallut pas plus pour qu'il soit décidé d'installer un théâtre de verdure en ces lieux. Ce théâtre de plein air a été entièrement rénové en 1999 et a retrouvé tout son lustre.

14 juin au 21 juin
Musiques à Bagatelle
Jazz - swing - blues

Musiques à Bagatelle

Marseille

Avec un plaisir non dissimulé, le parc de Bagatelle s'offre depuis plus d'une décennie à la musique, aux “Musiques à Bagatelle“, misant sur un ton bien particulier, aussi convivial et léger qu'audacieux parfois, afin d'explorer tous les bonheurs possibles que la musique procure. Quatre concerts de musique classique, de jazz gratuits. Les deux derniers jeudis et vendredis du mois de juin, le festival rassemble chaque année environ 15 000 personnes de tous âges, pour des bonheurs partagés dans un joli parc, la tête dans les étoiles, vivant le "do majeur" ! Prévoir plaids et pliants !

05 juillet au 07 juillet
Musiques aux jardins
Musique

Musiques aux jardins

Marseille

La Mairie des 9e et 10e arrondissements de Marseille propose chaque année une programmation gratuite, festive et variée, destinée à tous les publics, dans ses parcs et jardins. La 8e édition de "Musiques aux Jardins" se déroulera du 5 au 7 juillet, au Parc de Maison Blanche et le 8 juillet au Parc des Bruyères. Durant trois nuits d'été, laissez-vous bercer dans un écrin luxuriant de végétation. Musiques du monde, classique et jazz, entrent en résonance avec la nature pour partager un moment de détente convivial, écouter des oeuvres méconnues ou les grands airs du répertoire... pour offrir des instants uniques dans nos jardins. # Parc de Maison Blanche • Jeudi 5 juillet à 19h30 - Raphaël Imbert et Amandine Habib + Omar Sosa Quarteto Afrocubano, en partenariat avec Marseille Jazz des cinq continents • Vendredi 6 juillet à 19h30 : Perrine Mansuy et Eyma + Sarah McKenzie Quintet, en partenariat avec Marseille Jazz des cinq continents • Samedi 7 juillet à 19h30 : Guitar Trio : Bon, Campo, Vesco + Ester Rada # Parc des Bruyères Dimanche 8 juillet à 20h : Massilia Blues Band + Garden Swing Big Band

27 juillet au 31 juillet
Les musicales de la Font de Mai
Musique du monde

Les musicales de la Font de Mai

Aubagne

Pour cette 5e édition, les musicales de la Font de Mai, dans ce site exceptionnel, reviennent avec une programmation toujours plus originale et colorée.

26 juin au 29 juin
Festival de la Moline
Electro

Festival de la Moline

Marseille

Le Festival de la Moline va encore une fois vous surprendre. Cette année, nous vous avons encore concocté un programme détonnant ! Le tout sous un beau soleil d'été et dans le cadre privilégié du Parc de la Moline que nous transformons en véritable scène marseillaise. Nouvelle scène, nouvelle implantation, artistes de renom, tout est fait pour vous faire vivre un festival inoubliable ! Toutes les soirées sont gratuites en entrée libre. Sans oublier la restauration proposée sur place avec des food trucks variés qui raviront les papilles des petits et des grands. Un évènement proposé par la Mairie des 11e et 12e arrondissements Programme : 26 juin - Soirée de la Mairie Laurent Boeuf vous propose un bal populaire, avec musicien chanteur, chanteuses et danseurs. Dans une ambiance rétro " guinguette ", mêlant variété française et internationale, vous pourrez danser sur des airs endiablés. A découvrir sur place ! 27 juin - Soirée Jazz 20h - Soirée Jazz : Anthony Joseph "Carribean roots" SOIRÉE LABELLISÉE "MARSEILLE JAZZ DES CINQ CONTINENTS" Anthony Joseph revient à ses racines avec "Caribbean Roots", un cocktail détonant de voodoo funk incandescent, de soul surréaliste et de free jazz. 28 juin Soirée Salsa 20h - Al'Pollan Septet y su Latin Power Une soirée Salsa cubaine, musique latino pure souche, Al'Pollan " l'authentique cubain " avec des " latinos " devenus marseillais, mais dont les origines latines se laissent entendre lorsqu'ils jouent de leursinstruments. 29 juin - Soirée Électro 20h - Irfane Le chanteur Irfane originaire de Strasbourg avec des origines yankees, s'est aussi fait un nom en prêtant son chant de Curtis Mayfield au groupe funky Outlines. Signé sur le label berlinois Sonar Kollektiv, Outlines a fait une série de chansons à succès, ainsi que quelques remixes géniaux pour DJ Mehdi entre autres. 21h - Breakbot L'histoire de Breakbot commence devant un ordinateur avec des mains dansant sur un clavier. Il débute en réarrangeant des morceaux pour Metronomy, Digitalism et Data. Pour donner plus de forme à son groove, il fait appel à la voix mélodieuse du chanteur Irfane 30 juin - Soirée Rock 20h - Agop Marseillais d'origine arménienne, Agop sur un mix de pop et de folk empreint de lumière méditerranéenne, chante le sentiment amoureux et nous touche par sa simplicité et la grande tendresse qu'il dégage 21h - Les Vinyls Voyage dans les années soixante, entre rock originel et twist, avec des instruments de l'époque et le son des sixties.

01 juin au 07 septembre
On Air
Art lyrique - Opéra

On Air

Marseille

Live & DJ Set au soleil couchant. Passez les soirées de vos week-ends d'été en bande ou en famille, pour flâner ou pour danser, embarquez de plein ciel sur le toit-terrasse de la Friche et profitez du coucher de soleil sur les toits de Marseille ! Prenez votre envol avec des programmateurs de tous horizons et des festivals partenaires. Chaque vendredi et samedi de juin-juillet-août, 19h à 23h. Cette année, nos 18 programmateurs vous font voyager au coeur des sonorités électroniques mais aussi du côté des musiques africaines, du jazz, du rock, du piano, de la danse... LES PROGRAMMATEURS DE LA SAISON 2018 : Festival Africa Fête Marseille, Festival Les Rencontres à l'échelle - Les Bancs Publics, Festival Le Bon Air, le Cabaret Aleatoire, La dame Noir records, L'EMBOBINEUSE THEATRE DE FORTUNE, Festival de Marseille, Festival International de Piano de La Roque d'Anthéron, Le Goethe-Institut Marseille, le KLAP Maison pour la danse, Marseille Jazz des cinq continents, Massilia Afropéa, Le MIDI Festival, le Festival MIMI, Radio Grenouille, Salsa Danse, Seconde Nature, Les Suds, à Arles. LES NOUVEAUTÉS 2018 - L'accès gratuit accompagnée d'une médiation de 19h à 22h tous les samedis à l'exposition ''Communautés Invisibles ” de Christophe Berdaguer et Marie Péjus à partir du 30 juin dans le Panorama et au 4e étage de la Tour - Une carte blanche donnée par les grandes Tables de la Friche à 3 chefs pour une proposition bistronomique variée et de saison. - Un bar à vin proposé par les grandes Tables en collaboration avec Intervins et une nouvelle carte de cocktails. - Pour prolonger les soirées On Air, en plus du Cabaret Aléatoire, Le Chapiteau - la belle de mai et l'Embobineuse, situés à deux pas de la Friche dans le quartier de la Belle de Mai, vous accueilleront tout au long de l'été.

InterContinental Marseille Hotel Dieu
Hôtel

InterContinental Marseille Hotel Dieu

Marseille

Juché sur la colline du Panier, l'InterContinental Marseille – Hotel Dieu est le plus grandiose des hôtels de luxe de la cité phocéenne. Implanté dans l'ancien Hôtel-Dieu, une majestueuse bâtisse du XVIIIème, il déploie ses escaliers monumentaux, ses coursives voûtées et ses larges terrasses en surplomb du Vieux-Port. Un emplacement somptueux pour cet édifice classé monument historique, qui offre une vue exceptionnelle sur l'emblématique basilique Notre-Dame-de-la-Garde mais côtoie aussi intimement le Marseille d'aujourd'hui. L'InterContinental Marseille – Hotel Dieu propose 194 chambres, dont 15 suites. 72 d'entre elles offrent une vue panoramique sur le Vieux-Port ou sont dotées de terrasses privées dominant le coeur historique de la ville. l'InterContinental Marseille - Hotel-Dieu offre une expérience authentiquement marseillaise, qu'il s'attache à prolonger dans les assiettes : outre Le Capian, bar à cocktails cosy et branché et Les Fenêtres, sa brasserie de 80 couverts se prolongeant sur l'impressionnante terrasse avec vue, l'établissement est doté d'un restaurant gastronomique de 40 couverts, Alcyone, qui a obtenu sa première étoile Michelin en février 2014. Aux fourneaux, Lionel Levy, chef de file de la gastronomie marseillaise moderne. Côté détente, l'établissement propose à ses hôtes de se ressourcer au sein de son Spa by Clarins, un espace de 1 000m2 doté d'une piscine couverte, de deux saunas et d'un hammam, ainsi que de cinq cabines de soins utilisant la prestigieuse ligne de produits. L'InterContinental Marseille accueille par ailleurs les manifestations les plus variées, grâce à son centre de conférences de 1 230 m2 répartis en quatorze salles. Au rez-de-chaussée, le salon des Honneurs peut accueillir jusqu'à 440 personnes en cocktail. Le salon peut être divisé en deux salles plénières, le Salon des Cordelles et le Salon des Accoules. Le salon Major peut accueillir jusqu'à 150 personnes en cocktail. Il est également modulable et peut-être divisé en trois salles plénières. À cela s'ajoutent trois foyers, un centre culturel et une terrasse. Acteur et témoin de l'épopée de la ville depuis des siècles, il est l'endroit idéal pour vivre pleinement l'expérience marseillaise.

Alhambra Cinémarseille
Lieu culturel

Alhambra Cinémarseille

Marseille

L'Alhambra Cinémarseille Un autre cinéma du côté de l'Estaque L'Alhambra, équipement culturel de la Ville de Marseille, a été réhabilité en 1990. Implanté dans les quartiers Nord, il dispose d'une salle de 250 places assises, dotée d'un écran de 12 m sur 7 m, d'un hall d'accueil et d'exposition. Cette salle permet d'organiser en moyenne dix séances publiques et huit séances scolaires par semaine sur une saison de début septembre à fin juillet. À l'Alhambra, le public (40 000 spectateurs par an en moyenne) peut découvrir presque tous les genres cinématographiques.Chaque saison, ce sont plus de six mille élèves qui fréquentent régulièrement le cinéma dans le cadre des dispositifs scolaires (École et Cinéma, Collège au Cinéma, Lycéens au cinéma). Durant l'été, un dispositif de projection itinérant permet d'investir les cités et quartiers voisins pour organiser des évènements cinéma en plein air. Cette action de diffusion est complétée par un important travail d'initiation artistique à la création cinématographique. L'Alhambra dispose d'un espace permettant l'organisation d'ateliers de réalisation, on y trouve : une salle de montage et une petite salle de projection, un studio ainsi que du matériel vidéo de tournage. Le cinéma est labélisé Tourisme et Handicap (uniquement auditif et mental). Le Cinéma Alhambra est accessible aux PMR,

Agenda

Festivals

Festivals

Cinéma à Gardanne, Jazz à Marseille ou festival de théâtre à Salon-de-Provence : les festivals des Bouches-du-Rhône battent leur plein toute l'année.

Voir le guide Festivals
Concert - Opéra

Concert - Opéra

Des opéras de Marseille aux concerts lyriques au Grand Théâtre de Provence, retrouvez la liste des concerts et opéras des Bouches-du-Rhône.

Voir le guide Concert - Opéra
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Onefoot, du jazz futuriste made in Marseille

Onefoot, du jazz futuriste made in Marseille

En à peine trois ans, le trio originaire de Marseille est déjà adoubé par les plus prestigieux festivals de Jazz.

Un Dimanche de la Canebière en famille

Un Dimanche de la Canebière en famille

le dimanche 27 mai 2018

Une Canebière sans voitures, dédiée à la culture, la fête et la convivialité, ça vous dit?

Rencontre avec le Jazz-man Raphaël Imbert

Rencontre avec le Jazz-man Raphaël Imbert

Raphaël Imbert, saxophoniste jazz-man nous raconte sa musique et ses projets avec les collégiens.

Levez l'ancre, hissez les voiles pour la Mosaïque aux îles

Levez l'ancre, hissez les voiles pour la Mosaïque aux îles

du 15 septembre au 18 novembre 2018

Les deux nouvelles expositions du Musée départemental Arles antique nous font voyager en Méditerranée.
Découvert en 1992 sur le site d'Haïdra en Tunisie centrale, la Mosaïque aux îles, pavement de 27 m2, représente des îles et villes de Méditerranée. Et Levez l'ancre, hissez les voiles nous présente l'accastillage et l’équipement des navires du delta du Rhône à l'époque romaine.

Rendez-vous à Sirènes et midi net

Rendez-vous à Sirènes et midi net

Mercredi 3 octobre 2018

Lieux publics vous invite tous les premiers mercredis du mois à midi devant l'Opéra de Marseille.

Satire à vue à l'Estaque !

Satire à vue à l'Estaque !

du 17 au 23 septembre 2018

Le Festival International de la caricature, du Dessin de Presse et de la satire de l'Estaque accueillera pour la 7e année 45 dessinateurs, expositions, projections et bien sûr de nombreux échanges et débats.

Utopie & Métamorphoses de Georges Rousse

Utopie & Métamorphoses de Georges Rousse

Du 7 septembre 2018 au 10 mars 2019

L’exposition Anniversaire des 5 ans du Musée Regards de Provence propose de faire revivre en images immersives le chantier de la métamorphose du musée inauguré en 2013.

Actoral définit l'écriture sous toutes ses formes

Actoral définit l'écriture sous toutes ses formes

Du 25 septembre au 13 octobre 2018

Actoral interroge les écritures contemporaines dans tous les domaines artistiques et propose de découvrir chaque automne à Marseille, à travers le travail d’une cinquantaine d’artistes, la richesse et la diversité des écritures d’aujourd’hui.

Vivre le cirque Jours et Nuits

Vivre le cirque Jours et Nuits

Du 14 au 23 septembre 2018

Dans une programmation mêlant cirque contemporain et traditionnel, le festival Jours (et nuits) de cirque(s) convie chaque année des compagnies locales et internationales pour présenter des spectacles de haute volée.

Des lieux insolites à visiter pour les journées du patrimoine

Des lieux insolites à visiter pour les journées du patrimoine

Les 15 & 16 septembre 2018

Les 35e Journées européennes du Patrimoine auront lieu les 15 & 16 septembre autour du thème «L'art du partage». Une belle occasion d’explorer le patrimoine de Provence, musées, gratuités, animations, spectacles… Découvrez notre sélection de visites historiques ou insolites dans des lieux exceptionnellement ouverts au public pour l'occasion

Une Saison aux Salins

Une Saison aux Salins

Saison 2018 / 2019

Reflet de la multiplicité des propositions qui existent dans le spectacle vivant, voici la programmation des Salins pour cette nouvelle saison 2018/2019. Tout y est : danse, cirque, musique, théâtre et bien entendu spectacles à voir en famille.

C'est gratuit ! Les Tops du mois

C'est gratuit ! Les Tops du mois

SEPTEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles, festivals gratuits à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de soirées originales.