Le Chaland Arles Rhône 3, un trésor national

Publié le 1 août 2017 Mis à jour le 9 avril 2019

En découvrant les premiers fragments de bois du chaland Arles Rhône3 en 2004, les archéologues du Département des recherches en archéologie sous marine (ministère de la culture) ne se doutaient pas qu’une opération en tout point exceptionnelle allait voir le jour six ans plus tard, à l’initiative du Conseil général des Bouches du Rhône.

De nombreux bateaux, marin ou fluviaux, ont déjà été fouillés de part le monde mais rares sont ceux qui ont été renfloués ensuite afin de rejoindre les salles d’un musée. Le chaland arlésien, après avoir été dégagé, va ainsi être découpé en dix tronçons remontés un par un des eaux boueuses du fleuve, puis démonté pièce à pièce et envoyé à Grenoble par transport spécial pour y être restauré. Il faudra ensuite reconstituer ce gigantesque puzzle dans une aile du musée départemental Arles antique, spécialement construite pour ce propos, et cela avant la fin de l’année 2013.

Un trésor national

Le défi n’est pas mince car le chaland mesure plus de trente mètres de long et a été daté des années 50-60 après J.-C., sous le règne de l’empereur Néron. Il s’agissait d’un bateau affecté au commerce fluvial de proximité car sa cargaison retrouvée de 25 tonnes de pierres provenait de carrières situées quelques kilomètres en amont d’Arles.

L’état de conservation est tel que le navire possède encore son gouvernail, son mat de halage, une partie de ses poulies et de ses cordages et même la cuisine des mariniers avec leurs ustensiles, leur four et la réserve de bois pour la prochaine cuisson !

Cette embarcation sera la plus complète, pour la période romaine, jamais présentée dans un musée : elle va rejoindre dans l’imaginaire collectif les drakkars vikings de Gokstad, le Mary Rose de Portsmouth (XVIeme) ou le Vasa (XVIIeme) du musée de Stockholm. L’Etat français l’a classée « Trésor national ». 

Une découverte au milieu d'un dépotoir

C’est à travers un enchevêtrement de plusieurs centaines d’amphores et de poteries romaines qu’émergeait, sur une quinzaine de mètres, l’un des flancs de l’embarcation. Face à cette masse céramique, émoussée par deux mille ans d’un courant ininterrompu, les rejets modernes ponctuaient la recherche de découvertes surprenantes. Revolver déchargé, tôles froissées, voitures renversées ou journaux encore empilés constituèrent autant de rencontres anachroniques, dont il fallut s’affranchir pour accéder au chaland.

L'épave...Découverte dans le port romain d’Arelate, l’épave est située sur la rive droite du Rhône, près de la berge, où elle repose entre 4 et 8 m de profondeur. Les études préliminaires montrent que cette épave correspond à un bateau à fond plat - appelé chaland - de 31 m de longueur. Il est daté du milieu du Ier s. apr. J.-C., c’est-à-dire au moment de la monumentalisation de la ville d’Arles qui va voir se succéder la construction du théâtre et de l’amphithéâtre. L’épave, conservée depuis près de 2000 ans dans les sédiments du fleuve, est en parfait état de conservation avec son mobilier de bord et sa cargaison constituée de blocs de pierre calcaire.

Un travail de restauration impeccable

Cette année 2011 voit donc la dernière campagne de fouille du dépotoir recouvrant le chaland et de l’épave elle-même. Au fur et à mesure de l’avancée de la fouille, l’épave est découpée en dix tronçons, extraite du Rhône puis restaurée. Ce découpage se fait à la scie égoïne, cet outil ayant pour avantage d’entraîner un minimum de perte de matière.

Le relevage...Un berceau en forme de U a été placé au-dessus du tronçon puis les lattes qui forment la base du berceau ont été positionné sous l’épave. Une fois le tronçon découpé, le berceau sera remonté sur la plateforme percée en son centre d’une « piscine ».

Le ponton est déplacé à l’aide de treuils vers le quai où une grue prend en charge le tronçon et le met sur un chariot à roulettes. Documentés puis démontés, tout en étant régulièrement arrosés, les bois sont emmenés au laboratoire Arc-Nucléart à Grenoble chargé de la restauration de l’ensemble du chaland.

Le relevage du chaland antique Arles-Rhône 3 est nécessairement une opération très complexe au regard de la concomitance des fouilles archéologiques et d’opérations subaquatiques liées au relevage de tronçons d’épave, mais aussi du fait de la dangerosité des plongées dans le Rhône et de la fragilité de cette épave vieille de près de 2 000 ans.

Faire de la place au musée départemental d'Arles Antique

Le conseil départemental des Bouches-du-Rhône et son musée départemental Arles antique présentent, dans un bâtiment contemporain, les collections archéologiques d’Arles et de son territoire, depuis le Néolithique jusqu’à la fin de l’Antiquité tardive. Le parcours offre un aperçu global et didactique de l’histoire de la ville romaine, où le prestigieux et l’ordinaire se côtoient.

Il est l’héritier d’une longue histoire, celle qui a vu, dès le XVIe siècle, Arlésiens éclairés et pouvoirs publics, curieux du passé de la ville et de son patrimoine. Sa dimension, imposée par l’importance des collections, nécessitait un espace considérable ; c’est la presqu’île du cirque romain qui fut choisie. Par ailleurs, afin de mettre en valeur les chefs-d’œuvre, l’option retenue fut celle d’une architecture novatrice et fonctionnelle.
Elle devait permettre d’assurer non seulement une muséographie cohérente et esthétique, mais aussi les autres missions du musée : conservation, restauration, et accueil des publics.

La nouvelle aile de plus de 800 m² recevra en son centre la barge Arles-Rhône 3, présentée comme si elle était à quai et visible depuis les trois sections suivantes : le port et ses activités, le commerce fluviomaritime et la navigation. Elle présentera 3 nouvelles sections : le port antique et ses métiers, le commerce et la navigation .

À partir de ce postulat, la mutation qu’entreprend aujourd’hui le musée départemental Arles antique résulte d’une réflexion collective, entreprise dès les premières esquisses avec l’équipe du musée. Cette démarche a permis de répondre aux contraintes techniques, muséographiques, historiques et paysagères du site.

Conserver le registre formel et les matériaux voulus par Henri Ciriani, utiliser les structures existantes « en attente » pour greffer l’extension, étirer la salle d’exposition vers la ville, tout en gardant le contact visuel avec l’eau du fleuve, sont les éléments essentiels d’un projet qui présentera le bateau antique de nouveau amarré au quai qu’il a perdu depuis si longtemps.

Fabien Cassar

Informations pratiques

Musée Départemental Arles Antiques
Presqu'île du cirque romain
BP205 - 13635 Cedex Arles
Tél: +33 (0)4 13 31 51 03

Musée ouvert tous les jours de 10 à 18h
FERMÉ LE MARDI et Fermeture : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

Entrée plein tarif : 8 € ( Expos temporaires + collection permanentes )
Entrée tarif réduit : 5 €
Gratuit tous les 1er dimanche du mois

Pour aller plus loin

Trésors et Luxe dans l'antiquité

Trésors et Luxe dans l'antiquité

C’est à Arles que sera dévoilé le trésor de Berthouville, ensemble prestigieux d’argenterie romaine, restauré durant plusieurs années au sein du Getty Conservation Institute.

Séjours et weekend à Arles

Séjours et weekend à Arles

Intensité des férias, majesté des vestiges antiques traversés par le Rhône : évadez-vous le temps d'un séjour dans la cité qui a tant inspiré Van Gogh.

Le Musée départemental d’Arles Antique renoue avec ses origines romaines

Le Musée départemental d’Arles Antique renoue avec ses origines romaines

C'est dans un bâtiment contemporain, construit sur les restes du cirque romain par Henri Ciriani, que le Musée Départemental Arles antique, présente les collections archéologiques d'Arles. La visite de ce lieu incontournable s'impose pour mieux comprendre l'évolution de la ville romaine.

Agenda

Arles

Arles

Concerts, ferias, expos : ça bouge à Arles ! Toute l'année, festivals et animations ont lieu dans la cité antique, pour le plaisir du grand public.

Voir le guide Arles
Expositions

Expositions

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions
Tout l'agenda culturel

Autres articles

Un Printemps de l'Art Contemporain foisonnant de surprises

Un Printemps de l'Art Contemporain foisonnant de surprises

du 18 mai au 2 juin 2019

Comme une parenthèse, le PAC, Printemps de l'Art Contemporain permet d’échapper aux trajectoires quotidiennes et se laisser guider, d’une exposition à l’autre, par le tracé inédit de plus de cinquante projets artistiques.

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Castellane - Corniche Kennedy

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Castellane - Corniche Kennedy

Échappez aux trajectoires quotidiennes et laissez vous guider, d’une exposition à l’autre en partant de Castellane jusqu'à la mer. Ce parcours artistique propose la découverte d'expositions et un musée...et pourquoi pas un brunch au soleil?

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Réformés - Belle de Mai - Blancarde

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Réformés - Belle de Mai - Blancarde

En haut de la mythique Canebière jusqu’à la Friche la Belle de Mai, vivent et travaillent de nombreux artistes. Ce parcours artistique propose une découverte conviviale d'ateliers d’artistes, de galeries privées ou de lieux associatifs.

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Joliette - Belsunce - Panier

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Joliette - Belsunce - Panier

le vendredi 31 mai dans le cadre du PAC

Dans les quartiers historiques du port, du Panier, de Belsunce et de la Joliette, la déambulation et le questionnement de la ville se poursuivent. Au programme de ce parcours : grandes institutions, les galeries privées, les ateliers d’artistes et espaces expérimentaux.

Marsatac, on the road again !

Marsatac, on the road again !

du 14 au 16 juin 2019

Au Parc Chanot, Marsatac distille une programmation qui va laisser de la gomme sur l'asphalte brûlant sur son parking géant et le dimanche sur la plage, sous le soleil exactement !

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Saint Victor - Préfecture - Cours Julien - La Plaine

Parcours d'Art Contemporain dans le quartier Saint Victor - Préfecture - Cours Julien - La Plaine

Le jeudi 30 mai dans le cadre du PAC

Le centre ville commerçant de Marseille et le Cours Julien bouillonnent d’énergies créatives et expérimentales. Ce vaste parcours artistique se déploie dans une myriade de petites galeries privées et associatives de grande qualité.

Un Dimanche de la Canebière en famille

Un Dimanche de la Canebière en famille

le dimanche 26 mai 2019

Une Canebière sans voitures, dédiée à la culture, la fête et la convivialité, ça vous dit?

Le Forom des Langues du Monde de Papet J

Le Forom des Langues du Monde de Papet J

le 18 mai 2019

Foire aux langues installée en plein air où des promoteurs des langues parlées à Marseille illustrent leur patrimoine avec des initiations, des chansons et des discussions.

La Nuit des Musées : demandez le programme !

La Nuit des Musées : demandez le programme !

le 18 mai 2019

Concerts, danse, activités, animations : la Nuit des Musées débarque le 18 mai prochain. Découvrez toute la programmation dans les Bouches-du-Rhône.

Top des Reconstitutions Historiques en Provence

Top des Reconstitutions Historiques en Provence

En 2019

Reproduire l’histoire en costumes, le plus fidèlement possible : une passion partagée par des milliers de Français, qui y trouvent une parenthèse loin, très loin de leur quotidien et qui ravie les spectateurs, petits et grands.. Si vous voulez vivre ces moments "grandeur nature" en Provence, voici les rendez-vous à ne pas manquer !

Êtes vous Sm'art ?

Êtes vous Sm'art ?

16 au 20 mai 2019

Vivre avec des artistes des instants rares et se laisser séduire par des oeuvres uniques, tels sont les objectifs de ce salon d'art contemporain.

Les Chefs-d’oeuvre du Guggenheim de New York

Les Chefs-d’oeuvre du Guggenheim de New York

Du 1er mai au 29 septembre 2019

L’Hôtel de Caumont - Centre d’art présente un ensemble de chefs-d’oeuvre impressionnistes, post impressionnistes et d’avant-gardes du début du XXe siècle de la Fondation Solomon R. Guggenheim de New York.