La pizza

A Marseille, on l'appelle "la pits" et on la préfère "moitié-moitié"

Publié le 17 mars 2017 Mis à jour le 24 janvier 2019

Quand un touriste vient à Marseille, (et quand je dis touriste, comprendre « un étranger du grand nord », soit une personne vivant au moins à Avignon, ou plus au nord) une des premières choses qu’il va demander c’est de manger la spécialité de Marseille : une bouillabaisse !
Mais ce qu’il ne sait pas notre ami le touriste, c’est que LA spécialité de Marseille, ce n’est pas la bouillabaisse, non... La spécialité de Marseille, c’est LA PIZZA, que l’on appelle chez nous « LA PITS » !

Une pizza cuite au feu de bois, ça vous tente!

Bien que ça rappelle forcément le sketch culte de nos amis Chevalier et Laspalès «Le Pomaçon» et la fameuse «pizza pomme de terre», ce n’est pas une blague, la pizza est bel et bien l’emblème culinaire de la ville.
Mais alors pourquoi me direz-vous ? Il y a de nombreuses explications mais celle que l’on entend le plus souvent et étroitement liée à l’invention même de la pizza, et à la création du plus beau et utile véhicule au monde : le camion pizza !

Non, la pizza n’a pas été inventée à Marseille, n’exagérons pas... Bien qu’une légende urbaine raconte que l’inventeur de la pizza ait inventé la pizza à Marseille avant de repartir en Italie.
La pizza est donc originaire de Naples, et vers la fin du XIXème siècle, de très nombreux Italiens (on parle d’une vingtaine de millions) s’expatrient à travers le monde, et les Napolitains rejoignent plus particulièrement Marseille, puis New York.
Il est dit que dans les années 50, seuls les marseillais et les italiens mangeaient de la pizza, alors inconnue en Europe et déjà très appréciée aux U.S.A, à New York.

Puis vint l’année 1962, s’il n’y avait qu’une seule année au monde (bon, et quelques autres aussi, ok…) à retenir, ça serait celle-là.
1962 : l’année sacrée qui marque l’invention du camion pizza !
Et il est inventé où à votre avis le camion pizza ? Dans la plus belle ville du monde : MARSEILLE !

C’est Jean Meritan, que l’on appelle plus communément « Jeannot le Pizzaïolo » qui a eu cette bonne idée qui permettra de populariser encore plus cette bonne vieille pits ! Le camion est très rudimentaire et a la particularité de transporter un four à bois, qui donne ce bon goût à la pizza. Ne me parlez pas de four électrique pour faire cuire une pits, attention ! La vraie pizza se cuit dans un four à bois, c’est comme ça, fin de la discussion.

D’années en années, la pizza prend de plus en plus de place dans la vie des Marseillais et on compte aujourd’hui pas loin de 260 pizzerias et plus d’une soixantaine de camions pizza !

Mais la recette de la vraie pizza c’est quoi alors ? Parce-que si aujourd’hui on trouve un peu de tout, et même de la « pizza pomme de terre » (véridique), la recette de la pizza est à la base beaucoup plus simple : des tomates, de la mozzarella (de préférence de Buffala), du basilic frais et un peu de parmesan ou de pecorino.
Pour la pâte, elle se rapproche d’une pâte à pain, avec des temps de levage assez longs, mais chaque pizzaïolo a sa recette bien à lui qu’il ne divulguerait pour rien au monde.
La cuisson est aussi très importante, au four à bois bien entendu, que l’on monte à 400°c. La pizza doit cuire en 1 minute maximum !

Une assiette de pizza

Une pizza à partager

La pizza en peinture

Une peinture murale sur la pizza

Ça y est, j’ai envie de manger une bonne pits... Ça tombe bien, il y'a de très très (très) bonnes adresses à Marseille pour manger la meilleure pizza de sa vie ! Pour nous, la meilleure pizza se mange « Chez Zé » : un restaurant familial ouvert depuis plusieurs générations, sur la route de la calanque de Morgiou, à l’autre bout de Marseille, pas loin de la prison des Baumettes d’ailleurs, mais on te conseille plus d’aller manger Chez Zé que d’aller visiter la prison quand même...
On y va souvent le week-end, on boit un coup au comptoir avec Christian, le patron et on se cale en terrasse avec une bonne bouteille de rosé bien glacée !
J’ai pour habitude de commander une « grande » royale, moitié Pepperoni avec une salade à l’ail en accompagnement : le meilleur repas du monde. Mais si tu veux goûter à la spécialité de Chez Zé, alors commande une pizza à l’encre de seiche.

Parce-que oui, chez nous on a pour habitude de commander des pizzas « moitié-moitié » comme on dit ! Ça paraît logique, pourquoi se contenter d’une pizza alors qu’on peut en avoir deux en une ? Pour moi, la vraie « moitié-moitié » Marseillaise c’est sans hésitation : moitié fromage, moitié anchois, la base de la pizza Marseillaise !

À part Chez Zé, on te conseille d’aller faire un tour au Vésuvio, dans le quartier d’Endoume, ou chez Etienne dans le quartier du panier, une véritable institution. Il y a aussi la pizzeria de Chez Sauveur, rue d’Aubagne et pour manger une part sur le pouce en faisant le marché : Pizza Charly dans le quartier de Noailles. Il y a bien sûr de nombreuses autres adresses, pareil pour les camions pizza, mais on te laisse te faire ta propre opinion, parce-que la pizza c’est quelque chose de personnel. Certains l’aiment fine, d’autres plus épaisse, avec de la persillade, de la sauce tomate, de la crème...

On pourrait manger de la pizza tous les jours sans jamais se lasser !

Une part de pits

La pits à la coupe, chez Tonton Marius, rue Sainte ou rue d’Israël à Marseille

Bien sûr, les bonnes pits ne se trouvent pas qu’à Marseille, mais il y a tellement d’adresses qu’il faudrait plus d’une vie pour toutes les tester ! D’ailleurs si tu vas du côté de Sausset-les-Pins, vas faire un tour chez Ludovic Bicchierai, pizzaïolo du Gusto Pizza, qui a remporté la coupe de la meilleure pizza au monde lors d’une compétition à Parme (Italie).
Sa recette : tomate, mozza, tartare de daurade, fleur de courgettes et écrevisse fraîche…

La pizza c’est un plat simple, pas cher, que l’on partage entre amis devant un match de l’OM, à la maison, au bord de mer... La pizza c’est l’essence même de Marseille, un plat décontracté et convivial, la pits, c’est le vrai Marseille !

Et pour finir, je reprendrais encore Chevalier et Laspalès : « Oh Francis, qu’est-ce que tu fais ce soir ? Tu manges une pits ? »

CHEVALIER ET LASPALES - Pizza Pomme de Terre ( Le Pomaçon )

CHEVALIER ET LASPALES - Pizza Pomme de Terre ( Le Pomaçon )

On est Anaïs et Pedro, on aime plein de choses comme les USA, le Japon, les pizzas, Motörhead, la cuisine Vietnamienne et le karaoké… Sur notre blog on parle des endroits qu'on aime sur Marseille et ailleurs, de nos voyages, et on organise aussi des soirées très drôles de temps en temps.
Anaïs et Pedro

http://www.anaisetpedro.com

Autres articles

Le Pays d'Aix, territoire de culture et de gastronomie

Le Pays d'Aix, territoire de culture et de gastronomie

Saison 1 - Le Printemps

En 2019, le Département innove en élargissant le dispositif “Capitale provençale de la Culture” à l’échelle d’un territoire et en le conjuguant à MPG2019. Il consacre ainsi le Pays d’Aix “Territoire de la Culture et de la Gastronomie 2019”.

Mille talents, mille visages...Mille créateurs de goûts

Mille talents, mille visages...Mille créateurs de goûts

du 20 au 24 mars au Mucem et du 20 mars au 20 mai 2019 à Aix

Chefs cuisiniers, sommeliers, boulangers, pâtissiers, épiciers, pêcheurs, poissonniers, agriculteurs, vignerons, bouchers, maraîchers… Mille talents, mille visages de la gastronomie provençale sont immortalisés sous l’objectif de Pierre Maraval pour MPG2019.

Le goût de Martigues aux multiples saveurs

Le goût de Martigues aux multiples saveurs

du 1er mars au 26 juillet 2019

Un projet culinaire de Nadia Sammut composé d'une exposition de Jean-Michel Blasco et d'un final le 21 juillet 2019 pour la journée gastronomique, populaire et artistique qui sera l’un des temps fort des Fêtes Estivales de Martigues.

Tout le monde à table!

Tout le monde à table!

Avec Goût de France et MPG2019

Du 21 au 24 mars 2019, tout le monde à table ! Profitez d'offres exclusives et vivez des expériences inoubliables dans 100 restaurants des Bouches-du-Rhône!

Les spécialités sucrées traditionnelles de Provence

Les spécialités sucrées traditionnelles de Provence

Attention, article spécial gourmand

Quel plaisir et quelle expérience de goûter aux spécialités locales fabriquées en Provence. Mais les connaissez-vous toutes?

Gérald Passedat, parrain de l'année de la gastronomie

Gérald Passedat, parrain de l'année de la gastronomie

L’année qui s'ouvre sera celle de Marseille Provence Gastronomie 2019, placé sous le parrainage du chef triplement étoilé Gérald
Passedat. Sa cuisine est un manifeste pour l’éducation du goût, une vision, un cap à tenir.

Green food à Marseille : nos adresses vegan et végétarienne

Green food à Marseille : nos adresses vegan et végétarienne

2019, sera green ou ne sera pas !

Et si « manger bon et sain » devenez notre bonne résolution à tous ! Découvrez ci-dessous nos lieux pour manger bien, bon, local et sans viande.

MPG 2019

MPG 2019

Une année de la gastronomie en Provence

MPG2019 est un événement inédit qui commence ce mercredi 20 mars et qui se déploiera sur l’ensemble du territoire des Bouches-du-Rhône pour célébrer l’art populaire de la gastronomie en Provence.

Dans la cuisine de Mireille : les pieds paquets

Dans la cuisine de Mireille : les pieds paquets

Les pieds paquets n'auront plus de secret !

Aujourd’hui on va dans la cuisine de Mireille, qui va partager avec nous sa recette familiale de pieds paquets !

La figue

La figue

Francis, au pied de son arbre, vivait heureux

La figue de Provence invite à la damnation quand elle est cueillie mûre à point sur l’arbre, on peut aussi en parsemer un plateau et la laisser sécher 3 jours au soleil pour en manger tout l’hiver. Juste frais, ouvert et posé sur la pâte à tarte, en confiture bien sûr, ce fruit en mode sucré est un délice.

Le coing

Le coing

Petites histoires sur un fruit bonne pâte

Il est jaune comme un soleil et chaleureux comme un feu de cheminée en hiver… Le coing n’est pas très beau mais a su se faire aimer des Provençaux.

La tomate

La tomate

En sauce ou en salade, pour rougir de plaisir

Ne pas avoir le bac n’empêche pas de réussir sa vie. Et c’est pareil pour la tomate qui a raté son arrivée en Occident mais est devenue, après bien des péripéties, la star des menus Provençaux. Au plus elle est charnue, joufflue voire fessue, au plus elle a la cote.