Jeunes Générations ou les acteurs d’un monde en devenir

du 18 février au 3 juin 2018

Publié le 25 janvier 2018 Mis à jour le 29 juin 2018

L’exposition « Jeunes-Générations », proposée par La Friche la Belle de Mai et présentée par le Centre Photographique Marseille, réunit près de 140 oeuvres des 15 photographes lauréats de la commande éponyme, pour donner une vision nouvelle et originale de la jeunesse en France aujourd’hui. Ces photographies constituent un exceptionnel corpus documentaire, qui met en lumière les acteurs d’un monde en devenir et témoigne de la diversité des territoires et de la vitalité de la création contemporaine.

Ces images ont été réalisées, dans le cadre d'une commande publique lancée en 2016, sur tout le territoire national dont l’outre-mer, à l'initiative du ministère de la Culture et pilotée par le Centre national des arts plastiques (Cnap) en collaboration avec l’association CéTàVOIR.

Gilles Coulon Extime ou l’intimité exposée - La génération « Z » bien que décrite comme « silencieuse », s’exprime, partage, se dévoile. La profusion d’images réalisées et échangées par cette jeunesse sur les réseaux sociaux est un trésor iconographique qui nous parle sans filtre de son humeur, ses espoirs, ses amours, ses détresses. Grâce à la complicité de 7 jeunes de la région parisienne, « Extime » plonge dans ce fonds d’images et le restitue sous forme de portraits mosaïques, ouverts sur leurs rêves, leurs doutes et leurs préoccupations quotidiennes.

Guillaume Herbaut GEEKS2 : Des supers héros en Picardie - Picardie. Une web-série tournée par des jeunes se bat contre les clichés. A Tergnier, ville sinistrée, touchée de plein fouet par la crise, une association, les GEEKS2, lutte contre l’exclusion et le décrochage scolaire en s’appuyant sur le tournage d’une web-série déjantée. Ils sont les héritiers de l’esprit ouvrier et cheminot basé sur la solidarité. Ils font le lien entre une époque industrielle révolue et l’ère des nouveaux médias, entre la culture des fêtes populaires et la culture manga.

« Demain, lorsque tous ces jeunes photographiés aujourd’hui seront des adultes, puis des personnes âgées, ces photographies resteront telles que nous les voyons maintenant. Mais elles seront devenues d’abord des documents dans lesquels le curieux aussi bien que l’historien ou le sociologue pourront déceler des indices, des signes, des attitudes vestimentaires ou du corps, des coupes de cheveux et des logotypes. Elles seront également, ce qui est difficile à estimer aujourd’hui, un témoignage du regard porté en 2017 sur la jeunesse. » Christian Caujolle, critique d’art.

Lola Reboud 180 km, après la mer, 2017 - En Corse, la relation au territoire, cerné par la mer et les montagnes, est omniprésente. Adolescents, étudiants et jeunes travailleurs sont nombreux à quitter la ville pour rentrer « au village » à la fin de la semaine. Ils sont alors dans leur paysage naturel. Pendant les parties de chasse, moments d’amitiés fortes, ou sur leurs lieux de rendez-vous amoureux.

Yohanne Lamoulère Des histoires d’amour à Marseille : le mythe de Gyptis et Protis - Le mariage de Gyptis et Protis symboliserait l’alliance de deux peuples. Pour le phocéen quittant sa terre natale, il faut croire à des mythes pour avoir le courage de partir et de peut-être trouver amour et postérité. Aujourd’hui, la relation amoureuse peut-elle constituer le socle qui nous retient vertical sur terre ? Les jeunes, aspirés par le tumulte du monde, se réfugient-ils dans ces douces promesses ? Le mythe s’inscrit dans l’image de terre d’accueil et de métissage que représente Marseille. Dans l’inconscient collectif, la ville apparaît comme une terre promise, un lieu où « n’importe qui, de n’importe quelle couleur, pouvait descendre d’un bateau et se fondre dans le flot des autres hommes ».

Les photographes

Pablo Baquedano, Marie-Noëlle Boutin, Gilles Coulon, Chimène Denneulin, Claudine Doury, Gabrielle Duplantier, Guillaume Herbaut, Yohanne Lamoulère, Stéphane Lavoué, Géraldine Millo, Myr Muratet, le collectif constitué d’Alexandra Pouzet et de Bruno Almosnino, Lola Reboud, Klavdij Sluban et Patrice Terraz.

Alexandra Pouzet : photographies Bruno Almosnino : textes Ça me regarde - « Un médecin, deux chasseurs à l’arc, une créatrice textile, de jeunes parents, deux collégiens, un agriculteur bio et un organisateur de fêtes réfléchissent à cette condition : comment ils sont vus, ce qui les regarde, là où ils regardent. Ils sont venus munis d’un objet représentant leur avenir pour un portrait studio. Et nous ont emmenés dans un lieu où ils aiment se soustraire aux regards, faire le point, avec le paysage, où passer le temps. Que voit-on, que donne t-on à voir de ta jeunesse ? On tente de te classer ? Es-tu bien vu, mal vu ? Quelle est ta vision du monde qui vient ? Et comment en rendre compte ?

Gabrielle Duplantier Que deviennent les enfants d’ici - J’ai animé un petit atelier photo argentique dans une école primaire de la ZUP de ma ville, Bayonne, de 2005 à 2012. Les enfants qui le fréquentaient avaient une dizaine d’années et nous nous y sommes croisés quasi quotidiennement. J’ai voulu les retrouver là, dans le nouveau monde de leur adolescence mi-enfants, miadultes, ni enfants, ni adultes…

En lien avec l'exposition un programme d'éducation à l'image : Un amour de jeunesse

Le projet pédagogique Un amour de Jeunesse repose sur un principe simple : installer dans six classes élémentaires une photographie tirée de l'exposition « Jeunes-Générations ». Six images ont été sélectionnées par les enseignants, parmi les séries de Chimène Denneulin, Lola Reboud, Géraldine Millo et Gabrielle Duplantier.

Dans un premier temps, les élèves ont été invités à prendre le temps de regarder la photographie, de l'apprécier, d'en parler. Puis, dans un second temps, un travail de pratique et de sensibilisation à la photographie, accompagné par un artiste photographe, a été conduit sur le thème de l'amour.

Une large sélection des images produites sera affichée dans les différents quartiers autour des écoles concernées, mais aussi sur certains supports urbains de communication notamment les bus de Marseille.

Les productions des élèves seront aussi montrées à la Friche la Belle de Mai, dans l hall du 3° étage de la Tour Panorama, durant toute la durée de l’exposition.

Artistes et photographes intervenants : Hélène David, Anne Loubet, Erick Gudimard, Emmanuelle Germain, Karine Maussière et Étienne de Villars.

Myr Muratet CityWalk - C’est une étude photographique sur la jeunesse d’un territoire bouleversé ces dernières années par des changements urbains et sociaux majeurs, comme les travaux du Grand projet de renouvellement urbain de Paris. Dans ces quartiers historiques et populaires du Nord de Paris, errent, un sac sur le dos, de jeunes réfugiés africains, afghans, roumains. Un peu perdus la journée, ils se serrent la nuit sur des cartons sous les ponts du nouveau tramway ou dans de discrets interstices de la ville.

Pablo Baquedano Night-Clubs - Que font les jeunes quand leurs campagnes s’endorment ? Ils font comme leurs compatriotes des villes, ils sortent en boîte, ils se retrouvent au Coco Loco ou à La Nuba. Toutes ces discothèques un peu désuètes survivent pour leur donner un lieu où se réunir et passer une bonne soirée entre amis, histoire de faire un peu de bruit au sein de territoires parfois un peu (trop) assoupis.

Infos pratiques

Vernissage Samedi 17 février de 18h à 20h
Rencontre avec les commissaires d'exposition et les artistes présents : Dimanche 18 février à 14h30

Exposition ouverte du mercredi au vendredi de 14h à 19h et le samedi et dimanche de 13hà 19h

Renseignement :
Les Ateliers de l'Image – Centre Photographique Marseille
2, rue Vincent Leblanc
13002 Marseille
coordination@ateliers-image.fr

Stéphane Lavoué Leur choix. Une jeunesse bigoudène - Alors que tout le monde déplore que le pays bigouden (la pointe sud-ouest du Finistère) se vide des ses jeunes, certains d’entre eux décident de rester. Par choix. Ce choix, fort, courageux et alternatif, est motivé par leur attachement viscéral à ce bout de terre, battu par les vents et les vagues. Ils refusent de rejoindre les villes, où rien ne les rattache, et veulent garder le contact avec l’océan. Cette jeunesse déterminée, ces jeunes marins pêcheurs, forgerons, charpentiers, ouvriers et ouvrières de criée, fileteuses de conserveries, ont décidé de vivre ici.

Marie-Nöelle Boutin Territoires de jeunesse - Ils s’appellent Adrien, Paul, Philippe, Hugues, Baptiste, Hugo, Cyril, Samantha, Marion et Karine et sont originaires du Pas-de-Calais, issus pour la plupart, du milieu rural. Ils sont en bac professionnel ou en formation d’apprenti au lycée agricole de Radinghem et espèrent travailler dans le secteur de l’agriculture en reprenant une ferme ou en devenant salariés agricoles. Ils poursuivent leurs rêves d’enfant : s’occuper des animaux, conduire le tracteur et être en contact avec la nature, même s’ils connaissent la difficile réalité du métier aujourd’hui.

Géraldine Millo Vestales - Ce sont en grande majorité des filles. Elles ont entre 15 et 20 ans. Elles en ont fini avec l’école générale et se sont orientées vers les filières du soin ou du service. Nouvelles déesses du foyer, ces jeunes vont assumer les fonctions, souvent dévalorisées, qui relevaient autrefois du domestique : s’occuper des enfants, des anciens, du linge...

Chimène Denneulin 11 rue de la Maison Blanche - Le 11 rue de la Maison-Blanche à Nantes héberge le service central d’état civil du ministère des Affaires Étrangères et du Développement International. Ce service établit les actes de naissance pour les Françaises et les Français nés à l’étranger. Que l’on soit née ou né de parents français, sur des territoires anciennement sous administration française, française ou français par adoption, par mariage, ou encore à la suite d’une naturalisation

Klavdij Sluban La jeunesse invisible - En entrant dans la cellule, il faut un long moment pour s’habituer à la pénombre, distinguer les contours, puis les formes et enfin le jeune homme couché habillé sur le lit. Les fenêtres cruciformes si typiques au Centre des jeunes détenus de Fleury-Mérogis sont obstruées avec tissus, draps, emballages déchiquetés avec rage, afin d‘empêcher la lumière extérieure d’inonder ce que les jeunes détenus appellent désormais leur « grotte ». Notre société les a exclus, ils le savent. La frontière de lumière surligne leur exclusion en abyme.

Claudine Doury Les nouveaux visages du théâtre - « Il n’est pas si évident, lorsqu’on est issu d’un milieu ”défavorisé” d’accéder à un processus artistique et les ateliers “1er acte”, créés en 2014, ont cette volonté d’ouvrir le recrutement des écoles de formation d’acteurs et aussi les plateaux de théâtre à une diversité plus représentative de la population. Cette série présente ma vision de ces acteurs modernes qui s’emparent des savoir-faire et des traditions séculaires du métier.»

Patrice Terraz Jeunesse tribale - En Nouvelle-Calédonie, les Kanaks, ou Mélanésiens, représentent environ 40 % de la population. Leur culture, profondément ancrée dans leur vie de tous les jours, bouleverse nos codes occidentaux et reste, malgré sa richesse, incroyablement méconnue. Ici, le mode de vie est collectif et la tribu passe avant l’individu. La plupart des jeunes revendiquent leur attachement à cette vie tribale. Ce sont eux que j’ai voulu représenter.

Pour aller plus loin

MP2018, que l'amour soit avec vous !

MP2018, que l'amour soit avec vous !

Evénément majeur de la saison, MP 2018 Quel Amour ! va rythmer l'année culturelle en Provence. Avec un programme étendu sur 7 mois, l'amour est au rendez-vous cette année, et vous allez adorez !

13 expos à ne pas rater en 2018 en Provence !

13 expos à ne pas rater en 2018 en Provence !

La programmation des expositions 2018 est pour le moins alléchante ! Picasso sera à l'honneur, cette année, dans toute la Provence. Entre MP2018 Quel amour et les 150 ans du musée Réattu, l’année 2018 promet de belles échappées artistiques. Tous à vos agendas!

La Tour - Panorama de la Friche de la Belle de Mai
Lieu culturel

La Tour - Panorama de la Friche de la Belle de Mai

Marseille

L'année 2013 a vu l'inauguration d'un nouvel équipement dédié à la création contemporaine. Le Panorama et plus généralement la réhabilitation de la Friche La Belle de Mai donne un nouvel élan à la place de l'art contemporain sur la ville. Un espace inédit d'art contemporain international et prospectif : le Panorama est un projet labellisé Marseille-Provence Capitale Européenne de la Culture et en activité dès 2013. Son architecture, signée Mathieu Poitevin, entremêle de larges plateaux de diffusion réversibles et modulables qui favorisent la conception de formes d'expositions de grandes amplitudes, à des formats intermédiaires propices aux partenariats et aux invitations. Un nouvel espace où l'accessibilité au toit terrasse est pensé comme une véritable place publique, où le rapport à la ville s'offre aussi comme panorama. Le Panorama est une imposante salle d'exposition, une boite blanche en surplomb de la cour Jobin, ouvrant sur une large terrasse aux proportions de place publique et offrant un point de vue panoramique sur la cité phocéenne ( 475 m2 et de 150 m2 de surface vitrée , avec 9m de hauteur sous plafond). Ses programmes s'appuient sur une politique de résidences d'artistes inscrite dans une dynamique de réseaux locaux, nationaux et internationaux et qui offre une autre permanence artistique aux expositions temporaires. Il se propose d'offrir à plusieurs titres le panorama d'une création contemporaine plurielle.

Friche Belle de Mai
Lieu culturel

Friche Belle de Mai

Marseille

Une fabrique artistique, un espace de vie et de culture à Marseille. Créée en 1992 sur l'ancien site de la Manufacture des tabacs de la Seita, la Friche la Belle de Mai est un des lieux culturels majeurs de la Région PACA. Lieu de création et d'innovation, cet espace des possibles, porté par les 70 structures résidentes (près de 500 artistes, producteurs...) qui y travaillent, a permis aux expériences de chacun de se développer et de se structurer. Ici, on imagine, on crée, on travaille pour que chaque idée puisse trouver son terrain d'application. Avec plus de 150 000 visiteurs par an, la Friche la Belle de Mai est un espace public multiple où se côtoient un skate park, un restaurant, un théâtre jeune public, des salles de spectacles et de concerts, des jardins, une librairie, une crèche... et la toute nouvelle Tour-Panorama, juchée sur le toit terrasse, qui accueille de nouveaux espaces d'exposition. Toutes les formes d'expressions artistiques se retrouvent ici. Toutes les tendances. Toutes les générations. La découverte, la rencontre, le débat, l'inattendu sont à tous les coins de rues de ce village de 45 000 m2. La Friche est impertinente et conviviale. Un brin décalée. Des saveurs bien marseillaises.

Agenda

Expositions

Expositions

Art, histoire ou sciences naturelles : découvrez toutes les dates des expositions en Provence.

Voir le guide Expositions
Marseille

Marseille

Un film au Prado, une expo à La Friche Belle de Mai ou un concert au Dôme, sans oublier les festivals d'été et marchés d'hiver : tout l'agenda culturel.

Voir le guide Marseille
Tout l'agenda culturel

Autres articles

2 jours 2 nuits d'amour pour fêter MP2018

2 jours 2 nuits d'amour pour fêter MP2018

Fêtes d'ouverture du 16 au 18 février 2018

Un week-end comme un coup de foudre : intense, démesuré, extraordinaire ! Dès le vendredi soir, familles, amis, amoureux sont invités à un grand bain d’Amour à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, à n’importe quel endroit du territoire. C'est au rythme de 2 jours et 2 nuits d'amour que battra le coeur du territoire de MP2018.

Les enfants ouvrent le bal de MP2018 quel amour !

Les enfants ouvrent le bal de MP2018 quel amour !

du 14 au 15 février 2018

Le 14 et le 15 février 2018, MP2018 inaugure ses 7 mois de programmation avec deux journées de fête placées sous le signe de la jeunesse.

Travellings à la recherche de l'espace public

Travellings à la recherche de l'espace public

Du 26 au 30 septembre 2018

Pour cette 5ème édition de Travellings, Lieux publics investit le territoire marseillais comme on aborde un puzzle, d’un coin à l’autre de la ville. 8 installations, performances et spectacles nous guident à travers de nouveaux espaces publics et en révèlent la beauté, la singularité. Tirelire collective, hymnes croisés, équilibres précaires, tête-à-tête, oiseaux
2.0, dérive créole, magie urbaine, jongle promenade...

Levez l'ancre, hissez les voiles pour la Mosaïque aux îles

Levez l'ancre, hissez les voiles pour la Mosaïque aux îles

du 15 septembre au 18 novembre 2018

Les deux nouvelles expositions du Musée départemental Arles antique nous font voyager en Méditerranée.
Découvert en 1992 sur le site d'Haïdra en Tunisie centrale, la Mosaïque aux îles, pavement de 27 m2, représente des îles et villes de Méditerranée. Et Levez l'ancre, hissez les voiles nous présente l'accastillage et l’équipement des navires du delta du Rhône à l'époque romaine.

Rendez-vous à Sirènes et midi net

Rendez-vous à Sirènes et midi net

Mercredi 3 octobre 2018

Lieux publics vous invite tous les premiers mercredis du mois à midi devant l'Opéra de Marseille.

Utopie & Métamorphoses de Georges Rousse

Utopie & Métamorphoses de Georges Rousse

Du 7 septembre 2018 au 10 mars 2019

L’exposition Anniversaire des 5 ans du Musée Regards de Provence propose de faire revivre en images immersives le chantier de la métamorphose du musée inauguré en 2013.

Actoral définit l'écriture sous toutes ses formes

Actoral définit l'écriture sous toutes ses formes

Du 25 septembre au 13 octobre 2018

Actoral interroge les écritures contemporaines dans tous les domaines artistiques et propose de découvrir chaque automne à Marseille, à travers le travail d’une cinquantaine d’artistes, la richesse et la diversité des écritures d’aujourd’hui.

Des lieux insolites à visiter pour les journées du patrimoine

Des lieux insolites à visiter pour les journées du patrimoine

Les 15 & 16 septembre 2018

Les 35e Journées européennes du Patrimoine auront lieu les 15 & 16 septembre autour du thème «L'art du partage». Une belle occasion d’explorer le patrimoine de Provence, musées, gratuités, animations, spectacles… Découvrez notre sélection de visites historiques ou insolites dans des lieux exceptionnellement ouverts au public pour l'occasion

Une Saison aux Salins

Une Saison aux Salins

Saison 2018 / 2019

Reflet de la multiplicité des propositions qui existent dans le spectacle vivant, voici la programmation des Salins pour cette nouvelle saison 2018/2019. Tout y est : danse, cirque, musique, théâtre et bien entendu spectacles à voir en famille.

C'est gratuit ! Les Tops du mois

C'est gratuit ! Les Tops du mois

SEPTEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de spectacles, festivals gratuits à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables et des idées de soirées originales.

Top de la culture provençale

Top de la culture provençale

SEPTEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection des rendez-vous culturels incontournables de la culture provençale en Provence, fêtes traditionnelles, festivals folkloriques, avec l'accent !

Le TOP des Tops

Le TOP des Tops

SEPTEMBRE 2018

Découvrez chaque mois notre sélection de petits concerts, de pièces de théâtre, de fêtes traditionnelles, de spectacles de danse ou pour enfants et de petites expos à ne pas rater. Nos coups de coeur, nos incontournables, nos pépites et des idées de soirées originales.