Il sole non si muove, la nouvelle création de Rassegna

Sortie le 24 février 2017

Mis à jour le 8 janvier 2019

Avec « Il Sole non si muove », la Cie Rassegna se penche sur la circulation des chansons profanes au XVIème siècle. A cette occasion, flûte kaval, luth arabe, basse, guitare baroque ou électrique invitent la viole de gambe à accompagner les chanteurs de la compagnie.

Au programme, des pièces issues des répertoires de chansons italiennes (frottole), espagnoles ou portugaises, des chants issus du «Hawzi» (genre né au XVIème siècle dans la ville algérienne de Tlemcen), ainsi que des airs turcs et arméniens caractéristiques de cette époque.
En parallèle de ce répertoire méditerranéen, un autre se dessine : venus de l’Angleterre élisabéthaine, des Ayres de Dowland et de Hume, ou des extraits des «cris de Londres», ponctuent le déroulé du concert.

Ils rappellent que cette époque fut celle des flux et des échanges autant que celle des territoires et que, européen avant l’heure, le musicien de la Renaissance circulait en permanence, croisant déjà les influences et les sonorités, pleinement acteur d’un monde en mouvement.

"Voilà dix-sept ans que la Cie Rassegna croise les musiques populaires de Méditerranée. Croiser, ce n’est ni fusionner, ni séparer. Ni assimiler, ni exclure. C’est mettre en tension. C’est interroger les singularités autant que les ressemblances, et relier des éléments a priori distants, prétendument étrangers, pour en dégager des analogies fécondes.

C’est douter des oppositions, trop souvent évoquées - en musique comme ailleurs - réduisant l’infini au binaire, et des cloisonnements qui en découlent.
C’est, pour finir, questionner les manques, les creux, les intervalles, qui souvent nous définissent plus justement que les trop-pleins, les bosses ou les frontières.

Il Sole non si muove. Un titre qui ne devait être que provisoire, mais qui a su prendre sa place, patiemment. Celui d’une création et d’un moment dans l’histoire de la Compagnie, consacrés à l’étude des musiques nées durant le XVI siècle en Méditerranée et en Angleterre, ainsi qu’à leur circulation dans l’espace et le temps.

Un projet qui joue des anachronismes, s’amuse des concordances, et nous permet de fréquenter, à cinq siècles d’écart, des compositeurs et des poètes nés au cœur d’une époque faite d’entre-deux, d’interstices et de clairs-obscurs. Un programme, enfin, qui nous confie les espoirs, les peurs, les joies et les larmes d’hommes troublés de sentir leur monde sur le point de faire la culbute. Et qui nous ressemblent comme des frères."

Bruno Allary
Direction Artistique Voix & guitares Flamenca, Baroque et Electrique

« (...) Au mot de fusion, Bruno Allary préfère celui de tension. Pas seulement parce qu’il électrifie l’instrumentum, mais parce que l’aventure musicale dans laquelle il nous entraîne, collective, diverse et audacieuse, est comme une corde raide tendue entre les deux rives du temps. »

Nouvelle Vague
« Entre musique savante et populaire, la Cie Rassegna explore aujourd’hui le répertoire du XVIème siècle, de la Méditerranée à l’Angleterre. Cordes, percussions, voix et flûte kaval se marient pour nous faire découvrir des harmonies d’autant plus intemporelles que la guitare électrique s’invite à la Fête. (...) L’influence anglo-saxonne prédomine pour la première fois dans une création de la Cie Rassegna, avec une facilité déconcertante qui réaffirme le talent infini de ces musiciens du pourtour méditerranéen. Ne ratez pas cette première date ! »
**
La Provence**
« [La Cie Rassegna] ce sont des femmes et des hommes qui se rencontrent et partagent leur goût pour la musique. Celle qui embaume le pourtour méditerranéen et qui se mêle au flux des vagues et des voyageurs. (...) Menée par Bruno Allary (guitariste), la compagnie qui a aussi son lieu, L’éolienne, signe quasiment un spectacle par an (...). Sous les voûtes de L’éolienne, et à la lueur des bougies, on a entendu ce jour-là une frottole italienne, une chanson espagnole de Salinas, un chant de la ville algérienne de Tlemcen, un air turc et arménien de Taksim et une chanson venue de l’Angleterre élisabéthaine du 16ème siècle parsemée de parfums latins. Un voyage dans le temps et de rive en rive, à découvrir cet été. »

Cie Rassegna "Il Sole non si muove" - TEASER 2015

La Cie Rassegna, c’est un ensemble de voix

Des voix aux timbres puissants et marqués qui se posent sur un écrin d’instruments traditionnels : guitare flamenca, violon arabo-andalou, oud arabe, clarinette grecque, tambourin du sud de l’Italie, saz turc, etc.
Dans cet ensemble, chaque artiste joue avec sa sensibilité méditerranéenne, quelle que soit sa provenance.

Les personnalités de la Cie Rassegna interprètent des chants, choisis parmi différentes traditions musicales de Méditerranée. Musiques profanes, sacrées, savantes, populaires sont perpétuellement visitées, arrangées et réinventées tout en préservant mélodies, rythmes et principaux éléments stylistiques.

Les textes des chansons sont toujours conservés, souvent traduits, avec le souci constant de pouvoir les partager, entre compagnons musiciens, et tout autant avec le public. La convivialité, l’invitation, sont au cœur des valeurs de la Cie Rassegna, à l’image des réjouissances méridionales où chacun s’improvise chanteur, musicien ou danseur à l’envi.

La Cie Rassegna est donc une création commune : un espace de partage d’héritages et de patrimoines de Méditerranée, un temps d’écoute des autres, une possibilité de dialoguer en musique, avec élégance et respect.

On retrouve sur cette création :

Bruno Allary
Direction Artistique
Guitares Flamenca, Baroque et Electrique, Chant

Mireille Collignon
Violes de Gambe (Basse et Dessus)

Isabelle Courroy
Flûtes Kaval

Fouad Didi
Chant, Luth arabe

Philippe Guiraud
Basse, Contrebasse, Percussions

Carine Lotta
Chant

Sylvie Paz
Chant, Percussions

Carina Salvado
Chant, Percussions

Bruno Allary, rassembleur et homme de projets

De son immersion précoce dans les univers distants de la guitare jazz et flamenco, Bruno Allary tire la singularité de son langage créatif. Ce double apprentissage musical, tissé d’héritages et savoirs contrastés, nourrit un goût vibrant du divers, du multiple, du composé ; transforme le métissage des pratiques artistiques en idiome naturel ; instaure, enfin, un rapport intime et sensible aux pratiques vocales de Méditerranée. En guitariste attentif, il met cet amour du chant au service des voix qu’il accompagne sur scène, un rôle d’équilibriste passionné qu’il remplit dix années durant.

À côté de l’instrumentiste, la création de la Cie Rassegna (2002) révèle le rassembleur et l’homme de projets. Elle donne corps à une démarche plus personnelle, qui s’attache à faire vivre la diversité des musiques populaires de Méditerranée en y traquant les passages, échos et résonances, dans l’espace et dans le temps.

Cette dynamique de création se poursuit avec les formations successives de ZAMAN Fabriq (2008), Anis del Mundo (2010) et de Nassîm ou les Quatre Vents (2012). À présent, ces entités évoluent au sein d’un cadre unitaire, l’Ensemble Multitudes, dont le nom traduit au plus près l’idéal, et dont Bruno Allary fait son laboratoire d’intentions.

Car ces projets et réalisations sont autant de lignes de fuite d’une pensée nomade, et d’une quête artistique à plusieurs entrées. La première et la plus apparente : une réflexion traversante sur l’idée de croisement, un regard oblique porté sur des musiques, des patrimoines, des sensibilités propres à l’espace Méditerranéen.

Mais en creux de cette démarche, comme un fil essentiel et discret, on lit la patiente exploration d’une esthétique de l’entre-deux, une sensibilité particulière aux passages, aux interstices, aux zones de turbulence — entre ombre et lumière, modal et tonal, acoustique et électrique — et la mise en tension de ces pôles antagonistes comme moteur de création.

Autres articles

"Les Oiseaux", une installation sonore pour les enfants à La Consigne à images

"Les Oiseaux", une installation sonore pour les enfants à La Consigne à images

À expérimenter jusqu’au 13 Juin 2021

A Marseille, La Consigne à Images accueille "Les Oiseaux" une exposition-atelier d'Emilie Faïf et Nicolas André. Une idée de sortie culturelle originale à découvrir avec ses enfants jusqu'au 13 juin.

Les Nouveaux Ateliers : le festival de street art qui relooke Port-de-Bouc

Les Nouveaux Ateliers : le festival de street art qui relooke Port-de-Bouc

Six jours, dix façades

Du 31 mai au 5 juin 2021, Port-de-Bouc accueille la 2e édition du festival d'art urbain les Nouveaux Ateliers, durant lequel des peintres muralistes sont invités à habiller 10 façades d’envergure de la ville. Un parcours haut en couleur accompagné d’une programmation culturelle éclectique.

Le festival Musique à la Ferme se réapproprie l’art musical

Le festival Musique à la Ferme se réapproprie l’art musical

Un alliage audacieux de la musique et du terroir

Amateurs de musique classique et de paysages somptueux ? Le festival Musique à la Ferme reprend du service en Provence du 11 juin au 4 juillet et stimule tous les sens pour le plaisir du public.

Connaissez-vous la tradition de la Reine d'Arles ?

Connaissez-vous la tradition de la Reine d'Arles ?

Tout savoir sur cette élection

Le 12 juin 2021 se tiendra la 24ème élection de la Reine d'Arles et de ses demoiselles d'honneur avant leur intronisation le 4 juillet. Tradition typique du Pays d'Arles, l'élection est un temps fort de la vie régionale.

Les Indus’3days passent au numérique

Les Indus’3days passent au numérique

Visitez les entreprises depuis chez vous

Les Indus’3days se dématérialisent pour leur 6ème édition, du 31 mai au 13 juin. Les entreprises du Pays d’Aix ouvrent leurs portes virtuellement et permettent au public de découvrir tous les rouages de leur processus de fabrication.

    Les meilleures expositions en plein air

    Les meilleures expositions en plein air

    Cinq expos pour s'inspirer en respirant l'air frais !

    Les beaux jours sont de retour, la culture également. On en profite pour déambuler sous le soleil en découvrant des expositions originales et en accès libre !

    En attendant la réouverture, visitez les jardins de Montmajour

    En attendant la réouverture, visitez les jardins de Montmajour

    L'abbaye arlésienne, en plein air

    Du 8 au 19 mai, retrouvez l'Abbaye de Montmajour, en plein air ! Visitez les jardins en partant sur les traces des moines et profitez d'un magnifique panorama sur la campagne arlésienne.

    L'œuvre déconfinée du Museon Arlaten

    L'œuvre déconfinée du Museon Arlaten

    Exposition d'une œuvre cachée, épisode 11

    Dernier épisode de l'oeuvre déconfinée ! Direction le Museon Arlaten qui raconte les us et coutumes de la grande Provence du 18e siècle à nos jours. Il nous présente un objet en bois sculpté par un berger...

    La mythologie de la tarasque

    La mythologie de la tarasque

    Une légende de Provence à découvrir au Museon Arlaten - Musée de Provence

    Dragon ? Monstre ? Mais qui est donc la tarasque que l'on célèbre chaque année à Tarascon ? On vous en dit plus sur cette mythologie de Provence

    L’électro-pop vocale au musée Grobet Labadié !

    L’électro-pop vocale au musée Grobet Labadié !

    Museosonic#3 un concert inédit en ligne aujourd'hui à 17h

    La Ville de Marseille et ses musées, en coopération avec Grand Bonheur et en association Transfuges, proposent au public une troisième session de Museosonic, dédiée à l’univers électro-pop vocale de Minimum Ensemble avec Martin Mey, au musée Grobet Labadié.

    L'oeuvre déconfinée du Musée de la Camargue

    L'oeuvre déconfinée du Musée de la Camargue

    Exposition d'une œuvre cachée, épisode 10

    Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce dixième épisode, on vous amène au Musée de la Camargue.

    L'œuvre déconfinée du Mucem

    L'œuvre déconfinée du Mucem

    Exposition d'une œuvre cachée, épisode 9

    Chaque semaine, découvrez en exclusivité une œuvre « cachée » d’un musée des Bouches-du-Rhône afin de vous en révéler ses secrets. Une œuvre, bien rangée au fond des collections, qui a rarement vu la lumière des salles. Pour ce neuvième épisode, direction le MUCEM, Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée